Aller au contenu

Marc-Olivier Fogiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marc-Olivier Fogiel
Image illustrative de l’article Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel en 2009.

Surnom Marc-O ou MOF.
Naissance (55 ans)
Neuilly-sur-Seine
(Hauts-de-Seine, France)[2]
Nationalité Drapeau de la France Française
Diplômé de DEUG d'économie à Paris II
Profession Animateur de radio, animateur de télévision, producteur de radio, producteur de télévision, journaliste et chroniqueur
Médias actuels
Média Radio et télévision
Historique
Radio France Inter (2000-2005)
Europe 1 (2008-2011)
RTL (2005-2008, 2012-2019)
Télévision TF1
Canal+
France 3
M6
BFM TV

Marc-Olivier Fogiel, né le à Neuilly-sur-Seine, est une personnalité française des médias, journaliste, animateur et producteur d'émissions à la radio ainsi qu'à la télévision en France.

Après avoir travaillé, dès la fin des années 1980, pour des émissions de divertissement de Patrick Sabatier sur TF1, il arrive sur Canal+ où il est chroniqueur et présente notamment TV+, un magazine consacré à l'actualité des médias, de 1996 à 2000. Il anime ensuite, sur France 3, de 2000 à 2006, le talk-show On ne peut pas plaire à tout le monde. Après un passage sur M6, il revient sur France 3 où il présente une nouvelle formule de l'émission Le Divan entre 2015 et 2018. À la radio, il a exercé sur France Inter, présente la matinale d'Europe 1 de 2008 à 2011, et anime sur RTL, RTL Soir et On refait le monde notamment.

Il est nommé directeur général de la chaîne de télévision d'information BFM TV en 2019.

Élève de la sixième à la terminale au lycée Janson-de-Sailly, dans le 16e arrondissement de Paris, il obtient en 1986 le baccalauréat (série D)[3] puis en 1988, un DEUG d'économie à Paris II (« Assas »)[4].

Carrière à la radio

[modifier | modifier le code]

1985 : débuts, sur RTL

[modifier | modifier le code]

Après avoir travaillé comme standardiste pour les jeux en direct à RTL puis comme pigiste à la rédaction de la station à partir de 1985[5], il débute comme présentateur occasionnel, délivrant les résultats de courses hippiques sur RTL en utilisant un pseudonyme[3].

2000-2005 : France Inter

[modifier | modifier le code]

De à , il présente l'émission Vous écoutez la télé sur France Inter.

2005-2008 : retour sur RTL

[modifier | modifier le code]

Il rejoint RTL, la radio de ses débuts, pour y présenter durant trois ans de à une rubrique d'entretiens matinaux diffusée peu après 8 heures, intitulée On pouvait pas le rater.

2008-2011 : Europe 1

[modifier | modifier le code]

En , à la demande d'Alexandre Bompard[2], nouveau président d'Europe 1, Marc-Olivier Fogiel arrive dans cette station pour y animer la matinale. Il annonce quitter RTL en « bons termes » ainsi que le groupe M6. Souhaitant se concentrer sur l'animation de la matinale, il arrête la présentation d'émissions télévisées.

Dès lors, Marc-O présente Europe 1 Matin du lundi au vendredi de 7 h à 9 h 30. En , la matinale est allongée d'une demi-heure et commence désormais à 6 h 30. Tous les matins, Nicolas Canteloup l'imite dans sa "Revue de presque", en parodiant sa présentation des titres de l'actualité. À l'été 2010, tandis qu'Alexandre Bompard reste à la direction d'Europe 1, bien que longtemps pressenti à la présidence de France Télévisions, Marc-Olivier Fogiel annonce poursuivre la matinale pour une troisième saison[6]. Mais, le départ d'Alexandre Bompard est communiqué le 23 novembre 2010 et le 27 , Marc-Olivier annonce finalement qu'il va quitter la station avant que cette troisième saison[7] se termine. Il anime sa dernière matinale[8] le 11 février 2011 et Guillaume Cahour le remplace à la tête d'une matinale légèrement remaniée[9].

2012-2019 : RTL

[modifier | modifier le code]

En août 2012, Marc-Olivier Fogiel revient à RTL pour succéder à Christophe Hondelatte à la présentation de RTL Soir et de On refait le monde du lundi au jeudi de 18 h à 20 h sur RTL[10]. Au printemps 2019, la tranche RTL Soir / On refait le monde qu'il anime depuis 2012 réunit 538 000 auditeurs, en baisse de 69 000 personnes sur un an et de 89 000 individus depuis la précédente mesure[11]. À la fin de cette saison, il quitte la station et Thomas Sotto[12] le remplace.

Carrière à la télévision

[modifier | modifier le code]

1988-1990 : débuts avec Patrick Sabatier sur TF1

[modifier | modifier le code]

En 1988[1], Patrick Sabatier, qui officie alors comme animateur sur la station de radio RTL, engage Marc-O, alors âgé de 19 ans, comme assistant de production dans Avis de recherche, émission de divertissement de TF1 pour laquelle il conçoit des surprises censées émouvoir les personnalités invitées[3],[13]. Puis, il travaille pour l'émission Tous à la Une, diffusée sur la même chaîne à partir de 1990. Sa mission consiste à se rendre chez des citoyens lambda pour leur faire une surprise[4].

1992-2000 : Canal +

[modifier | modifier le code]

En 1992, il est engagé par Canal+. Pour Télés Dimanche, l'émission de Michel Denisot consacrée aux médias, il travaille d'abord comme assistant[13],[4] puis présente la chronique des nouvelles de la semaine[14]. Il participe par ailleurs à la conception de l'émission Les Enfants de la télé lancée en 1994 sur France 2 et animée en début de soirée par Arthur[15].

Il obtient sa carte de presse en 1993[2]. Après avoir présenté C'est pas le 20 heures durant l'été 1993 sur Canal+[1], il anime en 1994 la rubrique « Le Visiophone », dans l'émission quotidienne La Grande Famille présentée par Jean-Luc Delarue sur Canal+.

Il devient présentateur à son tour de TV+ (la suite de Télés Dimanche) entre 1996[4] et 2000 et Un an de +, avec Bruno Gaccio puis Laurent Ruquier, entre 1998 et 2000[16]. En 1999, il collabore aussi au quotidien France-Soir.

En 1999, Nicolas Plisson et lui créent leur société de production, PAF productions liée à la société de presse « PAF Presse », qui produisent, outre ses émissions, des reportages, des magazines et des divertissements pour plusieurs chaînes de télévision.

Interrogé lors d’un entretien accordé à Télé Star sur ses rêves de carrière en juin 2000, Marc-Olivier Fogiel déclare qu'il aimerait « diriger les programmes d'une chaîne ou présenter un JT »[réf. nécessaire].

2000-2006 : France 3

[modifier | modifier le code]

En 2000, il quitte Canal+ pour présenter et produire chaque vendredi soir, à partir du 6 octobre, On ne peut pas plaire à tout le monde (ONPP), un talk-show en direct sur France 3, diffusé d'abord en troisième partie de soirée puis en deuxième, avec Ariane Massenet comme coanimatrice et plusieurs chroniqueurs : Stéphane Blakowski, Alexis Trégarot, Delphine Cantelli et Anne-Élisabeth Lemoine (notamment pour les reportages)[17],[13]. De à , l'émission est diffusée le dimanche soir en première partie de soirée toujours en direct. En , Ariane Massenet quitte l'équipe pour Canal +, remplacée par Guy Carlier tandis que Jean-Michel Aphatie devient chroniqueur. Après avoir laissé ses chroniqueurs animer les best-ofs d'ONPP durant les étés 2002 à 2004 (partis de l'émission cette année-là) Fogiel et Guy Carlier assure la présentation en voix-off de Vu du bocal en 2005, représentés par des "poissons animés" dénommés Marco-Marco et Monguy. Le dernier numéro d'On ne peut pas plaire à tout le monde sur France 3 est diffusé le .

Le , Marc-Olivier Fogiel présente une première première partie de soirée Un an de +[1], une émission créée et diffusée le samedi midi sur la chaîne privée Canal+, dont le principe a été concédé à France 3.

Pour France 3, il commente en direct avec Dave deux éditions du Concours Eurovision de la chanson : le 12 mai 2001 à Copenhague (Danemark) et le 25 mai 2002 à Tallinn (Estonie).

Les mêmes années et sur la même chaîne, il présente les rétrospectives de "Ils ont fait l'année" ainsi que le magazine de société Témoins extraordinaires, dans lequel il reçoit des personnes qui ont été confrontées à un fait divers ou une affaire ayant fait la une des médias.

Le 14 avril 2005, pendant la campagne électorale du référendum sur la Constitution européenne, il interroge, au nom de France 3, le président de la République, Jacques Chirac, dans l'émission Référendum : en direct avec le Président, aux côtés de Patrick Poivre d'Arvor, Jean-Luc Delarue et Emmanuel Chain.

2006-2008 puis 2011 : M6 et France 2

[modifier | modifier le code]

Marc-Olivier Fogiel rejoint M6 pour présenter, à compter du , le talk-show en direct intitulé T'empêches tout le monde de dormir. L’émission accueille le même type d'invités que pour On ne peut pas plaire à tout le monde, émise sur France 3 quelques années plus tôt, se compose d'entretiens analogues et diffuse des reportages semblables ainsi que des SMS de téléspectateurs. Mais elle ne recueille pas les résultats alors attendus sur M6 (audience toujours inférieure aux objectifs de 18 % demandés par M6)[réf. souhaitée].

Il est assisté la première saison par Anne-Élisabeth Lemoine puis par Fabrice Eboué, qui s'occupent des SMS, MMS et vidéos. Armelle présente une rubrique décalée, en chanson.

En , Marc-Olivier déclare sur Canal+ qu'il n'est pas sûr de vouloir poursuivre cette émission : « Pour être honnête, rien n'est décidé pour l'avenir de l'émission en septembre prochain. Elle peut s'arrêter comme continuer. Nous sommes en train de discuter avec M6 de la meilleure façon de poursuivre notre collaboration et cela ne passe pas forcément par une nouvelle saison de T'empêches tout le monde de dormir ». Le , Bibiane Godfroid, directrice des programmes de M6, confirme l'arrêt de l'émission à l'issue de la saison 2007-2008, mais annonce que Marc-Olivier Fogiel et M6 travaillent sur deux nouveaux projets. Elle dément également son arrivée à la tête du futur 20 heures de M6.

À la rentrée, durant ses activités à Europe 1, il produit néanmoins quelques sujets sur M6 pour 100 % Mag, émission présentée par Estelle Denis et pour Vous aurez le dernier mot, présentée par Frantz-Olivier Giesbert sur France 2. Puis en 2010-2011, également sur France 2, il coproduit avec Rachel Kahn l'émission culturelle Semaine critique ! présentée également par Giesbert[18].

Il indique aussi quitter la station Europe 1 pour se consacrer à de nouveaux projets éditoriaux au sein des Nouvelles éditions Indépendantes, holding de Matthieu Pigasse : nouveaux magazines, projets radio et Internet. La presse évoque également un retour à la télévision à la rentrée de septembre 2011[19].

Sur M6, à partir d', Marc-Olivier Fogiel présente Face à l'actu, un magazine consacré à l’actualité et diffusée le dimanche vers 13 h 30[20],[21]. En dépit d'un rallongement puis de plusieurs modifications d'horaires, l'émission est arrêtée en , en raison d'audiences jugées insuffisantes[22].

En novembre et décembre 2012, il présente une série de quatre documentaires intitulés « Et l'homme créa le monde » pour la chaîne américaine Discovery Channel[23] dans sa version francophone.

2015 à 2019 : retour sur France 3

[modifier | modifier le code]

Le , il revient sur France 3 pour animer, en deuxième partie de soirée, Le Divan de Marc-Olivier Fogiel inspiré de l'émission d'Henry Chapier[24]. En raison de médiocres résultats d'audience, la chaîne ne prolonge pas la production au-delà de juin 2017[25]. Toutefois, France 3 diffuse à nouveau l'émission, le 27 avril 2018 avec Florent Pagny et le 25 mai 2018, en première partie de soirée, pour un numéro inédit avec Laurent Gerra. Marc-Olivier Fogiel n'achève pas l'année 2019 sur la chaîne, cessant de présenter cette émission (dont le dernier numéro est diffusé le 14 décembre 2018) pour rejoindre le groupe privé Altice[26].

2019 : directeur général de BFM TV

[modifier | modifier le code]

Le 24 avril 2019, Alain Weill le nomme directeur général de la chaîne d'information nationale en continu BFM TV (groupe Altice-SFR). Il quitte en conséquence RTL (groupe M6)[27] et prend ses fonctions sur la chaîne BFM TV en juillet 2019[28].

En mars 2021, Le Canard enchaîné révèle que Marc-Olivier Fogiel fréquente régulièrement, en compagnie d'une vingtaine de journalistes du groupe Altice (BFM TV, RMC, SFR), un restaurant clandestin parisien, en dépit des restrictions imposées par le gouvernement dans le cadre de la pandémie de Covid-19[29],[30],[31].

Le site Off-investigation décrit, dans une enquête publiée en 2023, un management autoritaire et vertical au sein de la rédaction de BFMTV, conduisant à des souffrances au travail[32]. Très proche d'Emmanuel Macron, Marc-Olivier Fogiel est également accusé d'empiler « les entorses à la déontologie et les biais éditoriaux protégeant ses amis ou l’exécutif »[33]. Il interdit par ailleurs l'usage de l'expression « violences policières »[34].

Il est mis en cause pour une manipulation de l'information en juillet 2024[35] : des messages obtenus par des juges d’instruction montrent sa mobilisation, ainsi que celles d'autres figures de BFM, en soutien de Nicolas Sarkozy au moment de la fausse rétractation de Ziad Takieddine. Cette connivence et compromission entre journalistes et responsables politiques suscite une contestation au sein de la rédaction[36],[37],[38],[39].

Vie privée

[modifier | modifier le code]

Marc-Olivier Fogiel est le fils d'un chirurgien-dentiste et d'une agent immobilière[40] devenue gérante de LAG Presse, la société qui a coproduit jusqu'en juin 2017 l'émission Le Divan de Marc-Olivier Fogiel[41]. Il a une sœur, Marianne, cardiologue et un frère, Jean-David, informaticien[40].

MOF est marié avec François Roelants, photographe de profession. Leur mariage est célébré en 2013 à la mairie du 4e arrondissement de Paris par le maire de Paris, Bertrand Delanoë[42]. Ils ont deux filles, nées de mère porteuse en 2011 et 2013[43],[44]. Les deux enfants sont nées par gestation pour autrui (GPA) aux États-Unis. La GPA aurait coûté plus de 100 000 euros par enfant[45]. Cette pratique est illégale en France[46],[47]. Il explique avoir eu recours à la GPA, l'adoption par les couples homosexuels en France n'étant pas autorisée[45], et entend avoir à nouveau recours à cette pratique, considérant que « l’agrément est un droit virtuel »[48].

En 2019, il se déclare proche d'Emmanuel Macron[49]. Lorsque celui-ci avait démissionné de sa fonction de secrétaire général adjoint de l’Élysée en 2014, il lui aurait proposé de rejoindre On refait le monde, son émission sur RTL[50],[51].

Engagements

[modifier | modifier le code]

Lutte contre le sida et l'homophobie

[modifier | modifier le code]

Marc-Olivier Fogiel soutient activement les associations de lutte contre le Sida. En 2002, il prête son image à la campagne choc de l'association Sida Info Service, réalisée avec le magazine Entrevue. Il est mis en image nu par le photographe Philippe Robert, avec Ariane Massenet dénudée dans une scène suggestive. L'image[52] est diffusée non seulement via des affiches mais également sur des sacs plastique distribués dans les supermarchés[53]. Il renouvelle son engagement en 2011, en participant à une campagne de publicité pour la marque de préservatifs Make Love[54],[55],[56]. Il justifie ainsi son engagement : « Parce que je vois trop de jeunes oublier qu'ils jouent avec leur vie quand ils font l'amour, je veux qu'un jour, ils puissent prendre du plaisir sans prendre de risque[57]… » En 2014, il participe avec d'autres animateurs à Toute la télé chante pour Sidaction sur France 2.

Le 19 décembre 2018, il fait partie des plus de 70 célébrités qui signent l'appel de l'association Urgence homophobie. Il apparaît dans le clip de la chanson De l'amour, écrite et composée par Patxi Garat[58].

Gestation pour autrui

[modifier | modifier le code]

Il milite pour la légalisation de la gestation pour autrui en France[47].

Activités médiatiques

[modifier | modifier le code]

Parcours en radio

[modifier | modifier le code]

Émissions de télévision

[modifier | modifier le code]

Avec les chaînes ou ses propres sociétés de production PAF Presse et PAF Production, détenues à 49 % par Endemol[précision nécessaire], il produit ou coproduit de nombreuses émissions.

Émissions en tant qu'animateur et producteur

[modifier | modifier le code]

Émissions en tant que présentateur / chroniqueur / intervenant / commentateur

[modifier | modifier le code]

Émissions en tant que producteur

[modifier | modifier le code]

Filmographie

[modifier | modifier le code]

Films et téléfilms

[modifier | modifier le code]

Documentaire

[modifier | modifier le code]
  • 2015 : Homosexualité : du rejet au Refuge de Sonia Rolland et Pascal Petit : intervenant

Clip musical

[modifier | modifier le code]
  • 2018 : De l'amour d'Urgence Homophobie : participant

Parfois surnommé le « pitbull du PAF »[61],[62],[63], Marc-Olivier Fogiel se distingue en interviews par un style jugé énergique, mais parfois agressif et cassant, notamment quand il tend à couper la parole à ses invités[64]. Cela lui vaut d'être parfois tourné en dérision sur ce point : dans Les Guignols de l'info, la marionnette le caricaturant est systématiquement accompagnée d'une hyène apprivoisée nommée Zaza[65],[66]. En 2006, il explique : « Quand je suis percutant, c’est toujours avec des forts, jamais avec les plus fragiles » mais reconnaît être parfois « horripilant »[64] puis confie en 2011 : « C’est un défaut, je le corrige »[64].

Polémiques et condamnations

[modifier | modifier le code]

Le , lors d'une émission d'On ne peut pas plaire à tout le monde en direct consacrée à Jamel Debbouze, Dieudonné interprète un sketch mettant en scène un colon israélien et considéré par la chaîne et l'animateur comme antisémite[67]. Poursuivi pour diffamation raciale, Dieudonné est finalement relaxé[68]. Il est reproché à l'animateur-producteur d'avoir laissé passer ce sketch à l'antenne. La semaine suivante, 2 300 SMS de différents avis sont envoyés par les téléspectateurs en réaction à l'émission précédente ; une vingtaine de SMS censés résumer l'opinion du public passent à l'antenne ; parmi ceux-ci, le message : « ça te ferait rire si on faisait des sketches sur les odeurs des blacks ? Té tellement bête que ça me choque même plus ». Dieudonné accuse l'équipe de Fogiel de l'avoir écrit et porte plainte. Sa première plainte est classée sans suite[69].

Le , à partir d'une seconde plainte déposée par l'humoriste Dieudonné, l'animateur-producteur est condamné à 5 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Montpellier pour « injure à caractère racial »[70] pour avoir diffusé et réécrit un SMS. Marc-Olivier Fogiel reconnaît avoir demandé à son rédacteur en chef d'édulcorer les nombreux messages reçus, ce qui a été fait maladroitement[71]. Il ne fait pas appel de ce jugement[64].

Publications

[modifier | modifier le code]
  • Marc Olivier-Fogiel et Guillaume Depardieu, Tout donner, éditions Plon, , 249 p. (ISBN 978-2259198936)
  • Marc Olivier-Fogiel, entretiens par Muriel Beyer, À mon tour d'être sur le gril, éditions Plon, , 216 p. (ISBN 2-259-21002-3, présentation en ligne)
  • Marc-Olivier Fogiel, Qu'est-ce qu'elle a ma famille ?, Grasset, 2018.
    Ce récit sera librement adapté pour créer un téléfilm de fiction de même titre sorti en 2022 et rediffusé le 9 août 2023 sur France 2. Réalisé par Hélène Angel, avec Sofia Essaïdi et Malik Zidi dans les rôles principaux, il aborde de façon délicate et sensible le thème controversé de la GPA (gestation pour autrui). « Cette création originale aborde avec sincérité l’ensemble des questions que soulève ce sujet »[72].

Documentaire

[modifier | modifier le code]

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c et d « Marc-Olivier Fogiel : Enfant de la télé », sur strategies.fr,
  2. a b et c Jean-Pierre Lacomme, « Pitbull mais pas chien », sur lejdd.fr,
  3. a b et c Matthias Gurtler, « CV de stars : Marc-Olivier Fogiel », sur vsd.fr,
  4. a b c et d Pascale Nivelle, « Marc-Olivier Fogiel, 29 ans... », sur liberation.fr,
  5. (fr) Marc Olivier-Fogiel, entretiens par Muriel Beyer 2009, p. [précision nécessaire]
  6. J. L.-M., « Marc-Olivier Fogiel rempile sur Europe 1 », sur programme-tv.net,
  7. J. Bellver et J. Lalande, « Europe 1 : Marc-Olivier Fogiel annonce son départ », sur ozap.com,
  8. « Les hommages des chroniqueurs d'Europe 1 à Marc-Olivier Fogiel », sur nouvelobs.com,
  9. Julien Bellver, « Marc-Olivier Fogiel quitte Europe 1 dès vendredi », sur ozap.com,
  10. RTL, « Marc-Olivier Fogiel rejoint RTL à la rentrée prochaine ! », sur rtl.fr,
  11. Pierre Dezeraud, « Audiences radio, le match des soirées : Fabienne Sintès leader en hausse du 18/20, Caroline Dublanche booste RTL », sur ozap.com,
  12. « Thomas Sotto remplace Fogiel », sur Lefigaro.fr, (consulté le ).
  13. a b et c Caroline Gourdin, « Marco voit tout, lit tout, entend tout », sur lesoir.be,
  14. Jérôme Roulet, « Portrait : Marc-Olivier Fogiel », sur toutelatele.com,
  15. « 100 français qui feront les années 2000 », sur lepoint.fr,
  16. « Marc-Olivier Fogiel », sur Ozap.com (consulté le )
  17. Stéphane Lepoittevin, « La rentrée de France 3 sera ambitieuse », sur leparisien.fr,
  18. A.Da et Ca.D., « Marc-Olivier Fogiel à M6, c’est fait », sur leparisien.fr,
  19. « De Europe 1 à France 2 ? », sur ozap.com,
  20. A.Da et Ca.D., « Marc-Olivier Fogiel à M6, c’est fait », sur leparisien.fr,
  21. « Zapping : La première de Marc-Olivier Fogiel sur M6 », sur Pure médias,
  22. Muriel Frat, « Marc-Olivier Fogiel arrête Face à l’actu », sur lefigaro.fr,
  23. « Marc-Olivier Fogiel sur Discovery : "J'ai été flatté qu'on pense à moi" », sur Pure médias,
  24. Joël Morio, « Marc-Olivier Fogiel revient avec « Le Divan » », sur Le Monde, (consulté le )
  25. « France 3 décide de ranger dans un placard le "Divan" de Marc-Olivier Fogiel qui ne reviendra pas en septembre » (consulté le )
  26. « Salaire, arrêt du Divan, objectifs : les coulisses du recrutement de Marc-Olivier Fogiel par BFMTV », sur Le Journal du dimanche (consulté le ).
  27. Renaud Revel, « Salaire, arrêt du Divan, objectifs : les coulisses du recrutement de Marc-Olivier Fogiel par BFMTV », sur Le Journal du Dimanche,
  28. sudinfo.be, « Marc-Olivier Fogiel deviendra le directeur général de BFM TV en juillet 2019 », sur Sudinfo.be, (consulté le ).
  29. « BFM TV, au four et au moulin de l’info », Le Canard enchaîné,‎ .
  30. « BFMTV, la chaîne d'info et de restauration en continue », Le Canard enchaîné,‎ .
  31. Stéphane Durand-Souffland, « Enquête ouverte sur des dîners clandestins », sur lefigaro.fr, .
  32. Jean-Baptiste Rivoire, « Fogiel, un autocrate à BFMTV », sur Investigation,
  33. Gauthier Mesnier, « Télé Macron », sur Investigation,
  34. Gauthier Mesnier, « BFMTV, boite à flics ? », sur Investigation,
  35. Fabrice Arfi, Karl Laske, Antton Rouget, « Opération « Sauver Sarko » : des images inédites montrent l’ampleur de la manipulation de BFMTV », sur Mediapart, (consulté le )
  36. Yunnes Abzouz, « Dans la tourmente, le patron de BFMTV Marc-Olivier Fogiel s’accroche à son siège éjectable », sur Mediapart, (consulté le )
  37. Fabrice Arfi, Karl Laske, Antton Rouget, « Des textos révèlent comment BFM s’est mise au service de Sarkozy, le « boss » », sur Mediapart, (consulté le )
  38. « Fausse rétractation de Ziad Takieddine : émoi à BFM-TV sur fond de soupçons de connivence avec le clan Sarkozy », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  39. LIBERATION et AFP, « Compromission de BFMTV avec Nicolas Sarkozy : Marc-Olivier Fogiel défend mordicus sa chaîne «irréprochable» », sur Libération (consulté le )
  40. a et b Valérie Domain, « Entrez dans le petit monde de Marc-Olivier Fogiel : l’animateur se confie dans Gala », Gala.fr,‎ (lire en ligne)
  41. « France 3 arrête de Le Divan de Marc-Olivier Fogiel » (consulté le )
  42. Ici Paris, Delphine Osmont, « Marc-Olivier Fogiel s'est marié, l’animateur a épousé en toute discrétion son compagnon, François Roelants. », sur msn.com,
  43. « Marc-Olivier Fogiel s'offre un bébé », sur bebevallee.com, Voici,
  44. « Marc-Olivier Fogiel père grâce à une mère porteuse : le droit au désir d'enfant, ça existe… », sur Le Post.fr,
  45. a et b « GPA. Marc-Olivier Fogiel y a eu recours et explique pourquoi dans un livre », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  46. Xavier Mirabel, « GPA : l’offensive Fogiel », Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle,‎ (lire en ligne, consulté le )
  47. a et b « Fogiel se bat pour les enfants nés de GPA : On demande juste d'arrêter l'hypocrisie », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le )
  48. Jérôme Vermelin, « Marc-Olivier Fogiel songe à donner un petit frère à ses filles nées par GPA », sur Lci.fr, (consulté le ).
  49. Marc-Olivier Fogiel : Sa relation secrète avec Emmanuel Macron !, francedimanche.fr, 12 AOÛT 2019
  50. « Marc-Olivier Fogiel, patron surprise de BFM TV », sur Les Echos,
  51. Quand Marc-Olivier Fogiel proposait à Emmanuel Macron de le rejoindre sur RTL, lexpress.fr, 27 juin 2019
  52. « Make love, il suffit de se protéger pour ne pas s'en priver : Ariane Massenet et Marc-Olivier Fogiel luttent contre le sida, pas contre l'amour », sur Catalogue de la Médiathèque des Crips, (consulté le )
  53. Caroline Gourdin & al, « Coups de gueule Préservatif : la démobilisation ? L'espoir, enfin. Rouge Une lumineuse initiative « SAFETY FIRST » Les associations spécifiques sida », Le Soir,‎ , p. 1-10 (lire en ligne) :

    « A l'été 2002, un couple inattendu apparaît dans une position torride sur les murs de Paris puis sur un million de sacs plastiques et de cartes postales : Marc-Olivier Fogiel et Arianne Massenet sont les premiers à avoir prêté leur image pour la campagne choc contre le sida initiée par le magazine « Entrevue » (à l'occasion de ses dix ans) et l'association Sida info service. »

    La campagne est présentée de manière détaillée en bas de la page (source en ligne - pages non numérotées)
  54. Margaux Le Bris, « Êtes-vous choquée par la nouvelle pub des préservatifs « Make Love », Marie-Claire,‎ (lire en ligne)
  55. « Fogiel dans une pub pour les préservatifs (VIDEO) », La Dépâche,‎ (lire en ligne)
  56. « Marc-Olivier Fogiel : son grand retour à la télévision », Confidences Magazine, no 4,‎ , p. 43 (lire en ligne)
  57. « Sida Action », sur Culture Gouv, (consulté le ), p. 17
  58. De l'Amour : 70 personnalités s'engagent contre l'homophobie
  59. Kevin Boucher, « "Qui veut devenir président ?" sur France 4, à la recherche des futurs talents de la politique », sur PureMédias,
  60. « "Master Classes" : Pierre Lescure produit par Marc-Olivier Fogiel sur France 4 » (consulté le )
  61. « Stars TV : Marc-Olivier Fogiel », sur lefigaro.fr,
  62. Emmanuel Berretta, « Marc-Olivier Fogiel », sur lepoint.fr,
  63. « T'empêches tout le monde de dormir », sur lefigaro.fr,
  64. a b c et d « Marc-Olivier Fogiel, percutant, agressif, agaçant », sur Le Nouvel observateur,
  65. (fr) Guillemette Faure, « Fogiel: la radio aura t-elle fait de lui un vrai journaliste ? », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne)
  66. « zaza olivier fogiel - video dailymotion », sur Dailymotion (consulté le )
  67. Stéphane Bouchet, « Fogiel « consterné » par Dieudonné », sur leparisien.fr,
  68. « Cour de cassation - Audience publique du mardi 3 avril 2007 », sur legifrance.gouv.fr,
  69. « Marc-Olivier Fogiel face à l’affaire Dieudonné », sur afrik.com
  70. (fr) Noël Blandin « « Marc-Olivier Fogiel condamné pour injure raciale après une plainte de Dieudonné » dans La République des Lettres, . »
  71. « Fogiel-Dieudonné : nouveaux épisodes judiciaires », sur ozap.com
  72. Télé loisirs, « Qu'est-ce qu'elle a ma famille ? », sur programme-tv.net, (consulté le ).

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :