Gare de Dijon-Ville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dijon-Ville
Image illustrative de l'article Gare de Dijon-Ville
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays France
Commune Dijon
Adresse 31, cour de la Gare
21000 Dijon
Coordonnées géographiques 47° 19′ 24″ nord, 5° 01′ 38″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TGV Lyria
TGV
Thello
Intercités
TER
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles
Dijon-Ville à Is-sur-Tille
Dijon-Ville à Saint-Amour
Dijon-Ville à Vallorbe (frontière)
Dijon-Ville à Épinac (fermée)
Voies 11
Quais 5
Transit annuel 6,2 millions de voyageurs (2014)
Altitude 246 m
Historique
Mise en service
Ouverture 1962 (BV actuel)
Correspondances
Bus et tramways voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Dijon-Ville

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Dijon-Ville

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Dijon-Ville

Géolocalisation sur la carte : Dijon

(Voir situation sur carte : Dijon)
Dijon-Ville

La gare de Dijon-Ville est une gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles et d'une étoile ferroviaire comprenant plusieurs lignes. Dite aussi Gare Foch, elle est la gare principale de la ville de Dijon, dans le département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté. La gare secondaire de Dijon-Porte-Neuve est située sur la ligne de Dijon-Ville à Is-sur-Tille.

Elle est mise en service en 1849 par l'Administration des chemins de fer de l'État, avant de devenir en 1852 une gare du réseau de la Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée (PLM).

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par le TGV depuis 1981. Elle est également une gare régionale du réseau TER Bourgogne.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 246 m d'altitude, la gare de Dijon-Ville est située au point kilométrique (PK) 314,208 de la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, entre les gares ouvertes de Velars et de Gevrey-Chambertin. C'est une gare de bifurcation, centre d'une étoile ferroviaire avec les lignes de Dijon-Ville à Is-sur-Tille, de Dijon-Ville à Vallorbe (frontière), de Dijon-Ville à Saint-Amour et de Dijon-Ville à Épinac, ligne dont la fermeture est intervenue le 6 février 1939.

La gare de Dijon-Ville, vue côté voies
La gare de Dijon-Ville, vue côté voies et la Cathédrale Saint-Bénigne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative des cheminots résistants apposée sur la façade de la gare.

Infrastructure[modifier | modifier le code]

L'ancien poste 2 à leviers d'itinéraires quelques jours avant sa fin de fonctionnement.

La gare de Dijon-Ville dispose de dix voies banalisées, de la voie A – qui longe le B.V. – à la voie J. Toutes ces voies sont équipées de quais voyageurs, à l'exception de la voie B réservée à la circulation des trains de fret, principalement de sens impair. Certaines de ces voies autorisent, pour les deux sens de circulation, la traversée de la gare à la vitesse maximale de 60 km/h.

L'ensemble des installations de sécurité, après avoir été commandées par deux postes électriques néoclassiques à leviers d'itinéraires mis en service au moment de l'électrification de la ligne Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles, ont cédé la place depuis fin août 2010 à un poste d'aiguillage informatique (PAI) commandé depuis la commande centralisée du réseau Bourgogne-Franche-Comté (CCR).

Schéma des voies de la gare.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

Dijon-Ville est desservie par des TGV en direction de Paris-Gare-de-Lyon, Metz, Mulhouse-Ville, Zurich HB, Besançon, Lausanne, Neuchâtel, Berne, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Valence, Marseille, Nice, Lille et des trains du réseau TER Bourgogne ainsi que du TER Franche-Comté. Cette gare est également desservie par des trains directs Dijon-Ville - Reims et Paris-Bercy - Lyon-Part-Dieu via Dijon-Ville. C'est la seule gare à être desservie depuis trois gares parisiennes (gare de Lyon, gare de l'Est et gare de Bercy).

En 2014, la SNCF estime la fréquentation annuelle de la gare à 6 227 103 voyageurs[2].

Grandes lignes[modifier | modifier le code]

TER[modifier | modifier le code]

Intermodalité[modifier | modifier le code]

  • (BUS) Transco 30 31 31C 33 34 34/37 36/37 40 41 42 43 44 47/48/49 47 48 49 50 60
  • (BUS) Divia T1 T2 L3 13 12 18 19 pleine lune
  • Une station Velodi située sur le parvis de la gare à côté de la station de tramway permet d'emprunter des vélos en libre-service.
  • Un garage à vélos fermé et gardé appelé Vélostation est accessible aux abonnés TER Bourgogne et Franche-Comté, Grandes lignes et Divia moyennant un abonnement mensuel ou annuel[3].

Train touristique Gentiane Bleue[modifier | modifier le code]

Le train spécial TER Franche-Comté La Gentiane Bleue[4], est un train touristique pour les skieurs désirant rejoindre la station de ski de Métabief. Cette desserte fonctionne uniquement à l'occasion des dimanches ou des week-ends durant la saison d'hiver, lorsque l'enneigement du domaine skiable est suffisant pour la pratique des sports d'hiver.

Projets[modifier | modifier le code]

Dijon dispose d'une deuxième gare, Dijon-Porte-Neuve, actuellement réservée au trafic TER et marchandises. Avec le projet de branche ouest de la LGV Rhin-Rhône, Dijon disposera, en plus de la gare actuelle, d'une deuxième gare TGV à Dijon-Porte-Neuve, mais on ignore encore la façon dont elle se greffera sur les infrastructures actuelles. Les gares dijonnaises devraient alors être reliées par une ligne du futur tramway de Dijon.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Gare de Dijon-Ville », sur train.voyages-sncf.com (consulté le 18 août 2012).
  2. « Fréquentation en gare en 2014 – Dijon », sur SNCF Open data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 12 juin 2016) : « Voyageurs 2014 : 6 227 103 ».
  3. « Vélostation : un service en gare de Dijon », sur Conseil régional de Bourgogne, (consulté le 8 août 2014)
  4. Site TER ligne Dijon-Belfort, Evadez-vous à Métabief avec la Gentiane Bleue ! lire en ligne (consulté le 31 août 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, éditions N.M., Paris, 1969.
  • Jean-Chaintreau, Jean Cuynet et Georges Mathieu, Les Chemins de fer du PLM, éditions La Vie du Rail et La Régordanne, 1993.
  • André Jacquot et Marc Gayda, Patricia et Pierre Laederich, Histoire du réseau ferroviaire français, éditions de l'Ormet, Valignat, 1996.
  • Maurice Mertens et de Jean-Pierre Malaspina, TEE : La légende des Trans Europ Express, éditions LR-Presse.
  • « Les archives du PLM : l'histoire de la Compagnie des origines à 1899 », par Jean-Marc Dupuy, tome 1, revue Le Train, numéro hors série, 2008.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Paris-Gare-de-Lyon Paris-Gare-de-Lyon TGV Lyria Mulhouse-Ville Zurich-HB
ou Berne
ou Interlaken-Est
Paris-Gare-de-Lyon Paris-Gare-de-Lyon TGV Lyria Dole-Ville Lausanne
Paris-Gare-de-Lyon Paris-Gare-de-Lyon TGV Lyria
(saisonnier : l'hiver)
Dole-Ville Brigue
Paris-Gare-de-Lyon Paris-Gare-de-Lyon TGV Besançon-Franche-Comté-TGV Fribourg-Brisgau-Hbf
Paris-Gare-de-Lyon Montbard TGV Besançon-Franche-Comté-TGV Mulhouse-Ville
Paris-Gare-de-Lyon Montbard TGV Dole-Ville
ou Besançon-Franche-Comté-TGV
Besançon-Viotte
Paris-Gare-de-Lyon Montbard TGV Terminus
ou Beaune
Terminus
ou Chalon-sur-Saône
Lille-Europe
ou Lille-Flandres
Montbard TGV Besançon-Franche-Comté-TGV Mulhouse-Ville
Luxembourg
ou Strasbourg-Ville
Besançon-Franche-Comté-TGV TGV Lyon-Part-Dieu Montpellier-Saint-Roch
Strasbourg-Ville Besançon-Franche-Comté-TGV TGV Lyon-Part-Dieu Marseille-Saint-Charles
Bâle-SNCF Besançon-Franche-Comté-TGV TGV Mâcon-Ville Marseille-Saint-Charles
Metz-Ville Culmont - Chalindrey TGV Chalon-sur-Saône Nice-Ville
Nancy-Ville
ou Terminus
Neufchâteau
ou Terminus
TGV Mâcon-Ville Toulouse-Matabiau
Terminus Terminus TGV Beaune Nice-Ville
Paris-Gare-de-Lyon Paris-Gare-de-Lyon Thello Milan-Centrale Venise-Santa-Lucia
Paris-Est Dijon-Porte-Neuve Intercités Terminus Terminus
Paris-Bercy-Bourgogne-P. d'A. Les Laumes - Alésia TER Bourgogne Terminus
ou Beaune
Terminus
ou Mâcon-Ville
ou Lyon-Part-Dieu
ou Lyon-Perrache
Terminus Terminus TER Rhône-Alpes /
Bourgogne
Beaune Lyon-Part-Dieu
ou Lyon-Perrache
Terminus Terminus TER Rhône-Alpes /
Bourgogne
Beaune Grenoble
Tours
ou Nevers
Beaune TER Bourgogne Terminus Terminus
Auxerre-Saint-Gervais Les Laumes - Alésia TER Bourgogne Terminus Terminus
Auxerre-Saint-Gervais
ou Les Laumes - Alésia
Velars TER Bourgogne Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Bourgogne Ouges
ou Saulon
Seurre
ou Bourg-en-Bresse
Clermont-Ferrand
ou Moulins-sur-Allier
Montchanin TER Bourgogne /
Auvergne
Terminus Terminus
Reims
ou Troyes
ou Chaumont
Dijon-Porte-Neuve TER Bourgogne /
Champagne-Ardenne
Terminus Terminus
Is-sur-Tille Dijon-Porte-Neuve TER Bourgogne Terminus Terminus
Terminus Terminus TER Franche-Comté Neuilly-lès-Dijon
ou Genlis
Besançon-Viotte
ou Belfort
Terminus Terminus TER Franche-Comté
(saisonnier : l'hiver)
Genlis Les Longevilles - Rochejean