Sussargues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sussargues
Église Saint-Martin
Église Saint-Martin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Montpellier
Canton Castries
Intercommunalité Montpellier Agglomération
Maire
Mandat
Éliane Lloret
2014-2020
Code postal 34160
Code commune 34307
Démographie
Population
municipale
2 583 hab. (2011)
Densité 399 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 42′ 45″ N 4° 00′ 11″ E / 43.7125, 4.003143° 42′ 45″ Nord 4° 00′ 11″ Est / 43.7125, 4.0031  
Altitude Min. 35 m – Max. 126 m
Superficie 6,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sussargues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sussargues
Liens
Site web http://www.ville-sussargues.fr/

Sussargues est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Sussarguois (surnommés Rousigapotes, signifiant mangeurs de thym en occitan).

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

La commune de Sussargues est située dans l'arrière pays montpelliérain à une demi-heure de la Méditerranée et une heure des hauteurs cévenoles. Paysage légèrement vallonné de bois, de garrigues, de prés, de carrières et de vignes arrosés par deux cours d'eau : le Bérange et le Valentibus.

Elle est limitrophe de Castries au sud-ouest, Saint-Drézéry au nord-ouest, Beaulieu au nord-est, Saint-Geniès-des-Mourgues au sud-est.

Elle est desservie via la route nationale 110 qui relie Montpellier à Sommières et par la D120 qui la relie à Campagne.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sussargues

Les armes de Sussargues se blasonnent ainsi : d'azur à un saint Martin à cheval donnant la moitié de son manteau à un pauvre, le tout d'or.[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sussargues, comme de beaucoup de villages languedociens, tire son nom et son emplacement des "villæ" (domaines) créées par les Romains. Le nom de Sussargues serait issu du nom latin "Surtius" auquel on rajoute le suffixe "anicis" et signifierait : domaine appartenant à Surtius.

Les plus anciennes orthographes rencontrées sont les suivantes (d'après le dictionnaire topographique de Thomas) :

  • Sorcianico, 1004 (cartulaire Gellone)
  • Surcanico, 1011
  • Sussanicis, XIIe siècle (cartulaire Maguelone)
  • Susargues, 1622 (Le Clerc. carte Dauph. Languedoc)
  • Sussargues, 1626 (De Beins. carte Bas Languedoc)

La majorité des villages dont le nom se termine en « argues » sont situés de part et d'autre du Vidourle, sur une bande de vingt kilomètres de large environ.

La commune a été rattachée au canton de Castries le 4 juillet 1790.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1790 novembre 1792 Ribeyrolles  ?  ?
novembre 1792 1796 Jean Gabriel Marioge  ?  ?
1799 1800 Jacques Ricous  ?  ?
1800 1816 Antoine Ramond  ?  ?
1816 1819 Jean Ricome  ?  ?
1819 1820 Paul Aubanel  ?  ?
1820 1827 Philippe Marioge  ?  ?
1827 1832 André Barrandon  ?  ?
1832 janvier 1834 Paul Coulomb  ?  ?
janvier 1834 juin 1834 Antoine Majurel  ?  ?
juin 1834 1835 Pierre Ramond  ?  ?
1835 1843 Laurent Ricome  ?  ?
1843 1852 Jean Majurel  ?  ?
1852 1855 Théodore Gilode  ?  ?
1855 1857 Jean Majurel  ?  ?
1857 1862 Théodore Gilode  ?  ?
1862 juin 1870 Laurent Jeanjean  ?  ?
juin 1870 1874 Jean Jacques Coulomb  ?  ?
1874 1876 André Peyre  ?  ?
1876 1877 Jean Jacques Coulomb  ?  ?
1877 1878 Peyre  ?  ?
1878 1881 Jean Jacques Coulomb  ?  ?
1881 1884 Emile Reboul  ?  ?
1884 1888 Jean Jacques Coulomb  ?  ?
1888 1897 Jean Jacques Coulomb fils  ? maître-carrier
1897 1908 Eugène Boulet  ?  ?
1908 décembre 1909 Léon Chauliac  ?  ?
décembre 1909 1910 Alfred Reboul  ?  ?
décembre 1909 1929 Eugène Boulet  ?  ?
1929 1931 Guillaume Callet  ?  ?
1931 1935 Gratien Guibert radical-socialiste  ?
1935 1944 Clément Majurel  ? viticulteur
1944 1951 Félix Crouzat  ?  ?
1951 1965 Michel Ricome  ?  ?
1965 1971 Léon Bassier  ?  ?
1971 mars 1983 Louis Bouis  ? viticulteur
mars 1983 mars 2014 Alain Barrandon PS retraité de l'Éducation Nationale
mars 2014   Eliane Lloret Sans Etiquette - Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 583 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
165 135 172 148 176 183 194 262 271
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
299 296 329 323 336 302 319 406 419
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
412 418 423 446 338 338 317 230 245
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
254 284 577 1 060 1 718 2 125 2 289 2 283 2 496
2011 - - - - - - - -
2 583 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Activités économiques[modifier | modifier le code]

Activités culturelles[modifier | modifier le code]

Des manifestations d'envergure ont lieu régulièrement sur la commune (ex : Le festival de Radio France et Montpellier). Sussargues organise sa fête votive à la mi juin. Pour la rentrée les associations de Sussargues organisent la bodega des associations. Chaque été a également lieu le festival "Les Arts des Vignes", sorte de fête votive associative organisée en plein air dans une ambiance bon enfant.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin est mentionnée en 1011. Une de ses cloches, datant de 1737 et classée MH a été réalisée par la maître fondeur Jean Poutingon.
  • De remarquables carrières de pierre, où l'extraction manuelle a été pratiquée jusqu'au milieu du XXe siècle. Elles ont produit un calcaire coquiller tendre, jaune clair, utilisé dans de nombreux bâtiments de Montpellier.

La carrière dite de La Font d'Armand a été aménagée comme lieu de spectacles de plein air.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Didier Catarina et Jean-Paul Fernon, Armorial des communes de l'Hérault, Artistes en Languedoc, (ISSN 1264-5354), p 70.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011


Vue Aérienne[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sussargues, À la recherche des habitants d'un village du Languedoc à travers les siècles - Jacques Robert - Editions C.Lacour - 1994
  • Il était une fois ... Sussargues - collectif - Editions du Mistral - 2006