Jacou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacou
Hôtel de ville de Jacou.
Hôtel de ville de Jacou.
Blason de Jacou
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Castries
Intercommunalité Montpellier Agglomération
Maire
Mandat
Renaud Calvat
2014-2020
Code postal 34830
Code commune 34120
Démographie
Gentilé Jacoumards
Population
municipale
5 194 hab. (2011)
Densité 1 514 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 39′ 41″ N 3° 54′ 44″ E / 43.6613888889, 3.9122222222243° 39′ 41″ Nord 3° 54′ 44″ Est / 43.6613888889, 3.91222222222  
Altitude 68 m (min. : 45 m) (max. : 85 m)
Superficie 3,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative d'Hérault
City locator 14.svg
Jacou

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique d'Hérault
City locator 14.svg
Jacou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jacou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jacou
Liens
Site web http://www.ville-jacou.fr

Jacou (en occitan Jacon) est une commune française située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon, en périphérie de Montpellier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Teyran Rose des vents
Clapiers N Le Crès
O    Jacou    E
S
Castelnau-le-Lez

Jacou en France[modifier | modifier le code]

L’orientation et la localisation de Jacou par rapport à quelques grandes villes françaises sont données dans le tableau suivant (distance à vol d'oiseau) [1] :

Distance des grandes villes françaises
Ville Paris Marseille Lyon Toulouse Nice Nantes Strasbourg Montpellier Bordeaux Lille Rennes Reims Le Havre Saint-Étienne Toulon
Distance

Orientation

591 km

(N)

125 km

(SE)

244 km

(NE)

199 km

(O)

270 km

(E)

583 km

(NO)

621 km

(NE)

6 km

(S)

382 km

(O)

777 km

(N)

656 km

(NE)

623 km

(N)

709 km

(NO)

201 km

(N)

174 km

(E)

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Seigneurie au Moyen Âge. La première trace de Jacou se trouve en 860[réf. souhaitée] sous le nom de Jocon. Le cartulaire de Maguelone (1144) mentionne la paroisse "sancti petri de Jocone" Ce nom se maintient jusqu'au XVe siècle et aurait une origine pré-indo-européenne[2]. Il aurait pris sa forme actuelle au XVIe siècle, peut-être sous l'influence du prénom Jacques.

En 1477 Raulin Bocaud, magistrat à la Cour des aides de Montpellier, créée récemment par Charles VII s'installe à Jacou. Il est le premier d'une famille de hauts magistrats qui deviendront "seigneurs de Jacou, Teyran, Clapiers et autres lieux".

Renaissance[modifier | modifier le code]

En 1618, Pierre de Bocaud édifie le château de Jacou[3]. Jacou n'a alors qu'une quarantaine d'habitants.

XIXe-XXIe siècles[modifier | modifier le code]

La population atteindra les 240 au XIXe siècle et restera stable jusqu'aux années 1960, pour croître ensuite très rapidement.

En 1991, est construit un centre œcuménique regroupant, sous le même toit les paroisses catholique et protestante. Depuis le 16 décembre 2006, le terminus de la ligne de tramway n° 2 de l'agglomération de Montpellier arrive à Jacou.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Jacou (Hérault).svg

Les armes peuvent se blasonner ainsi :

D'azur à trois glands renversés d'or surmontés d'une étoile du même[4]

La devise de la ville : '

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Sous le Second Empire (1852-1870), le maire était nommé par le Ministre de l'Intérieur.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
novembre 2011 en cours Renaud Calvat PS  
mars 1989 novembre 2011 (démission) Jean-Marcel Castet PS Conseiller général du canton de Castries depuis mars 1998
mars 1983 mars 1989 René Grolier    
mars 1977 mars 1983 Gabriel Boude    
mars 1971 mars 1977 Joseph Arlery    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 194 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
81 61 92 85 88 90 117 111 145
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
138 132 145 153 141 134 120 125 124
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
160 164 152 175 159 179 160 209 241
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
223 247 1 259 1 774 3 795 4 757 5 044 4 997 4 824
2011 - - - - - - - -
5 194 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La ville de Jacou dispose d'un parc, le "parc de Bocaud", dans lequel se trouve un château, le "château de Bocaud" classé monument historique. Le centre commercial de la ville de Jacou "l'Espace Bocaud" dispose de nombreux commerces. La ville possède une fontaine offerte par la commune jumelée de Sernancelhe au Portugal.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Équipement de la ville[modifier | modifier le code]

Jacou, possède une école maternelle, une école primaire et un collège.

Depuis 1972, Jacou accueille également une Ecole Supérieure de Commerce et Management : IDELCA Business School, sur le campus de Jacou. Cette école, créée en 1919 à Montpellier, forme des jeunes en alternance du BTS (MUC, NRC, AG PME, CGO, Banque, Immobilier) au Master marketing ou Master ressources humaines.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La ligne de tramway T2, près de la station Jacou.

La commune de Jacou est accessible par les Transports de l'agglomération de Montpellier via la ligne 2 du tramway, et les lignes de bus 22 et 39.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) http://www.annuaire-mairie.fr/distance-jacou.html Site annuaire Mairie
  2. Frank R. Hamlin - Les noms de lieu du département de l'Herault - Ed. Lacour 1988
  3. Antoine Blanchemain, Jacou, Petit village et grands seigneurs - Les Presses du Languedoc 2005
  4. (Didier Catarina, Jean-Paul Fernon, & Jacky David, in Armorial des communes de l'Hérault, 2004), (ISSN 1264-5354)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]