BFM TV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis BFMTV)
Aller à : navigation, rechercher

48° 49′ 53.3″ N 2° 16′ 53.3″ E / 48.831472, 2.281472

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BFM.
Image illustrative de l'article BFM TV

Création
Propriétaire NextRadioTV
Slogan « Première chaîne d'info de France »
Format d'image 16:9, 576i et 1080i
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Thématique nationale privée
Siège social 12, rue d'Oradour-sur-Glane, Paris
Site web bfmtv.com
Diffusion
Diffusion TNT, satellite, câble et IPTV.

BFM TV est une chaîne de télévision française d'information nationale en continu, filiale du groupe NextRadioTV.

Elle est librement accessible principalement sur la TNT, le câble, le satellite, la télévision par ADSL (IPTV), la télévision mobile personnelle (sur smartphones et tablettes) et en lecture en continu sur Internet.

Créée le , elle est directement lancée sur la télévision numérique terrestre française, la chaîne I-Télé, filiale du groupe Canal+, devenant alors sa principale concurrente. Se basant sur les mesures d'audience fournies par l'institut Médiamétrie, la chaîne se présente depuis juin 2008 comme la « première chaîne d'information de France », tous supports de réception confondus.

Alain Weill en est le président-directeur général depuis sa création.

Historique[modifier | modifier le code]

Un peu moins d'un an après l'annonce d'un projet de chaîne télévision d'information par NextRadioTV, BFM TV est officiellement lancée le . La chaîne connaît par la suite trois autres versions, lancées respectivement le , le et le .

Lancement du projet[modifier | modifier le code]

Le , le projet BFM TV est officiellement lancé par le groupe NextRadio (rebaptisé alors NextRadioTV) : il propose une chaîne d'information généraliste en continu dont la programmation est consacrée à l’actualité et « notamment à l’information économique et financière », sur le modèle de la station BFM, sa radio spécialisée dans l'information économique. Après son lancement, l'antenne de BFM TV ne sera qu'en partie consacrée à des sujets économiques et aucun des magazines spécialisés annoncés dans sa candidature ne sera programmé sur la chaîne : « la spécificité économique de l’éditeur, fût-elle réelle, pédagogique et non exclusive, demeure difficilement appréciable », note ainsi le Conseil supérieur de l'audiovisuel en 2006[1].

À la suite de l'audition du groupe devant le Conseil supérieur de l'audiovisuel, qui n'arrivait pas a choisir entre les chaînes RTL9 et TV Breizh (les votes pour arrivaient toujours a égalité pour les deux chaînes)[réf. nécessaire], le CSA opte finalement pour une deuxième chaîne d'information et la formule est officiellement retenue le par le CSA pour figurer parmi les quatre nouvelles chaînes venant enrichir l'offre gratuite de la télévision numérique terrestre française.

À l'issue d'un compte à rebours commencé le matin du , BFM TV inaugure officiellement son antenne à 18 h sur la TNT, le câble, le satellite et le Web. Le tout premier journal est présenté dans un décor virtuel par Ruth Elkrief : au cours de son édition, elle interroge en direct Dominique Baudis et Renaud Donnedieu de Vabres, alors respectivement président du CSA et ministre de la Culture et de la Communication. À 20 h 30, Olivier Mazerolle reçoit François Bayrou[2].

Version 1 : novembre 2005 à mai 2006[modifier | modifier le code]

La grille de lancement de BFM TV est centrée sur la matinale et la soirée.

Du lundi au vendredi, de h à h 30, avec BFM Matin, la chaîne propose toutes les demi-heures un journal sur l’actualité générale d’un quart d’heure (présenté par Stéphanie de Muru) suivi d’un journal de l’économie (présenté par Thomas Misrachi). Pendant la journée, un tout images d’un quart d’heure, multi-rediffusé mais mis à jour en permanence, occupe l’antenne. De 18 h à 23 h 30, place au « journal de 20 heures toutes les 30 minutes » avec une édition complète toutes les demi-heures présentée en alternance par Ruth Elkrief18 h et 19 h), Olivier Mazerolle20 h), Florence Duprat (à 19 h 30, 21 h 30 et 23 h avec un journal à dominante économique) et Jean-Alexandre Baril (18 h 30, 21 h et 22 h avec un journal à dominante internationale).

Chaque soir, à 20 h 30 (rediffusion à 22 h 30), Olivier Mazerolle interroge pendant 30 minutes une ou plusieurs personnalité(s) dans Mazerolle Direct. À 23 h 30 puis jusqu'au lendemain matin, l'édition de 23 heures est rediffusée en boucle.

Le week-end, Guillaume Vanhems présente un journal de 30 minutes à 19 h et 20 h, un tout-images étant diffusé tout le reste de la journée[3].

Version 2 : mai 2006 à juin 2007[modifier | modifier le code]

La version 2 de la chaîne est lancée le 9 mai 2006 à 18 h par Ruth Elkrief. Les décors et l’habillage sont relookés et BFM TV améliore sa réactivité.

Des présentateurs - meneurs de jeu font ainsi leur apparition pour piloter les grands carrefours d’information : Thomas Misrachi (h - h 30), Ruth Elkrief (18 h - 20 h), Olivier Mazerolle (20 h - 21 h), Florence Duprat (21 h - minuit) et Thomas Sotto (18 h - 21 h le week-end) rappellent les principaux titres de l’actualité tous les quarts d’heure, gèrent les directs avec les envoyés spéciaux, interviewent les invités et assurent les transitions entre les différentes rubriques (journal généraliste, journal de l’économie, météo, chronique…).

En semaine, le tout-images est remplacé par BFM Non-Stop, un journal d’une quinzaine de minutes avec un bulletin météo rediffusé en continu, qui est présenté par Guillaume Vanhems (h 30 - 13 h), Jean-Alexandre Baril (13 h - 16 h 30) et Stéphanie De Muru (16 h 30 - 18 h)[4]. Cependant, un tout-images reste diffusé toute la journée le week-end (avec une interruption entre 18 h et 21 h pour la tranche d’information présentée par Thomas Sotto).

À la rentrée de , dans la perspective de l'élection présidentielle française de 2007, Olivier Mazerolle transforme son émission Mazerolle Direct en Journal de campagne (toujours diffusé du lundi au vendredi à 20 h 30).

À partir de , Ruth Elkrief coprésente, avec Hedwige Chevrillon de BFM, Le Duo BFM, une interview politique diffusée chaque jeudi en direct et en simultané sur BFM et BFM TV à 12 h 30, puis rediffusée à 14 h sur BFM et à 21 h 30 sur BFM TV. Il s'agit de la première émission commune à la radio BFM et la chaîne BFM TV, qui appartiennent toutes les deux au groupe NextRadioTV[5]. En , l'émission est remplacé par La Tribune BFM, une interview diffusée le dimanche soir[6].

En , Ruth Elkrief abandonne la tranche du 18 h - 20 h pour présenter de 19 h à 20 h seulement Élysée 2007 un magazine sur la campagne électorale pour l'élection présidentielle française de 2007 avec chaque soir un débat d'un vingtaine de minutes. De 18 h à 19 h, puis de 20 h à 20 h 30, Nathalie Levy présente un journal avec Gilane Barret (informations générales) et Julian Bugier (économie). Gilane Barret remplace ainsi Rachid M'Barki à la présentation des journaux du soir.

Les journaux de la journée changent également de présentateurs : Guillaume Vanhems n'est plus présent à l'antenne, Jean-Alexandre Baril présente les journaux du matin, Stéphanie de Muru ceux de l'après-midi.

Dans le cadre de l'élection présidentielle française de 2007, Bourdin 2007, l'interview matinale de Jean-Jacques Bourdin, animateur sur la radio RMC, est diffusé en simultané sur BFM TV entre h 30 et h du lundi au vendredi. La radio et la chaîne de télévision appartiennent toutes les deux au groupe NextRadioTV.

Octobre 2006 : diffusion non autorisée d’un débat du PS[modifier | modifier le code]

Afin de couvrir la campagne de désignation du candidat du PS à l'élection présidentielle française de 2007, les deux chaînes parlementaires LCP-Assemblée Nationale et Public Sénat organisent en octobre 2006 une série de trois débats entre Ségolène Royal, Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn.

Les chaînes parlementaires autorisent la chaîne d’information en continu LCI à retransmettre ces débats en direct et en simultané, mais I>Télé et BFM TV doivent se contenter d'une diffusion avec une demi-heure de décalage (les chaînes parlementaires étant en concurrence directe sur la TNT avec ces deux chaînes d’informations).

I>Télé obtempère, tout en qualifiant de « choquant » un tel accord. De son côté, BFM TV fait part de son mécontentement au premier secrétaire du parti socialiste, François Hollande. Le 17 octobre 2006, la chaîne décide finalement, au nom du droit à l’information, de reprendre sur son antenne le signal des chaînes parlementaires pour diffuser en direct le premier débat sans en avoir obtenu l’autorisation. BFM TV contribue aux frais techniques de retransmission mais les chaînes parlementaires LCP-AN et Public Sénat qualifient d'« acte de piratage » ce coup de force et intentent une procédure à l’encontre de BFM TV, laquelle décide de ne pas diffuser en direct les deux débats suivants, tout en dénonçant un traitement inégalitaire entre les chaînes d’information. La procédure est arrêtée, à la suite d'un accord entre les deux parties.

Mai 2007 : organisation d'un débat lors de l'élection présidentielle française[modifier | modifier le code]

Entre les deux tours de l'élection présidentielle française de 2007, l'organisation d'un débat entre Ségolène Royal (PS) et François Bayrou (UDF/Mouvement Démocrate) fait l'objet d'une succession d'annonces contradictoires et d'une polémique relative à « des pressions » présumées subies par le groupe Canal+ de la part du candidat UMP Nicolas Sarkozy pour son annulation.

Finalement, le débat télévisé se tient le samedi 28 avril à la mi-journée mais sur la chaîne BFM TV et la station de radio RMC, toutes les deux appartenant au groupe NextRadioTV[7]. Ce débat est présenté par Jean-Jacques Bourdin et Ruth Elkrief.

BFM TV atteint alors son record d'audience, en réunissant plus de 700 000 téléspectateurs, selon une étude confidentielle de Médiamétrie[8]. Un record historique d'autant que le débat était diffusé à heure creuse et que la moyenne haute de l'audience des chaînes de la TNT est alors plutôt de l'ordre de 100 000 téléspectateurs. De plus, ce débat a un impact significatif sur le niveau de notoriété et d'audience moyenne de la chaîne à partir de cette date[9]. Valérie Lecasble, à l'époque directrice générale d'I-Télé, reconnaissant elle-même « un petit décrochage [de l'audience d'i>Télé] à cause du débat Bayrou-Royal »[10].

Version 3 : juin 2007 à mai 2008[modifier | modifier le code]

Avec, entre autres, un nouveau décor et un nouvel habillage, une version 3 de BFM TV est annoncée pour le premier trimestre 2007, puis repoussée au printemps 2007. La chaîne doit adopter un nouveau slogan « Live et direct » (après « La nouvelle chaîne de l'info ») et embaucher une cinquantaine de journalistes supplémentaires d'ici au mois d'avril (date supposée du lancement de la version 3)[11]. Christophe Delay, présentateur du hh d'Europe 1, rejoint BFM TV comme présentateur de la matinale, Première édition, entre (h et h 30) à la place de Thomas Misrachi[12].

La nouvelle version de BFM TV est finalement lancée le [13]. La chaîne complète sa grille, avec notamment une tranche d'information en milieu de journée et développe les directs en France et à l'étranger. Avec un nouvel habillage musical signé Jean-Marc Benaïs, de nouveaux décors virtuels, l'utilisation d'images de synthèse en 3D et des effets spéciaux numériques, cette nouvelle formule se veut plus moderne, plus spectaculaire, plus rythmée et plus fluide que la précédente. Christophe Delay et Karine de Ménonville reprennent la matinale, une tranche d'information est créée à la mi-journée avec Florence Duprat et Thomas Misrachi et les soirées sont densifiées avec l'arrivée de Ronald Guintrange et Thomas Sotto (jusqu'alors aux éditions du week-ends et désormais aux commandes du QG de l'info de 18 h à 19 h). Marc Autheman et Valérie Béranger présentent chaque week-end une session d'informations de 18 h à 21 h[14].

Lors de la rentrée du [réf. souhaitée], quelques nouveautés sont apportées à l'habillage, Bourdin 2007 est renommé en Bourdin Direct avec un nouveau plateau et le journal Info 360 le week-end devient Week-end 360 (de 18 h à 21 h) présenté par Marc Autheman et Stéphanie de Muru en remplacement de Valérie Béranger. Une deuxième édition du QG est diffusée à 21 h, toujours avec Thomas Sotto.

En [réf. souhaitée], la chaîne met en place une nouvelle version de sa grille du week-end, les modifications ne touchant que la tranche 18 h – minuit[15]. Cette version s’inspire de la grille de la semaine : Marc Autheman se voit confier la présentation en solo du 20 h Week-end du samedi au dimanche ainsi que le QG de l'info le samedi de 18 h à 19 h. Cette nouvelle version permet le retour de Rachid M'Barki en tant que présentateur titulaire du 19 h Week-end ainsi que du QG entre 21 h et 22 h du samedi au dimanche. Gilane Barret, présentateur en solo de BFM Non-Stop entre 21 h et minuit depuis la rentrée de , est rejoint par Stéphanie de Muru pour présenter Week-end 360 repoussé à 22 h, les samedis et dimanches. Ruth Elkrief et Olivier Mazerolle ne sont par conséquent plus à l'antenne le vendredi.

Version 4 : à partir de mai 2008[modifier | modifier le code]

En , BFM TV annonce le lancement d'une nouvelle version entre mars et avril[16], avant de repousser ce lancement au [17],[18]. La chaîne va notamment développer sa grille du week-end en renouvelant sa matinale et en renforçant ses tranches d'information du soir, tandis que les après-midi seront en grande partie consacrées au sport en collaboration avec RMC. À partir de janvier 2008, elle propose La Tribune BFM, une interview en partenariat avec Dailymotion, diffusée chaque dimanche à 18 h[6],[19].

Avec cette nouvelle grille, BFM TV, qui modifie son habillage et son décor[20], entend devenir la « première chaîne d'info de France » en 2008, avec une antenne totalement en direct[21]. L'édition d'actualité continue BFM Non-Stop est désormais présentée par un duo de journalistes (au lieu d'un seul) : le matin par Diane Gouffrant et Jean-Alexandre Baril et l'après-midi (l'édition est raccourcie d'une heure) par Stéphanie de Muru avec Gilane Barret ou Rachid M'Barki[22]. De mai à , Thomas Sotto anime le samedi à 20 h 50 six numéros de Partageons nos idées, une émission de société interactive en partenariat avec Cisco Systems[23].

Le , la chaîne BFM TV est officiellement retenue par le Conseil supérieur de l'audiovisuel, tout comme sa concurrente directe i>Télé et onze autres chaînes privées, dans le cadre de l'offre de télévision mobile personnelle (TMP) française[24].

Ajustements à la rentrée de [modifier | modifier le code]

Alain Marschall et Olivier Truchot en janvier 2007.

À la rentrée de , BFM TV met à l'antenne une grille en « direct intégral, de 6 heures à minuit »[25]. Alain Marschall et Olivier Truchot, qui animent depuis 2004 Les Grandes Gueules de 11 h à 14 h sur RMC, reprennent la case de Ruth Elkrief (de 19 h à 20 h) avec une émission interactive proposant aux téléspectateurs de commenter l'actualité[26].

Ruth Elkrief rejoint quant à elle la mi-journée (12 h à 14 h) de la chaîne d'information avec Midi Ruth Elkrief[27],[28]. BFM Non-Stop est alors présentée par Jean-Alexandre Baril et Roselyne Dubois de h à 12 h, Stéphanie de Muru et Gilane Barret (présentateurs des journaux dans Midi Ruth Elkrief) de 14 h à 15 h, puis Florence Duprat et Thomas Misrachi de 15 h à 18 h[29].

Tout en poursuivant La Tribune BFM-Dailymotion désormais de 19 h à 20 h le dimanche soir[30], Olivier Mazerolle devient éditorialiste politique tandis que le journal de 20 heures est repris par Thomas Sotto (qui anime jusqu'à 20 h 30 cette nouvelle édition du QG de l'info après celle de 18 h)[31]. Candice Mahout, jusqu'alors chroniqueuse dans Première édition, anime de 20 h 30 à 21 h Showtime, un magazine sur l'actualité des peoples[32],[33].

Enfin, Karl Zéro interviewe chaque soir dans Karl Zéro sur BFM TV à 22 h 10 une ou plusieurs personnalité(s), son émission s'inspirant du show de Larry King sur CNN[34],[35]. Info 360, orchestré par Ronald Guintrange et Nathalie Levy, est diffusé de 21 h à 22 h puis de 23 h à minuit[29].

En fin de semaine, Marc Autheman anime le QG de l'info de 18 h à 19 h puis de 20 h à 21 h, puis Rachid M'Barki et Diane Gouffrant prennent en charge Week-end 360 de 21 h à minuit[29].

En , Marc Menant rejoint BFM TV pour animer Partageons nos idées le samedi de 19 h à 20 h. Six numéros de cette émission interactive avaient été présentés par Thomas Sotto avant l'été 2008[36].

En , l'édition de 20 h du QG de l'info et le magazine Showtime sont fusionnés au sein du 20 h présenté par Thomas Sotto au cours duquel Candice Mahout assure sa chronique[37]. Stéphane Soumier reprend la présentation de Partageons nos idées le samedi soir[38].

En , Nathalie Levy, coprésentatrice d'Info 360, quitte BFM TV pour rejoindre France 5[39] tandis que Julian Bugier, chroniqueur sur l'économie dans cette même tranche, rejoint quant à lui la chaîne d'information en continu concurrente i>Télé[40].

Modifications à la rentrée de septembre 2009[modifier | modifier le code]

À la rentrée de septembre 2009, Karine de Ménonville reprend la coprésentation avec Ronald Guintrange de Info 360 (désormais diffusé de 21 h à h 15) tandis que Graziella Rodriguès lui succède à Première édition aux côtés de Christophe Delay[41],[42].

Karl Zéro anime quant à lui Sarko Info du lundi au vendredi à 20 h 35 : dans cette parodie de journal télévisé, il interviewe une personnalité après un reportage commenté par le président de la République Nicolas Sarkozy, imité par Michel Guidoni[43].

Entre 19 h et 20 h, l'émission interactive animée par Alain Marschall et Olivier Truchot est reconduite, Louise Ekland, qui participe jusqu'alors à Première édition rejoignant cette tranche avec une chronique sur le show business (l'industrie du divertissement)[44].

En , BFM TV lance son nouveau site Web : outre la possibilité de regarder la chaîne en direct (déjà présente sur bfmtv.fr), bfmtv.com entend proposer une sélection de reportages et d'émissions[45].

En , BFM TV fait légèrement évoluer son après-midi et son début de soirée en semaine. Florence Duprat et Thomas Misrachi animent BFM Non-Stop désormais de 14 h à 17 h puis Alain Marschall et Olivier Truchot présentent de 17 h à 18 h BFM Story (Top Story pendant les premières semaines de l'émission), un débat autour du « fait marquant du jour »[46]. De 18 h à 20 h 30, Thomas Sotto anime le QG de l'info, accompagné de Pauline Revenaz (Pascale de La Tour du Pin à partir de mars 2010[47]) pour des flashs réguliers et divers chroniqueurs. Louise Ekland poursuit son magazine culturel vers 19 h 40[48]. En mars 2010, l'édition du week-end de BFM Non-Stop entre h et 18 h, fait peau neuve, en intégrant de nouvelles chroniques comme la revue de presse en matinée[réf. souhaitée].

Fin , dans une sorte de jeu des chaises musicales, plusieurs présentateurs échangent leurs horaires de présence à l'antenne. Jusqu'alors coprésentateur d'Info 360, Ronald Guintrange rejoint ainsi le BFM Non-Stop du matin avec Roselyne Dubois (h - 12 h), remplaçant Jean-Alexandre Baril qui reprend le BFM Non-Stop de l'après-midi avec Florence Duprat (14 h - 17 h)[49]. Thomas Misrachi, qui coprésentait jusqu'ici cette édition, rejoint Info 360 (21 h - h 15) avec Stéphanie de Muru puis Karine de Ménonville de retour en juin d'un congé maternité[50]. Pascale de La Tour du Pin et Graziella Rodriguès inversent aussi leur rôle : la première rejoint Première édition avec Christophe Delay, la seconde le QG de l'info[49].

Pour la coupe du monde de football de 2010, la chaîne d'information met en place tout au long de la journée plusieurs rendez-vous autour de cet évènement sportif. Thomas Sotto présente son QG de l'info en direct depuis l'Afrique du Sud pendant une semaine avant le début de la compétition[51]. Rolland Courbis, déjà consultant sur la radio RMC, rejoint BFM TV où il apporte ses commentaires dans son rendez-vous matinal Le tacle de Courbis, puis à 18 h 25 et 19 h 25, Rolland Courbis participe à Coup franc, émission présentée par Gilbert Brisbois, journaliste-animateur à RMC Sport[52]. Une partie de l'émission After Foot, présentée par le trio Gilbert Brisbois, Rolland Courbis et Daniel Riolo sur RMC, est diffusée en simultané sur BFM TV, chaque soir de 22 h 45 à 23 h puis de 23 h 40 à h[53].

Rentrée de septembre 2010[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2010, Nathalie Levy revient sur BFM TV[54]. Les soirées de la chaîne sont réorganisées : l'édition BFM Non-Stop de l'après-midi avec Jean-Alexandre Baril et Florence Duprat est décalée d'une heure, de 15 h à 18 h, suivi par BFM Story d'Alain Marschall et Olivier Truchot, décalé d'une heure également jusqu'à 19 h. Après deux saisons à la mi-journée, Ruth Elkrief retrouve la tranche de 19 h à 20 h pour une émission de débat : l'émission satirique de Karl Zéro, Sarko Info, se poursuit dans cette tranche avec une version plus longue de 8 minutes[55],[56]. Thomas Sotto présente toujours le journal de 20 heures, prolongé jusqu'à 21 h, avant le QG de l'info de 22 h à 23 h. Nathalie Levy assure la présentation de 21 h à 22 h puis de 23 h à h avec Info 360[57]. L'émission culturelle de Louise Ekland n'est pas renouvelée, mais la journaliste intervient dans les différents rendez-vous entre 20 h à h[58]. Toujours en semaine, Karine de Ménonville reprend la présentation de la tranche de la mi-journée, de 12 h à 15 h, intitulé Midi|15H, avec Stéphanie de Muru et Gilane Barret[59],[60].

Le week-end, la grille évolue également pour se caler sur celle de la semaine. La tranche entre 18 h et 19 h est occupée par Le Non-Stop, tandis que le QG de l'info est diffusé de 22 h à 23 h. Déjà reprise sur BFM TV pendant la Coupe du Monde de football, l'émission After Foot de RMC, présentée par Gilbert Brisbois avec Rolland Courbis et Daniel Riolo, est diffusée de 23 h à h (de septembre à décembre 2010, 23 h 45-h depuis janvier 2011[réf. souhaitée]). Week-end 360 complète la soirée de 21 h à 22 h, puis de nouveau à partir de h[54] (21 h-22 h, 23 h-23 h 45 puis à partir de h depuis janvier 2011[réf. souhaitée]).

En janvier 2011, à la suite de La Tribune BFM, la chaîne lance un nouveau rendez-vous politique dominical de 18 h à 20 h, BFM TV 2012 Le Point-RMC, en partenariat avec l'hebdomadaire Le Point et la station de radio RMC (qui appartient au même groupe que BFM TV). Pendant deux heures, une personnalité politique répond aux questions d'Olivier Mazerolle notamment[61].

Pendant l'été 2011, après six ans au sein de la chaîne, Thomas Sotto rejoint M6 pour présenter Capital[62]. Philippe Verdier rejoint le service météo de France 2[63].

Rentrée de septembre 2011[modifier | modifier le code]

Jean-Jacques Bourdin présente Bourdin direct de 8 h 35 à 9 h. Après deux saisons à la mi-journée, Ruth Elkrief retrouve la tranche de 19 h à 20 h pour une émission de débat, elle co-présente également le journal de 20 heures avec Alain Marschall.
Fin août 2011, les programmes du soir sont réorganisés. À 18 h, Olivier Truchot mène désormais seul le magazine BFM Story, Alain Marschall présentant le journal de 20 heures et Marc Autheman en fin de semaine[64]. Jean-Rémi Baudot est responsable des journaux entre 18 h et 20 h, en plus de ses journaux sur l'économie pendant la soirée qu'il assure depuis la rentrée 2009.[réf. souhaitée] Nathalie Levy est reconduite à la tête de Info 360, de 21 h jusqu'à minuit. Elle est accompagnée de Jean-Baptiste Boursier, venu de la chaîne concurrente i>Télé, pour présenter les journaux de Info 360 ainsi que le journal de minuit[65]. Fanny Agostini, venue de RMC, présente la météo en soirée.[réf. souhaitée]

En septembre 2011, BFM TV remplace ses éditions tout-images de 6 heures à 18 heures le week-end par des journaux incarnés par des présentateurs, comme dans le reste de sa grille[66]. Fabien Crombé, venu de RMC, et Céline Pitelet présente la matinale du week-end, intitulé Week-end Première[67]. Stéphanie de Muru présente les journaux de 10 h à 14 h[68] avec Rachid M'Barki[69]. Jean-Alexandre Baril, lui, quitte la semaine (Mathieu Coache le remplace pour le Non-Stop de 15 h à 18 h avec Florence Duprat[réf. souhaitée]) pour présenter le Non-Stop week-end de 14 h à 18 h avec Céline Couratin puis Graziella rodrigues[69]. Lucie Nuttin, venue de LCP, et Damien Gourlet, venu d'Europe 1, présentent Week-end 360, en soirée chaque week-end[70].

Début 2012, plusieurs chroniqueurs de renom rejoignent la chaîne : Emmanuel Lechypre (économie)[71], Ulysse Gosset (politique internationale)[72]. De plus, en avril 2012, Anne Sinclair intervient lors de la soirée électorale du premier tour de la présidentielle[73], sa participation à celle du second tour étant annulée à la suite des rebondissements médiatisés de l'affaire concernant son mari, Dominique Strauss-Kahn[74].

Rentrée de septembre 2012[modifier | modifier le code]

Fin août 2012, BFM TV ajuste sa grille en soirée. De 21 h à 23 h (22 h 30 depuis mars 2013), Nathalie Levy présente Info 360 avec Jean-Rémi Baudot[75], également présentateur du journal de la nuit. Rachid M'Barki présente les journaux de 18 h à 20 h à la place de Jean-Rémi Baudot[76]. De 23 h à h, Jean-Baptiste Boursier présente Le soir BFM, une tranche d'information visant à revenir sur les principaux thèmes de l'actualité du jour depuis mars 2013 le soir BFM commence à 22 h 30 et fini toujours à minuit[77].

En journée, Damien Gourlet présente le Non-Stop du matin de h à 12 h avec Roselyne Dubois. Ronald Guintrange rejoint la tranche 12 h-15 h pour retrouver Karine de Ménonville[78] tandis que Gilane Barret présente désormais le Non-Stop 15 h à 18 h avec Florence Duprat[réf. souhaitée], en remplacement de Mathieu Coache, devenu correspondant[79] à Washington (États-Unis).

Le weekend, BFM TV lance une émission de reportages, 7 jours BFM, présentée par Thomas Misrachi et diffusée le samedi de 18 h à 20 h [80]. Frédéric de Lanouvelle puis François Gapihan rejoint Stéphanie de Muru entre 10 heures et 14 heures[81]. L'après-midi, toujours en week-end, Sandra Gandoin, qui était jusque là remplaçante à Céline Couratin, officialise sa place avec Jean-Alexandre Baril et le soir Maxime Cogny prend la place de Damien Gourlet, pour présenter Week-end 360 avec Lucie Nuttin.

Rentrée de septembre 2013[modifier | modifier le code]

Première édition sera en deux parties dans cette nouvelle version, elle sera de 4 h 30 à 6 h avec à la présentation Céline Pitelet et Jean-Rémi Baudot et la 2e partie avec à la présentation Christophe Delay et Pascale de La Tour du Pin de 6 h à 8 h 30. Apolline de Malherbe, qui fait son retour sur BFM TV, aura une chronique politique chaque matin à la place d'Anna Cabana et présentera avec Hedwige Chevrillon l'émission BFM Politique chaque dimanche de 18 h à 20 h à la place de Jean-François Achilli.

Rentrée de septembre 2014[modifier | modifier le code]

L'édition de Nathalie Levy, Info 360, laisse sa place à une autre édition du soir : News & Compagnie, présentée par Nathalie Levy et Emmanuel Lechypre tous les soirs du lundi au jeudi de 21 heures à 22 heures[82].

Le soir BFM, qui change de nom et devient Grand Angle, débute à 22 heures et se termine à minuit du lundi au jeudi et est présenté par Jean-Baptiste Boursier ou par Thomas Lequertier[82]. Rachid M'Barki, en plus de présenter les journaux entre 18 heures et 20 heures, présente aussi les journaux à 21 heures ainsi que le journal de la nuit.

Le week-end, Première édition se poursuit avec l'arrivée de Dominique Mari à la place de Fabien Crombé aux côtés de Sandra Gandoin. Christophe Hondelatte rejoint la chaîne pour y présenter le 20 h le week-end ainsi que Hondelatte direct du vendredi au dimanche de 22 heures à minuit avec Fabien Crombé à la présentation des journaux.

Le week-end, Philippe Gaudin presente le Non-Stop week-end de 14 h à 18 h avec Graziella Rodrigues

Tout au long de cette année 2015, BFM TV est, selon Médiamétrie, la 1ère chaîne d’info de France, l’été, comme sur le reste de l’année. Au cours du mois de juillet 2015, près de 34 millions de Français ont regardé BFM TV dont près de 9 millions par jour.

Rentrée de septembre 2015[modifier | modifier le code]

"Première Édition" 4h30-6h est présenté pour cette nouvelle saison par Céline Moncel et Dominique Mari qui remplacent Céline Pitelet qui sera aux commandante d'une autre tranche d'information et Jean-Rémy Baudot.

Le vendredi soir en plus de "Première Édition" 6h-8h30 Pascal de la Tour de Pin présente de 21h à 22h " Histoire en Direct" en lieu et place de News Week-End, elle sera accompagné d'Hervé Gattegno (éditorialiste politique BFM TV) et Fabrice d'Almeida (historien).

Lucie Nuttin récupère la présentation du 20h week-end et présente le journal de la nuit à la place de Fabien Crombé.

François Gapihan remplace Christophe Hondelatte de 22h à 0h le vendredi et de 22h30 à 0h le week-end son émission est "Week-End Direct".

"Week-End Première" 6h-10h est présenté de nouveau par Sandra Gandoin et accompagné par Benjamin Dubois qui remplace Dominique Mari présent cette année en semaine.

Stéphanie de Muru est accompagné par Philippe Gaudin pour "Non Stop week-end" 10h-14h cette année.

Nouveau duo pour le "Non Stop Week-End" 14h-18h : Céline Pitelet est accompagnée par Igor Sahiri.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Slogan[modifier | modifier le code]

Formule éditoriale et concept d'antenne[modifier | modifier le code]

Selon la convention de la chaîne[85], la programmation est consacrée à l'information, notamment à l'information économique et financière (sans obligation de volume horaire minimum pour ces deux thèmes). De fait, la chaîne couvre principalement l'information généraliste[86]. Selon Marc Autheman, rédacteur en chef adjoint des journaux télévisés de fin de semaine de BFM TV, cette ligne éditoriale est motivée par la seule recherche de l’audience et privilégie en conséquence le buzz et le sensationnel sur l'éthique de l'information au moyen d'une dramatisation excessive d'événements mineurs[87].

Une chaîne présentée comme à la pointe de la technologie[modifier | modifier le code]

Un véhicule satellite (VS) de BFM TV près de l'Opéra Garnier à Paris après une manifestation contre la guerre de Gaza le 17 janvier 2009.

Dans un reportage et une présentation de la revue professionnelle Sonovision[88], la chaîne BFM TV est présentée comme un original modèle du genre[89].

Concernant son style et sa présentation, la chaîne BFM TV semble faire référence pour certains à des chaînes anglo-saxonnes telles que BBC World, CNN ou Fox News[87]. BFM TV se démarque ainsi de ses concurrentes françaises[90]. Reprenant des codes tels que « la grandiloquence, la scénarisation de l'information, ou la mise en scène des journalistes phares de l'antenne », l'habillage se veut « dynamique, fluide et intelligible » selon l'agence Dream On, créateur des premiers jingles en 2005[91].

Le credo de BFM TV semble être l'actualité généraliste en continu, sous tous ses angles et à toutes les heures. Quelques émissions thématiques (politique, économie, débat, etc.) sont proposées en plus de sa principale composante d'information non-stop : journaux et éditions « tout en images ».

Une des spécificités de BFM TV est l'utilisation de décors virtuels. À l'exception d'un mur d'images notamment utilisé pour le QG de l'info ou les points bourse, le plateau de BFM TV de 130 m2[92] est un studio entièrement virtuel, avec un sol et des murs de couleur verte. Ces éléments sont électroniquement remplacés par des images de synthèse animées : le décor apparaît à l'écran comme s'il existait vraiment et il s'adapte automatiquement aux mouvements des caméras robotisées gérées directement par la régie. L'utilisation de cette technologie permet d'adapter à l'infini le décor (par exemple en fonction des émissions à l'antenne) pour un coût plus réduit par rapport à un décor classique[93].

Le , BFM TV passe au format seize neuvièmes contre quatre tiers depuis son lancement en 2005. Ce changement intervient dix-sept mois après LCI mais deux mois avant i>Télé. Parallèlement, la chaîne exploite sa diffusion en haute définition sur le câble et l'ADSL[94]. Ce changement est initialement annoncé pour l'automne 2009 puis pour la mi-avril 2010[95]. BFM TV « a toujours eu une longueur d'avance sur l'information certes mais aussi du point de vue technologique, explique le présentateur Rachid M'Barki en ouverture du journal de 19 h quelques instants après ce changement. Et bien ce soir est un peu particulier car votre chaîne d'information se transforme. Depuis quelques secondes à peine, vous pouvez nous recevoir en format seize neuvièmes et aussi nous voir en haute définition. Et ça, ça change tout. » « En étant la première chaîne info française à émettre en HD gratuitement dès le lancement de l'iPad en France, BFM TV a marqué des points précieux sur ses concurrentes », souligne ainsi Philippe Bloch dans un ouvrage « pour améliorer la qualité de service à l'heure d'Internet »[96].

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants et effectifs[modifier | modifier le code]

À sa création, fin 2005, BFM TV compte 60 journalistes[102]. Fin 2008, BFM TV devait compter au total près de 200 collaborateurs (dont 150 journalistes)[103], contre 90 salariés à sa création en 2005[104].

Capital[modifier | modifier le code]

Camionnette de BFM TV lors des festivités de la LGV Est européenne au jardin des Deux Rives à Strasbourg en juin 2007.

Depuis sa création en 2005, BFM TV appartient au groupe NextRadioTV (auparavant NextRadio) également propriétaire de BFM Business (radio d'informations économiques) et de RMC (radio d'information, de débats et d'actualité sportive)[105].

Après le départ de Patrick Le Lay du groupe TF1, l'hypothèse d'un rapprochement entre BFM TV et LCI est évoquée dans la presse. En , le quotidien Le Monde précise ainsi que « certains à TF1 n'excluent pas de relancer des discussions pour un rapprochement de LCI avec l'une ou l'autre de ses concurrentes de la TNT gratuite, I>Télé ou BFM TV »[106]. Une rumeur similaire est plusieurs fois publiée concernant les chaînes LCI et I>Télé à partir de 2001.

Budget[modifier | modifier le code]

En 2006, le budget de la chaîne atteint 15 millions d'euros, contre 13 millions initialement prévus[107] (cette augmentation étant la contrepartie des bons résultats d'audience)[réf. souhaitée]. À cette période, Alain Weill estime qu'une part de marché de 1 % permettrait de rentabiliser un budget de 30 millions d'euros.[réf. souhaitée]

En 2008, le budget s'élève à 25 millions d'euros[108] (incluant une perte de 11,7 millions[109]). Pour l'année 2009, il atteint 33 millions d'euros[110]. En 2010, il est de 40 millions d'euros[111].

Avec un budget situé à terme à 50 millions d'euros[111], la chaîne espère atteindre l'équilibre en 2011, soit six ans après sa création. Auparavant, mi-2008, la chaîne annonce vouloir attendre cet équilibre en 2010[112]. Le rapport 2010 confirme que la chaîne « se rapproche de l'équilibre »[113].

Dans cette perspective, BFM TV bénéficie de la mutualisation de certains moyens au sein du groupe NextRadioTV : par exemple, à partir de début 2009, la rédaction de l'agence RMC Sport fournit des contenus sur l'actualité sportive à la radio RMC et à la chaîne BFM TV[114].

Recettes publicitaires[modifier | modifier le code]

En 2007, BFM TV enregistre 8 millions d’euros de recettes publicitaires contre 20 millions pour I-Télé[115].

En , BFM TV diffuse 11 037 spots publicitaires sur son antenne (soit une croissance de 47 % par rapport à septembre 2007) contre 11 213 spots sur i>Télé (soit une croissance de 4 % sur un an)[116].

Au premier semestre 2009, BFM TV enregistre un investissement publicitaire de 51 millions pour BFM TV (en hausse de 68 %) contre 57 millions d'euros pour i>Télé (en hausse de 50 % par rapport aux six premiers mois de 2008)[117].

Principaux présentateurs de BFM TV[modifier | modifier le code]

Présentateurs de la chaîne[modifier | modifier le code]

Anciens présentateurs[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

BFM TV est une chaîne que ses créateurs souhaitent voir réussir auprès d'un très large public grâce à une politique de diffusion/distribution maximum pouvant toucher, dès son lancement, 100 % des Français grâce à la complémentarité des technologies TNT+Satellite+DSL+Câble, etc.

BFM TV est diffusée en numérique et en clair (sans abonnement donc sans contrainte technique) par satellite, à la norme DVB-S/2 MPEG-2 ou 4 clair, ce qui constitue la formule la plus économique exploitée pour desservir 100 % du territoire et de l'Europe continentale et surtout, couvrir les zones d'ombre et frontalières de la TNT :

  • Hot-Bird 9 13°E : DVB-S2 Mpeg 4, 12 692 GHz, Pol H, SR 27500 et FEC 2/3, faisceau large pan-Européen débordant + Maghreb + Proche & Moyen-Orient + Asie Mineure + Afrique du Nord ;
  • Astra 1H 19,2°E : DVB-S Mpeg 2, 12 552 GHz, Pol V, SR 22000 et FEC 5/6, faisceau étroit Europe (réception nécessitant en France, une parabole de 60 cm). BFM TV est présente dans le bouquet Canalsat.

BFM TV est repris par les bouquets satellitaires gratuits Fransat (Atlantic Bird 3) et Tntsat (Astra 1), contenant les 19 chaînes gratuites de la TNT.

Depuis le 7 décembre 2007, BFM TV est disponible pour la première fois dans un département d'outre-mer (DOM), dans un bouquet satellite (Parabole Réunion) via Eutelsat W2.et aussi diffusé sur le bouquet tv "gotv" en nouvelle Calédonie En plus des vecteurs qui ne nécessitent pas d'abonnement à condition de s'équiper du mode de réception ad hoc tels que la télédiffusion « gratuite » via la TNT, les satellites, les antennes collectives TNT et/ou satellite et la télévision mobile personnelle, BFM TV bénéficie également de plusieurs modes de diffusion payants :

  • le réseau Internet (accès au flux IP gratuit, mais abonnement ADSL (au moins 512 kbits au FAI de son choix) et ADSLtv, Free, Neuf Télécom, Alice, etc (payant, abonnement + location interface) ;
  • les réseaux câblés (accès le plus souvent payant, abonnement + location terminal DVB-C, parfois compris dans l'abonnement ou caution pour mise à disposition d'un terminal compatible) ;
  • les réseaux de téléphonie 3G exploitant la vidéo et la télédiffusion.

À partir de , BFM TV est diffusée au format seize neuvièmes et en haute définition sur les réseaux ADSL d'Orange, Free, SFR et Numericable.

Au sujet de sa numérotation dans le bouquet Canalsat, le Conseil d'État juge légitime en [121] la demande de BFM TV d'être intégrée dans « un emplacement justifié par des critères objectifs et homogènes », c'est-à-dire de ne plus être isolée de manière discriminatoire mais être positionnée aux côtés de ses concurrentes directes i>Télé et LCI. Le Conseil d'État rejette néanmoins toute obligation pour Canalsat de proposer la chaîne sur le canal no 15 comme sur la TNT[122]. Le président de la chaîne Alain Weill se réjouit alors de la décision qui démontre qu'un « groupe ne [peut] se servir de son statut de distributeur pour favoriser l'une des chaînes qu'il édite »[123].

Audience[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Audience de BFM TV et I>Télé.
Évolution des parts d'audience de BFM TV et i>Télé
Part d'audience nationale ██ BFM TV ██ i>Télé
De janvier 2013 à juin 2015
___________________________________________________________________________________________________________________
|
jan
|
fév
|
mar
|
avr
|
mai
|
juin
|
juil
|
aoû
|
sep
|
oct
|
nov
|
déc
2013
|
|
jan
|
fév
|
mar
|
avr
|
mai
|
juin
|
juil
|
aoû
|
sep
|
oct
|
nov
|
déc
2014
|
|
jan
|
fév
|
mar
|
avr
|
mai
|
juin
2015
3,0 %
2,9 %
2,8 %
2,7 %
2,6 %
2,5 %
2,4 %
2,3 %
2,2 %
2,1 %
2,0 %
1,9 %
1,8 %
1,7 %
1,6 %
1,5 %
1,4 %
1,3 %
1,2 %
1,1 %
1,0 %
0,9 %
0,8 %
0,7 %
0,6 %
0,5 %
0,4 %
0,3 %
0,2 %
3,0 %
2,9 %
2,8 %
2,7 %
2,6 %
2,5 %
2,4 %
2,3 %
2,2 %
2,1 %
2,0 %
1,9 %
1,8 %
1,7 %
1,6 %
1,5 %
1,4 %
1,3 %
1,2 %
1,1 %
1,0 %
0,9 %
0,8 %
0,7 %
0,6 %
0,5 %
0,4 %
0,3 %
0,2 %


Part d'audience nationale selon Médiamétrie[Note 2],[Note 3]
mois BFM TV (nationale) i>Télé (nationale)
janvier 2013[125] 1,9 % 0,8 %
février 2013[126] 1,7 % 0,7 %
mars 2013[127] 1,8 % 0,8 %
avril 2013[128] 1,9 % 0,8 %
mai 2013[129] 1,8 % 0,8 %
juin 2013[130] 1,9 % 0,7 %
juillet 2013[131] 2,2 % 0,9 %
août 2013[132] 2,0 % 0,7 %
septembre 2013[132] 2,0 % 0,7 %
octobre 2013[133] 1,9 % 0,8 %
novembre 2013[134] 1,9 % 0,8 %
décembre 2013[135] 1,9 % 0,8 %
Moyenne 2013[135] 1,9 % 0,8 %
janvier 2014[136] 2,0 % 0,8 %
février 2014[136] 1,7 % 0,7 %
mars 2014[137] 2,2 % 1,0 %
avril 2014[138] 2,1 % 0,9 %
mai 2014[139] 1,9 % 0,9 %
juin 2014[140] 2,0 % 1,0 %
juillet 2014[140] 2,1 % 1,0 %
août 2014[141] 2,1 % 0,9 %
septembre 2014[142] 2,3 % 1,0 %
octobre 2014[142] 2,0 % 0,9 %
novembre 2014[143] 1,9 % 0,9 %
décembre 2014[144] 1,9 % 0,8 %
Moyenne 2014[144] 2,0 % 0,9 %
janvier 2015[145] 3,0 % 1,2 %
février 2015[145] 1,8 % 0,8 %

Début 2006, les premiers résultats d'audience de BFM TV sur la télévision numérique terrestre sont jugées très encourageants : la chaîne, créée le [146], devance sa concurrente I-Télé, diffusée sur la TNT à compter du mais lancée dès novembre 1999. Le PDG de BFM TV, Alain Weill, accueille ces estimations avec satisfaction.

« Une chaîne info a pour vocation d'être autour de 1 % d'audience, il semblerait que ça va arriver plus vite que prévu. C'est le miracle de la TNT. D'ailleurs, notre chiffre nous place en tête des nouvelles chaînes de la TNT. Et nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin. À partir du 2 avril, nous lançons la version 2 de BFM TV en enrichissant la grille des programmes. Les téléspectateurs verront plus de directs en France et à l'étranger et nous allons renforcer l'équipe des présentateurs. Être devant i>Télé, cela conforte notre stratégie et nous ouvre beaucoup de perspectives pour l'avenir. Avec cette nouvelle version, nous allons encore augmenter notre avance. »

— Alain Weill

Dans une campagne lancée début , I-Télé se proclame pourtant « première chaîne d'information en France » en additionnant artificiellement les résultats d'audience de la TNT (où BFM TV arrive en tête) avec ceux du câble et du satellite (dominée par LCI). En , I-Télé dépasse BFM TV en termes de part de marché sur la TNT selon Médiamétrie.

Au printemps 2007, BFM TV repasse devant I-Télé en audience sur la TNT. En , BFM TV exploite à l'antenne le slogan de « Première chaîne d'info sur la TNT » tandis qu'i>Télé maintient son slogan « Première chaîne d'info de France ». En , BFM TV lance une campagne publicitaire dans la presse, en se présentant comme la « 1re chaîne d'info sur la TNT » avec 11 224 370 téléspectateurs par semaine[147].

Au début de l'année 2008, alors qu'i>Télé subit un affaiblissement de son audience sur la TNT, les deux chaînes se trouvent à égalité sur l'ensemble des modes de télédiffusion (analogique, TNT, câble et satellite) avec 0,3 % de part d'audience nationale selon Médiamétrie[148].

À partir de , BFM TV se définit comme « la 1re chaîne d'information de France, tous supports de réception confondus », en revendiquant sur le mois de mai « 0,4 % de part d'audience nationale, tous supports confondus contre 0,3 % pour i>Télé »[149]. Au mois de , la chaîne franchit la barre des 1 % d'audience sur l'univers TNT, avec un part d'audience de 0,5 % tous supports confondus[150].

En , le président-directeur général de BFM TV, Alain Weill, accuse le groupe Canal+ de « manipulation de mesure d'audience », via son bouquet de télévision par satellite Canalsat. La plupart des 5 millions de récepteurs s'allument alors automatiquement sur la chaîne i>Télé, ce qui, selon Alain Weill, va « biaiser » les chiffres d'audience, notamment en faisant croître l'audience cumulée d'i>Télé[151],[152]. En , le tribunal de commerce de Nanterre ordonne en référé à Canalsat de mettre fin à ce dispositif sous 24 heures[153]. Si le groupe Canal+ estime que « sa liberté commerciale » autorise une telle pratique[154], la décision est confirmée en par la cour d'appel de Versailles[155].

Au mois de , en pleine Coupe du monde de football, i>Télé repasse temporairement, pendant un mois seulement, en tête des mesures d'audience tous supports confondus en atteignant 1 % de part de marché nationale, un record en France pour une chaîne d'information en continu[156]. BFM TV (0,9 % en audience nationale) reste toutefois la première chaîne d'information sur la TNT avec 1,2 % de part de marché contre 1,1 % pour i>Télé.

En , alors que l'actualité internationale est très chargée (intervention militaire en Libye, crise nucléaire au Japon ou encore crise ivoirienne), BFM TV enregistre un nouveau record avec une part d'audience nationale à 1,6 %, nettement devant i>Télé à 1,1 %. Cette progression est saluée par exemple par le site PureMédias comme une « performance remarquable, [la chaîne] dépassant ainsi largement Direct Star et égalant NT1, la mini-généraliste du groupe TF1 »[157]. En mai, au début de l'affaire Dominique Strauss-Kahn, BFM TV atteint un nouveau record, à 1,8 %, contre 1 % pour i>Télé[158].

En diffusant le troisième débat de la primaire présidentielle socialiste de 2011 le 5 octobre, BFM TV enregistre un record avec une audience cumulée de 5 millions de téléspectateurs entre 20 h 30 et 22 h 50, soit 5,8 % de part de marché, avec un pic d'audience à 21 h 55 à 1,67 million de téléspectateurs au même moment et une moyenne de 1,44 million de téléspectateurs[159].

Le 21 mars 2012, lors de l'opération du RAID à la suite des fusillades en Midi-Pyrénées, BFM TV enregistre une audience record, avec une moyenne d'un million de téléspectateurs soit 8,7 % de part de marché. Ce jour-là, elle est la cinquième chaîne la plus regardée et même la plus regardée durant trois périodes de la journée[160]. Le lendemain, BFM TV se place en tête des audiences toute la matinée, avec un record vers 11 h 45, lors de l'assaut proprement dit, à 2,86 millions de téléspectateurs, soit un téléspectateur sur trois[161].

Le à 20 heures, BFM TV enregistre un nouveau record d'audience grâce à la diffusion exclusive en direct du saut en parachute de Felix Baumgartner. La chaîne d'information attire ainsi près de 1,7 million de téléspectateurs, soit 6,4 % de part d'audience[162].

En moyenne, en 2013, BFM TV est en 13e position des chaînes françaises.

En 2014, BFMTV enregistre le 6 mai un très bon chiffre d'audiences dans une émission spéciale de Bourdin Direct avec le président de la République française, François Hollande, entre 8 h 35 et 9 h 30 attirant en moyenne 922 000 téléspectateurs et 24,8 % de PdA doublant ainsi le score habituel.

En 2015, BFMTV bat son record d'audience le vendredi 9 janvier, des suites des attentats des deux jours précédents et des deux prises d'otage en cours, juste après l'assaut contre l'imprimerie puis au magasin Casher, la chaîne enregistre son record absolue d'audience avec un pic à 3,9 millions de téléspectateur à 17 h 38, enregistrant sur la journée entière une moyenne de 13,3 % de PdA.

Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Moyenne annuelle
2007 0,2 % 0,2 % 0,2 % 0,2 % 0,2 % 0,2 % 0,2 % 0,2 % 0,3 % 0,2 %
2008 0,3 % 0,3 % 0,3 % 0,3 % 0,4 % 0,4 % 0,5 % 0,5 % 0,5 % 0,5 % 0,5 % 0,5 % 0,4 %
2009 0,5 % 0,6% 0,7 % 0,7 % 0,6 % 0,9 % 0,8 % 0,7 % 0,7 % 0,6 % 0,6 % 0,7 % 0,7 %
2010 0,8 % 0,7 % 0,8 % 0,8 % 0,8 % 0,9 % 0,9 % 0,9 % 0,8 % 1,0 % 0,9 % 1,1 % 0,9 %
2011 0,9 % 1,1 % 1,6 % 1,3 % 1,8 % 1,5 % 1,5 % 1,6 % 1,5 % 1,7 % 1,4 % 1,4 % 1,4 %
2012 1,5% 1,6% 2,1% 1,8% 2,1% 2,0% 1,8% 1,7% 1,8% 1,7% 1,9% 1,8% 1,8%
2013 1,9% 1,7% 1,8% 1,9% 1,8% 1,9% 2,2% 2,0% 2,0% 1.9% 1.9% 1,9% 1,9%
2014 2,0% 1,7% 2,2% 2,1% 2,0% 2,1% 2,1% 2,1% 2,3% 2,0% 1,9% 1,9% 2,0%
2015 3,0%* 1,8% 2,3% 1,9% 1,8 % 2,0%

Source : Médiamétrie[163]

Légende :

* Maximum historique
Fond vert : meilleur score mensuel de l'année.
Fond rouge : moins bon score mensuel de l'année.

Critiques[modifier | modifier le code]

À la suite des attentats en France de janvier 2015, BFM TV est accusée d'avoir, par la révélation de certaines informations en direct, mis en danger la vie des otages. La rédaction s'en défend[164],[165]. La chaîne est accusée pour les mêmes raisons lors de l'attaque du musée du Bardo[166],[167].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ces chiffres restent sujets à caution puisque ces données « confidentielles » n'ont pas été publiées officiellement par l'institut Médiamétrie.
  2. La marge de fiabilité statistique du sondage étant de 0,3 %[124], les études successives ne permettent pas toujours de départager complètement les deux chaînes d'information. Voir l'article Audience (média) à propos de la mesure de l'audience et ses limites.
  3. La part d'audience désigne le pourcentage de personnes regardant la chaîne par rapport au nombre total de personnes regardant à un moment donné la télévision via la télévision numérique terrestre (part d'audience sur la TNT) ou via les divers supports de réception de la télévision (part d'audience nationale).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) [PDF] Conseil supérieur de l'audiovisuel, « Bilans 2006 des chaînes gratuites de la TNT - BFM TV », sur csa.fr,‎ , p. 5
  2. (fr) Thibaut Lescuyer, « La Saga 100 % Info> BFM TV, celle qui créa l’événement (1/4) », sur toutelatele.com,‎
  3. (fr) « Guillaume Vanhems rejoint BFM TV », sur Stratégies,‎
  4. (fr) [PDF] Conseil supérieur de l'audiovisuel, « Bilans 2006 des chaînes gratuites de la TNT - BFM TV », sur csa.fr,‎ , page 7
  5. (fr) « Le Duo BFM », Stratégies, no 1435,‎ (lire en ligne)
  6. a et b (fr) « La Tribune BFM avec Dailymotion », Stratégies, no 1485,‎ (lire en ligne)
  7. (fr) Emmanuel Berretta, « Débat Royal/Bayrou : BFM TV et RMC aux manettes », sur Le Point.fr,‎
  8. (fr) « Score d'audience historique pour BFM TV (Médiamétrie) », sur JeanMarcMorandini.com,‎ [Note 1]
  9. (fr) « BFM TV : La petite chaîne de l'info vise beaucoup plus haut », sur tv-grandes-chaines.fr,‎
  10. (fr) A. de R., « i>Télé lance un plan de départs volontaires », sur Stratégies,‎
  11. (fr) L'Express, 18 janvier 2007[précision nécessaire]
  12. (fr) Le Parisien, 24 avril 2007
  13. (fr) « Nouvelle formule le 4 juin pour BFM TV », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  14. (fr) « La version 3 de BFM TV lancée », sur blog-tele.com,‎
  15. (fr) « Grille des programmes », sur bfmtv.fr (consulté le 15 février 2008)
  16. (fr) « Une nouvelle grille bientôt pour BFM TV », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  17. (fr) « Nouvelle version pour BFM TV le 19 mai 2008 », sur Ozap.com,‎
  18. (fr) « BFM TV deviendra la chaîne du direct en avril », sur mediabb.com,‎
  19. (fr) « Un nouveau rendez-vous politique interactif sur BFM TV », sur Télé 2 semaines,‎
  20. (fr) Julien Mielcarek, « Découvrez la nouvelle version de BFM TV », sur Ozap.com,‎
  21. (fr) « BFM TV en direct 24 heures sur 24 dès Avril », sur teveo.fr,‎
  22. (fr) « Avant première : le nouveau visage de Bfm tv », sur Télé 2 semaines,‎
  23. (fr) « Partageons nos idées », sur human-network.fr (site du groupe Cisco Systems),‎
  24. (fr) Conseil supérieur de l'audiovisuel, « Télévision mobile personnelle : les candidats retenus pour les 13 canaux », sur csa.fr,‎
  25. (fr) « BFM: une rentrée sous le signe du direct avec Karl Zéro », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  26. (fr) Julien Mielcarek, « BFM TV : Marschall & Truchot à 19h dès le 25 août », sur Ozap.com,‎
  27. (fr) « Marschall/Truchot (RMC) à la place de R.Elkrief sur BFM TV? », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  28. (fr) « BFM TV : numéro 1 et fière de l'être », sur Télé 2 semaines,‎
  29. a, b et c (fr) Damien D., « Programmes de rentrée de BFM TV », sur telesphere.fr,‎
  30. (fr) Julien Mielcarek, « BFM TV installe une grille de "chaîne leader" », sur Ozap.com,‎
  31. (fr) « Olivier Mazerolle ne présentera plus le 20h de BFM TV », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  32. (fr) « EXCLUSIF: BFM TV va lancer une émission people à la rentrée », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  33. (fr) « Rentrée show-biz pour BFM-TV », sur Télé 2 semaines,‎
  34. (fr) « Karl Zero arrive sur BFM TV le 1er sept à 22h10 », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  35. (fr) J.Mielcarek & J.Lalande, « Regardez la première de Karl Zéro sur BFM TV », sur Ozap.com,‎
  36. (fr) « Marc Menant rejoint BFM TV le 8 novembre », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  37. (fr) Charles Decant, « BFM TV installe un nouveau "20 Heures" », sur Ozap.com,‎
  38. (fr) Cisco Systems, « Discutez et intervenez en direct sur BFM TV », sur cisco.com (consulté le 15 janvier 2009)
  39. (fr) Damien D., « Nathalie Lévy rejoint l’équipe du 19h-20h de France 5 », sur telesphere.fr,‎
  40. (fr) « EXCLU: « Le plus beau mec du PAF » quitte BFM TV pour I télé », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  41. (fr) Damien D., « Karine de Ménonville : "Je change de fuseau horaire et je m'installe au soir avec Ronald sur Info 360!" », sur telesphere.fr,‎
  42. (fr) Damien D., « Christophe Delay : « Pour l'instant, on a installé un rythme. Il faut poursuivre. » », sur telesphere.fr,‎
  43. (fr) Julien Mielcarek, « BFM TV : Un JT détourné avec la voix de Sarkozy dès lundi », sur Ozap.com,‎ 1er septembre 2009
  44. (fr) Julien Mielcarek, « Louise Ekland arrive au "19/20" de BFM TV », sur Ozap.com,‎ 1er septembre 2009
  45. (fr) Julien Mielcarek, « BFM TV lance son nouveau site internet », sur Ozap.com,‎
  46. (fr) « Grille des émissions BFMTV : programmes BFMTV », sur bfmtv.com (consulté le 11 janvier 2010)
  47. (fr) Jérome H., « Pascale de la Tour du Pin : "C'est effectivement un choc d'avoir un planning fixe" », sur telesphere.fr,‎
  48. (fr) Damien D., « Thomas Sotto : “À partir du 4 janvier, on pourra monter à bord du QG à tout moment...” », sur telesphere.fr,‎
  49. a et b (fr) BFM TV, « Grille des émissions BFM TV », sur bfmtv.com (consulté le 4 mai 2010)
  50. (fr) Damien D., « BFM TV : Karine de Ménonville de retour le 1er juin », sur telesphere.fr,‎
  51. (fr) Damien D., « Thomas Sotto : “On va vivre la montée en puissance avant le D Day” », sur telesphere.fr,‎
  52. (fr) Lezappingdupaf, « BFM TV à l'heure de la Coupe du Monde avec Rolland Courbis », sur lezappingdupaf.com,‎
  53. (fr) RMC, « Intégrale Coupe du Monde de Football sur RMC », sur rmc.fr,‎
  54. a et b (fr) « BFM TV : une rentrée 2010 chamboulée et sans Karl Zéro », sur premiere.fr,‎
  55. (fr) « Karl Zéro n'est pas du tout viré... il est même overbooké ! », sur purepeople.com,‎
  56. (fr) « BFM TV : la 1ère chaîne d'info en France mise toujours sur l'innovation pour 2010-2011 », sur premiere.fr,‎
  57. (fr) Julien Lalande, « BFM TV veut plus de talk en soirée à la rentrée », sur Ozap.com,‎
  58. (fr) Damien D., « Rentrée télé : plus de reportages sur BFM TV pour Louise Ekland », sur telesphere.fr,‎
  59. (fr) Damien D., « BFM TV : Karine de Ménonville passe au midi dès lundi », sur telesphere.fr,‎
  60. (fr) Damien D., « BFM TV : quelques précisions sur la grille de rentrée », sur telesphere.fr,‎
  61. (fr) Julien Mielcarek, « BFM TV renouvelle son rendez-vous politique du dimanche soir », sur Ozap.com,‎
  62. a et b (fr) Julien Bellver, « Thomas Sotto (BFM TV) remplace Guy Lagache à Capital », sur PureMédias,‎
  63. a et b (fr) « Voici le nouveau Mr Météo de France 2. Il vient de BFM TV ! », sur jeanmarcmorandini.com,‎
  64. (fr) « BFM TV réorganise ses soirées », sur Le Parisien,‎
  65. a et b (fr) « BFM TV : Jean-Baptiste Boursier quitte i-Télé pour BFM TV », sur PureMédias,‎
  66. (fr) Julien Bellver, « BFM TV met fin au tout en images le week-end », sur PureMédias,‎
  67. a, b, c, d et e (fr) « BFM construit sa tranche du week-end », sur Le Journal du dimanche,‎
  68. (fr) Olivier Brégeard, « Stéphanie de Muru prépare sa rentrée à Carspach », sur L'Alsace,‎
  69. a et b (fr) « Grille des programmes BFM TV », sur BFMTV.com (consulté le 14 septembre 2011)
  70. (fr) Édouard Riaud, « Rentrée TV 2011 : BFM TV veut rester dans la continuité ! », sur première.fr,‎
  71. (fr) Amaury de Rochegonde, « Emmanuel Lechypre quitte L'Expansion pour BFM », sur Stratégies,‎
  72. (fr) Julien Bellver, « Zapping : Ulysse Gosset, nouveau chroniqueur sur BFM TV », sur PureMédias,‎
  73. (fr) Kevin Boucher, « Anne Sinclair éditorialiste lors des deux soirées électorales de BFM TV », sur PureMédias,‎
  74. (fr) « Anne Sinclair ne participera pas à la soirée électorale de BFMTV », sur Le Parisien,‎
  75. (fr) « Les chaînes info gardent le rythme », sur Metro,‎
  76. « BFMTV - LUNDI AU JEUDI », sur BFMFAN,‎
  77. (fr) « Plus d'info, plus de politique, plus d'UMP sur BFMTV », sur teleobs.nouvelobs.com,‎
  78. (fr) François Ouisse, « BFM TV : Ronald Guintrange arrive le midi », sur programme-tv.net,‎
  79. « MATHIEU COACHE NOUVEAU CORRESPONDANT À WASHINGTON : SA PREMIÈRE RÉACTION ! », sur BFMFAN,‎
  80. (fr) Julien Bellver, « BFMTV crée une case magazine de reportages le samedi de 18 à 20 heures », sur Pure Médias,‎
  81. http://www.bfmtv.com/grille/bfmtv/grille-tv.html
  82. a et b http://www.bfmfan.com/blog/index.php?post/2014/Info-BFMFAN-Decouvrez-nouveautes-rentree-2014-BFMTV-exclu
  83. (fr) jviault, « BFM TV : chaîne d'information disponible sur la TNT », sur web-libre.org,‎
  84. (fr) J. Serres, « BFM TV affirme être la "1ere chaine d'info de France" », sur legrandmag.fr,‎
  85. (fr) Conseil supérieur de l'audiovisuel, « Convention de la chaîne BFM TV », sur csa.fr,‎ , p. 1
  86. (fr) Bruno Fraioli, « Le système BFM », sur Stratégies,‎
  87. a et b Christophe Nobili, « BFM TV, chaîne d'un flot continu et de course à l'audience : Loupés, emballements, directs-chocs, faits divers à gogo, journalistes sous pression : la "première chaîne d'info de France" est au top ! », Le Canard enchaîné, Paris, éditions Maréchal-Le Canard enchaîné, vol. 99, no 4911,‎ , p. 4 (ISSN 008-5405).
  88. (fr) [PDF] « Reportage de Sonovision repris par TDF / Cognac-Jay », sur cognacqjayimage.com,‎ 1er janvier 2006
  89. (fr) « BFM TV arrive », sur phototheque.iside.net (TDF),‎
  90. (fr) « Présentation officielle de BFM TV », sur radiobfm.com,‎
  91. (fr) « BFM TV : L'habillage », sur interactv.online.fr,‎
  92. (fr) Conseil supérieur de l'audiovisuel, « Bilans des chaînes gratuites de la TNT - Année 2008 - BFM TV », sur csa.fr,‎ , p. 11
  93. (fr) Philippe Fontaine, « BFM TV : en direct des studios », L'Ordinateur individuel,‎ , p. 62-65
  94. (fr) Julien Lalande, « BFM TV passe au 16/9 HD le 18 avril », sur Ozap.com,‎
  95. (fr) T.M., « BFM TV en version HD le 10 mai », sur tele-2-semaines.fr,‎
  96. (fr) Philippe Bloch, Services compris 2.0 : 360 idées pour améliorer la qualité de service à l'heure d'Internet, Éditions Ventana, coll. « 360 iD »,‎ , 401 p. (ISBN 2952769060), p. 180
  97. (fr) « Changements annoncés à RMC, BFM et BFM TV », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  98. (fr) Julien Mielcarek, « Le patron de France Info rejoint BFM TV », sur Ozap.com,‎
  99. (fr) Philippe Larroque, « Patrick Roger à la tête de la rédaction d'Europe 1 », sur Le Figaro,‎
  100. (fr) Emmanuel Berretta, « Hervé Béroud quitte RTL pour BFM TV », sur Le Point,‎
  101. (fr) « BFM TV : arrivées de Guillaume Dubois et Grégory Samak », sur mediabb.com,‎
  102. (fr) « Alain Weill met plein d'NRJ dans BFM », Stratégies, no 1389,‎ (lire en ligne)
  103. (fr) « NextRadioTV: BFM TV en tête des chaînes d'information », sur cerclefinance.com,‎
  104. (fr) Cécile Jaurès, « La recette de BFM TV, petite chaîne insolente », sur La Croix,‎
  105. (fr) NextRadioTV, « Le groupe », sur nextradiotv.com (consulté le 25 mars 2010)
  106. (fr) « TF1 veut compenser la baisse de son audience en se diversifiant », sur Le Monde,‎
  107. (fr) Mélanie Perrot, « BFM TV, parée pour son lancement sur la TNT », sur toutelatele.com,‎
  108. (fr) « BFM TV place sa rentrée sous le signe du direct intégral », sur Le Nouvel Observateur,‎
  109. (fr) NextRadioTV, « Présentation des résultats annuels 2008 », sur nextradiotv.com,‎
  110. (fr) Guy Dutheil, « Avec sa nouvelle grille, iTélé relance la bataille des chaînes d'information en continu », sur Le Monde,‎
  111. a et b (fr) « NextradioTV a renoué avec les bénéfices en 2010 », sur Les Échos,‎
  112. (fr) « BFM TV/Weill:équilibre financier en 2010? », sur Le Figaro,‎
  113. (fr) [PDF] NextRadioTV, « Résultats annuels 2010 », sur nextradiotv.com,‎ , p. 3
  114. (fr) Marie-Catherine Beuth, « La chaîne d'information BFM TV réduit ses pertes », sur Le Figaro,‎
  115. (fr) Olivier Bouchara, « i-Télé - BFM TV, la cigale contre la fourmi », Capital, no 204,‎ , p. 42-44 (lire en ligne)
  116. (fr) [PDF] Yacast, « Bilan TNT – Septembre 2008 », sur yacast.fr,‎
  117. (fr) [PDF] « Bilan publicitaire Télévision - 1er semestre 2009 », sur yacast.fr (consulté le 5 juillet 2009)
  118. http://www.bfmfan.com/blog/index.php?post%2F2013%2FINFO-BFMFAN-Decouvrez-les-nouveautes-rentree-BFMTV-2013-2014
  119. a, b et c http://bfmfan.com/blog/index.php?pages/After-Foot
  120. http://www.bfmfan.com/blog/index.php?gallery/2012/Thomas-Lequertier
  121. (fr) « Numérotation des chaînes de la TNT dans le cadre de l’offre Canalsat », sur conseil-etat.fr,‎
  122. (fr) Serge Surpin, « BFM TV a gagné contre CanalSat mais pas tout », sur satmag.fr,‎
  123. (fr) « BFM TV : Le Conseil d'État ordonne à CanalSat de mettre fin à la discrimination », sur premiere.fr,‎
  124. « Médiamétrie: des aménagements dans la 75.000 + », sur ComFMPro.com,‎
  125. [PDF] « L'audience de la télévision en janvier 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 7 janvier 2013.
  126. [PDF] « L'audience de la télévision en février 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 11 mars 2013.
  127. [PDF] « L'audience de la télévision en mars 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 8 avril 2013.
  128. [PDF] « L'audience de la télévision en avril 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 7 mai 2013.
  129. [PDF] « L'audience de la télévision en mai 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 10 juin 2013.
  130. [PDF] « L'audience de la télévision en juin 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 13 juillet 2013.
  131. [PDF] « L'audience de la télévision en juillet 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 7 août 2013.
  132. a et b [PDF] « L'audience de la télévision en septembre 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 12 octobre 2013.
  133. [PDF] « L'audience de la télévision en octobre 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 17 novembre 2013.
  134. [PDF] « L'audience de la télévision en novembre 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 14 décembre 2013.
  135. a et b [PDF] « L'audience de la télévision 2013 », sur mediametrie.fr,‎ 6 février 2014.
  136. a et b [PDF] « L'audience de la télévision en février 2014 », sur mediametrie.fr,‎ 27 mars 2014.
  137. [PDF] « L'audience de la télévision en mars 2014 », sur mediametrie.fr,‎ 5 mai 2014.
  138. [PDF] « L'audience de la télévision en mars 2014 », sur mediametrie.fr,‎ 5 mai 2014.
  139. [PDF] « L'audience de la télévision en mai 2014 », sur mediametrie.fr,‎ 3 juillet 2014.
  140. a et b [PDF] « L'audience de la télévision en juillet 2014 », sur mediametrie.fr,‎ 18 août 2014.
  141. [PDF] « L'audience de la télévision en août 2014 », sur mediametrie.fr,‎ 9 décembre 2014.
  142. a et b [PDF] « L'audience de la télévision en octobre 2014 », sur mediametrie.fr,‎ 9 décembre 2014.
  143. [PDF] « L'audience de la télévision en novembre 2014 », sur mediametrie.fr,‎ 9 décembre 2014.
  144. a et b [PDF] « L'audience de la télévision en 2014 », sur mediametrie.fr,‎ 7 avril 2015.
  145. a et b [PDF] « L'audience de la télévision en février 2015 », sur mediametrie.fr,‎ 7 avril 2015.
  146. Julien Mielcarek, « BFM TV fête ses six ans, revivez son lancement », sur ozap.com,‎
  147. « BFM TV communique sur sa 1re place sur la TNT », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  148. « BFM TV rejoint i>Télé en part d'audience », sur boursier.com,‎
  149. « Audiences TNT> BFM TV, NRJ12 et Gulli heureuses », sur toutelatele.com,‎
  150. Julien Lalande, « Audiences TNT en juillet : Gulli tire son épingle du jeu », sur Ozap.com,‎
  151. Julien Mielcarek, « CanalSat impose i>Télé au démarrage de son décodeur, BFM TV porte plainte » sur ozap.com, 23 novembre 2009
  152. « Décision sur un différend entre BFMTV et Canal+ », sur www.challenges.fr,‎
  153. Charles Decant, « BFM TV fait condamner CanalSat pour concurrence déloyale », sur Ozap.com,‎
  154. Julien Mielcarek, « BFM TV : Canal+ fait appel de sa condamnation », sur Ozap.com,‎
  155. C.Decant & J.Mielcarek, « BFM TV/i>Télé : condamnation pour “concurrence déloyale” confirmée du groupe Canal+ », sur Ozap.com,‎
  156. Enguérand Renault, « iTélé, première chaîne d'information », sur www.lefigaro.fr,‎
  157. Julien Lalande, « Audiences TNT mars : BFM TV impressionne, TMC devance W9 », sur ozap.com,‎
  158. P.C., « Audiences - Nouveau record pour BFM TV en mai », sur tele-2-semaines.fr,‎
  159. Julien Lalande, « Primaires PS : BFM TV décroche un nouveau record d'audience avec le troisième débat », sur www.ozap.com,‎
  160. Julien Lalande, « Audiences : journée historique pour BFM TV mercredi », sur www.ozap.com,‎
  161. Julien Lalande, « Tueur de Toulouse : BFM TV pulvérise une nouvelle fois son record d'audience », sur www.ozap.com,‎
  162. « Record: Près de 1.7 million de téléspectateurs ont regardé BFM TV pour le saut de Felix Baumgartner », sur JeanMarcMorandini.com,‎
  163. Médiamétrie, mesure d'audience, Mediametrie.fr
  164. Accusée d'avoir mis en danger des otages, BFM-TV se défend, lemonde.fr, 11 janvier 2015
  165. La femme d'un otage accuse BFMTV d'avoir mis en danger son mari, lefigaro.fr, 11 janvier 2015
  166. « Attaque à Tunis: iTélé et BFMTV à nouveau sous le feu des critiques », sur L'Express
  167. « Attentat de Tunis: les chaînes d'info à nouveau pointées du doigt », sur Le Figaro

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]