Saint-Régis-du-Coin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Saint-Régis-du-Coin
Saint-Régis-du-Coin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton Le Pilat
Intercommunalité Communauté de communes des Monts du Pilat
Maire
Mandat
André Vermeersch
2014-2020
Code postal 42660
Code commune 42280
Démographie
Gentilé Cointarants
Population
municipale
380 hab. (2016 en augmentation de 0,8 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 17′ 04″ nord, 4° 26′ 42″ est
Altitude Min. 977 m
Max. 1 302 m
Superficie 20,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Régis-du-Coin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Régis-du-Coin

Saint-Régis-du-Coin est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune de la Loire, qui fait partie du parc naturel régional du Pilat, est située à 21 km de Saint-Étienne. Son bourg se situe à 1 071 m d'altitude, c'est donc un relief de moyenne montagne qui caractérise la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Du fait de sa situation en moyenne montagne, le climat de Saint-Régis-du-Coin est rude en hiver (froid et neige abondante) mais doux en été.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La commune est récente, elle ne date que de 1858. Son territoire a été créé à partir de parcelles prises sur les communes voisines de Marlhes et Saint-Sauveur-en-Rue. Son nom provient d'un lieu-dit nommé le Coin situé, à l'époque, non loin du bourg actuel. On y ajoutera "Saint-Régis" pour se faire pardonner, comme le veut la tradition orale, un mauvais accueil réservé à celui qui deviendra saint Jean François Régis. Ce qui en fait la seule commune en France à porter le nom de cet apôtre du Velay et du Vivarais.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1969 1983 Camille Frachon    
1983 1989 Marie Josèphe Brunon    
1989 1995 Louis Pouly    
1995 2001 Joseph Malochet    
2001 2008 Philippe Croizat    
2008 2014 Pierre-Jean Parat    
mars 2014 En cours
(au avril 2014)
André Vermeersch    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1861. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2016, la commune comptait 380 habitants[Note 1], en augmentation de 0,8 % par rapport à 2011 (Loire : +1,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
826848821769772810773728750
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
800734589589552507461465402
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016
333265292283337367375380380
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie et Services[modifier | modifier le code]

  • Essentiellement, agriculture de moyenne montagne, exploitation du bois et tourisme.
  • Aujourd'hui, la commune est en voie de péri-urbanisation avec l'arrivée d'habitants travaillant à Saint-Étienne qui ne se trouve qu'à 20 km.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les tourbières de Gimel sont un site protégé, car c'est la plus grande des zones humide du parc naturel du Pilat. Des fosses rectangulaires sont la marque d'une exploitation ancienne, tout comme le réseau hydraulique témoin du nécessaire drainage.
  • Le mont Chaussitre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

* Saint-Régis-du-Coin sur le site de l'Institut géographique national

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]