Alain Weill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weill et Alain Weill (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Alain Weil.
Alain Weill
Description de cette image, également commentée ci-après

Alain Weill à l'université du MEDEF en 2008.

Naissance (54 ans)
Strasbourg (Bas-Rhin), (France)
Nationalité Française
Profession

Alain Weill, né à Strasbourg (Bas-Rhin), le , est un homme d'affaires français. Il a créé et préside, depuis l'année 2005, le groupe NextRadioTV, groupe actionnaire majoritaire de RMC, BFM Business, BFM TV, du Groupe 01 (ex Groupe Tests).

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Licencié en sciences économiques, Alain Weill est diplômé du MBA HEC.

Carrière[modifier | modifier le code]

Début 1982, il participe à la radio libre étudiante parisienne Radio Cocktail, fondée en à Paris[1].

De 1985 à 1989, il est directeur du réseau de NRJ. Puis, il occupe le poste de directeur général de Quarare (Groupe Sodexho) de 1989 à 1990. En 1990, il devient attaché de direction générale à la Compagnie Luxembourgeoise de Télédiffusion (CLT), puis PDG de la radio Maxximum (devenue M 40) en 1992.

En 1992, il devient administrateur et directeur général de groupe radiophonique NRJ Group (NRJ, Chérie FM, Rire et Chansons…), puis président directeur général de NRJ Régie en 1995 et enfin vice-président du directoire NRJ Group en 1997. En 1998, il devient président du Syndicat indépendant des régies de radios privées (SIRRP).

En 2000, Alain Weill crée Nextradio (dont il prend la présidence du directoire) et rachète la radio RMC, dont l’audience est alors en chute libre[2]. Il organise le re-positionnement de la station nationale autour de trois piliers : infos, talk-shows et sports (il achète notamment les droits de diffusion exclusifs de la Coupe du monde de football de 2002 pour 500 000 euros).

NextRadio reprend la radio BFM en 2002 à la barre du tribunal de commerce de Nanterre dans le cadre d'un plan de cession. La radio est recentrée avec succès sur l’économie.

Le , le CSA retient la candidature de son projet de chaîne d'information en continu à vocation économique BFM TV dans le cadre de l’appel aux candidatures lancé le relatif à l’attribution des licences de TNT[3]. La chaîne est officiellement lancée le à 18 heures[4].

NextRadio devient alors NextRadioTV. Alain Weill est PDG et actionnaire à 36 % de ce groupe détenant deux radios (RMC et BFM Radio) et une chaîne de télévision (BFM TV).

Après la radio et la télévision, il se lance dans la presse écrite et rachète en 2007, le Groupe Tests, éditeur entre autres de 01 Informatique, Micro hebdo et L'Ordinateur individuel. En 2008, il rachète le quotidien économique La Tribune à l'homme d'affaires Bernard Arnault. En , il revend 80 % du capital de La Tribune tout en conservant une part minoritaire de 20 %[5].

En décembre 2014, alors invité au Buzz Média Orange-Le Figaro, il confie vouloir faire de BFM TV « l'équivalent francophone de CNN International »[6].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Alain Weill est père de trois enfants. Sa femme Isabelle est conseillère municipale de Boulogne-Billancourt.

Il est membre du club Le Siècle.

Sa fortune est estimée par Challenges à 73 millions d'euros[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alain Weill », sur edubourse.com,‎
  2. « Le Groupe », sur Site officiel de NextRadioTV
  3. « L'info déboule sur la TNT gratuite », sur Libération,‎
  4. « BFM TV, parée pour son lancement sur la TNT », sur toutelatele.com,‎
  5. Xavier Ternisien, « M. Weill cède "La Tribune" à sa directrice générale pour 1 euro symbolique », sur Le Monde,‎
  6. Alain Weill : «Je voudrais faire de BFMTV l'équivalent francophone de CNN International», le Figaro, 22/12/2014
  7. challenges.fr, « Les 500 plus grandes fortunes », sur challenges.fr (consulté le 25 mai 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :