Neïla Latrous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neïla Latrous
Naissance (31 ans)
Lille
Profession Journaliste
Spécialité Politique
Autres activités Écrivain
Années d'activité Depuis 2011
Médias
Média principal Télévision
Pays Drapeau de la France France
Presse écrite Le Huffington Post, L'Opinion, Atlantico, Metronews
Télévision TF1, LCI, BFM TV
Radio Europe 1

Neila Latrous, née le 18 juin 1986 à Lille, est une journaliste politique franco-algérienne. Elle a pour domaine d'expertise la droite française et plus précisément l'UMP. Elle était la correspondante de plusieurs médias français en Algérie et en Tunisie. Aujourd'hui, elle travaille en France principalement pour BFM TV, pour qui elle suit le parti d'extrême droite FN.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents déménagent en Tunisie quand elle a cinq ans. Elle y obtient son baccalauréat en 2004, avant de revenir à Lille pour deux ans de classe préparatoire. Elle est diplômée de Grenoble École de management[1] en 2010.

Sa carrière démarre chez TF1-LCI[2] où, notamment, elle présente une chronique sur les livres politiques[3]. Elle rejoint le groupe Canal+, en 2012, travaillant en particulier sur l'émission Le Grand 8 présentée par Laurence Ferrari. Elle collabore avec Le Lab d'Europe 1 et écrit régulièrement dans Atlantico[4] et Le Huffington Post[5].

Encore étudiante (2005), elle entame une enquête sur l'UMP. Ses travaux l'amèneront à coécrire un livre avec le journaliste politique Jean-Baptiste Marteau[6] : UMP, un univers impitoyable[7],[8], paru en 2012 chez Flammarion. Puis, en 2013, Neila Latrous et Jean-Baptiste Marteau publient Bal tragique à l'UMP[9],[10],[11], récit des coulisses de la guerre entre Jean-François Copé et François Fillon durant le congrès de l'UMP.

En 2013, toujours, Neila Latrous s'installe en Algérie pour couvrir l'élection présidentielle qui s'y tient l'année suivante. Elle est la correspondante de TF1, LCI, BFM TV, L'Opinion et Metronews. Elle intervient aussi depuis la Tunisie pour LCI et L'Opinion.

En 2017, son traitement médiatique du Front national fait débat. Le Canard enchaîné affirme que, le dimanche 23 avril, Neila Latrous s'est « trémoussée » auprès de plusieurs cadres du FN pour fêter la qualification au second tour de Marine Le Pen. « Cette consœur de BFM TV est au fil du temps, devenu une copine », aurait estimé l'un d'eux[12].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Neila Latrous, journaliste et auteur sur doyoubuzz.com
  2. « Exclusif : Les journalistes d’origine tunisienne en France », sur tuniscope.com, (consulté le 11 mai 2015)
  3. Chronique de Neila Latrous (LCI) sur wat.tv
  4. Neila Latrous (articles) sur atlantico.fr
  5. Neila Latrous (articles) sur huffingtonpost.fr
  6. « Neila Latrous et les dessous de la politique », sur entre-gens.com, (consulté le 11 mai 2015)
  7. « UMP, ton univers impitoyable », sur evene.lefigaro.fr, (consulté le 7 mai 2015)
  8. « UMP, un univers impitoyable », sur pose-mag.fr, (consulté le 7 mai 2015)
  9. « Retour sur un carnage », sur lepoint.fr, (consulté le 7 mai 2015)
  10. « Bal tragique à l'UMP: retour sur une guerre fratricide », sur frequenceesj.com, (consulté le 7 mai 2015)
  11. « L'UMP, un « gang de requins » ? », sur marianne.net, (consulté le 7 mai 2015)
  12. « Neila Latrous, envoyée spéciale de BFM, au plus près du Front », sur arrêtsurimages.net,
  13. Jean-Baptiste Marteau et Neila Latrous, UMP, ton univers impitoyable, Flammarion, , 317 p. (ISBN 978-2081277106)
  14. « UMP, un univers impitoyable », sur books.google.fr (consulté le 11 mai 2015)
  15. Jean-Baptiste Marteau et Neila Latrous, Bal tragique à l'UMP, Flammarion, , 192 p. (ISBN 978-2081300439)
  16. « Bal tragique à l'UMP », sur books.google.fr (consulté le 11 mai 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]