Onet-le-Château

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Onet.
Onet-le-Château
Château d'Onet-le-Château
Château d'Onet-le-Château
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Rodez-Nord
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Grand Rodez
Maire
Mandat
Jean-Philippe Keroslian (DVD)
2014-2020
Code postal 12000 et 12850
Code commune 12176
Démographie
Gentilé Castonétois, Castonétoises
Population
municipale
11 068 hab. (2011)
Densité 275 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 23′ 27″ N 2° 32′ 23″ E / 44.390924, 2.539644 ()44° 23′ 27″ Nord 2° 32′ 23″ Est / 44.390924, 2.539644 ()  
Altitude Min. 524 m – Max. 631 m
Superficie 40,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative d'Aveyron
City locator 14.svg
Onet-le-Château

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique d'Aveyron
City locator 14.svg
Onet-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Onet-le-Château

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Onet-le-Château
Liens
Site web Site officiel

Onet-le-Château (en occitan Ònes lo Castèl) est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Midi-Pyrénées. Elle est, par sa population, la quatrième commune de l’Aveyron après Rodez, Millau et Villefranche-de-Rouergue. Ses habitants, appelés les Castonétois, sont passés de 1 200 à 11 000 habitants en 50 ans[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Figeac
Marcillac-Vallon
Salles-la-Source
Sébazac-Concourès
Espalion
Bozouls
Rose des vents
Balsac
Villefranche-de-Rouergue
N La Loubière
Sévérac-le-Château
O    ONET-LE-CHÂTEAU    E
S
Druelle
Albi
Rodez
Olemps
Luc-la-Primaube
Sainte-Radegonde
Millau

Site[modifier | modifier le code]

Situation d'Onet-le-Château

Commune de l'aire urbaine de Rodez située dans son Unité urbaine au nord-est de Rodez. Elle fait partie aussi des huit communes de la Communauté d'agglomération du Grand Rodez. Avec ses 40 km2 de superficie, elle est la plus grande de sa communauté d'agglomération. Elle est presque aussi grande qu'Albi qui compte 50 000 habitants. La commune s'étend de Capelle (village le plus à l'ouest) à La Roquette (village le plus à l'est) sur 12 kilomètres. Elle est bordée au nord par le domaine de Vabre et son château, au sud par les Quatre Saisons (zone densément peuplée) et à l'est par la colline des Crêtes, zone tout en longueur qui s'étend de La Roquette à l'Oustal Nau.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Boscus
  • Canac, ancien fief
  • Cantaranne
  • Capelle
  • Cabaniols
  • Floyrac
  • Fontanges
  • Is
  • La Basterie
  • La Bertrandie
  • La Brenguerie
  • La Campie
  • La Cayroullie
  • La Combe
  • La Deveze Migiere
  • La Fabrasse
  • La Gaffardie
  • La Landeyrie
  • La Morne
  • La Panouse
  • La Penchoterie
  • La Praderie
  • La Roque
  • La Roquette
  • La Souyrinie
  • La Tricherie
  • La Veyrie
  • Labro
  • Le Campet
  • Le Castagné
  • Le Pesquié
  • Le Troc
  • Les Combes
  • Les Peyrieres
  • L'Hermitage
  • Limouze
  • L'Oustal Nau
  • Manhac
  • Onrazac
  • Puech Baurez
  • Puech Maynade
  • Saint-Augustin
  • Saint-Marie
  • Saint-Étienne
  • Saint-Hubert
  • Saint-Mayme
  • Vabre
  • Vialatelle, manoir

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune rappelle très vite, lors de la Révolution, l'Ancien Régime. La commune est donc renommée Onet-la-Montagne en hommage aux Montagnards. Elle change de nom sous l'Empire devenant Onet-la-Plaine, puis redevient Onet-le-Château lors de la Restauration, jusqu'à aujourd'hui[2].
En occitan, le nom de la commune s'orthographie : Ònes lo Castèl.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La prospérité du territoire de l'actuelle commune d'Onet-le-Château, qui faisait alors partie du comté de Rodez, démarre en 1589 lorsque ce même comté est rattaché à la couronne de France.

Avant la Révolution, l'actuel territoire communal était découpé en 4 paroisses :

  • Saint-Mayme (la Roquette, la Souyrinie, Manhac, Vialatelle, Cantaranne, l'Oustal Nau, la Brenguerie, la Combe, Boscus,
  • Saint Affricain de Limouze (Onet-village, la Bertrandie, le Trauc, la Praderie, Onrazac, la Tricherie)
  • Saint-Martin de Limouze (600 habitants en 1771), dont le village de Capelle, qui comprenait également une grande partie de la commune de Druelle (le bourg de Druelle, Agnac, Anglade haut, Ayssiols, Lagarrigue, le Pas)
  • Saint-Félix (Vabre, la Basterie, Fontanges, Puech Baurez, Flars, Floyrac, les Cabaniols, Labro, Canaguet), qui comprenait également plusieurs secteurs de l'actuelle commune de Rodez (Calcomier, la Peyrinie).

C'est une période très pauvre, Saint-Mayme compte jusqu'à 27 mendiants et Limouze en dénombre 15.

Révolution[modifier | modifier le code]

La commune d'Onet-le-Château est créée par ordonnance du roi Louis-Philippe Ier le 3 juillet 1837. Elle réunit les anciennes communes d'Onet-la-Plaine, Limouse, Is-Causse, Vabre, Cabaniol, Puech Baurez et Floirac.

Jusqu'en 1861, les hameaux d'Arsac, Arsaguet, Gros et Recoules (aujourd'hui sur la commune de Sainte-Radegonde) faisaient partie de la commune d'Onet le Château.

Période moderne[modifier | modifier le code]

Petite commune rurale en 1960, elle est devenue aujourd'hui un pôle urbain au sein de l'agglomération ruthénoise où se côtoient immeubles collectifs et zones pavillonnaires. Son essor est dû à la proximité de Rodez (préfecture de l'Aveyron) constituant un essor économique (zone d'activité, loisirs), cette commune possède les deux plus grands centres commerciaux du département, le centre de tri postal et des équipements routiers denses et congestionnés qui traversent de part en part la commune et de plus en plus les quartiers résidentiels. L'implantation de l'usine Bosch fabriquant des injecteurs pour moteurs diesel explique aussi l'expansion démographique de la commune.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1806 1806 Jean Antoine Benoit   Maire d'Onet la Plaine
1810 1838 Jean-Joseph Cassan de Floyrac
  • né le 8 juin 1773 au château de Floyrac
  • décédé le 26 juillet 1838 au château de Floyrac
  Propriétaire à Floyrac, membre de la Société centrale d'agriculture de l'Aveyron
    Louis Chabbert   Propriétaire à la Tricherie, condamné aux travaux forcés à perpétuité, innocenté [3]
1935 1940 Henri Marcenac    
1940 1945 Jean Baptiste Laur    
1945 1947 Paul Bonnet    
1947 1953 Albert Meravilles    
1953 1965 Roland Boscary-Monsservin CNI Député, ministre, sénateur
1965 1977 Paul Causse    
1977 2001 François Rey UDF Conseiller général
mars 2001 2014 Fabrice Geniez PS Médecin Généraliste, 2e Vice-Président du Grand Rodez
mars 2014 en cours Jean-Philippe Keroslian DVD  

Jumelages[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Onet-le-Château est une commune de la Communauté d'agglomération du Grand Rodez. C'est la deuxième plus grande ville de l'agglomération après Rodez. Elle marque l'entrée nord du territoire par son attractivité, ses commerces, ses loisirs, etc.

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 11 068 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
103 106 1 397 1 408 1 398 1 265 867 941 954
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
988 998 916 936 1 057 987 1 030 1 026 944
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
952 953 1 015 984 995 1 002 967 1 060 1 158
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 515 4 741 6 391 9 473 9 705 9 922 10 383 10 418 11 084
2011 - - - - - - - -
11 068 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges d'Onet-le-Château en 1999[7].
(en pourcentage)
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
Avant 1904
0,1 
3,7 
1905-1924
4,6 
13,7 
1925–1939
14,8 
21,8 
1940-1954
22,9 
21,6 
1955-1969
22,8 
20,9 
1970-1984
18,5 
18,2 
1985-1999
16,2 

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements scolaire d'Onet-le-Château (de la maternelle à post-bac) :
Écoles publiques
  • École Pierre Puel
  • École primaire du stade
  • École maternelle des Narcisses
  • École primaire d'application des Genêts
Écoles privés
  • École de Sainte-Bernadette
  • École de Saint-Viateur
Collège public
Lycée public
  • Lycée La Roque (série générale, technologique,
    agricole, écologie et agroalimentaire)
Supérieur

Économie[modifier | modifier le code]

Répartition de l'emploi[8]
Agriculture Industrie Tertiaire Construction
Onet-le-Château 2,4 % 35,0 % 55,7 % 7,0 %
Moyenne nationale 4,1 % 18,3 % 71,5 % 6,1 %

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Onet-le-Château a beau être une ville nouvelle qui accueille le surplus d'habitants ruthénois, elle a su conserver un patrimoine châtelin. Héritage de l'insécurité du Moyen Âge ou démonstration de richesse de leurs propriétaires, la commune compte pas moins de 25 châteaux.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

Onet-le-Château accueille, depuis 2006, le grand festival Skabazac, qui était alors représenté à Sébazac-Concourès.

Infrastructures 

Un théâtre en gradin d'une capacité de 500 places.

Sports[modifier | modifier le code]

La commune est bien équipée dans le domaine du sport. Elle est en effet dotée d'une piscine municipale, la piscine Paul-Géraldini, mais aussi d'un bowling, d'un golf, le golf du Grand Rodez. Elle dispose également, sur le domaine de Vabre, de grands équipements sportifs, lancer de poids, saut en longueur, football, rugby, pétanque, tennis, athlétisme, parcours de santé, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fabrice Geniez, maire d'Onet-le-Château
  2. Guilhem Lacaze, Mémoire(s) d'une ville Onet-le-Château, (ISBN 978-2-9528942-0-3)
  3. Les grandes affaires criminelles de l'Aveyron - Paul Astruc
  4. Jumelage Onet/Stegaurach
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  7. Pyramide des âges d'Onet-le-Château, sur le site de l'Insee
  8. Répartition des actifs par secteur économique selon le RP Insee 1999, étude de l’Insee (1999)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collège des Quatre-Saisons, Onet-le-Château, Aveyron, les Balquières : site gallo-romain. : réalisé par les élèves de 3e du collège public des Quatre-saisons, Onet-le-Château, Onet-le-Château, Collège public des Quatre-saisons,‎ 1984, ill., couv. ill. ; 30 cm, 36 p. (notice BnF no FRBNF36619145)
  • (oc+fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Christian Teyssèdre), Rodés-nòrd : Ònes, Sebasac / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Rodés-nòrd, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton »,‎ 2004, ill., couv. ill. ; 28 cm, 271 p. (ISBN 2-907279-61-0, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF39300572)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :