Cette page est en semi-protection longue.

Snapchat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Snapchat
Logo

Fondateur Evan SpiegelVoir et modifier les données sur Wikidata
Développeurs Evan Spiegel
Bobby Murphy
Daniel Smith
David Kravitz
Leo Noah Katz
Nilaina Harivony
Première version Septembre 2011
Dernière version 9.27.5.0
État du projet Actif
Environnement iOS, Android
Type Partage de photographies, réseau social
Licence Logiciel propriétaire
Site web snapchat.com

Snapchat est une application de partage de photos et de vidéos disponible sur plates-formes mobiles de type iOS et Android. Elle est conçue et développée par des étudiants de l'université Stanford en Californie.

La particularité de cette application est l'existence d'une limite de temps de visualisation du média envoyé à ses destinataires. Chaque photographie ou vidéo envoyée ne peut être visible par son destinataire que durant une période de temps allant d'une à dix secondes. L'entreprise est valorisée à 16 milliards de dollars en 2015[1].

Historique

Snapchat est à l'origine un projet d'étude de deux étudiants de l'université Stanford, Evan Spiegel âgé de 22 ans et Bobby Murphy âgé de 24 ans[2]. Ils réclament s'être inspirés à l'époque par l'affaire Anthony Weiner, élu de New York ayant dû démissionner après avoir envoyé des photos à caractère sexuel à différentes femmes[3]. En réalité, Franck Reginald Brown est la personne qui a eu l'idée à l'origine. Dans un communiqué de presse, la société Snapchat déclare que Reggie Brown est le premier à avoir eu l'idée de créer une application permettant d'envoyer des photos éphémères lorsqu'il était étudiant à l'université de Stanford . Et d'ajouter : « puis il a collaboré avec Spiegel et Murphy sur le développement de Snapchat[4]. »

L'application est lancée en septembre 2011[2] sur l'App Store d'Apple, puis en novembre 2012 sur Android[5].

En février 2013, la société de capital-risque Benchmark investit 13,5 millions de dollars dans Snapchat[6].

En novembre 2013, Snapchat rejette une offre de rachat de Facebook, d'un montant de 3 milliards de dollars[7] après avoir refusé plus tôt une proposition d'un milliard de dollars[8]. Snapchat aurait également rejeté une offre de rachat du chinois Tencent, de 4 milliards de dollars[8], ainsi qu'une autre de Google, du même montant[9].

Le 1er janvier 2014, Snapchat voit 4,6 millions de comptes piratés par le site « SnapchatDB »[réf. nécessaire] ; depuis, Snapchat a amélioré sa sécurité.

En octobre 2014, Snapchat annonce que l'application diffusera désormais des messages publicitaires (des photos ou des vidéos, sans ciblage géographique, que les utilisateurs choisiront ou non de visionner)[10].

Le 17 novembre 2014, Snapchat s'associe avec le service de paiement Square afin de proposer aux utilisateurs du service de messages éphémères un outil leur permettant de s’envoyer de l’argent entre eux : Snapcash[11],[12].

Le 17 décembre 2014, plusieurs sites d'information technologique révèlent, à la suite de la diffusion de mails échangés entre Sony et Snapchat, que ce dernier aspirerait à créer son propre label musical, et « se concentrer sur les artistes qu'il souhaite promouvoir sur la plateforme »[13].

Le 27 janvier 2015, Snapchat annonce le lancement de Discover, un service de diffusion de vidéo pour les médias. Grâce à ce service, Snapchat peut maintenant monétiser son contenu et crée un espace publicitaire pour les annonceurs[14].

En février 2015, le nombre d'utilisateurs est estimé à 200 millions d'abonnés actifs[15].

En 2015, Snapchat connaît sa plus forte évolution en affichant +55% de progression, boostée largement par la publicité proposée par les différents annonceurs[16].

L'entreprise acquiert, en mars 2016, la start-up canadienne Bitstrips, qui édite l'application Bitmoji, pour 100 millions de dollars. Cette application permet de créer un avatar à son image et de lui donner vie dans des bandes dessinées[17].

Fonctionnement

Cette application permet d'envoyer des messages avec des images ou vidéos qui s'autodétruisent au bout de 1 à 10 secondes (la durée est choisie par l'expéditeur), notamment des selfies[18]. 350 millions de snaps sont échangés chaque jour dans le monde[19]. L'application permet également aux utilisateurs de créer une Story (« histoire »). C'est une juxtaposition de plusieurs photos/vidéos. Une « story » peut être vue autant de fois que l'utilisateur le souhaite mais chaque élément de la story possède une durée de vie de 24 h.

Depuis le 1er mai 2014, un chat a été inséré dans l'application ainsi qu'un détecteur de présence, pour discuter en direct via caméra interposée[20].

Snapchat permet, entre autres, de dessiner sur les images ou d'appliquer des filtres de couleur (quatre filtres) pour créer différentes valeurs de noir et blanc. On peut aussi ajouter des données personnelles comme l'heure la date du jour ou la température. La mise à jour de janvier 2015 propose des filtres en fonction de la position géographique. En septembre 2015, snapchat introduit les "Lenses" permettant aux utilisateur d'ajouter des masques de réalité augmentée à leurs photos et vidéos[21].

Il existe d'autres applications qui permettent d'envoyer des photos aux contacts Snapchat sélectionnés mais aussi de sauvegarder les images reçues sans que l'expéditeur Snapchat en soit avisé[22], ce qui va à l'encontre du principe même de Snapchat.

Fonctionnalités

Discover

Fonctionnement

Le 27 janvier 2015, Snapchat lance un nouvel espace au sein de son application : « Discover »[23]. Il est conçu comme une plateforme hébergeant des chaînes propres pour un nombre limité d'éditeurs de presse. 11 premiers partenaires sélectionnés par Snapchat - tel que MTV, CNN, National Geographic -  alimentent des chaînes avec des contenus exclusifs. Ces contenus ont la particularité de respecter les codes de Snapchat notamment la tonalité (ludique, infotainment) mais aussi la grammaire (vidéos verticales, importance des images, animation). Ils sont aussi éphémères et disponibles seulement 24 heures avant d'être remplacés.

Évolution

La fonctionnalité a beaucoup évolué après son lancement. En mai 2015, Snapchat souhaite enrichir l'espace d'une fonctionnalité de partage. Ainsi, les utilisateurs qui consomment le contenu d'un éditeur peuvent le partager avec un autre membre en maintenant un clic sur la publication. Il est donc partageable en messagerie privée (mais pas sous forme de "Story"). En décembre 2015, Snapchat autorise aussi les éditeurs à partager leur contenu en dehors de la plateforme vers Twitter et Facebook grâce à des liens qui renvoient les mobinautes vers l'application Snapchat.

En juillet 2015, Snapchat lors d'une mise à jour de l'application revoit la place et la visibilité de son espace Discover. Ainsi, Discover n'est plus seulement disponible en troisième écran, mais devient visible aussi depuis l'écran des "Stories". Selon une étude relayée par Digiday, ce gain de visibilité aurait permis aux éditeurs de la plateforme de gagner en audience jusqu'à +70% de trafic[24]. Cette mise à jour faisait suite à une baisse observée de l'audience[25] pour les éditeurs (entre 30 à 50% d'audience en moins par rapport au lancement de la fonctionnalité). Snapchat a donc cherché à mieux valoriser son offre de contenu et pousser les membres à utiliser Discover.

En octobre 2015, Snapchat qui était lui-même éditeur au sein de Discover avec "Snap Channel" annonce qu'il se retire de la plateforme[26]. Le réseau qui employait 15 personnes pour ce service, choisit donc de se recentrer sur le réseau et laisse les éditeurs les seuls acteurs au niveau du contenu.

Les éditeurs partenaires

Au lancement du service Discover, 11 éditeurs étaient partenaires et animaient une chaîne sur l'application. Au cours de la première année, Snapchat a progressivement rajouté de nouveaux acteurs. En décembre 2015, on comptait 18 éditeurs : DailyMail, CNN, BuzzFeed, Sweet, IGN, Refinery29, Vox, Vice, Cosmopolitan, Tastemade, Food Network, People, ESPN, iHeartRadio, Mashable, Brit + Co, National Geographic et Comedy Central. Le Wall Street Journal devrait aussi prochainement intégrer Discover[27].

Partage de revenus

Avec Discover, Snapchat poursuit plusieurs objectifs. Le premier est de proposer une expérience enrichie aux membres avec des fonctionnalités nouvelles. C'est aussi une manière de conserver les membres plus longtemps sur l'application et d'augmenter la récurrence de connexion.

En parallèle, avec des éditeurs référents, Snapchat trouve un nouveau ressort pour monétiser ses audiences[28]. Ainsi, les revenus générés par les publicités publiées au sein des chaînes des 18 éditeurs partenaires sont partagés. Si un éditeur est apporteur d'affaires, il reverserait jusqu'à 30% des revenus à Snapchat. Dans le cas où c'est Snapchat qui est apporteur d'affaires, le réseau conserverait 50% des revenus[29].

Memories

Snapchat a introduit, en juillet 2016, une fonctionnalité optionnelle appelée « Memories ». Elle permet de sauvegarder les snaps et les posts de story dans un espace de stockage privé, ou peuvent être visionnées les autres images enregistrés dans le téléphone. Le contenu sauvegardé peut être recherché par date ou en utilisant un système de reconnaissance d'objets local. Les snaps ajoutés à Memories peuvent aussi être placés dans l'espace « My Eyes Only » qui est verrouillé par un code PIN[30].

Business model et sources de financement

Snapchat construit son modèle sur plusieurs sources de financement :

  • la publicité au travers de L'espace « Discover »
  • l'achat de bonus comme la possibilité de visualiser une seconde fois une photo reçue.
  • l'achat de Geofilters «On-Demand» (des filtres crées par les utilisateurs en fonction de leur position géographique pour des événements personnels)[31].
  • la sponsorisation de certains Geofilters ou "lenses" par des marques.

Critiques

Attaque du 31 décembre 2013

Snapchat a été victime d'un hacking le 31 décembre 2013[32],[33] ; impactant potentiellement 4,6 millions d'utilisateurs.

À la suite de ces attaques, Snapchat a décidé de faire supprimer toutes les applications tierce des stores (6snap, SaveMySnap...). Leur décision a comme conséquence de priver les utilisateurs du terminal Windows Phone de Snapchat, causant un mécontentement de cette communauté et rendant le système d'exploitation moins attractif[34], bien qu'une grande partie des utilisateurs de Windows Phone veuille revoir un jour 6snap ou même Snapchat en activité. Pour ce faire, une pétition a été créée.

Notes et références

  1. Start-up: les 14 plus grosses valorisations estimées - Snapchat, Challenges, 17 juillet 2015
  2. a, b et c (en) J. J. Calao, « Snapchat: The Biggest No-Revenue Mobile App Since Instagram », Forbes, 27 novembre 2012.
  3. « Snapchat : Evan Spiegel, l'homme qui refuse des milliards », L'Obs,‎ (lire en ligne).
  4. « Snapchat : le PDG avoue ne pas être à l'origine du concept de la photo éphémère » (consulté le 30 juin 2015)
  5. (en) « You Know What’s Cool? A Billion Snapchats: App Sees Over 20 Million Photos Shared Per Day, Releases On Android ».
  6. a et b (en) Arik Hesseldahl, « Snapchat Lands $13.5 Million in Round Led By Benchmark Capital », All Things Digital, 9 février 2013.
  7. Snapchat a rejeté une offre d'achat de Facebook de 3 milliards de dollars, Le Monde.
  8. a et b « Snapchat : Facebook propose trois milliards de dollars, Tencen monte à quatre », 01net,‎ (lire en ligne).
  9. (en) « Why Did Snapchat Turn Down Three Billion Dollars? », The New Yorker,‎ (lire en ligne).
  10. Benjamin Ferran, « Les réseaux sociaux à l'avant-garde de la publicité en ligne  », sur Le Figaro Économie ,‎ , p. 26.
  11. (en) « Snapcash ».
  12. http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/11/18/snapchat-s-allie-a-square-dans-le-paiement_4525180_3234.html.
  13. « Snapchat souhaite créer son propre label musical », sur MyBandNews,‎ (consulté le 17 décembre 2014).
  14. (en) « Hands on with Snapchat Discover, fun content for short attention spans ».
  15. Enguérand Renault, « Snapchat vaudrait désormais 19 milliards de dollars », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  16. « Why Snapchat is 'the one to watch in 2016' — at the expense of Twitter », sur Business Insider (consulté le 21 mars 2016)
  17. Zeliha Chaffin, « Snapchat s’offre Bitmoji pour 100 millions de dollars », Le Monde.fr, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  18. (en) « Snapchat : Making the selfie mainstream », sur ryot.org,‎
  19. « Photos : Non, Snapchat n'a pas dépassé Facebook », sur 20 minutes
  20. (en) « Putting the Chat into Snapchat »
  21. « I tried Snapchat's trippy new selfie filters and found some other big changes », sur Tech Insider (consulté le 4 avril 2016)
  22. « 5 Ways To Save Snapchat Snaps Permanently Without The Sender’s Knowledge », sur 1mtb.com,‎ (consulté le 20 mars 2015)
  23. Jordan Crook, « Snapchat Launches Discover » (consulté le 10 décembre 2015)
  24. (en) « Snapchat tweak boosts traffic for publishers: 'Our views have doubled' - Digiday », sur Digiday (consulté le 10 décembre 2015)
  25. « Drop in Discover Traffic Poses Questions for Snapchat », sur The Information, https://www.theinformation.com (consulté le 10 décembre 2015)
  26. « Snapchat arrête de produire son propre contenu pour "Discover" », sur ZDNet France (consulté le 10 décembre 2015)
  27. « Snapchat Signs Another Publisher: The Wall Street Journal » (consulté le 10 décembre 2015)
  28. « Snapchat Discover : l'information débarque, accompagnée de publicités », sur www.nextinpact.com, https://plus.google.com/+DavidLegrand?rel=author (consulté le 10 décembre 2015)
  29. « Advertisers are supposedly paying insanely high rates to get their ads on Snapchat », sur Business Insider (consulté le 10 décembre 2015)
  30. (en) « Snapchat introduces Memories: a searchable, shareable archive of your snaps », sur The Verge (consulté le 13 juillet 2016)
  31. « On-Demand Geofilters », sur www.snapchat.com (consulté le 4 avril 2016)
  32. (en) http://www.theregister.co.uk/2014/01/02/snapchat_leak/
  33. http://techland.time.com/2014/01/02/how-to-survive-the-snapchat-hack-and-others/
  34. « Tous les clients tiers Snapchat ont disparu du Windows Phone Store », sur nextinpact

Article connexe

Lien externe