Auvers (Haute-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Auvers.
Auvers
Le village.
Le village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Loire
Arrondissement Brioude
Canton Gorges de l'Allier-Gévaudan
Intercommunalité Communauté de communes des Rives du Haut Allier
Maire
Mandat
René Soulier
2014-2020
Code postal 43300
Code commune 43015
Démographie
Population
municipale
60 hab. (2014 en stagnation par rapport à 2009)
Densité 2,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 59′ 49″ nord, 3° 24′ 11″ est
Altitude Min. 756 m
Max. 1 496 m
Superficie 21,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte administrative de Haute-Loire
City locator 14.svg
Auvers

Géolocalisation sur la carte : Haute-Loire

Voir sur la carte topographique de Haute-Loire
City locator 14.svg
Auvers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auvers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auvers

Auvers est une commune française, située dans le département de la Haute-Loire en région d'Auvergne-Rhône-Alpes. Anciennement commune de Nozeyrolles (changement en 1900).

Géographie[modifier | modifier le code]

Villages : Chanteloube, Lair, la Valette, Nozeyrolles.

Maisons isolées : Colony, le Mont Mouchet, le Pavillon.

Les communes limitrophes sont La Besseyre-Saint-Mary, Clavières, Desges, Paulhac-en-Margeride et Pinols.

La commune faisait partie du canton de Pinols jusqu'en mars 2015 ; à la suite du redécoupage des cantons du département, elle est rattachée au canton de Gorges de l'Allier-Gévaudan[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Liste des anciennes communes de la Haute-Loire

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2014 Gabriel Boisserie   Garde forestier au Pavillon
2014 en cours
(au 16 septembre 2014)
René Soulier[2]   Enseignant retraité à Chanteloube

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 60 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour Auvers, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[3]. Les populations légales des années 2008, 2013, 2018 correspondent à des recensements exhaustifs[4].

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
417 410 410 577 551 564 548 519 575
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
566 565 545 462 510 439 413 446 448
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
454 438 391 302 267 236 234 208 180
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
161 147 125 103 86 67 61 60 59
2013 2014 - - - - - - -
58 60 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sculptures de Philippe Kaeppelin du combat de Marie-Jeanne Valet contre la Bête du Gévaudan.

Auvers dans les arts[modifier | modifier le code]

Un village Auvers est cité dans le poème d'Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[7].

Sans autre précision de la part du poète, il peut s'agir de deux villages :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-162 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Loire.
  2. « Liste des maires » [PDF], sur le site de la préfecture de la Haute-Loire, (consulté le 30 novembre 2015).
  3. Le recensement de la population en bref, Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  4. Calendrier de recensement des communes de la Haute-Loire, Insee (consulté le 15 juillet 2013).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  7. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris, Seghers, , 2e éd. (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375