Castelnau-le-Lez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castelnau.
Castelnau-le-Lez
L'église Saint-Jean-Baptiste (XIIIe siècle)
L'église Saint-Jean-Baptiste (XIIIe siècle)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Castelnau-le-Lez
(chef-lieu)
Intercommunalité Montpellier Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Pierre Grand
2014-2020
Code postal 34170
Code commune 34057
Démographie
Gentilé Castelnauvien
Population
municipale
15 951 hab. (2011)
Densité 1 427 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 38′ 13″ N 3° 54′ 07″ E / 43.6369444444, 3.9019444444443° 38′ 13″ Nord 3° 54′ 07″ Est / 43.6369444444, 3.90194444444  
Altitude Min. 19 m – Max. 93 m
Superficie 11,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative d'Hérault
City locator 14.svg
Castelnau-le-Lez

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique d'Hérault
City locator 14.svg
Castelnau-le-Lez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castelnau-le-Lez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castelnau-le-Lez
Liens
Site web www.castelnau-le-lez.fr

Castelnau-le-Lez est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon, en périphérie de Montpellier.

Ses habitants sont appelés les Castelnauviens et les Castelnauviennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Situation[modifier | modifier le code]

Castelnau-le-Lez se situe au nord-est de Montpellier, dans le sud de la France. Le Lez constitue sa limite occidentale avec Montpellier et la ville se trouve à quatre kilomètres au nord et à vol d'oiseau de la mer Méditerranée.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

Située sur la voie Domitienne romaine, elle s'est trouvée ensuite à l'entrée montpelliéraine est de la route nationale 113 (Bordeaux-Marseille depuis 1952). Avec le développement démographique de l'agglomération de Montpellier et de la circulation automobile, la commune voit se construire sur son territoire quelques-unes des routes de contournement de Montpellier au nord de sa zone urbanisée principale, puis sur sa limite avec Le Crès.

En décembre 2006, la ligne 2 du tramway de Montpellier dessert la ville sur la route nationale 113, aménagée en boulevard urbain.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont : Clapiers et Jacou au nord, Le Crès à l'est, Saint-Aunès sur quelques dizaines de mètres au sud-est, et Montpellier au sud et à l'ouest.

Rose des vents Clapiers Clapiers Jacou Rose des vents
Montpellier N Le Crès
O    Castelnau-le-Lez    E
S
Montpellier Montpellier Saint-Aunès

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Située à 60 mètre d'altitude, la rivière le Lez est le principal cours d'eau qui longe la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat méditerranéen.

Le climat de Castelnau-le-lez est un climat méditerranéen aux étés chauds et secs et aux hivers doux.

Données[modifier | modifier le code]

Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Castelnau-le-lez 2 687 699,1 3 23,3 18,8
Paris 1 630 642 15 19 13
Nice 2 668 767 1 31 1
Strasbourg 1 633 610 30 29 65
Brest 1 492 1 109 9 11 74
Données climatiques à Castelnau-le-lez
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2,2 3,3 4,9 7,8 11,2 14,6 17,1 16,7 14,2 10,6 5,9 2,8 9,3
Température moyenne (°C) 6,6 7,8 9,8 12,6 16,1 19,9 22,8 22,2 19,4 15,4 10,3 7,2 14,2
Température maximale moyenne (°C) 11,1 12,4 14,7 17,5 21,1 25,3 28,4 27,7 24,7 20,2 14,7 11,7 19,1
Ensoleillement (h) 147 153 208 230 271 310 350 310 237 187 146 137 2 687
Précipitations (mm) 72,3 72,3 55 54,9 52,1 33 20 41,7 62,3 109,5 62,8 63,3 699,1
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Montpellier de 1961 à 1990[1].


Toponymie[modifier | modifier le code]

Au fil de son histoire depuis son occupation par les Romains, son nom a été Sextant, Sextantio, Substantion, Castelnau-lès-Montpellier et Castelnau-Le Crès.

Castelnau-le-Lez vient du toponyme occitan Castèlnòu de Les.

Histoire[modifier | modifier le code]

De Sextantio à Substantion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Substantion.
Le tableau de Frédéric Bazille Vue de village représentant une jeune femme devant la ville de Castelnau-le-Lez

Vers 700 avant Jésus-Christ, une première population s'installe sur le plateau de Substantion dominant le Lez. Les Romains en font la cité de Sextantio, la « sixième station relais depuis les Pyrénées sur la via Domitia ».

Avec le temps, son nom devient Substantion et la ville accueille pendant trois siècles les évêques de Maguelone. Un château domine alors la rive gauche du Lez : le Castellum Novum.

Au cours du XIIe siècle, la cité perd de son influence en devenant une possession des seigneurs de Montpellier. En 1674, Castelnau change de main : la famille de Castries devient propriétaire de la seigneurie qui comprend également le Crès et Salaison. En 1791 Castelnau comptait 68 habitants.

Pendant l'Ancien Régime, elle a formé une seule paroisse avec Le Crès sous les noms successifs de Castelnau-lès-Montpellier et Castelnau-Le Crès.

La commune depuis 1791[modifier | modifier le code]

C’est en 1872, lors de leur séparation que les communes du Crès et de Castelnau voient le jour. Avec le développement démographique de leur village isolé à l'est du territoire communal, les habitants du Crès ont demandé leur érection en commune en 1846, puis en 1849 et le conseil municipal de Castelnau a finalement accepté en 1871. La superficie originelle de la commune actuelle est proportionnelle à sa part dans la population de Castelnau-Le Crès en 1871, auquel il faut retrancher quelques modifications au profit du Crès dans les années 1990 pour que ses équipements scolaires secondaires et sportifs se trouvent sur son territoire. Avec l'expansion démographique de Castelnau dans la seconde moitié du XXe siècle, la garrigue séparant les deux agglomérations s'est progressivement réduite[2]. Castelnau-le-Lez devient chef-lieu du canton de Castelnau-le-Lez, créé en 1992. Auparavant, Castelnau faisait partie du canton de Montpellier-3.

L’extension de la ville vers l’est a donné naissance à un nouveau quartier « le Devois » et les nouveaux habitants portent la population de Castelnau-le-Lez à près de 15 000 habitants au début des années 2010.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner Blason Tranché : au premier d'azur à Saint Jean Baptiste de carnation habillé d'une peau de chameau d'or, portant sur ses épaules un agneau d'argent, tenant dans sa senestre une croix aussi d'or, et issant de la partition, au second de gueules à la croix vidée, cléchée et pommetée d'or accompagnée en pointe de trois trangles ondées d'argent.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 2010, la commune de Castelnau-le-Lez a été récompensée par le label « Ville Internet @@@ »[3].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie de Castelnau-le-Lez, vue de la rue de la Crouzette.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1908 1925 Édouard Pujol
1925 1933 Émile Azema
1933 1944 Moïse Majurel
1944 1945 François Daumas
1945 1947 Félix Molinier
1947 1978 Jean Fournier
1978 1983 Pierre Varray PS
mars 1983 en cours Jean-Pierre Grand RPR puis UMP - RS Député de la troisième circonscription de l'Hérault (2002-2012)

Sénateur de l'Hérault depuis 2014

Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté d'agglomération Montpellier Agglomération. Celle-ci a été créée le 1er août 2001.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Castelnau-le-lez est jumelée avec :

Économie[modifier | modifier le code]

Le tramway passant au rond-point Charles-de-Gaulle avec au fond le quartier de Clairval

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises[modifier | modifier le code]

Ubisoft Montpellier, studio de développement de jeux vidéo.

Commerces[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 15 951 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
450 496 547 696 673 745 787 794 861
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
827 894 1 120 906 884 815 884 954 1 141
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 213 1 202 1 103 1 120 1 504 1 959 2 226 2 345 2 923
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
4 979 8 169 9 339 9 884 11 043 14 214 15 229 15 951 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune gère quatre écoles maternelles (Vert Parc, Les Petits Princes, Jean-de-La-Fontaine et Rose de France) et trois écoles élémentaires Mario-Roustan, Jean-Moulin et Antoine-de-Saint-Exupéry). Elle accueille un collège (Frédéric-Bazille) et deux lycées (lycée polyvalent Georges-Pompidou et lycée professionnel agricole Honoré-de-Balzac).

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Réunion de famille de Frédéric Bazille. Peint au mas de Méric, sur la rive montpelliéraine du Lez, ce tableau permet de distinguer Castelnau-le-Lez à l'arrière-plan.
L'ancienne mairie abritant le Centre régional de la Résistance et de la Déportation.
  • La voie domitienne (Via Domitia) passe par Castelnau-le-Lez, au nord du quartier du Devois. Une partie de ce tronçon est inscrit comme monument historique depuis le 5 février 1987.

Une copie de la 63e borne milliaire est visible rue de la monnaie, en face du Palais des Sports de Castelnau-le-lez, proche de la voie domitienne.

  • Le Centre régional de la Résistance et de la Déportation est un lieu d'exposition est permanente (photos, objets, maquettes) accompagné d'une salle de vidéo conférences et d'un centre de documentation sur ces événements de la Seconde Guerre mondiale.
  • L'église Saint-Jean-Baptiste est une église romane de la fin du XIIe siècle, fortifiée au XIVe. Son clocher a été rebâti au XVIIIe siècle en étant surmonté d'un campanile de fer forgé.
  • Domaine de Verchant (IMH) : ce domaine doit son nom à la comtesse de Verchant qui l'a acquis de l'évêque de Montpellier en 1523. On peut y voir parc et fossés, grotte avec puits, noria, potager, allées plantées d'arbres.
  • Clairval est le nom d'un quartier de barres d'immeubles vétustes en cours de réhabilitation.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Les Musicales, festival de chant et musique classique - mai de chaque année.
  • Fête de la Musique, le 21 juin, suivie de la fête votive de la Saint-Jean.
  • Les Nocturnales, séries de concerts de jazz et musique du monde - 2e quinzaine de juillet
  • Théalez, festival de théâtre amateur - fin mars.
  • Festival Les P’tits Lez’ Arts, festival Jeune de la MJC André-Malraux, mi-mai.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Climatologie mensuelle à Montpellier Fréjorgues », sur infoclimat.fr (consulté le 20 juillet 2010)
  2. « Le tram et la rocade réunissent Castelnau et Le Crès », article paru dans Midi libre, 30 juillet 2006. Le correspondant du journal mêle rappels historiques et études géographiques pour voir l'importance de la ligne 2 du tramway dans l'évolution du territoire des deux communes.
  3. Palmarès 2010 des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 18/12/2009.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :