Lyssytchansk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lyssytchansk
(uk) Лисичанськ
Blason de Lyssytchansk
Héraldique
Drapeau de Lyssytchansk
Drapeau
Lyssytchansk
Le cinéma, monument classé[1].
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine (de jure)
Drapeau de République populaire de Lougansk République populaire de Lougansk (de facto)
Oblast Flag of Luhansk Oblast.png Oblast de Louhansk
Code postal 93100—93190
Indicatif tél. +380 6451
Démographie
Population 95 031 hab. (2021)
Densité 990 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ nord, 38° 27′ est
Altitude 145-217 m
Superficie 9 600 ha = 96 km2
Divers
Fondation 1710
Statut Ville
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Voir sur la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Lyssytchansk
Géolocalisation sur la carte : Ukraine
Voir sur la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Lyssytchansk
Géolocalisation sur la carte : oblast de Louhansk
Voir sur la carte topographique de l'oblast de Louhansk
City locator 14.svg
Lyssytchansk
Liens
Site web lis.gov.ua

Lyssytchansk (ukrainien : Лисичанськ) ou Lissitchansk (russe : Лисичанск) est une ville industrielle de l'oblast de Louhansk, en Ukraine, et le centre administratif de la ville du même nom. Sa population s'élevait à 95 031 habitants en 2021. Lyssytchansk se situe dans la région industrielle du Donbass, dans l'est de l'Ukraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lyssytchansk est située sur la rive droite de la Donets, en Ukraine, à 8 km au sud-ouest de Sievierodonetsk et à 74 km au nord-ouest de Louhansk.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lissitchansk est fondée en 1795 sur le site de la première exploitation charbonnière du Donbass, ouverte en 1786. Elle accède au statut de commune urbaine en 1925, puis à celui de ville en 1938. Elle est devenue un foyer important de l'industrie chimique ukrainienne.

La ville est le théâtre d'affrontements armés, surtout les 22 et , entre l'armée ukrainienne et les unités de la « République populaire de Lougansk[2] ». Le , le porte-parole du Conseil de sécurité et de défense de l'Ukraine annonce que la ville est encerclée par l'armée ukrainienne et que les forces armées séparatistes (notamment ceux du bataillon Fantôme) ne peuvent en sortir[3]. Le lendemain, le , la ville est reprise par les ukrainiens[4].

Le , dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Lyssytchansk est bombardée par les forces russes, ce qui déclenche plusieurs incendies dans la ville, et la tour de la télévision est attaquée[5]. La ville, avec Sievierodonetsk, constitue l'une des dernières poches de résistance de l'armée ukrainienne dans l'oblast de Louhansk.

Le , le parquet national antiterroriste français déclare ouvrir une enquête pour crime de guerre, à la suite de l'attaque d'un convoi humanitaire qui a notamment causé la mort du journaliste reporter d'images français Frédéric Leclerc-Imhoff [6], sur la route de Lyssytchansk dans la région de Severodonetsk[7], [8]. Ce journaliste travaillait pour le compte de la chaîne française BFM TV et a été victime d’un éclat d’obus alors qu’il circulait dans un véhicule blindé.

Le , la ville est prise par les soldats russes.

Le 11 septembre 2022, dans le cadre de la contre-offensive d'été, il est reporté que la ville est attaquée par les Forces armées ukrainiennes.

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
(recensements ou estimations de la population)[9],[10],[11]
1923 1926 1939 1959 1970 1979
4 122*6 624*26 181*37 878*117 752*119 487*
1989 2001 2007 2008 2009 2010
126 503*115 229*109 334108 334107 621106 557
2011 2012 2013 2014 2015 2016
105 689105 119104 314103 459102 397101 134
2017 2018 2019 2020 2021 -
99,88998 22697 25196 16195 031-

Lieux d'intérêt[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Vue partielle de la raffinerie de pétrole Linos.

L'économie de Lyssytchansk est dominée par l'industrie lourde : extraction du charbon, chimie et pétrochimie, industries du verre et du caoutchouc. Les principales entreprises sont :

  • Lyssytchanskvuhillïa (en ukrainien : Лисичанськвугілля), qui exploite des mines de charbon. Ses six puits ont produit 319 000 tonnes de charbon en 2001. Elle compte 5 280 salariés en 2006 ;
  • Proletariї (en ukrainien : Пролетарій) : verrerie fondée en 1913, comptant 2 830 salariés en 2006 ;
  • Lynos (en ukrainien : Линос ou Лисичанськнафтооргсинтез) : raffinerie de pétrole et complexe pétrochimique mis en service en 1976. En 1991, elle raffine un record de 23,7 millions de tonnes de pétrole. Le complexe pétrochimique produit du polypropylène depuis 1994 et fait partie du groupe TNK-BP, une compagnie pétrolière russe fondée en 2003 et enregistrée aux îles Vierges britanniques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. numéro : 44-118-0023
  2. (ru) Ополченцы вернули контроль над Лисичанском, сообщают в армии ЛНР , ITAR-TASS, .
  3. (ru + uk + fr + es) « Terrorist blocked by ATO forces in Lysychansk », sur www.ukrinform.ua, (consulté le ).
  4. (en) « NSC News & Analysis Center briefing », sur www.mediarnbo.org, (consulté le ).
  5. (en) « Air strike on TV tower in Lysychansk », Interfax, 2 mars 2022 (consulté le 2 mars 2022).
  6. Pour l'instant le seul article de wikipédia sur Frédéric Leclerc-Imhoff est en catalan, l'article en français est en attente de restauration de page (il a été supprimé avant d'être terminé pour insuffisance de sources).
  7. La Dépêche du Midi avec AFP, « Mort de Frédéric Leclerc-Imhoff : la presse russe qualifie le journaliste de « mercenaire » qui « livrait des armes » aux soldats ukrainiens », sur ladepeche.fr site du quotidien La Dépêche du Midi, (consulté le )
  8. Réponse de la mère de Frédéric Leclerc-Imhoff au propos délibérément biaisée de la presse russe contribuant à la désinformation, qualifiant de « mercenaire » un journaliste reporter d'images voir https://www.bfmtv.com/international/europe/mort-de-frederic-leclerc-imhoff-le-message-de-sa-mere_AV-202205310436.html ou https://www.ouest-france.fr/monde/guerre-en-ukraine/le-message-poignant-de-la-mere-de-frederic-leclerc-imhoff-journaliste-tue-en-ukraine-5ff59062-e183-11ec-807a-272578128742.
  9. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org.
  10. (uk) « Office des statistiques d'Ukraine : population au , 2011 et 2012 », sur database.ukrcensus.gov.ua.
  11. « Office des statistiques d'Ukraine : population au , 2012 et 2013 » [PDF], sur database.ukrcensus.gov.ua.
  12. numéro : 44-118-0021
  13. numéro : 44-118-0034
  14. numéro : 44-118-0039
  15. numéro : 44-118-0020

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]