École supérieure chimie physique électronique de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École supérieure de chimie, physique électronique de Lyon
Image illustrative de l'article École supérieure chimie physique électronique de Lyon
Informations
Fondation 1883, 1919, fusion en 1994
Type École d'ingénieurs privée
Budget 12,7 millions d'euros[1]
Localisation
Coordonnées 45° 47′ 03″ N 4° 52′ 08″ E / 45.7841502, 4.868928245° 47′ 03″ Nord 4° 52′ 08″ Est / 45.7841502, 4.8689282
Ville Villeurbanne
Pays Drapeau de la France France
Campus La Doua
Direction
Président Jean Dercourt
Directeur Gerard Pignault
Chiffres clés
Étudiants 900 (sur les 3 ans)
Divers
Affiliation CGE, CDEFI, Fédération Gay-Lussac, AGERA
Site web www.cpe.fr

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
École supérieure de chimie, physique électronique de Lyon

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École supérieure de chimie, physique électronique de Lyon

Géolocalisation sur la carte : Villeurbanne

(Voir situation sur carte : Villeurbanne)
École supérieure de chimie, physique électronique de Lyon
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CPE.

L’école supérieure de chimie physique électronique de Lyon (également connue sous le nom de ESCPE Lyon ou CPE Lyon pour chimie, physique, électronique) est l'une des 210 écoles d'ingénieurs françaises habilitées à délivrer un diplôme d'ingénieur.

Elle est née en 1994 de la fusion de deux écoles : l’institut de chimie physique industrielle (ICPI), fondé en 1919, et l’école supérieure de chimie industrielle de Lyon (ESCIL), fondée en 1883.

Présentation générale[modifier | modifier le code]

CPE Lyon est une école privée sous tutelle de la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon, la Fondation Scientifique de Lyon et du Sud-Est et l’institut catholique de Lyon. Elle est également rattachée à l’Université Lyon I[2]. Elle est membre du PRES Université de Lyon. L’école est située sur le campus de la Doua à Villeurbanne (Rhône) et accueille 300 élèves par promotion (données 2002).

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien logo.

En 1883, l’école supérieure de chimie industrielle de Lyon (ESCIL) est fondée par Jules Raulin, ancien élève de Louis Pasteur. En 1919, Victor Grignard, lauréat du prix Nobel de chimie 1912, devient le directeur de l’école supérieure de chimie industrielle de Lyon (ESCIL). En 1919, l’institut de chimie et physique industrielles de Lyon (ICPI) est fondé par le Professeur Lepercq. En 1934, le Ministère de la Guerre décerne la Légion d'honneur à l’école supérieure de chimie industrielle de Lyon (ESCIL), pour services rendus à la Nation. En 1946, Marcel Prettre, fondateur de l’institut de recherches sur la catalyse (IRC), est nommé directeur de l’école supérieure de chimie industrielle de Lyon (ESCIL).

En 1993, Hubert Curien, ancien directeur du CNES, ancien président du CERN et ancien ministre de la Recherche est nommé président de l’école supérieure de chimie industrielle de Lyon (ESCIL). En 1994, l’école supérieure de chimie industrielle de Lyon (ESCIL) et l’institut de chimie et physique industrielles de Lyon (ICPI) fusionnent pour fonder l’école supérieure chimie physique électronique de Lyon (CPE Lyon)[3]. En 2005, Jean Dercourt, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, en devient le Président. En 2009, l'école modernise son logo, elle n'en avait pas changé depuis sa création en 1994. En 2011, Bernard Bigot devient Président de CPE Lyon.

Formation[modifier | modifier le code]

Classes préparatoires intégrées[modifier | modifier le code]

CPE Lyon propose des classes préparatoires intégrées. Elles sont situées dans le quartier de Saint-Just et ont la particularité d’appliquer le même programme que les CPGE « classiques ». L’admission à l’école se fait par contrôle continu durant la 2e année.

Études d'ingénieur[modifier | modifier le code]

Il existe trois filières :

  • Chimie Génie des Procédés (CGP) – environ 150 élèves par promotion
  • Électronique Telecom Informatique (ETI) – environ 100 élèves par promotion

De la même manière, la première année de la filière ETI est réservée à un enseignement général en électronique et informatique :

La deuxième année se compose de deux parties : une première partie continuant l’enseignement général, la seconde où les élèves peuvent choisir une première spécialisation.

En dernière année, les élèves doivent choisir parmi les suivantes une spécialisation majeure :

En Chimie - Génie des Procédés :

En Électronique - Télécommunications - Informatique :

Depuis 2014, la spécialisation se choisit en milieu de quatrième année parmi les suivante:

  • Robotique et système embarqué
  • Traitement d'image et algorithmie
  • Réseaux et Télécommunications
  • Électronique
  • Informatique de service

En Informatique et réseaux de communications :

  • Système d'information distribués
  • Informatique embarquée
  • Réseaux et télécommunications

Le cursus de CPE Lyon permet aux étudiants d’effectuer une année de césure entre la 2ème et 3ème année d’ingénieur que ce soit à l’étranger ou en France. Environ 80 % des étudiants de CPE LYON effectuent cette année de césure par un stage en entreprise.

CPE Lyon a été une des premières écoles à instituer le programme d’année en entreprise en France ou à l'étranger. L'école a aussi un réseau de partenariat étendu avec plus de 80 universités et écoles étrangères où les élèves de dernière année peuvent effectuer une année d'échange ou obtenir un double diplôme.

D'après le groupe L'Etudiant - L'Express 2008, CPE Lyon se classe 4e (sur 70) des écoles d'ingénieur post-bac.

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Scientifiques célèbres

  • Yves Chauvin (Promotion ESCIL 1954) : Prix Nobel de Chimie 2005, membre de l'Académie des Sciences, spécialiste de chimie organique,
  • Patrick Flandrin (Promotion ICPI 1978) : Membre de l'académie des Sciences élu en 2010, médaille d'argent du CNRS 2010, spécialiste du traitement du signal,
  • Jean Jouzel (Promotion ESCIL 1968) : Prix Nobel de la paix 2007, médaille d'or du CNRS 2002, spécialiste de climatologie et membre du GIEC,
  • Jean-Marie Basset (Promotion ESCIL 1965) : Membre de l'Académie des Sciences depuis 2002, spécialiste en catalyse, auteur de plus de 500 publications et de 50 brevets,
  • Jean Fréchet (Promotion ICPI 1966) : Professeur à University of California, Berkeley, Japan Prize 2013.

Entrepreneurs et industriels

  • Laurent de la Clergerie (Promotion ICPI 1994) : Fondateur de ldlc.com site spécialisé dans la vente de matériel informatique en ligne,
  • René Pich (Promotion ICPI 1962) : Cofondateur et président directeur général de SNF Floerger, leader mondial des polyacrylamides,
  • Bruno Bonnell (Promotion ESCIL 1981) : Multi-entrepreneur dans l'industrie du numérique (cofondateur d'Infogrames, fondateur de Robopolis), président du conseil d'administration de EM Lyon Business School,
  • Pierre Burelle (Promotion ESCIL 1935) : Fondateur de Plastic Omnium, grand équipementier automobile français,
  • Marcel Mérieux (Promotion ESCIL 1891) : Fondateur du célèbre Institut Mérieux,
  • Pierre Decitre (Promotion ICPI 1963) : contribua à développer la célèbre affaire lyonnaise Librairie Decitre.

Autres

  • Jean-Christophe Rolland (Promotion ICPI 1991) : Médaille d'or aux Jeux Olympiques d'aviron en 2000,
  • Jean-Paul Boutellier (Promotion ESCIL 1969) : Cofondateur de Jazz à Vienne, festival de Jazz de renommée internationale, et ex-directeur général de PCAS.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.onlylyon.org/articles/classement-2010-des-ecoles-d-ingenieurs-lyon-dans-le-top-10-389-1.html
  2. Décret n°2009-534 du 12 mai 2009 portant rattachement de l'école supérieure de chimie-physique-électronique de Lyon à l'université Lyon-I (lire sur Légifrance)
  3. « Création d'un Institut polytechnique lyonnais », sur lesechos.fr,‎ (consulté le 6 octobre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Construction de l'École Supérieure de Chimie Physique Électronique de Lyon - CPE Lyon - en 1994-1995

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]