Place de la République (Dijon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Place de la République
Image illustrative de l’article Place de la République (Dijon)
Jets d'eau, et monument à Sadi Carnot
Situation
Coordonnées 47° 19′ 36″ nord, 5° 02′ 42″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Ville Dijon
Quartier(s) Centre historique
Morphologie
Type Place
Forme Ovale
Histoire
Monuments monument à Sadi Carnot
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Place de la République
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Place de la République
Géolocalisation sur la carte : Dijon
(Voir situation sur carte : Dijon)
Place de la République

La place de la République est une place du centre de Dijon, à la périphérie de son secteur sauvegardé.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La place constitue un espace de correspondance entre des tramways et des bus de Dijon. Son architecture est très variée, passant du médiéval en direction du centre historique rue Jean-Jacques-Rousseau à l'haussmannien, boulevard Thiers, et au moderne boulevard Georges-Clemenceau ou avenue Garibaldi.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte ce nom depuis 1888 en l'honneur du régime républicain, instauré en France le 4 septembre 1870.

Historique[modifier | modifier le code]

Place de la République

L'emplacement occupé aujourd'hui par la place est situé à la bordure des remparts et donc hors des murs de Dijon. Une place Saint-Nicolas y est créée au XIXe siècle. De 1875 environ à 1888, la ville procède à des acquisitions et des démolitions pour y aménager une place plus vaste. Elle comporte en son centre un grand terre-plein rectangulaire et, de part et d'autre, deux petits squares en hémicycle, fermés par des grilles[1].

En , le conseil municipal de Dijon décide de construire sur la place de la République un monument au président Sadi Carnot, assassiné à Lyon en juin 1894[2]. Le président avait des liens avec la Côte-d'Or dont il avait été député. Ce monument à Sadi Carnot, érigé au centre de la place en 1898, est inauguré le par le président Émile Loubet[2].

Il se compose d'un pylône central auquel est adossée la statue en pied de Sadi Carnot, taillée dans un marbre blanc par Mathurin Moreau. Au sommet du pylône, une Renommée, sculptée par Paul Gasq et fondue par Thiébaut, tend au-dessus de la tête du président une couronne de lauriers. Et de chaque côté, deux figures allégoriques : L'Histoire, créée par Moreau, et La Douleur, créée par Paul Gasq, complètent la composition[3].

Lors de la création du nouveau tramway de Dijon, au début des années 2010, la place a reçu plusieurs stations. Elle a été réaménagée en conséquence. Le paysagiste strasbourgeois Alfred Peter a redessiné ses espaces publics. Une fontaine contemporaine a été ajoutée au pied du monument à Sadi Carnot.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Rassemblements de 2015 et 2016[modifier | modifier le code]

Le , un rassemblement en réaction aux attentats du 13 novembre 2015 en Île-de-France, s'est tenu place de la République à Dijon. Plus de 2 000 personnes se sont réunies afin de respecter une minute de silence en hommage aux victimes[4].

Le , un rassemblement en réaction à l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, s'est tenu place de la République à Dijon. Plus d'un millier de personnes se sont réunies afin de respecter une minute de silence en hommage aux victimes[5].

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Dijon et son agglomération mutations urbaines de 1800 à nos jours tome 1 1800-1967, Dijon, ICOVIL, 2012, p. 147.
  2. a et b « Dijon : Sadi-Carnot, président assassiné » (consulté le )
  3. Eugène Fyot, Dijon, son passé évoqué par ses rues, Dijon, Damidot, 1928, p. 483.
  4. « Attentats de Paris : Minute de silence et hommage à Dijon », (consulté le )
  5. « Attentat de Nice : les Dijonnais entre recueillement et agacement face à la réaction politique », (consulté le )

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]