Mark Jindrak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mark Jindrak
Marco Corleone.jpg
Mark Jindrak en 2006.
Données générales
Nom de naissance
Mark Jindrak
Nom de ring
Marco Corleone
Nationalité
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (41 ans)
AuburnVoir et modifier les données sur Wikidata
Taille
entre 6 5 (1,96 m)[1] et 6 6 (1,98 m)[2]
Poids
entre 260 lb (118 kg)[1] et 271 lb (123 kg)[2]
Catcheur en activité
Fédération
Entraîneur
Carrière pro.
1999 - aujourd'hui

Mark Robert Jindrak (né le à Auburn) aussi connu sous le nom de ring de Marco Corleone est un catcheur (lutteur professionnel) et un acteur américain. Il travaille pour le Consejo Mundial de Lucha Libre (CMLL).

Il s'entraîne au WCW Power Plant, l'école de catch de la World Championship Wrestling (WCW) et commence sa carrière dans cette fédération. Il devient un des membres du clan The Natural Born Thrillers (en) en 2000 et remporte à deux reprises le championnat du monde par équipes de la WCW avec Sean O'Haire.

La World Wrestling Federation (qui devient la World Wrestling Entertainment en 2002) rachète la WCW début 2001 et engage Jindrak qui reste dans cette fédération jusqu'en 2005.

En 2006, il part au Mexique lutter au CMLL sous le nom de Marco Corleone et y remporte le championnat du monde des trios du CMLL avec Maximo et Rush. Il se fait ensuite connaitre en luttant tout seul et est l'actuel champion du monde poids lourd du CMLL.

Parallèlement à sa carrière de catcheur, il est aussi acteur dans des telenovelas et a été un des acteurs récurrents de Porque el amor manda de 2012 à 2013.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Jindrak grandit à Throop (en) et a un frère et une sœur qui s'appellent Mike et Stephanie[3]. Il fait partie de l'équipe de basketball de son lycée où il joue au poste de pivot[3]. Au cours de sa dernière année de lycée, il est le meilleur marqueur de la ligue dont dépend son lycée[3]. Cela lui permet d'avoir une bourse sportive au Keuka College (en) et il quitte cette université avec un diplôme en marketing[3].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

World Championship Wrestling[modifier | modifier le code]

Jindrak apprend le catch au WCW Power Plant, l'école de catch de la World Championship Wrestling (WCW) auprès de Paul Orndorff et Mr. Hughes (en)[4],[1]. Il considère rétrospectivement dans un interview en février 2011 que son apprentissage n'est pas complet puisqu'il ne sait pas comment mettre en scène ses combats de catch[4].

Il fait son premier match télévisé le 6 novembre 1999 où il a perdu face à Chuck Palumbo[5].

C'est à partir d'août 2000 qu'il est mis en valeur en faisant équipe avec Sean O'Haire et en appartenant aux The Natural Born Thrillers (en) (NBT), un clan composé d'anciens membres du Power Plant (Mike Sanders, Shawn Stasiak, Chuck Palumbo, Reno et Johnny the Bull)[6]. Ils manquent de respect envers Paul Orndorff en déclarant que le meilleur match de sa carrière a eu lieu en coulisse face à Vader[a],[6]. Le 6 septembre, les NBT vont au WCW Power Plant et attaquent les élèves puis attaquent Orndorff dans son bureau[7]. Il en découle un match par équipe à élimination opposant les NBT aux Filthy Animals et Orndorff le 17 septembre au cours de Fall Brawl qui voit la victoire des NBT[8].

Huit jours plus tard, la WCW organise une bataille royale par équipes pour désigner les nouveaux champions du monde par équipes de la WCW car ce titre est vacant[9]. Jindrak et O'Haire remportent ce match en éliminant Juventud Guerrera et Rey Mysterio, Jr.[9]. Le 11 octobre à Thunder, ils perdent leur titre face à Corporal Cajun et Lt. Loco avant de le récupérer dans la foulée lors d'un match revanche organisé juste après la perte du titre[10].

World Wrestling Entertainment[modifier | modifier le code]

Lors de WrestleMania XX, lui et Garrison Cade perdent contre Rob Van Dam et Booker T dans un Fatal Four-Way match qui comprenaient également les Dudley Boyz (Bubba Ray et D-Von) et La Résistance (René Duprée et Rob Conway) et ne remportent pas les WWE World Tag Team Championship[11].

Asistencia Asesoría y Administración[modifier | modifier le code]

Lors de Triplemanía XVII, lui et Latin Lover perdent contre La Hermandad 187 (Joe Líder et Nicho el Millonario) et ne remportent pas les AAA World Tag Team Championship[12].

Consejo Mundial de Lucha Libre (2006-2008, 2011)[modifier | modifier le code]

Le 16 septembre 2014, lui et Rush battent El Terrible et Rey Escorpión pour remporter le Copa CMLL (2014)[13].

Le 6 juin 2017, il bat Rush, Mr. Niebla, Gran Guerrero, Pierroth, Dragón Rojo Jr., El Terrible, Rey Bucanero, Kraneo et Euforia et remporte le CMLL World Heavyweight Championship[14]. Le 18 juin, il conserve le titre contre El Terrible[15]. Le 5 août, il conserve le titre contre Vangellys[16].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 3 novembre 2015, Jindrak épouse Miroslava Luna, une styliste[17]. Ils ont un fils qui s'appelle Jeronimo né en octobre 2016[3].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de Mark Jindrak[24]
Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Rang 119 en diminution 146 en augmentation 139 en augmentation 112 en augmentation 54 Non classé 140 en diminution 172 en augmentation 124 145
Année 2011 2012 2013 2014 à 2016 2017
Rang Non classé 313 en augmentation 285 Non classé 98

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les Natural Born Thrillers font allusion à un incident en 1995 où Vader et Orndorff en sont venu aux mains en coulisse. Cela a abouti au renvoi de Vader.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Profil de Marco Corleone », sur Cagematch (consulté le 26 décembre 2014).
  2. a et b (en) « Mark Jindrak », sur Online World of Wrestling (consulté le 20 janvier 2018)
  3. a, b, c, d et e (en) David Wilcox, « From Mark to Marco: Auburn-area native a pro wrestling sex symbol in Mexico », sur auburnpub.com, (consulté le 20 janvier 2018)
  4. a et b (en) « Former WWE wrestler Mark Jindrak comments on finding success while working as Marco Corleone in Mexico, discusses his previous stints with WWE and WCW », sur prowrestling.net, (consulté le 20 janvier 2018)
  5. (en) « WCW Saturday Night », sur Cagematch (consulté le 27 décembre 2014).
  6. a et b (en) David Brashear, « Great-ing Gimmicks of the Past: The Natural Born Thrillers vs. Paul Orndorff », sur Inside Pulse, (consulté le 20 janvier 2018)
  7. (en) Kevin Kildenberger, « WCW Thunder 9/6/2000 », sur Wrestling Recaps,
  8. (en) John Powell, « Orndorff injured at Brawl », sur Slam! Wrestling, (consulté le 24 janvier 2018)
  9. a et b (en) Thomas Hall, « Monday Nitro – September 25, 2000 », sur www.blogofdoom.com, (consulté le 24 mai 2018)
  10. (en) Widro, « 411's WCW Thunder Report 10.11.00 », sur 411 mania, (consulté le 10 septembre 2014).
  11. (de) « WrestleMania XX official results » [archive du ], WWE
  12. (es) « Triplemania 17 (Resultados y cobertura 13 Junio 2009) », SúperLuchas,
  13. (es) Antonio Zamora, « Rush y Marco Corleone ganan la Copa CMLL en la Arena Puebla », Periódico Enfoque, (consulté le 17 septembre 2014)
  14. (es) « Marco Corleone es el nuevo campeón completo del CMLL », MedioTiempo, MSN, (consulté le 7 juin 2017)
  15. (en) « CMLL Domingos de Familiar: 2017-06-18 », thecubsfan.com, (consulté le 26 octobre 2017)
  16. (en) « CMLL: Una mirada semanal al CMLL (del 3 al 9 de agosto de 2017) », superluchas.com, (consulté le 26 octobre 2017)
  17. (en) Ryan Clark, « La Sombra Signs With WWE?, Another Photo Of Mark Jindrak & His New Wife, & More News », sur ewrestlingnews.com, (consulté le 20 janvier 2018)
  18. a, b, c et d (en) « Mark Jindrak », sur Wrestlingdata (consulté le 20 janvier 2018)
  19. (en) Kris Zellner, « The Lucha Report », Pro Wrestling Insider, (consulté le 20 juillet 2016)
  20. http://www.purolove.com/misc/kensuke/profiles/kensukesasaki.php
  21. (de) « Suzuki Cup 2007 »
  22. (de) « Suzuki Cup 2008 »
  23. (en) « Rookie Of The Year », sur www.cagematch.net (consulté le 27 mai 2018)
  24. (en) « PWI Ratings for Marco Corleone », sur www.profightdb.com (consulté le 27 mai 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]