France Ô

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
France Ô
Image illustrative de l'article France Ô

Création
Propriétaire Réseau Outre-Mer 1re
(France Télévisions)
Slogan « La chaîne métisse »
Format d'image 16/9, 576i (SD) et 1080i (HD)
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Généraliste nationale publique
Siège social Malakoff (France)
Ancien nom RFO Sat (1998-2005)
Chaîne sœur Réseau Outre-Mer 1re, France 2, France 3, France 4, France 5, France Info
Site web franceo.fr
Diffusion
Aire Drapeau de la France France
Drapeau de la Suisse Suisse
Diffusion TNT, satellite, câble, IPTV et Web
Chronologie
Précédent RFO Sat

France Ô est une chaîne de télévision généraliste française de service public qui succède à RFO Sat le et fait partie du groupe France Télévisions via le Réseau Outre-Mer 1re. Elle est consacrée à la diversité culturelle et à la France d'outre-mer, qu'elle doit faire découvrir à la France métropolitaine. Sa couleur d'identification au sein du groupe de télévision public est l'orange et se retrouve sur tout son habillage d'antenne.

Elle est diffusée en France sur la TNT, le satellite, le câble, la télévision IP et le Web. Elle est également disponible dans certains pays limitrophes et ses programmes sont partiellement repris par TV5 Monde.

Historique de la chaîne[modifier | modifier le code]

RFO Sat (1998-2005)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : RFO Sat.

RFO Sat est créée le par Jean-Marie Cavada, alors président de RFO, pour offrir aux Français d'outre-mer vivant en métropole une fenêtre sur leurs régions. La chaîne ne diffuse quotidiennement que quelques heures chaque soir à partir de 21 h sur le câble et le satellite[1].

À la suite de la loi du , la société de programme Réseau France Outre-mer (RFO), propriétaire de RFO Sat, est intégrée au groupe France Télévisions[2],[3].

France Ô (depuis 2005)[modifier | modifier le code]

Le , RFO Sat devient France Ô pour mieux marquer son adhésion au groupe France Télévisions. La chaîne est désormais diffusée 24 heures sur 24 au lieu de seulement 9 heures par jour, et s'adresse aux Français de métropole. Elle doit faire le lien entre la métropole et l'outre-mer et apporter une « dimension culturelle » au groupe public. La lettre « Ô » avec un accent circonflexe signifie l'ouverture de la chaîne à tous les accents d'outre-mer, mais permet également d'éviter une confusion possible avec le chiffre 0 (zéro)[4],[5],[6].

La loi no 2009-258 du entérine la suppression de la publicité du service public entre 20 h et h, déjà effective depuis le . Les programmes de première partie de soirée débutent désormais à 20 h 35 au lieu de 20 h 50 auparavant[2],[7]

En novembre 2009, à l'issue des États généraux de l'outre-mer, le président de la République Nicolas Sarkozy décide de renforcer la visibilité de l'outre-mer en diffusant France Ô sur la TNT nationale. Un décret supprimant la restriction de diffusion de la chaîne à tout ou partie du territoire métropolitain parait le [8]. Déjà diffusée depuis le sur la TNT en Île-de-France, France Ô devient accessible sur l'ensemble du territoire français le en récupérant la fréquence d'Arte en SD[9].

Pour fêter son passage au national, France Ô retransmet le au soir un grand concert pour la diversité organisé place de la Bastille par la mairie de Paris. De nombreux artistes sont présents sur scène : Youssou N'Dour, Amadou et Mariam, Chimène Badi, Khaled, Nèg' Marrons, Sheryfa Luna, Shy'm[10],[11]... Le lendemain, à l'occasion de la participation de troupes africaines au défilé militaire du 14 Juillet, la chaîne diffuse une émission spéciale dans laquelle des invités politiques, des experts militaires et des personnalités du monde de la culture discutent de la place de l'outre-mer dans la République et dans l'Armée française, et des relations de la France avec ses anciennes colonies[12],[13].

Le , France Ô change de positionnement avec une nouvelle grille des programmes s'articulant autour de l'information, l'événementiel, le divertissement et les cultures du monde. À la rentrée, dotée d'un budget supplémentaire de 6 millions d'euros, la chaîne installe de nouvelles émissions : des journaux télévisés, des documentaires, des séries télévisées, un talk-show et un jeu musical[10],[13].

En 2014, la chaîne se retrouve sous le feu des projecteurs. Les audiences mesurées à partir de septembre s'avèrent être très faibles, certains programmes atteignant même des scores proches de zéro. La ligne éditoriale confuse de la chaîne, tiraillée entre diversité et outre-mer, est mise en cause : la grille des programmes est alors hétéroclite, mélangeant journaux de l'outre-mer, émissions de hip-hop, magazines de débat, telenovelas sud-américaines et rediffusion de séries françaises des autres chaines publiques. Après la diffusion d'un pré-rapport du CSA posant la question du maintien de la chaîne, le président de la République François Hollande annonce que la chaîne doit redevenir ultramarine, conformément à sa promesse de campagne de 2012[14],[15],[16],[17].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Habillages et logos[modifier | modifier le code]

Le logo de France Ô s'inscrit dans la charte graphique de France Télévisions créée par l'agence Gédéon : un trapèze de couleur avec la lettre « Ô » en blanc positionné à l'intérieur le long du côté droit. La chaîne se voit attribuer la couleur orange, déjà utilisé par Réseau France Outre-mer depuis son intégration à France Télévisions en . L'habillage minimaliste des jingles et bandes-annonces consiste en le logo de la chaîne posé au centre de l'écran avec des animations de bandes de couleur à l'arrière plan[6].

Le , le logo de France Ô évolue avec l'ajout d'un effet en 3D[18]. Si le logo en 3D apparait à l'antenne, c'est l'ancien en 2D qui est toujours utilisé pour les imprimés de la chaîne[19].

En 2009, la chaîne adopte un nouvel habillage : les jingles pub mettent en scène deux personnages côte-à-côte dans des mini-histoires[6].

En 2010, l'habillage est de nouveau modifié par l'agence Dream On. Les jingles mettent en scène des Français de toutes les origines qui font une activité ensemble, comme pique-niquer ou faire de la musique[6].

En 2011, les jingles sont de nouveau modifiés par l'agence Gédéon : des personnages humains s'amusent avec la lettre « Ô » sur des murs colorés de bâtiments. Les bandes-annonces se construisent autour d'une rosace colorée[6].

Le , pour accompagner la nouvelle grille des programmes, France Ô adopte un nouvel habillage conçu par l'agence Gédéon. Les jingles montrent des personnages en transparence sur des paysages traduisant le rêve[20].

Slogans[modifier | modifier le code]

  •  : « La chaîne métisse »[21].

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants de France Ô[modifier | modifier le code]

France Ô est présidée depuis sa création le par le président-directeur général du Réseau Outre-Mer 1re, qui est celui de France Télévisions depuis le . La chaîne est dirigée par le directeur général du Réseau Outre-Mer 1re, assisté d'un directeur de l'antenne et des programmes jusqu'en .

Présidents-directeurs généraux
Directeurs généraux
Directeurs délégués
Directeurs de l'antenne et des programmes

Capital[modifier | modifier le code]

France Ô est une chaîne éditée par France Télévisions via le Réseau Outre-Mer 1re. Le capital de France Télévisions est détenu à 100 % par l'État français via l'agence des participations de l'État (APE).

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions de France Ô sont précisées dans le cahier des charges de France Télévisions, fixé par le décret no 2009-796 du [25].

« Chaîne de la mixité et de la diversité culturelle, France Ô offre une vitrine de choix à toutes les composantes qui participent de l'identité de la communauté nationale, en particulier aux populations ultra-marines. L'accent est notamment porté sur les magazines, le débat citoyen et les spectacles vivants. »

— Article 3 du décret no 2009-796 du [26].

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de France Ô est situé dans le siège parisien de Réseau Outre-Mer 1re, au 35-37 rue Danton à Malakoff, dans les Hauts-de-Seine.

Programmes[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Émission diffusée sur France Ô.

Depuis 2010, la grille des programmes de France Ô s'articule autour de l'information, l'événementiel, le divertissement et les cultures du monde[13].

France Ô rend compte de l'actualité des territoires d'outre-mer à travers deux journaux télévisés quotidiens : Infô midi et Infô Soir. Elle rediffuse les JT des chaînes de proximité du Réseau Outre-Mer Aère.

La chaîne diffuse de nombreux magazines sur des thèmes divers : la littérature (Page 19), le théâtre (Multiscénik), la musique (Le Ring, Radio Vinyle), la cuisine (Les P'tits plats de Babette) ou le sport (Destination glisse, Riding Zone). Elle diffuse des émissions sur l'actualité (Flash Talk, Les Témoins d'Outre-mer) et le talk-show Folin Hebdô. Elle diffuse également des séries documentaires permettant de découvrir l'outre-mer (Archipels, Expédition Polynésie, L'Outre-mer en HD, Passion Outre-mer) ou le reste du monde (Les Aventuriers d'ExplÔ, Ô bout du monde, Saveurs Pacifique, Serial Tourist).

L'offre de fiction de France Ô consiste en des films de cinéma et de nombreuses séries télévisées françaises inédites ou non (Cut !, Les Îles d'en face), et étrangères, notamment des telenovelas sud-américaines. La chaîne organise les France ô Folies, un concours de musique qui donne lieu à une série de concerts.

La chaîne retransmet des compétitions sportives, seule ou en complément des autres chaînes du groupe France Télévisions, telles que les championnats d'Europe d'athlétisme ou les Jeux olympiques d'été. Elle filme également les évènements culturels majeurs d'outre-mer.

Présentateurs[modifier | modifier le code]

Présentateurs actuels[modifier | modifier le code]

Anciens présentateurs[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Audiences générales[modifier | modifier le code]

D'après Médiamétrie, en 2016, France Ô est la 23e et avant-dernière chaîne de télévision la plus regardée de France, ex æquo avec Numéro 23, avec une part d'audience moyenne annuelle de 0,8 %[27].

L'audience de la chaîne est mesurée par Médiamétrie depuis [28].

Audiences mensuelles et annuelles en part de marché
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre Moyenne annuelle Rang
2014 0,6 % 0,5 %** 0,6 %** 21e
2015 0,6 % 0,7 % 0,6 % 0,7 % 0,8 % 0,7 % 0,6 % 0,6 %** 22e
2016 0,8 % 0,9 % 0,8 % 1,2 %* 0,8 % 0,7 % 0,8 %* 23e

Source : Médiamétrie[29]

Légende :

  • * : Maximum historique.
  • ** : Minimum historique.
  •      Meilleur score mensuel de l'année.
  •      Moins bon score mensuel de l'année.

Records d'audiences[modifier | modifier le code]

Le , France Ô réalise son record d'audience historique avec la diffusion du film Moonraker de Lewis Gilbert suivie par 671 000 téléspectateurs, soit 2,2 % de part d'audience[30]. Ce record est battu le avec la diffusion d'un autre film, Out of Africa de Sydney Pollack, qui attire 677 000 téléspectateurs, soit 2,9 % de part de marché[31].

Les 5 meilleures audiences de la chaîne
Date Programme Genre Téléspectateurs Part de marché
Out of Africa de Sydney Pollack Cinéma 677 000 2,9 %[31]
Moonraker de Lewis Gilbert Cinéma 671 000 2,2 %[30]
Handball masculin aux Jeux olympiques de 2016 (Quart de finale : France-Brésil) Sport 670 000 8,1 %[32]
Passeur d'enfants Série 646 000 2,6 %[33]
Goldfinger de Guy Hamilton Cinéma 599 000 2,3 %[34]

Diffusion[modifier | modifier le code]

France Ô est diffusée sur la télévision numérique terrestre, le câble, le satellite, la télévision IP et en streaming. Comme les autres chaînes publiques de France Télévisions et conformément à la loi no 86-1067 du , les distributeurs de télévision en France ont l'obligation de la reprendre gratuitement dans leurs offres[35]. La chaîne peut également être reçue dans des pays limitrophes : la Belgique, le Luxembourg, Monaco et la Suisse. De plus, ses programmes sont en partie repris par la chaîne francophone internationale TV5 Monde.

La chaîne émet en français depuis le . Elle est diffusée au format 16/9 depuis [36], et est disponible en haute définition (HD) sur certains supports depuis le [37].

Hertzien numérique[modifier | modifier le code]

France Ô est diffusée en clair sur le multiplex R1 (SGR1) de la télévision numérique terrestre (TNT) au standard MPEG-4 (SDTV) depuis le en Île-de-France et depuis le dans le reste du territoire métropolitain. La chaîne a commencé à diffuser en haute définition le mais a dû cesser dès le pour faire de la place à la nouvelle chaine publique d'information en continu France Info sur le multiplex R1[38].

En France d'outre-mer, la chaîne est diffusée sur le multiplex ROM 1 de la TNT au standard MPEG-4 (SDTV) depuis le .

Câble[modifier | modifier le code]

France Ô est diffusée sur le réseau câblé de SFR. En France d'outre-mer, elle est disponible sur les réseaux de SFR Caraïbe et Zeop.

Dans les autres pays francophones, elle est diffusée sur les réseaux câblés belge (SFR Belux, Telenet Group, VOO), luxembourgeois (SFR Belux), monégasque (MC Cable) et suisse (Naxoo, UPC Suisse).

Satellite[modifier | modifier le code]

France Ô est diffusée en clair (free to air) sur le satellite Eutelsat 5 West A[39],[40]. Elle est également disponible dans les bouquets Canalsat, Fransat, TNT Sat, Bis Télévisions, et les offres satellites de La TV d'Orange et du Bouquet TV de SFR. En France d'outre-mer, elle est disponible dans les offres de Canalsat Caraïbes, Canalsat Calédonie, Canalsat Réunion, Parabole Maurice, Parabole Réunion et Tahiti Nui Satellite.

Dans les autres pays francophones, elle est diffusée par l'opérateur belge et luxembourgeois TéléSAT.

Internet[modifier | modifier le code]

France Ô est diffusée en streaming sur le site internet de la chaîne et sur le service de télévision de rattrapage Francetv pluzz. Elle est également disponible via la télévision IP sur la Freebox TV, La TV d'Orange, le Bouquet TV de SFR, la Bbox et la Wibox. En France d'outre-mer, elle est accessible dans les offres de Mediaserv, SFR Caraïbe et Zeop.

Dans les autres pays francophones, elle est diffusée par les opérateurs belge (Proximus TV), luxembourgeois (POST Luxembourg) et suisse (Swisscom TV).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J.-C. F., « Jean-Marie Cavada fait monter RFO sur le satellite », sur le site des Échos,‎ (consulté le 22 août 2016).
  2. a et b « Histoire de France Télévisions », sur le site de France Télévisions (consulté le 22 août 2016).
  3. « Loi no 2004-669 du 9 juillet 2004 relative aux communications électroniques et aux services de communication audiovisuelle », sur Légifrance,‎ (consulté le 22 août 2016).
  4. Daniel Psenny, « Réseau France Outre-mer s'appelle désormais France Ô », sur le site du Monde,‎ (consulté le 22 août 2016).
  5. Fernand Nouvet, « France Ô, la chaîne avec accent de RFO », sur le site de L'Humanité,‎ (consulté le 22 août 2016).
  6. a, b, c, d et e Julien Baldacchino, France Télévisions - Histoires d'habillages (mémoire), , 106 p. (lire en ligne [PDF]).
  7. « La réforme de l’audiovisuel public », sur le site du ministère de la Culture,‎ (consulté le 22 août 2016).
  8. « Bientôt une dix-neuvième chaîne gratuite sur la TNT », sur 01net,‎ (consulté le 22 août 2016).
  9. « France Ô : nouvelle chaîne gratuite de la TNT le 8 juin 2010 », sur le site de Première,‎ (consulté le 22 août 2016).
  10. a et b Franck Richard, « France Ô s'installe en métropole », sur le site d'Europe 1,‎ (consulté le 22 août 2016).
  11. « La Bastille célèbre la diversité », sur le site du Parisien,‎ (consulté le 22 août 2016).
  12. N.L.-G., « France Ô : une émission spéciale en marge du défilé du 14 juillet », sur le site de Télé 2 semaines,‎ (consulté le 22 août 2016).
  13. a, b et c Hélène Petit Reitzaum, « France Ô devient la 19e chaîne de la TNT nationale », sur le site du Figaro,‎ (consulté le 22 août 2016).
  14. a et b Claude Ribbe, « François Hollande veut une France Ô ultramarine : la chaîne doit changer de cap, et vite », sur le site du Nouvel Observateur,‎ (consulté le 23 août 2016).
  15. Joël Morio, « France Ô, un amer cocktail », sur le site du Monde,‎ (consulté le 23 août 2016).
  16. Emmanuelle Skyvington, « 19 raisons de regarder France Ô... ou pas », sur le site de Télérama,‎ (consulté le 23 août 2016).
  17. Kevin Boucher, « François Hollande : "France Ô doit redevenir véritablement une chaîne ultramarine" », sur PureMédias,‎ (consulté le 23 août 2016).
  18. Alexandre Raveleau, « Nouvelle identité visuelle pour France Télévisions », sur toutelatele.com,‎ (consulté le 23 août 2016).
  19. « Charte Graphique de France Télévisions », sur issuu.com,‎ (consulté le 23 août 2016).
  20. « Le nouvel habillage de France Ô », sur blog.lenodal.com,‎ (consulté le 23 août 2016).
  21. « L'agence Colorado signe la nouvelle campagne de France Ô », sur offremedia.com,‎ (consulté le 23 août 2016).
  22. « Walles Kotra, nommé Directeur exécutif en charge de l'Outre-mer », sur le site du Réseau Outre-Mer 1re,‎ (consulté le 23 août 2016).
  23. « Gilles Camouilly, directeur de l'antenne et des programmes de France Ô », sur le site de Stratégies,‎ (consulté le 23 août 2016).
  24. FXG, « France Ô, son budget et sa grille de programmes », sur le site de France-Guyane,‎ (consulté le 23 août 2016).
  25. « Les chaînes nationales gratuites », sur le site du CSA (consulté le 23 août 2016).
  26. « Décret no 2009-796 du 23 juin 2009 fixant le cahier des charges de la société nationale de programme France Télévisions », sur Légifrance (consulté le 23 août 2016).
  27. Charles Decant, « Audiences annuelles 2016 : TF1, France 2, France 3 et Canal+ au plus bas », sur PureMédias,‎ (consulté le 5 janvier 2017).
  28. « L'audience de France Ô bientôt mesurée par Médiamétrie », sur jeanmarcmorandini.com'',‎ (consulté le 23 août 2016).
  29. Médiamétrie, mesure d'audience, Mediametrie.fr
  30. a et b Alexandre Raveleau, « France Ô bat son record d'audience en prime time », sur toutelatele.com,‎ (consulté le 23 août 2016).
  31. a et b Olivier Sudro, « Audiences TV du lundi 28 mars », sur toutelatele.com,‎ (consulté le 23 août 2016).
  32. Benjamin Lopes, « JO 2016 / Handball : la victoire des Bleus face au Brésil fait exploser les audiences de France Ô qui devance M6 », sur toutelatele.com,‎ (consulté le 23 août 2016).
  33. Benoit Daragon, « Audiences du 22 janvier 2015 », sur PureMédias,‎ (consulté le 23 août 2016).
  34. Guilhaume Nistasos, « Audiences du lundi 3 novembre 2014 », sur fan2tv.com,‎ (consulté le 23 août 2016).
  35. « Article 34-2 - Loi no 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication », sur Légifrance,‎ (consulté le 24 août 2016).
  36. « France Ô devient nationale et sera retransmise en 16/9 », sur universfreebox.com,‎ (consulté le 24 août 2016).
  37. « TNT : France 3, France 4, France 5 et France Ô vont passer en HD en 2016 », sur hd-motion.com,‎ (consulté le 24 août 2016).
  38. « France Info TV, la nouvelle chaine d'info a son canal sur la TNT », sur telesatellite.com,‎ (consulté le 24 août 2016).
  39. « Diffusion satellite de France Ô », sur kingofsat.fr (consulté le 24 août 2016).
  40. « Diffusion satellite de France Ô », sur lyngsat.com (consulté le 24 août 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]