Dunières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Haute-Loire
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Haute-Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dunières (homonymie).
Dunières
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Blason de Dunières
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Yssingeaux
Canton Boutières
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Montfaucon
Maire
Mandat
Robert Oudin
2014-2020
Code postal 43220
Code commune 43087
Démographie
Population
municipale
2 875 hab. (2014)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 59″ nord, 4° 20′ 44″ est
Altitude Min. 711 m – Max. 1 033 m
Superficie 34,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de Haute-Loire
City locator 14.svg
Dunières

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de Haute-Loire
City locator 14.svg
Dunières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dunières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dunières
Liens
Site web dunieres43.fr

Dunières (Duneira en auvergnat) est une commune française située à l'est du Velay, dans le département de la Haute-Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Dunières est située au nord-est du département de la Haute-Loire, à 770 mètres d'altitude.

Sept communes sont limitrophes[1] :

Communes limitrophes de Dunières
Saint-Pal-de-Mons Saint-Romain-Lachalm Riotord
Dunières
Montfaucon-en-Velay,
Raucoules
Montregard Saint-Julien-Molhesabate

La commune possède un climat tempéré, chaud[réf. nécessaire].

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales 23 (reliant le centre-bourg à Saint-Romain-Lachalm au nord) et 501 (ancienne route nationale 501) reliant Montfaucon-en-Velay à Riotord[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare d'échange de Dunières entre le « grand réseau » et les CFD au début du XXe siècle.

La ville se développe au début du Moyen Âge autour d'une forteresse. Plus tard est construit un château fort.

C'est au XIIIe siècle que Dunières acquiert sa véritable identité, son blason et ses armoiries.

Jusqu’au XVIe siècle, les produits et revenus du sol sont les seuls moyens de survie des habitants. L'apparition de la rubanerie (vers 1600) puis du moulinage de la soie (1718) développeront considérablement la commune.

Apparaissent au début du XXe siècle les usines de tissages, bénéficiant de la puissance motrice de la Dunière.

Toutes ces activités développèrent très vite les voies de communication, en particulier vers Saint-Étienne et Annonay.

La ligne ferroviaire Firminy-Annonay est inaugurée en 1885 et la ligne CFD en 1902.

L'abbé Meiller, poète patois local, qualifie la commune de « reine de la montagne ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1840 1848 Jacques-Marie-Vincent Marnas   Capitaine retraité
  mars 2008 Jean-Pierre Marcon UDF puis UMP Député de la Haute-Loire (2007-2012)
Conseiller général du canton de Montfaucon-en-Velay
vice-président du conseil général de la Haute-Loire
mars 2008 mars 2014 André Chomienne    
mars 2014 en cours
(au 27 août 2014)
Robert Oudin[2]    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La déchèterie se situe au lieu-dit Malataverne, au sud de la commune[D 1].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 875 habitants, en diminution de -2,18 % par rapport à 2009 (Haute-Loire : 1,52 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 010 1 650 2 020 2 495 2 409 2 381 2 461 2 339 2 237
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 219 2 264 2 315 2 470 2 513 3 117 2 973 2 882 3 135
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 219 3 300 3 327 3 023 3 173 3 222 3 249 3 077 3 190
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3 227 3 146 2 996 3 014 3 009 2 949 3 002 2 939 2 875
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Dunières dépend de l'académie de Clermont-Ferrand.

Dans l'enseignement public, les élèves commencent leur scolarité à l'école Jacques-Prévert, composée de quatre classes (petite et moyenne section ; grande section et CP, CE1-CE2 et CM1-CM2). Ils poursuivent au collège Roger-Ruel de Saint-Didier-en-Velay[D 2].

Dans l'enseignement privé, l'école Saint-Joseph, à l'origine école de filles, a été ouverte par une ordonnance royale de 1827. L'école accueillait en 2011 onze classes de la petite section au CM2[D 3]. Les élèves scolarisés dans cette école poursuivent au collège du Sacré-Cœur situé dans la commune et sur le même toit[7].

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La commune possède un hôtel trois étoiles[D 4] et quatre hébergements locatifs (dont un gîte d'étape)[D 5].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Col du Tracol (1025 mètres d'altitude);
  • Église Saint-Martin (XIe siècle).
Voussures polychromes du tympan.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Malartre (1834 à Dunières-1911 à Dunières), industriel et homme politique.
  • Maurice Moulin, PDG de la scierie Moulin.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Jean Ploton, Dunières : Heurs et Malheurs d'une Communauté Rurale, , 284 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Site de la mairie[modifier | modifier le code]

  1. « Déchetterie "Les Fourches" » (consulté le 11 novembre 2016).
  2. « Ecole Jacques Prévert » (consulté le 11 novembre 2016).
  3. « Ecole Saint-Joseph » (consulté le 11 novembre 2016).
  4. « Hôtellerie » (consulté le 11 novembre 2016).
  5. « Hébergement locatif » (consulté le 11 novembre 2016).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Dunières sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 11 novembre 2016).
  2. Liste des maires de la Haute-Loire sur le site de la préfecture (consulté le 27 août 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. Site du collège privé le Sacré-Cœur.