Adolphe Lafont (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Adolphe Lafont
logo de Adolphe Lafont (entreprise)
Logotype de l’entreprise en 2013.

Création 1844
Dates clés 2000 : Rachat par le groupe Kwintet

2016 : Rachat par le groupe Cepovett

Fondateurs Louis Lafont
Personnages clés Louis Lafont
Adolphe Lafont
Forme juridique SASU
Slogan Experts, notre métier à tous
Siège social Gleize
Drapeau de France France
Direction Cepovett
Actionnaires Famille Sandjian
Activité Fabrication de vêtements de travail (code 1412Z)
Produits Vêtements de travail
Société mère Cepovett
Sociétés sœurs Aimée Julien

Ox Bridge

Commoditex

Lafodex

Disprotec

Mash

Fontanex

Effectif 50 à 99 salariés en 2018
SIREN 955-512-074
Site web https://www.a-lafont.com

Chiffre d'affaires 20 156 500 € au 31/08/2017
Résultat net 459 500 € au 31/08/2017

Adolphe Lafont est une entreprise française de vêtement professionnel créée en 1844[1] à Lyon[2]. Elle est la première à inventer la salopette[3] qui sera ensuite perfectionnée par Levi's.

Historique[modifier | modifier le code]

La société Lafont fait un temps partie du groupe André[4],[5], est vendue au groupe Wagram Equity Parteners et à Claude Dieudonné en 1997[6],[7].

Elle est rachetée par le groupe Kwintet en 2000[8],[9], (également propriétaire de Bragard), et enfin par le groupe Cepovett en [10].

Développement[modifier | modifier le code]

La salopette, ou cotte 406, de Lafont est inventée par Adolphe Lafont en 1844 pour son beau-père charpentier, avec une poche centrale permettant d'y porter quelques outils. Ce vêtement est notamment popularisée au XXe siècle en France par Coluche[11],[12]. La marque Lafont continue son activité avec des vêtements de ville, mais aussi de travail pour plus de 200 métiers.

Ces vêtements sont fabriqués en Tunisie, au Maroc, en Chine et au Bangladesh ; le reste (design, marketing, choix des tissus, contrôle qualité...) est fait à Villefranche-sur-Saône[13].

Hommages[modifier | modifier le code]

Plaque de l’allée Adolphe-Lafont à Lyon.

Une voie de Lyon se nomme allée Adolphe-Lafont.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La salopette Adolphe Lafont », sur rhonealpes.fr (consulté le 22 novembre 2013)
  2. « Avec Adolphe Lafont, le vêtement de travail trouve sa marque », sur leprogres.fr, (consulté le 22 novembre 2013)
  3. Marc Beaugé, « Est-ce bien raisonnable de porter une salopette ? », sur lemonde.fr, (consulté le 22 novembre 2013)
  4. « Textile: plan social chez Adolphe Lafont », sur liberation.fr, (consulté le 22 novembre 2013)
  5. Stéphanie Polette, « Lafont Kwintet France. Pro des vêtements de la tête aux pieds », sur lejournaldesentreprises.com, (consulté le 22 novembre 2013)
  6. « Groupe André cède les vêtements Adolphe Lafont, mais garde Liberto », sur lesechos.fr, (consulté le 22 novembre 2013)
  7. nc, « Habilement : André cède Adolphe Lafont », usine nouvelle,‎
  8. « Vêtement de travail : le suédois Kwintet à l'offensive en France », sur lesechos.fr, (consulté le 22 novembre 2013)
  9. « Lafont Kwintet France : Pro des vêtements de la tête aux pieds - Le Journal des Entreprises - Lyon - Saint-Etienne - Grenoble », sur Le Journal des Entreprises (consulté le 15 février 2019)
  10. Rachat par la société Cepovett
  11. Pauline Pellissier, « Ces objets "made in France" qui ont conquis le monde », Grazia,‎ (lire en ligne)
  12. Marc Beaugé, « Est-il raisonnable de porter une salopette », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  13. Dominique Largeron, « Vêtements professionnels : cap vers le Sud de l'Europe pour Adolphe Lafont », sur lyon-entreprises.com, (consulté le 22 novembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]