Jazz à Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jazz à Vienne
Genre jazz
Lieu Vienne (Isère) Drapeau de la France France
Période Festival annuel débutant à la fin du mois de juin.
Scènes Théâtre Antique
Capacité 7 500
Date de création 1981
Fondateurs Pierre Domeyne, Jean-Paul Boutellier, Jean Gueffier
Statut juridique EPIC depuis 2011
Direction Samuel Riblier depuis 2016
Collaborations IJFO (International Jazz Festival Organization)
Site web http://www.jazzavienne.com

Jazz à Vienne est un festival de jazz créé en 1981, de renommée internationale[1]. Il dure une quinzaine de jours chaque année autour de la première quinzaine du mois de juillet à Vienne dans l'Isère.

La scène phare, et la seule payante, de ce festival est le théâtre antique de Vienne, qui peut accueillir plus de 7 000 personnes. De nombreux grands musiciens de jazz s'y sont produits : Miles Davis, Stan Getz, Claude Nougaro, Michel Petrucciani, Ella Fitzgerald, Sonny Rollins, Lionel Hampton, Dee Dee Bridgewater, Chuck Berry, Ike Turner...

De nombreuses soirées sont également ouvertes aux musiques « cousines » du jazz : soirées funk, blues, gospel, Brésil, Cuba, manouche.

Historique[modifier | modifier le code]

Le concert de Johnny Winter en 2013.

Le théâtre romain, adossé aux pentes abruptes de la colline de Pipet, accueillait jadis 13 000 spectateurs, ce qui faisait de lui l’un des plus grands théâtres de l’Empire romain.

Il faut attendre 1908 pour que débutent des fouilles qui permettent une remise à jour du monument enfoui, depuis plus de 1 700 ans; et 1938 pour assister à l’inauguration de sa restauration par le président de la République française Albert Lebrun.

Dès lors, le Théâtre Antique reprend vie et Vienne renoue avec son prestige d’autrefois. Ainsi, chaque année, et plus particulièrement pendant l’été, le théâtre sous la direction de Marc Guyamier (1925 2009) résonnent des sonorités des grands rendez-vous culturels et des acclamations du public qui les accompagnent.

En 1980 vient s’ajouter à une programmation déjà bien remplie une nuit du blues. Initialement prévue au théâtre romain, elle doit se rabattre précipitamment le soir de la première sous un chapiteau construit à la hâte sur le Champ-de-Mars pour cause de tempête. Elle est la première nuit bien arrosée de ce qui deviendra le Festival international de jazz : Jazz à Vienne.

Depuis, le festival Jazz à Vienne fait partie des plus grands festivals de jazz en France[2], le 4e festival de musique de France en matière de fréquentation[3], le premier événement culturel en Auvergne-Rhône-Alpes[4], et l’un des plus importants festivals européens par le nombre de spectateurs accueillis.

D’une capacité actuelle de 7 500 places, le théâtre romain de Vienne sert d'écrin au festival. L'ambiance qui règne tous les étés au cœur de cet exceptionnel monument ainsi que dans toute la ville gagne chaque année un public plus large. Avec près de 95 000 spectateurs en 2010, le théâtre antique est la scène principale du festival.

À l'origine, le festival devait se tenir à la roseraie du parc de la tête d'or à Lyon, mais, devant l'opposition d'une partie des élus lyonnais, Jean-Paul Boutellier propose l'idée à la ville de Vienne qui l'accepte. L’événement musical de renommée mondiale deviendra : "Jazz à Vienne".

Avec près de 150 000 festivaliers présents lors des précédentes éditions, le festival Jazz à Vienne compte quatre scènes principales (Théâtre Antique, Jardin de Cybèle, Théâtre de Vienne et Jazz Mix au Magic Mirror) très appréciées tant auprès du public que des médias et surtout des artistes.

Ainsi Herbie Hancock, Ella Fitzgerald, Miles Davis, Chet Baker, Keith Jarrett, George Benson, Chick Corea, Dizzy Gillespie, Sonny Rollins, Al Jarreau, Lionel Hampton, James Brown, Ray Charles, Eric Clapton, Ornette Coleman, Jan Garbarek, Hank Jones, Martial Solal, Cheick Tidiane Seck, Erik Truffaz, Seun Kuti, Archie Shepp, Dianne Reeves, Lizz Wright, Angélique Kidjo… ont contribué par leur talent et leur générosité au succès de Jazz à Vienne.

De l'association à l'EPIC[modifier | modifier le code]

En juillet 2010, à l’issue du 30e festival Jazz à Vienne, Jean-Paul Boutellier et Patrick Dussenne présentaient un bilan très positif de l’édition avec 95 000 spectateurs au Théâtre Antique, soit une augmentation de 5 % par rapport à l’édition 2009 et 160 000 festivaliers sur la quinzaine.

À l’occasion de ce bilan, Christian Trouiller, président de la communauté d’agglomération du Pays Viennois, et Jacques Remiller, député-maire de Vienne, annonçaient la création d’un établissement public, dénommé Jazz à Vienne, prenant le relais de l’association Vienne Action Culturelle et devant assurer la continuité et le développement du festival.

À compter du , Stéphane Kochoyan prend la direction de l’EPIC Festival Jazz à Vienne, présidé par Christian Trouiller. Jean-Paul Boutellier y conserve une mission de conseil.

Stéphane Kochoyan est pianiste de jazz et assure depuis de nombreuses années la direction artistique de plusieurs festivals notamment les Enfants du jazz, les Nuits du jazz de Vauvert, le festival de jazz de Nîmes, celui d’Orléans[5]. En 2015, le festival a fêté ses trente-cinq ans en organisant un week-end autour du jazz traditionnel de la Nouvelle Orléans[6]. Réalisé par Bruno Théry, le visuel de l'affiche du festival est également très attendu sept mois avant l'évènement, faisant l'objet d'articles spécifiques dans la presse[7],[8],[9].

En mars 2016, suite au départ de Stéphane Kochoyan, c'est Samuel Riblier, également Directeur Général Adjoint de ViennAgglo, qui reprend la direction du festival viennois. L'édition 2016 atteint 208 000 spectateurs lors de ses 250 concerts[4]. Certains d'entre eux sont retransmis en différé dans la grille d'été des programmes de téléGrenoble Isère.

Les directeurs du festival[modifier | modifier le code]

Se sont succédé à la direction du festival :

Pour l'association Vienne Action Culturelle :

  • Jacques Launay de 1991 à 2003,
  • Philippe Delberghe en 2005,

Pour l'EPIC :

  • Christophe Bonin en 2011,
  • Stéphane Kochoyan de 2011 à 2015.
  • Samuel Riblier depuis 2016

Les scènes du festival Jazz à Vienne[modifier | modifier le code]

Le festival se déroule également toute la journée et dans toute la ville :

  • « le Club de minuit », théâtre à l'italienne au cœur de la ville, avec une programmation internationale
  • « les Jardins de Cybèle », tous les après-midi, où se mêlent les artistes régionaux, les big bands d'écoles de musique françaises et étrangères
  • « l'Académie du jazz », avec stages et master-classes
  • « le Jazz Mix », club after dans le « magic mirror » (chapiteau en bois qui vient du nord de l'Europe), qui propose en fin de nuit une programmation festive et tendance. Il sera revu en 2016 au profit d'une nouvelle formule se déroulant sur 2 jours, au sein des scènes de Cybèle.

Le festival est engagé, depuis 2004, dans des actions de sensibilisation du jeune public : par exemple, plus de 6 000 enfants des écoles élémentaires du pays viennois sont invités à une création annuelle qui retrace quelques moments forts du jazz : le Spectacle Jeune Public, qui ouvre chaque année le festival.

Jazz à Vienne a également initié en 2005 un dispositif national de repérage de formations de jazz émergentes : le RéZZo.

Jazz à Vienne in Paris[modifier | modifier le code]

En 2011, pour sa 31e édition, Jazz à Vienne a choisi de s’associer à quelques clubs parisiens (Jazz Club Étoile, Sunset-Sunside, New Morning, Le Duc des Lombards) pour présenter du 9 au 14 mai son actualité du jazz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]