i24NEWS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

i24NEWS
Caractéristiques
Création
Propriétaire
Slogan
Le cœur d’un nouveau Moyen-Orient bat sur i24NEWSVoir et modifier les données sur Wikidata
Langue
Pays
Statut
Chaîne d'information internationale
Siège social
Site web
Diffusion
Diffusion
Free : canal 360, français
Orange : canal 243, français
SFR TV : canal 28, français
Bouygues TV : canal 252, français
Canalsat : canal 173, français
Molotov.tv : disponible dans les trois langues

i24NEWS est une chaîne de télévision d'information en continu internationale, basée en Israël et dont les programmes sont diffusés en anglais, en français et en arabe. Elle est lancée par Patrick Drahi en juillet 2013 et fait partie du groupe Altice. Son directeur général est Frank Melloul, ancien directeur de la stratégie de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF). Elle est considérée comme favorable à Benyamin Netanyahou (en 2019).

Historique[modifier | modifier le code]

i24NEWS est lancée en par Patrick Drahi, qui souhaite proposer « une alternative à Al Jazeera »[1]. La chaîne est entièrement privée, dispose d'un budget de 50 millions de dollars par an et se fixe pour objectif d'atteindre l'équilibre budgétaire en quatre ans[2]. Guysen TV, créée en 2002, est rachetée et devient i24NEWS[source secondaire souhaitée].

La chaîne devait commencer sa diffusion le [3], mais elle n'apparaît finalement à l’antenne que le à 20 h (heure d’Israël) — le bâtiment n'avait pas reçu l'homologation officielle des services de secours pour commencer à accueillir les employés. La chaîne n'a longtemps pas été diffusée en Israël[4], du fait des lois israéliennes qui interdisaient à un opérateur de télévision d'être aussi à la tête d'une chaine de télévision par câble ou satellite.

Dans le but de contrer cette interdiction et de montrer l'importance de ce média au gouvernement israélien, la chaîne lance, à l'été 2014, une grande campagne de relations publiques[5], d'un coût de quatre millions de shekels. La campagne vise essentiellement à promouvoir i24NEWS sur des affiches quatre par trois dans les rues de tout Israël. Le slogan d'i24NEWS devient alors « le dôme de fer des chaînes d'info » et l'image montre des missiles lancés en direction de la chaîne.

Fin , le Parlement israélien approuve à l’unanimité un projet de loi qui permet sa diffusion sur le territoire, ce qui est le cas depuis le dans ses versions anglaises et françaises.

En 2014, selon les chiffres de Médiamat’ Thématik, l'audience d'i24NEWS en France serait de 0,1 %, soit d'une dizaine de milliers de personnes[6]. En , L'Obs consacre à la chaîne une enquête qui pointe du doigt l'ambiance délétère et des résultats d'audience catastrophiques[7]. La chaine financée par Patrick Drahi fait l’objet de deux enquêtes : en janvier 2015 une enquête de L'Obs[8] et en octobre 2015, par une équipe du magazine d'investigation Complément d'enquête[9] qui se rend en Israël et qui confirme, malgré les 50 millions d'euros de budget annuel, le non-paiement de certains fournisseurs.

i24NEWS est lancée aux États-Unis en février 2017, depuis ses studios de Times Square à travers les opérateurs Optimum, Suddenlink, Spectrum, Comcast et Mediacom, ce qui représente une diffusion au sein de 4,5 millions de foyers plus de 15 millions de foyers [10].

Les studios d'i24NEWS à Jaffa

En janvier 2018, SFR vend i24NEWS pour 2 millions d’euros à Altice USA[11].

En août 2018, i24NEWS commence sa diffusion en Israël sur HOT, canaux 34 et 200 (version anglaise), 144 (version française) et 174 (version arabe)[12].

À la suite de la signature des accords d'Abraham en 2020, i24News devient la première chaîne basée en Israël à être diffusée dans l’ensemble des Émirats arabes unis (via Etisalat et DU) et à avoir conclu une série de partenariats avec les plus grands groupes média du Golfe : Abu Dhabi Media, Dubai Media Incorporated, Dubai Media City, le Government of Dubai Media Office, Gulf News Media et Motivate Media Group[13],[14].

En 2021, i24NEWS annonce l’ouverture d’un bureau Dubai Media City et l’obtention d’une licence de diffusion, devenant ainsi la première chaîne basée en Israël à s’installer aux Émirats arabes unis[15],[16].

En 2022, i24NEWS fait son entrée au Maroc, en inaugurant deux bureaux, à Rabat et à Casablanca, devenant ainsi le premier réseau d’information international basé en Israël à s’installer dans le Royaume[17],[18]

i24NEWS regroupe 300 employés et émet ses programmes depuis six studios (Tel Aviv, Paris, New York, Los Angeles, Washington et Dubaï)[19].

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

Selon Télérama, i24NEWS, soupçonnée d'être ancrée à droite, a un positionnement politique ambigu. La chaîne, qui publie « quelques bourdes monumentales » à ses débuts (tel un bandeau plaçant Ramallah en Israël), ne manque aucun discours ni déplacement de Benjamin Netanyahou. L'hebdomadaire note aussi que les journalistes francophones d'i24NEWS traitent certains sujets de manière « franchement patriotique » : ils parlent « d'implantations » mais jamais de « colonies », et l'expression « territoires occupés » est bannie[20].

Télérama note également qu'en raison de la nationalité israélienne de ses correspondants il est trop risqué, en 2014, d'envoyer des reporters israéliens au Liban ou en Syrie, de plus le correspondant d'i24NEWS à Gaza doit cesser sa collaboration, à la suite de menaces du Hamas[20].

En 2015, l'Obs évoque un«  contenu assez orienté »[21]. Une déclaration de Patrick Drahi sur ses « motivations sionistes sincères afin d’améliorer l’image d’Israël » interrogent sur la réelle indépendance de ce média, selon l'Obs, qui juge assez minime la différence entre le « regard israélien » revendiqué par le PDG d'i24NEWS, Franck Melloul, et la défense de l’Etat d’Israël est mince[21].

Critiques[modifier | modifier le code]

En 2019, Haaretz publie une enquête sur i24NEWS dévoilant que la chaîne a effectué des changements éditoriaux afin d'éviter l'expression sur son antenne de critiques dirigées contre Benyamin Netanyahou, qu'elle a empêché l'invitation de personnalités critiques à l'égard de Netanyahou et a annulé la diffusion de programmes jugés trop à gauche. Selon Haaretz, cette ligne pro-Netanyahou est liée aux objectifs de la chaîne visant à obtenir une licence pour diffuser en hébreu en Israël[22],[23].

En 2021, la chaîne reprend une fausse information, diffusée également par plusieurs blogs d'extrême droite, montrant une photographie de Grégory Villemin et le présentant comme une victime d'un bombardement israélien ; la diffusion de cette fausse information est analysée dans le HuffPost[24]. La chaîne publie ensuite un tweet rectificatif[25].

En 2022, Télérama souligne l'euphémisation de la colonisation israélienne sur la chaîne I24NEWS qui appelle les colonies « implantations », et la Cisjordanie (territoire palestinien occupé) « Judée et Samarie »[26]. Télérama rappelle que Julien Bahloul, souvent interrogé sur le plateau de I24NEWS, y est présenté comme une simple « habitant à Tel-Aviv », alors qu'il a été porte-parole et community manager de l’armée israélienne[26]. La chaîne de télévision présente l'armée israélienne de manière systématiquement positive, comme une armée qui épargne les civils[26]. Les images diffusées à l'appui de ce discours favorable à l'armée proviennent du compte Twitter Israel Defense Forces – « la plus fiable des sources », ironie le journaliste de Télérama Samuel Gonthier[26].

Arrêt sur image en 2022 note également que Julien Bahloul journaliste à I24NEWS a exercé des responsabilité dans l'armée israélienne et qu'en 2021 le magazine Marianne le comptait parmi les propagandistes français qui soutiennent Tsahal[27].

En 2023, Checknews de Libération dénonce un reportage louant les mérites d’une pièce d'artillerie utilisée par Tsahal, « truffé d'erreurs » et qui a été supprimé après avoir fait l'objet de moqueries sur les réseaux sociaux[28].

En , en pleine « guerre de l'information » dans le cadre de la guerre Israël-Hamas, la chaîne relaye une information faisant état d'une « quarantaine de nourrissons et d’enfants tués par le Hamas, dont certains décapités » dans le kibboutz de Kfar Aza, alors même que des journalistes invitent à la prudence quant à la justesse de l'information, tout en précisant qu'un important massacre de civils, incluant des enfants, a bien été commis par le Hamas ; le processus de diffusion de cette fausse information est analysée dans le quotidien Le Temps[29].

En novembre 2023, Arrêt sur images critique i24NEWS pour son invitation « en permanence » d'anciens officiers du renseignement et de l'armée israélienne, ainsi que pour l'absence d'informations sur son antenne concernant les victimes civiles palestiniennes de la guerre Israël-Hamas. Le site accuse la chaîne d'être un relais de la propagande de guerre israélienne et la compare à RT France[30].

En décembre 2023, le portail d'information Yabiladi relève des propos tenus par des intervenants de CNews et de i24NEWS qui pourraient tomber sous le coup de l'interdiction à l'incitation à la haine raciale, notamment ceux de l'écrivain franco-israélien David Antonelli qui confond la population civile de Gaza et le Hamas, leur attribue à tous une même violence antisémite et déclare : «Je me fiche éperdument des deux millions de Gazaouis». Le Conseil français du culte musulman a condamné cette intervention parmi d'autres comparables sur les chaînes françaises, qui s'en prennent aux civils palestiniens, et dans lesquelles il voit une « apologie de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, de génocide ou de nettoyage ethnique»[31].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Le présentateur du journal en langue arabe

La chaîne i24NEWS embauche 300 personnes, dont 150 journalistes de 35 nationalités différentes. Ses locaux sont installés dans le port de Jaffa, en Israël, mais son siège social est basé au Luxembourg, où réside la holding Altice qui la finance[32]. Elle est financée par Patrick Drahi, et son président directeur général est Frank Melloul, ancien directeur de la stratégie de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF)[21],[33].

Rédaction francophone[modifier | modifier le code]

La rédaction francophone de la chaîne compte notamment les journalistes Anna Cabana, Michaël Darmon, Jean-Charles Banoun, Christian Malard[34], Valérie Abécassis, rédactrice en chef Culture et Lifestyle, ou encore Valérie Perez [35]et Jean-Paul Ney[36].

Présentateurs d'i24NEWS[modifier | modifier le code]

La rédaction d'i24NEWS dans les studios à Tel Aviv-Jaffa.

i24NEWS compte, ou a compté, parmi les membres de sa rédaction Julien Bahloul (2013-2018), Paul Amar (2016-2017)[37], Anna Cabana[38], Jean-Charles Banoun[39], Benjamin Petrover[40] et le réalisateur Élie Chouraqui[41].

Programmation sur la chaîne en français[modifier | modifier le code]

  • Les Grandes Gueules Moyen-Orient : émission quotidienne de débats, adaptée de l'émission Les Grandes Gueules sur RMC. Une heure de débat autour de Benjamin Petrover entre Tel Aviv, Paris, New York, Dubaï à propos de l'actualité.
  • Conversations avec Anna Cabana : une heure d'échange avec des invités politiques ou de la société civile pour comprendre les coulisses du pouvoir. Émission présentée par Anna Cabana.
  • Malard en liberté : talk-show mensuel présenté par Christian Malard, autour d'un invité : chefs d’État, Premiers ministres, ministres des Affaires étrangères impliqués dans les grands enjeux géopolitiques du Moyen-Orient, de l’Amérique du Nord, de l’Europe, de l'Afrique et de l’Asie.
  • Le Grand Oral : émission hebdomadaire présentée chaque dimanche par Benjamin Petrover entouré de 4 chroniqueurs à Tel-Aviv et à Paris, qui interviewent une personnalité issue du monde politique, intellectuel ou artistique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Lacorie, « Bientôt une chaîne d'info israélienne en français sur le modèle d'Al-Jazira », La Tribune,‎ (lire en ligne).
  2. Marie de Vergès, « La chaîne i24 News, une activité « philanthropique » pour Patrick Drahi », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. Dans 10 jours Franck Melloul et Patrick Drahi lancent I24News, israelvalley.com.
  4. (en) Gad Perez, « Drahi asks Netanyahu to air i24News in Israel », sur le site globes.co.il, Globes, , consulté le .
  5. (en) Nati Tucker, Dep. AG: HOT Shouldn't Broadcast I24news, Haaretz, .
  6. Jean Stern, Citizen Drahi, Israélien de cœur et de nationalité, OrientXXI, .
  7. Hadrien Gosset-Bernheim, « Une chaine sous haute tension », L'Obs, .
  8. « i24News, une chaîne sous haute tension », sur Teleobs, https://plus.google.com/+teleobs (consulté le ).
  9. « Complément d'enquête. Journalistes : tous vendus ? », sur francetv info (consulté le ).
  10. (en) « Altice USA Debuts i24News, New Cable News Network » (consulté le ).
  11. Jamal Henni, « Comment Patrick Drahi s’est enrichi grâce à Libération et l’Express », sur Capital.fr,
  12. (en) « i24News begins English broadcasts in Israel », Globes,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Accord Israël/Emirats arabes unis: i24 news et Abu Dhabi Media partageront la couverture de l'actualité », sur LEFIGARO, (consulté le )
  14. « Frank Melloul, PDG de i24news : "Notre ADN, c’est la coexistence entre Israéliens et Palestiniens" », sur Franceinfo, (consulté le )
  15. « i24News : la chaîne d’info en continue israélienne s'ouvre aux Emirats Arabes Unis », sur Europe 1 (consulté le )
  16. Ioan Niculai, « i24News, 1ère chaîne basée en Israël à s’installer aux Émirats arabes unis », sur média+, (consulté le )
  17. « La chaîne israélienne i24News fait son entrée au Maroc », sur Médias24, (consulté le )
  18. « La chaîne israélienne i24NEWS ouvre des bureaux au Maroc », sur France 24, (consulté le )
  19. « i24 news et le retour du conflit israélo-arabe dans l'actualité », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  20. a et b « i24news, la chaîne d'info israélienne pas mal à droite et maladroite », sur telerama.fr, (consulté le )
  21. a b et c Danièle Kriegel, « Patrick Drahi, l'Israélien le plus riche », Le Point, (consulté le ).
  22. (en) « How i24News Turned pro-Netanyahu to Secure Broadcast License », Haaretz,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. « Un député israélien à Mandelblit : enquêtez sur i24News » Accès libre, sur The Times of Israël, (consulté le )
  24. « La photo du petit Grégory utilisée par un compte pro-palestinien? L'histoire d'une fake news », sur Le HuffPost, (consulté le )
  25. « Comment des trolls pro-Israéliens ont créé une fausse information autour de la photo du petit Grégory », sur Les Observateurs - France 24, (consulté le )
  26. a b c et d « BFMTV et i24News, les meilleures chaînes pour comprendre les “violences à Gaza” », sur www.telerama.fr, (consulté le )
  27. « Arrêt sur images », sur www.arretsurimages.net (consulté le )
  28. Astrid Jurmand, « Entre tank et artillerie, la chaîne I24NEWS s’emmêle les canons », sur Libération (consulté le )
  29. « Proche-Orient: la guerre de la désinformation fait rage », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  30. Loris Guémart, « Sur i24news, la guerre par et pour l'État israélien » Accès payant, sur Arrêt sur images, (consulté le )
  31. Ghita Zine, « Gaza : Des chaînes en France accusées par le CFCM d’apologie de crimes de guerre », sur www.yabiladi.com (consulté le )
  32. Claude Soula, « I24News : zoom sur la chaine israélienne de Patrick Drahi », L'Obs,‎ (lire en ligne).
  33. Hadrien Bajolle, « i24news : mais qu’est-ce que c’est que cette chaîne ? », Rue89,‎ (lire en ligne).
  34. Emmanuel Galiero, « I24 news: la dernière née des chaînes d'info internationale », Le Figaro, (consulté le ).
  35. http://www.savoirs.essonne.fr/sections/ressources/portraits-dexperts/eitan-haddok-un-regard-sur-la-terre/.
  36. Kocila Makdeche, Ce qui dérange dans le rapport du député Malek Boutih sur le jihadisme, Francetvinfo, .
  37. « Paul Amar, nouveau patron de la chaîne d'info israélienne I24news du 21 décembre 2015 - France Inter », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  38. Prisma Média, « Anna Cabana - La biographie de Anna Cabana avec Voici.fr », sur Voici.fr (consulté le )
  39. « La chaîne d'info israélienne I24 News veut séduire les annonceurs », sur LExpansion.com, (consulté le )
  40. « i24 News, la chaîne qui fait vivre le débat entre les rives de la Méditerranée », sur Europe 1 (consulté le )
  41. Ioan Niculai, « i24NEWS lance sa nouvelle émission hebdomadaire «Sans Interdit» dès le 3 octobre », sur média+, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]