Isabelle Saporta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saporta.
Isabelle Saporta
Isabelle Saporta, par Philip Conrad.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Journaliste, chroniqueuse de télévisionVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Thierry Leterre (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Isabelle Saporta, née le , est une ancienne journaliste d'investigation et chroniqueuse française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isabelle Saporta est diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris (section Communication et ressources humaines, promotion 1997)[1] et titulaire d'un doctorat en science politique obtenu en 2002 à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines[2]. Elle collabore au magazine Marianne, principalement dans la rubrique « savoir-vivre » et dans la rubrique littéraire de la revue numérique Le Banquet. Elle a longtemps préparé les émissions de Jean-Pierre Coffe sur France Inter, notamment l'émission Ça se bouffe pas, ça se mange[3]. Elle a été chroniqueuse dans l'émission Bourdin & Co, avec la rubrique Conso sur RMC, puis dans AcTualiTy, présenté par Thomas Thouroude sur France 2. Après une altercation avec Maud Fontenoy, elle décide de quitter l'émission mi-janvier 2017[4]. Elle confie au Parisien : « Je n’ai plus ma place sur AcTualiTy. Cette émission tourne au jeu, avec des animaux en cage et de criquets à croquer. Ça ne me correspond plus. Je ne peux pas tout accepter. Je pars avec panache[5]. » En 2017, elle participe[6] à l'émission quotidienne Circuit Court sur Europe 1. Depuis août 2018, elle anime une chronique dans la matinale sur RTL, intitulée C'est comme ça.

En , après les élections européennes, sa relation avec le député européen écologiste réélu Yannick Jadot est officialisée[7], ce qui entraîne une polémique sur le fait qu'elle ne se soit pas mise en retrait de RTL pendant la campagne. Pour mettre fin à celle-ci, Isabelle Saporta annonce sa démission de la radio et son engagement en politique[8].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Comme journaliste d'investigation[9], Isabelle Saporta a notamment publié en 2011, Le Livre noir de l'agriculture : comment on assassine nos paysans, notre santé et l'environnement qui a aussi fait l'objet d'une documentaire Manger peut-il nuire à la santé ? diffusé le 16 février 2011 sur France 3. Suite à cela, l’Association nationale pommes poires (ANPP), dont les membres sont engagés dans une charte de qualité intitulée « Vergers écoresponsables[10] », condamne la « désinformation sur les pommes » et met en cause la journaliste : « Cette “journaliste” met en place des pratiques douteuses : un ton racoleur et superficiel, des informations non vérifiées, sans oublier les mots et les images de ses interlocuteurs détournés pour mieux faire sa propre publicité[11],[12]. » Mis en cause dans le documentaire, Daniel Sauvaitre, président de l'ANPP[13], et par ailleurs producteur de pommes dans la Charente, dénonce pour sa part un « reportage bidonné sur son exploitation ». Le reportage fait mention d'une substance illégale retrouvée sur les pommes de ce producteur mais ce dernier affirme que les pommes analysées ne proviennent pas de son exploitation[14].

À la suite de la sortie de son livre Vino business en 2014, Isabelle Saporta est attaquée en justice en mars de la même année[15] pour diffamation par Hubert de Boüard, copropriétaire du château Angélus[16]. Après un procès en juin 2016[17],[18], elle est relaxée le [19],[20],[21].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Documentaires[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Manger peut-il nuire à notre santé ? diffusé sur France 3 le 16 février 2011 en co-réalisation avec Éric Guéret.
  • 2014 : Vino Business diffusé sur France 3 le 15 septembre 2014 en co-réalisation avec Damien Vercaemer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Isabelle Saporta », sur sciences-po.asso.fr.
  2. « Un militantisme rénové ? : image réflexive des nouveaux comportements politiques à travers l'étude de quatre associations / Isabelle Saporta ; sous la dir. de Thierry Leterre », sur sudoc.abes.fr (consulté le 5 juin 2018).
  3. « Isabelle Saporta biographie », sur gala.fr
  4. V. J., « AcTualiTy : une chroniqueuse démissionne après un clash avec Maud Fontenoy », sur 20 Minutes, (consulté le 28 janvier 2017).
  5. Benoît Daragon et Michael Zoltobroda, « France 2 : une chroniqueuse d'AcTualiTy claque la porte », sur Le Parisien, (consulté le 28 janvier 2017).
  6. « « Circuits courts » sur Europe 1, des idées pour changer la société », sur La Croix, (consulté le 23 mars 2018)
  7. Qui est Isabelle Saporta, la journaliste qui partage la vie de Yannick Jadot? , Paris Match, 27 mai 2019.
  8. « En couple avec Yannick Jadot, Isabelle Saporta annonce sa démission de RTL », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le 30 mai 2019)
  9. « Agriculture: du courage pour changer de modèle », sur rtbf.be, .
  10. Pommes : la filière réagit aux attaques du bio
  11. Action en justice de l’ANPP contre France 3 et Le Nouvel Observateur
  12. [PDF] Communiqué de presse de l'ANPP
  13. Un arrêté sur l’utilisation des phytos abrogé
  14. « Un agriculteur dénonce un reportage bidonné sur son exploitation », sur La France Agricole, (consulté le 26 mars 2017).
  15. Cécile Mazin, « Le château Angélus ne l'emporte pas au paradis contre le livre Vino Business », sur ActuaLitté, (consulté le 23 novembre 2016).
  16. « Vino Business : Hubert de Boüard débouté face à la journaliste Isabelle Saporta », sur Sud Ouest, (consulté le 23 novembre 2016).
  17. Jean-Peirre Stahl, « Vino Business : Isabelle Saporta attaquée en diffamation ce jeudi pour son livre paru en 2014 », sur France 3, (consulté le 23 novembre 2016).
  18. Geoffrey Avé, « Vino Business : Ouverture du procès qui oppose Hubert de Boüard à Isabelle Saporta », sur La Revue du vin de France, (consulté le 23 novembre 2016).
  19. Elsa Provenzano, « L'auteur de Vino Business attaquée pour diffamation a été relaxée », sur 20 Minutes, (consulté le 23 novembre 2016).
  20. AFP, « Les écrits d'Isabelle Saporta sur Hubert de Boüard jugés « péjoratifs, pas diffamatoires » », sur Vitisphère, (consulté le 23 novembre 2016).
  21. « Classements des grands crus : Hubert de Boüard perd son procès en diffamation », sur Le Figaro, (consulté le 23 novembre 2016).

Annexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]