Yves Chauvin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chauvin.
Yves Chauvin
Naissance
Menin (Belgique)
Décès (à 84 ans)
Nationalité Drapeau : France française
Institutions Institut français du pétrole
Diplôme CPE Lyon
Renommé pour Travaux sur la métathèse
Procédé dimersol
Procédé alpha-butol
Procédé difasol
Distinctions Nobel prize medal.svg Prix Nobel de chimie 2005

Yves Chauvin (né le à Menin, Belgique, et mort le ), est un chimiste français. Il était directeur de recherche honoraire à l’Institut français du pétrole (IFP) de Rueil-Malmaison et membre de l’Académie des sciences. Richard R. Schrock, Robert Grubbs et lui sont colauréats du prix Nobel de chimie de 2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yves Chauvin naît à Menin, ville belge touchant la France, en 1930. Ses parents sont français et descendent tous deux de familles bien implantées à Beaumont-la-Ronce, village de la région de Tours, où Yves Chauvin passe ses vacances enfantines en compagnie de ses cousins dans la maison de ses grands parents. Son père est ingénieur électricien. Il va à l'école maternelle en Belgique mais traverse tous les jours la frontière pour aller à l'école primaire en France. Après des études secondaires et supérieures dans plusieurs villes, il devient un ingénieur ESCIL (CPE Lyon) en 1954. Devant faire son service militaire, il ne fait pas de doctorat, ce qu'il regrettera plus tard. Il commence sa carrière dans l'industrie pour le groupe Progil (Rhône-Poulenc) à Lyon, mais son emploi dans le développement ne correspond à son obsession de créer de la nouveauté. Il démissionne donc et, en 1960, rejoint l'Institut français du pétrole comme spécialiste de la catayse homogène. Il se marie la même année. Il aura deux fils. Rapidement nommé Directeur du Laboratoire de Catalyse Homogène, il assumera cette fonction jusqu'à sa retraite. Il entre à l'Académie des sciences en 1996.

En 2005, Chauvin, Robert Grubbs et Richard R. Schrock reçoivent le prix Nobel de chimie « pour le développement de la méthode de la métathèse en synthèse organique »[1]. Ce prix récompense les recherches et découvertes d’Yves Chauvin dans ce domaine dès le début des années 1970 (notamment la publication du mécanisme de métathèse des oléfines, en 1971, avec Jean-Louis Hérisson) et les travaux de Grubbs et Schrock dans la recherche de méthodes de catalyses efficaces de ce processus ainsi que les très nombreuses applications concrètes permises par la métathèse.

Il vivait à Tours où il était arrivé en 1939 et meurt le 28 janvier 2015[2]. La Présidence française a souligné que "la France perd un grand chimiste et un modèle pour beaucoup de chercheurs".

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Médaille Karl Engler de la D.G.M.K
  • 2005 : Grand officier de l'ordre national du Mérite
  • 2005 : Lauréat du prix Nobel de chimie

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Lionel Magna, Yves Chauvin, Gerald P. Niccolai et Jean-Marie Basset, « The Importance of Imidazolium Substituents in the Use of Imidazolium-Based Room-Temperature Ionic Liquids as Solvents for Palladium-Catalyzed Telomerization of Butadiene with Methanol », Organometallics, vol. 22, no 22,‎ , p. 4418–4425 (ISSN 0276-7333, DOI 10.1021/om021057s)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Autobiographie sur le site de la Fondation Nobel (la page propose plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par le lauréat — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)