CFoot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
CFoot
Image illustrative de l'article CFoot

Création
Disparition
Propriétaire Ligue de football professionnel
Slogan « Complètement Foot »
Format d'image 16:9, 576i (SDTV)
Langue Français
Pays Drapeau de la France France
Statut Thématique nationale privée
Site web cfoot.fr (Site abandonné)
Diffusion
Diffusion TNT, satellite, câble, ADSL/fibre et Web.

CFoot était une chaîne de télévision privée à péage, consacré au championnat de France de football. Elle était disponible notamment sur la TNT française entre juillet 2011 et mai 2012.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet de la Ligue de football professionnel a été sélectionné par le Conseil supérieur de l'audiovisuel le à la suite d'un appel à candidatures dont l'objectif était d'attribuer l'un des canaux de la TNT payante[1] libérés à la suite du retrait de AB1 et Canal J. La chaîne reprend d'ailleurs l'ancien canal de diffusion d'AB1 (le no 34).

Elle devient la 6e chaîne du multiplex R3, saturant ainsi cette fréquence.

Le , le conseil d'administration de la ligue de football a nommé Jean-Michel Roussier, directeur de la chaîne[2].

La chaîne commence à diffuser ses programmes le à 6h00 après une quinzaine de jours lors desquels une bande annonce tourne en boucle.

Le , soit seulement 4 mois environ après le lancement de la chaîne, Jean-Michel Roussier a annoncé que CFoot comptait 330 000 abonnés ; il s'est dit surpris par ces chiffres et ne pensait pas atteindre un tel nombre d'abonnés en aussi peu de temps. Enfin il ajoute : « Il faut prendre en compte notre faible exposition. Chez certains opérateurs, on ne bénéficie pas de la qualité de distribution que l'on est en droit d'attendre. C'est parfois la croix et la bannière pour s'abonner à CFoot. »[3].

Initialement, CFoot avait été créée par la Ligue comme garde-fou lorsque Orange avait annoncé la fin de son activité de diffusion du football à l'issue de la saison 2011-2012. La chaîne devait permettre de conserver des enchères élevées à l'occasion de l'appel d'offres des droits de la Ligue 1 2012-2016 car la LFP souhaitait éviter d'avoir Canal+ comme unique interlocuteur. La chaîne détenait en outre la quasi-intégralité des droits de diffusion de la Ligue 2, un seul match étant retransmis sur Eurosport. L’arrivée d’Al Jazeera sur les droits du foot, notamment de la Ligue 1 et la gestion de la chaine, porte le coup de grâce à CFOOT à l’issue de la saison de football[4].

CFoot a cessé d’émettre le 31 mai 2012 à 23h59.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • Lors du projet : « La première chaîne de télévision généraliste 100 % football »
  • Du 28 juillet 2011 au 31 mai 2012 : « Complètement Foot »

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Président de CFoot :

Capital[modifier | modifier le code]

Programmes[modifier | modifier le code]

Employés[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

La chaîne était diffusée depuis le sur le multiplexe R3 et a le numéro 34 de la TNT.

Elle était disponible sur les principaux bouquets TNT, câble, ADSL et satellite :

  • par la TNT :
    • TNT : no 34 (plages en clair avec un tuner TNT HD / mpeg4)[19] ;
    • TV Num : canal 34 (à la carte et dans de nombreux packs)[19]  ;
    • Parabole Réunion : canal 87 (à la carte)[19] ;
    • TNTSAT : chaîne 34 (à la carte).

CFoot était une chaîne payante (3,99 par mois) mais comportait des périodes quotidiennes gratuites « en clair »[19] :

  • du lundi au vendredi : 19h10 - 20h30 ;
  • le samedi : 18h45 - 21h00 ;
  • le dimanche : 18h45 - 20h00.

Pour faire connaître la chaîne, CFoot était entièrement gratuite pendant les deux mois qui suivaient le lancement de la chaîne sur tous les bouquets diffusant la chaîne sauf pour la TNT « gratuite » où seules les plages horaires en clair sont disponibles. Cette gratuité variait selon les opérateurs : jusqu'au pour Orange, jusqu'au pour Canalsat (par satellite et par la TNT), Free et Alice, jusqu'au pour Bouygues Telecom (où la chaîne était arrivée en léger retard, le ) et jusqu'au pour les abonnés TV Num[19].

Depuis le 4 avril 2012, CFoot n'est plus disponible sur Canalsat.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La chaîne CFoot sélectionnée par le CSA pour la TNT payante csa.fr, consulté le 14 décembre 2010
  2. Roussier directeur de CFoot L'Équipe, 11 février 2011
  3. « Déjà 330 000 abonnés à la chaîne CFoot », sur telesatellite.com,
  4. « Droits TV : Al-Jazira enterre CFoot », sur lemonde.fr,
  5. CFoot : la chaîne TNT s'offre Grégory Coupet Le Post
  6. L'agence RMC Sport coproduira Jean-Michel Larqué et Rolland Courbis sur C Foot Le zapping du PAF
  7. a et b Le duo Roland/Larqué sur CFoot Le Figaro
  8. a, b, c et d La Ligue présente CFoot Football-mag
  9. « Consultant pour CFoot » Sport365.fr
  10. Bertrand-Régis Louvet (Le Parisien), « Pierre Peyronnet nouveau directeur de la rédaction de la chaîne Cfoot », sur brl-tv.blog.leparisien.fr,
  11. Bertrand-Régis Louvet (Le Parisien), « Rugabotti et Dussart, deux nouvelles recrues pour Cfoot », sur brl-tv.blog.leparisien.fr,
  12. Le présentateur sportif David Astorga va quitter TF1 Le blog de Jean-Marc Morandini
  13. Bertrand-Régis Louvet (Le Parisien), « Sultane Icboyun et Francesca Antoniotti rejoignent Cfoot », sur brl-tv.blog.leparisien.fr,
  14. Thomas Hugues confirme son arrivée sur la chaîne C Foot Le blog de Jean-Marc Morandini
  15. Alexandra Rosenfeld rejoint la chaîne CFoot Le blog de Jean-Marc Morandini
  16. a et b CFoot, mode d'emploi Sport +
  17. Bertrand-Régis Louvet (Le Parisien), « Smaïl Bouabdellah va passer de l’Equipe TV à Cfoot », sur brl-tv.blog.leparisien.fr,
  18. Bertrand-Régis Louvet (Le Parisien), « Cfoot recrute à I>Télé », sur brl-tv.blog.leparisien.fr,
  19. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k « Comment s'abonner », sur le site officiel de la chaine, (consulté le 21 juillet 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]