Utilisateur:Ellicrum/Brouillon 3

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour des articles plus généraux, voir Liste des plus grands organismes et Mégafaune.

Liste des plus grands poissons

Sommaire

Classe : Sarcoptérygiens[modifier | modifier le code]

Ordre : Cératodontiformes[modifier | modifier le code]

La seule espèce de l'ordre, le dipneuste Neoceratodus forsteri, mesure en moyenne 100 cm pour 20 kg mais il peut atteindre 150 cm pour 43 kg.

Ordre : Coelacanthiformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand des deux cœlacanthes actuels est Latimeria chalumnae. Son poids moyen est de 80 kg et atteignant jusqu'à 2 m de long. Les plus gros spécimens peuvent atteindre jusqu'à 110 kg. La plus grande espèce fossile est Mawsonia gigas, qui pouvait atteindre 6 m de long pour un poids estimé à 3 tonnes.

Ordre : Lépidosiréniformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand dipneuste est Protopterus aethiopicus. Il peut atteindre une longueur maximale de 2 m et peut peser jusqu'à 50 kg.

Ordre : Onychodontides[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui éteint, le plus grand membre était Onychodus et il avait une longueur d'environ 2 à 4 m.

Ordre : Ostéolépiformes[modifier | modifier le code]

Cet autre ordre éteint contenait Megalichthys, qui pouvait atteindre des tailles allant jusqu'à 2 m de long.

Ordre : Porolépiformes[modifier | modifier le code]

Également éteint, le plus grand représentant était Holoptychius. D'environ 50 cm de long, il pouvait croître jusqu'à 2,5 m.

Ordre : Rhizodontides[modifier | modifier le code]

Cet ordre fossile comprenait Rhizodus hibberti, qui était avec ces 6-7 m le plus grand sarcoptérygien et l'un des plus grands poissons d'eau douce ayant existé. Une autre espèce, Barameda decipiens, rivalisait en taille avec 6,1 m.

Clade : Stégocéphaliens[modifier | modifier le code]

Ce regroupement de sarcoptérygiens fossiles comprenait notamment Tiktaalik roseae, dont les spécimens variaient de 1,2 à 2,75 m de long. Une autre espèce, Crassigyrinus scoticus, allait jusqu'à 2 m.

Famille : Tristichoptéridés[modifier | modifier le code]

Cette famille fossile comprenait notamment Edenopteron keithcrooki, qui avec l'aide de son crâne et les autres espèces de sa famille mesurait selon des estimations 2,9 à 3,2 m. Eusthenodon et Hyneria lindae atteignaient aussi de grandes tailles avec environ 2,5 m chacun.

Classe : Actinoptérygiens[modifier | modifier le code]

Le plus grand ostéichthyen actuel (appelés aussi poissons osseux, comprenant à la fois les actinoptérygiens et les sarcoptérygiens) est le Poisson-lune (Mola mola), une espèce de l'ordre des tétraodontiformes. Le plus grand spécimen connu est pêché au large des Bird Islands (en) (Australie) en 1910 et a mesuré 4,3 m de haut, 3,1 m de long et pesait environ 2 300 kg.

En ce qui concerne la longueur, l'actinoptérygien le plus grand est le Régalec (Regalecus glesne), appartenant à l'ordre des lampridiformes. La taille à maturité est de plus de 6 m de long. Un spécimen capturé en 1885 atteignait 7,6 m de long pour 275 kg. L'exemple le plus connu d'un individu de grande taille, qui est entré en collision avec un navire à vapeur, a été mesuré à 13,7 m de long, mais des spécimens non vérifiés ont été signalés jusqu'à 16,7 m.

Des ostéichthyens fossiles étaient beaucoup plus grands. Le plus grand d'entre eux était Leedsichthys problematicus, de la période du Jurassique et qui a été découvert dans ce qui est maintenant l'Angleterre (appartenant à l'ordre disparu des pachycormiformes). Cette espèce est certainement le plus grand poisson osseux de tous les temps et peut-être même le plus grand animal marin non-cétacé ayant jamais existé. Les estimations de sa taille varient de 21 à 27 m et sa masse de 20 à 50 tonnes. Une taille maximale de 22 m pour une masse de 25 à 30 tonnes a été jugée la plus réaliste.

Ordre : Acipensériformes[modifier | modifier le code]

La plus grande espèce d'esturgeon est le Béluga (Huso huso), vivant principalement dans les bassins de la mer Caspienne et la mer Noire. Il est souvent considéré comme le plus gros poisson d'eau douce au monde et le seul poisson osseux existant à rivaliser avec la masse du Poisson-lune (M. mola). Le plus grand spécimen considéré comme fiable (basé sur des restes) a été capturé dans l'estuaire de la Volga en 1827 et a mesuré 7,3 m et pesé 1 474 kg. Le Kaluga (H. dauricus), un proche parent légèrement plus petit, a été pesé de façon fiable jusqu'à 1 140 kg (Berg, 1932) et une longueur de 5,6 m.

L'Esturgeon blanc (Acipenser transmontanus), le troisième esturgeon en taille et le plus grand poisson d'eau douce d'Amérique du Nord, atteint des proportions non vérifiées de 907 kg et 6,1 m. L'Esturgeon du Danube (A. gueldenstaedtii), A. sinensis et l'Esturgeon d'Europe (A. sturio), jusqu'à 1000 kg et 5,5 m pour une femelle de 75 ans, peuvent également atteindre de grandes tailles. L'Esturgeon sibérien (A. baerii) et l'Esturgeon noir (A. oxyrinchus) suivent également. Les esturgeons sont parfois considérés comme les plus grands poissons d'eau douce au monde, mais ces poissons passent beaucoup de temps dans les eaux saumâtres et alternent entre les eaux salées et les eaux douces dans leur cycle de vie.

Il est également inclus dans cet ordre les polyodontidés, le Poisson spatule (Polyodon spathula) et le peut-être éteint Psephurus gladius, qui sont aussi des poissons de grande taille. Le premier fait partie des plus grands poissons d'eau douce d'Amérique du Nord. Concernant le second et selon des informations, des pêcheurs ont récemment attrapé un spécimen allant jusqu'à 6,7 m de long, bien qu'aucun individu de plus de 3,1 m ne soit scientifiquement mesuré. Le poids de P. gladius devait être de 300 à 500 kg. L'espèce fossile Protopsephurus liui était plus grande encore, avec 7 m de long.

Ordre : Albuliformes[modifier | modifier le code]

La plus grande espèce est le Tarpon (Albula vulpes), pesant jusqu'à 8,6 kg et mesure jusqu'à 90 cm de long.

Ordre : Amiiformes[modifier | modifier le code]

La seule espèce actuelle, le Poisson-castor (Amia calva), peut atteindre 109 cm de long et peser 9,75 kg.

Ordre : Anguilliformes[modifier | modifier le code]

L'espèce la plus massive est le Congre d'Europe (Conger conger). La taille maximale a été signalée à 3 m et une masse de 110 kg. Plusieurs anguilliformes peuvent égaler ou dépasser la longueur de l'espèce précédente mais ne pèsent pas autant. Le plus long poisson de l'ordre, jusqu'à 4 m, est la Murène fil géante (Strophidon sathete), vivant dans la zone Indo-Pacifique. En restant dans la famille des muraenidés, la plus massive est la Murène javanaise (Gymnothorax javanicus), avec 30 kg et 3 m de long.

Ordre : Athériniformes[modifier | modifier le code]

Cet ordre étant surtout connu pour ses petites espèces, la plus grande est l'Athérine grasdeau (Atherinopsis californiensis), de l'océan Pacifique. Elle atteint 45 cm pour 450 g.

Ordre : Argentiniformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand poisson de l'ordre est Bathylychnops exilis, vivant dans le nord du Pacifique et l'est de l'Atlantique. Cette espèce atteint une longueur de 50 cm.

Ordre : Atéléopodiformes[modifier | modifier le code]

La plus grande espèce est Ateleopus japonicus, vivant dans la zone Indo-Pacifique. Ayant une grande gamme de tailles, la longueur la plus importante est 2 m.

Ordre : Aulopiformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand membre de cet ordre est le Cavalo féroce (Alepisaurus ferox), à la répartition cosmopolite. Ce poisson peut atteindre 2,1 m de long et peut peser jusqu'à 11 kg.

Ordre : Batrachoidiformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand poisson est le Crapaud guyanais (Batrachoides surinamensis), vivant dans l'ouest de l'océan Atlantique et atteignant 58 cm pour 2,5 kg.

Ordre : Béloniformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand membre de cet ordre est l'Aiguille crocodile (Tylosurus crocodilus), mesurant jusqu'à 1,5 m et avec un poids de 6,35 kg. Concernant la famille des exocoetidés (les poissons volants), l'Exocet de Bennett (Cheilopogon pinnatibarbatus) peut aller jusqu'à 0,5 m de long et peser plus de 1 kg.

Ordre : Béryciformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand représentant est le Marignan sabre (Sargocentron spiniferum), vivant dans la zone Indo-Pacifique et atteignant jusqu'à 51 cm et 2,6 kg. Le Marignan coq (Holocentrus adscensionis) de l'océan Atlantique, moins massif mais plus long, mesure jusqu'à 61 cm.

Ordre : Cétomimiformes[modifier | modifier le code]

Cet ordre a pour plus grande espèce Gyrinomimus grahami, peuplant l'hémisphère sud. Elle peut aller jusqu'à 0,45 m de long et peser 1,5 kg.

Ordre : Characiformes[modifier | modifier le code]

La plus grande espèce est le Poisson tigre (Hydrocynus goliath), un carnassier présent en Afrique centrale. Il mesure 1,5 m pour 50 kg. Parmi les characiformes d'Amérique, on trouve Salminus brasiliensis (qui peut atteindre jusqu'à 1 m et peser 31,4 kg) et Colossoma macropomum (plus lourd avec 32,4 kg pour 1 m). ces deux derniers font partie des plus grands poissons d'eau douce d'Amérique du Sud. L'espèce fossile Megapiranha paranensis, vivant en Argentine lors du Miocène, est estimé à 71-128 cm (taille approximative en raison de restes très parcellaires).

Ordre : Clupéiformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand membre de cet ordre est probablement le Chirocentre dorab (Chirocentrus dorab), vivant dans la zone Indo-Pacifique. La taille maximale de cette espèce a été rapportée jusqu'à 1,8 m, mais ces poissons longilignes n'ont jamais été enregistrés comme dépassant 3,4 kg. Le plus grand clupéidé est l'Alose savoureuse (Alosa sapidissima), de la façade atlantique de l'Amérique du Nord, avec une moyenne de 38 cm mais pouvant mesurer jusqu'à 76 cm pour une masse comprise entre 0,9 et 1,4 kg. Le plus grand engraulidé est Thryssa scratchleyi (d'Asie et d'Océanie), avec 20 cm en moyenne et 40 cm en longueur maximale.

Ordre : Cypriniformes[modifier | modifier le code]

Comprenant surtout la famille des cyprinidés (la plus importante de tous les vertébrés avec environ 3 000 espèces), le plus grand est Catlocarpio siamensis, qui est endémique de trois bassins fluviaux d'Asie du Sud-Est. Il atteint une taille maximale de 3 m et un poids de 300 kg, ce qui en fait l'un des plus grands poissons d'eau douce en monde. D'autres espèces peuvent dépasser les 2 m, comme le Mahseer (Tor putitora) et Luciobarbus esocinus. Au cours des siècles passés, le Mahseer a été signalé atteindre des longueurs similaires au C. siamensis, mais l'espèce a été surexploitée et des spécimens presque aussi grands que ce dernier n'ont pas été retrouvés lors des derniers siècles. Le plus grand cyprinidé d'Amérique du Nord est le Poisson squaw du Colorado (Ptychocheilus lucius), qui peut mesurer 1,8 m pour 45 kg.

Ordre : Cyprinodontiformes[modifier | modifier le code]

La plus grande espèce de cet ordre de petits poissons est Anableps dowei, vivant en Amérique centrale et atteignant une taille de 34 cm pour 588 g.

Ordre : Élopiformes[modifier | modifier le code]

Ce petit ordre a pour plus grande espèce le Tarpon atlantique (Megalops atlanticus). La taille maximale enregistrée pour ce poisson est de 2,5 m et de 161 kg.

Ordre : Ésociformes[modifier | modifier le code]

La plus grande espèce de ce petit ordre est le Maskinongé (Esox masquinongy), un carnassier des rivières d'Amérique du Nord. Ce poisson peut atteindre 1,8 m et 45,4 kg. Concernant la familles des umbridés, le plus grand est Dallia pectoralis avec 36 cm.

Ordre : Gadiformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand gadiforme est la Morue de l'Atlantique (Gadus morhua), avec une longueur de 2 m et un poids de 96 kg.

Ordre : Gastérostéiformes[modifier | modifier le code]

Parmi ces petits poissons, l'Épinoche de mer (Spinachia spinachia) peut atteindre jusqu'à 22 cm et peser jusqu'à 8,5 g.

Ordre : Gobiésociformes[modifier | modifier le code]

Cet ordre atteint sa taille maximale avec Sicyases sanguineus. Cette espèce de la façade pacifique de l'Amérique du Sud peut atteindre une longueur de 30 cm et peser jusqu'à 1 kg.

Ordre : Gonorynchiformes[modifier | modifier le code]

Le Chano (Chanos chanos), la plus grande espèce de l'ordre, a une taille maximale de 1,84 m pour 22,7 kg.

Ordre : Gymnotiformes[modifier | modifier le code]

La plus grande espèce (et la plus connue) est l'Anguille électrique (Electrophorus electricus), allant jusqu'à 2 m de long et 20 kg. Le plus grand aptéronotidé est Apteronotus magdalenensis, atteignant 1,3 m de long.

Ordre : Hiodontiformes[modifier | modifier le code]

Cet ordre créé récemment ne contient que deux espèces actuelles. La plus grande des deux est le Laquaiche aux yeux d'or (Hiodon alosoides), des rivières nord-américaines et qui peut atteindre jusqu'à 50 cm de long et peser 1,8 kg.

Ordre : Lampriformes[modifier | modifier le code]

En excluant le Régalec cité précédemment (le plus long poisson osseux du monde), cet ordre contient d'autres espèces de très grande taille. Deux proches parents, Regalecus russelii et Agrostichthys parkeri, peuvent mesurer jusqu'à 8 m et 3 m de long respectivement. Dans la famille des trachiptéridés, le Poisson ruban (Trachipterus trachypterus) et le Trachyptère atlantique (Trachipterus arcticus) atteignent aussi les 3 m de long. Chez les lampridés, le Lampris (Lampris guttatus) peut atteindre 2 m et peser jusqu'à 270 kg. L'espèce fossile Megalampris keyesi, en comparant avec le squelette des lampridés actuels, devait mesurer autour de 4 m.

Ordre : Lépisostéiformes[modifier | modifier le code]

Le plus important est le Garpique alligator (Atractosteus spatula), qui un des plus grands poissons d'eau douce d'Amérique du Nord. Le plus grand spécimen connu, capturé en Louisiane en 1925, avait une longueur de 3 m et pesait 137 kg.

Ordre : Lophiiformes[modifier | modifier le code]

La plus grande espèce de l'ordre est la Baudroie commune (Lophius piscatorius), répartit dans l'Atlantique Nord. Il peut atteindre 2 m pour 58 kg.

Ordre : Myctophiformes[modifier | modifier le code]

La Grande Lanternule longue-gueule (Gymnoscopelus bolini), distribuée dans l'hémisphère sud et avec ses 35 cm et 249 g au maximum, est la plus grande espèce de cet ordre de petits poissons.

Ordre : Mugiliformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand est le Mulet à grosse tête (Mugil cephalus). Ce poisson atteint des longueurs allant jusqu'à 60 cm pour un poids de 4 kg.

Ordre : Ophidiiformes[modifier | modifier le code]

Le plus grand membre de cette ordre est Lamprogrammus shcherbachevi. Il peut atteindre près de 2 m de long, mais en raison de leur finesse les gros spécimens ne sont probablement pas plus lourds que 10 kg.

Liste des hybrides[modifier | modifier le code]

Mammifères[modifier | modifier le code]

Carnivores[modifier | modifier le code]

Nom(s) Parent 1/mâle Parent 2/femelle Image
Chien-loup
(Crocotte, Louvette, Lycisca)
Races :
Chien-loup tchécoslovaque
Chien-loup de Saarloos
Lupo Italiano, Perro Lobo Herreño
Kunming wolfdog, Loup noir
Mackenzie River husky
Loup gris
(Canus lupus)
Chien
(Canis lupus familiaris)
Chien-loup
Hybride chien-dingo (en)
Races :
Bouvier australien, Australian Kelpie
Bouvier australien courte queue
Chien
(Canis lupus familiaris)
Dingo
(Canis lupus dingo)
Hybride chien-dingo
Coydog Coyote
(Canis latrans)
Chien
(Canis lupus familiaris)
Coydog
Coyloup
(Coywolf)
Coyote
(Canis latrans)
Loup gris
(Canis lupus)
Coyloup
Coyote de l'Est
(Canis latrans var.)
Coyote
(Canis latrans)
Loup gris
(Canis lupus)
Chien
(Canis lupus familiaris)
Coyote de l'Est
Hybride chien-chacal (en) Chacal doré
(Canis aureus)
Chien
(Canis lupus familiaris)
Hybride chien-chacal
Dox ? Chien
(Canis lupus familiaris)
Renard roux
(Vulpes vulpes)
Dox
Chacal doré
(Canis aureus)
Loup doré africain
(Canis anthus)
Hybride de Chacal doré et de Loup doré africain
Loup rouge
(Canis rufus)
Chien
(Canis lupus familiaris)
Hybride de Loup rouge et de Chien
Hybride putois-furet (en) Putois d'Europe
(Mustela putorius)
Furet
(Mustela putorius furo)
Hybride putois-furet
Hybride putois-vison (en) Putois d'Europe
(Mustela putorius)
Vison d'Europe
(Mustela lutreola)
Illustration manquante
Grolar
(Pizzly)
Ours blanc
(Ursus maritimus)
Grizzli
(Ursus arctos horribilis)
Grolar
Ours noir
(Ursus americanus)
Grizzli
(Ursus arctos horribilis)
Hybride d'Ours noir et de Grizzli
Ocema Ocelot
(Leopardus pardalis)
Puma
(Puma concolor)
Ocema
Pumapard Puma
(Puma concolor)
Léopard
(Panthera pardus)
Pumapard
Caraval Caracal
(Caracal caracal)
Serval
(Leptailurus serval)
Caraval
Servical Serval
(Leptailurus serval)
Caracal
(Caracal caracal)
Illustration manquante
Blynx
(Lynxcat)
Lynx roux
(Lynx rufus)
Lynx du Canada
(Lynx canadensis)
Illustration manquante
Bengal Chat-léopard
(Prionailurus bengalensis)
Chat domestique
(Felis silvestris catus)
Bengal
Savannah Serval
(Leptailurus serval)
Chat domestique
(Felis silvestris catus)
Savannah
Chausie Chaus
(Felis chaus)
Chat domestique
(Felis silvestris catus)
Chausie
Safari Chat de Geoffroy
(Leopardus geoffroyi)
Chat domestique
(Felis silvestris catus)
Illustration manquante

Périssodactyles[modifier | modifier le code]

Nom(s) Parent 1/mâle Parent 2/femelle Image
Mulet
(Mule)
Races :
Mule poitevine, Mule des Pyrénées
Âne commun
(Equus asinus)
Cheval
(Equus caballus)
Mulet
Bardot
(Bardeau, Bardote, Bardine)
Cheval
(Equus caballus)
Âne commun
(Equus asinus)
Bardot
Zébrâne
(Zonkey, Donzèbre, Zébroïde)
Zèbre des plaines
(Equus quagga)
Âne commun
(Equus asinus)
Zébrâne
Zébrule
(Zorse, Zony, Zetland, Zébroïde)
Zèbre des plaines
(Equus quagga)
Cheval
(Equus caballus)
Zébrule
Jument de Lord Morton Quagga
(Equus quagga quagga)
Cheval
(Equus caballus)
Jument de Lord Morton

Artiodactyles[modifier | modifier le code]

Nom(s) Parent 1/mâle Parent 2/femelle Image
Beefalo
(Catalo)
Race :
Hybridmaster
Taurin
(Bos taurus)
Bison d'Amérique
(Bison bison)
Beefalo
Żubroń Taurin
(Bos taurus)
Bison d'Europe
(Bison bonasus)
Żubroń
Żubrobizon Bison d'Amérique
(Bison bison)
Bison d'Europe
(Bison bonasus)
Żubrobizon
Bison bonasus bonasus Bison du Caucase
(Bison bonasus caucasicus)
Hybride de Bison bonasus bonasus et de Bison du Caucase
Dzo
(Dzomo, Hainag)
Taurin
(Bos taurus)
Yack
(Bos grunniens)
Dzo
Zobo
(Zopiok, Ozo, Zoom)
Zébu
(Bos taurus indicus)
Yack
(Bos grunniens)
Illustration manquante
Dwarf Lulu Zébu
(Bos taurus indicus)
Taurin
(Bos taurus taurus)
Yack
(Bos grunniens)
Illustration manquante
Yakalo Bison d'Amérique
(Bison bison)
Yack
(Bos grunniens)
Illustration manquante
Chabin
(Mouchèvre, Musmon, Ovicapre)
Mouton
(Ovis aries)
Chèvre égagre
(Capra hircus)
Chabin
Cama Dromadaire
(Camelus dromedarius)
Lama
(Lama glama)
Illustration manquante
Turkoman
(Nar)
Chameau de Bactriane
(Camelus bactrianus)
Dromadaire
(Camelus dromedarius)
Turkoman
Huarizo Lama
(Lama glama)
Alpaga
(Vicugna pacos)
Illustration manquante
Paco-vicuna
(Pacovigogne)
Alpaga
(Vicugna pacos)
Vigogne
(Vicugna vicugna)
Illustration manquante
Sanglochon
(Cochonglier)
Sanglier d'Eurasie
(Sus scrofa)
Porc
(Sus scrofa domesticus)
Sanglochon
Sanglier à barbe
(Sus barbatus)
Porc
(Sus scrofa domesticus)
Hybride de Sanglier à barbe et de Porc
Girafe du Kordofan
(Giraffa camelopardalis antiquorum)
Girafe du Cap
(Giraffa camelopardalis giraffa)
Hybride de Girafe du Kordofan et de Girafe du Cap

Cétacés[modifier | modifier le code]

Nom(s) Parent 1/mâle Parent 2/femelle Image
Wholphin Grand dauphin
(Tursiops truncatus)
Fausse orque
(Pseudorca crassidens)
Wholphin
Narval
(Monodon monoceros)
Bélouga
(Delphinapterus leucas)
Hybride de Narval et de Bélouga

Proboscidiens[modifier | modifier le code]

Nom(s) Parent 1/mâle Parent 2/femelle Image
Motty Éléphant de savane d'Afrique
(Loxodonta africana)
Éléphant d'Asie
(Elephas maximus)
Illustration manquante
Mammuthus jeffersonii ? Mammouth de Colomb
(Mammuthus columbi)
Mammouth laineux
(Mammuthus primigenius)
Mammuthus jeffersonii

Diprotodontes[modifier | modifier le code]

Nom(s) Parent 1/mâle Parent 2/femelle Image
[1] Kangourou roux
(Macropus rufus)
Kangourou géant
(Macropus giganteus)
Hybride de Kangourou roux et de Kangourou géant
[1] Wallaroo
(Macropus robustus)
Kangourou roux
(Macropus rufus)
Illustration manquante
[1] Wallaby bicolore
(Wallabia bicolor)
Wallaby à cou rouge
(Macropus rufogriseus)
Illustration manquante
[1] Wallaby agile
(Macropus agilis)
Wallaby à cou rouge
(Macropus rufogriseus)
Illustration manquante
[1] Wallaby de l'île Eugène
(Macropus eugenii)
Wallaby à raie noire
(Macropus dorsalis)
Illustration manquante
[1] Kangourou gris
(Macropus fuliginosus)
Kangourou géant
(Macropus giganteus)
Illustration manquante
[1] Wallaby de l'île Eugène
(Macropus eugenii)
Wallaby de Parma
(Macropus parma)
Illustration manquante
[1] Wallaby de l'île Eugène
(Macropus eugenii)
Thylogale
(Thylogale sp.)
Illustration manquante

Primates[modifier | modifier le code]

Nom(s) Parent 1/mâle Parent 2/femelle Image
Orang-outan hybride Orang-outan de Bornéo
(Pongo pygmaeus)
Orang-outan de Sumatra
(Pongo abelii)
Orang-outan hybride
Humain hybride Homme moderne
(Homo sapiens)
Homme de Néandertal
(Homo neanderthalensis)
Homme de Denisova
(Homo sp. Altai)
Autres hommes primitifs
Humain hybride
Humanzee ? Homme moderne
(Homo sapiens)
Chimpanzé
(Pan sp.)
Humanzee
Koolakamba ?
(Grand singe de Bili)
Chimpanzé
(Pan sp.)
Gorille
(Gorilla sp.)
Illustration manquante
Cercopithecus signatus ? Pain à cacheter
(Cercopithecus nictitans)
Moustac
(Cercopithecus cephus)
Cercopithecus signatus

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) « Hybrid Marsupials » [html], sur The Messybeast (consulté le 10 avril 2018).

MàJ des listes aviaires[modifier | modifier le code]

Ordre : Ansériformes[modifier | modifier le code]

Famille : Anatidés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Canard pilet

Anas acuta

Linnaeus, 1758

Autochtone[1],[Note 1] Aire de répartition du Canard pilet (LC)[1] Nicheur : NA[1]
Hivernant (de) : (LC)[1]
De passage (de) : NA[1]
Canard pilet
Sarcelle à ailes vertes

Anas carolinensis

Gmelin, 1789

Erratique[2],[Note 2] Aire de répartition de la Sarcelle à ailes vertes (NE) De passage : NA[2] Sarcelle à ailes vertes
Sarcelle d'hiver

Anas crecca

Linnaeus, 1758

Autochtone[3] Aire de répartition de la Sarcelle d'hiver (LC)[3] Nicheur : (VU)[3]
Hivernant : (LC)[3]
De passage : NA[3]
Sarcelle d'hiver
Canard colvert

Anas platyrhynchos

Linnaeus, 1758

Autochtone[4] Aire de répartition du Canard colvert (LC)[4] Nicheur : (LC)[4]
Hivernant : (LC)[4]
De passage : NA[4]
Canard colvert
Canard noir

Anas rubripes

Brewster, 1902

Erratique[5] Aire de répartition du Canard noir (LC)[5] De passage : NA[5] Canard noir
Canard d'Amérique

Mareca americana

(Gmelin, 1789)

Erratique[6] Aire de répartition du Canard d'Amérique (LC)[6] De passage : NA[6] Canard d'Amérique
Canard à faucilles

Mareca falcata

(Georgi, 1775)

Erratique[7] Illustration manquante (NT)[8] (NE) Canard à faucilles
Canard siffleur

Mareca penelope

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[9] Aire de répartition du Canard siffleur (LC)[9] Nicheur : NA[9]
Hivernant : (LC)[9]
De passage : NA[9]
Canard siffleur
Canard chipeau

Mareca strepera

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[10] Aire de répartition du Canard chipeau (LC)[10] Nicheur : (LC)[10]
Hivernant : (LC)[10]
De passage : NA[10]
Canard chipeau
Sarcelle élégante

Sibirionetta formosa

(Georgi, 1775)

Erratique[11] Illustration manquante (LC)[11] De passage : NA[11] Sarcelle élégante
Canard souchet

Spatula clypeata

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[12] Aire de répartition du Canard souchet (LC)[12] Nicheur : (LC)[12]
Hivernant : (LC)[12]
De passage : NA[12]
Canard souchet
Sarcelle à ailes bleues

Spatula discors

(Linnaeus, 1766)

Erratique[13] Aire de répartition de la Sarcelle à ailes bleues (LC)[13] De passage : NA[13] Sarcelle à ailes bleues
Sarcelle d'été

Spatula querquedula

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[14] Illustration manquante (LC)[14] Nicheur : (VU)[14]
De passage : (NT)[14]
Sarcelle d'été
Petit Fuligule

Aythya affinis

(Eyton, 1838)

Erratique[15] Aire de répartition du Petit Fuligule (LC)[15] De passage : NA[15] Petit Fuligule
Fuligule à collier

Aythya collaris

(Donovan, 1809)

Erratique[16] Aire de répartition du Fuligule à collier (LC)[16] Hivernant : NA[16]
De passage : NA[16]
Fuligule à collier
Fuligule milouin

Aythya ferina

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[17] Illustration manquante (VU)[17] Nicheur : (VU)[17]
Hivernant : (LC)[17]
De passage : NA[17]
Fuligule milouin
Fuligule morillon

Aythya fuligula

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[18] Aire de répartition du Fuligule morillon (LC)[18] Nicheur : (LC)[18]
Hivernant : (NT)[18]
Fuligule morillon
Fuligule milouinan

Aythya marila

(Linnaeus, 1761)

Autochtone[19] Aire de répartition du Fuligule milouinan (LC)[19] Hivernant : (NT)[19] Fuligule milouinan
Fuligule nyroca

Aythya nyroca

(Güldenstädt, 1770)

Autochtone[20] Illustration manquante (NT)[20] Nicheur : NA[20]
Hivernant : NA[20]
De passage : NA[20]
Fuligule nyroca
Marmaronette marbrée

Marmaronetta angustirostris

(Ménétries, 1832)

Autochtone

(Disparu, puis erratique)[21],[Note 3]

Illustration manquante (VU)[22] Nicheur : RE[22]
De passage : NA[22]
Marmaronette marbrée
Nette rousse

Netta rufina

(Pallas, 1773)

Autochtone[23] Illustration manquante (LC)[23] Nicheur : (LC)[23]
Hivernant : (LC)[23]
De passage : NA[23]
Nette rousse
Canard mandarin

Aix galericulata

(Linnaeus, 1758)

Allochtone

(Introduit)[24],[Note 4]

Aire de répartition du Canard mandarin (LC)[24] Nicheur : NA[24] Canard mandarin
Canard branchu

Aix sponsa

(Linnaeus, 1758)

Allochtone

(Introduit)[25]

Aire de répartition du Canard branchu (LC)[26] (NE) Canard branchu
Petit Garrot

Bucephala albeola

(Linnaeus, 1758)

Erratique[27] Aire de répartition du Petit Garrot (LC)[27] De passage : NA[27] Petit Garrot
Garrot à œil d'or

Bucephala clangula

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[28] Aire de répartition du Garrot à œil d'or (LC)[28] Nicheur : NA[28]
Hivernant : NA[28]
Garrot à œil d'or
Garrot d'Islande

Bucephala islandica

(Gmelin, 1789)

Erratique[29] Aire de répartition du Garrot d'Islande (LC)[29] De passage : NA[29] Garrot d'Islande
Harelde kakawi

Clangula hyemalis

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[30] Aire de répartition de la Harelde kakawi (VU)[30] Hivernant : NA[30]
De passage : NA[30]
Harelde kakawi
Arlequin plongeur

Histrionicus histrionicus

(Linnaeus, 1758)

Erratique[31] Aire de répartition de l'Arlequin plongeur (LC)[31] (NE) Arlequin plongeur
Harle couronné

Lophodytes cucullatus

(Linnaeus, 1758)

Erratique[7] Aire de répartition du Harle couronné (LC)[32] (NE) Harle couronné
Macreuse à ailes blanches

Melanitta deglandi

(Bonaparte, 1850)

Erratique[33] Aire de répartition de la Macreuse à ailes blanches (LC)[33] De passage : NA[33] Macreuse à ailes blanches
Macreuse brune

Melanitta fusca

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[34] Illustration manquante (VU)[34] Hivernant : (EN)[34] Macreuse brune
Macreuse à front blanc

Melanitta perspicillata

(Linnaeus, 1758)

Erratique[35] Aire de répartition de la Macreuse à front blanc (LC)[35] De passage : NA[35] Macreuse à front blanc
Macreuse à bec jaune

Melanitta americana

(Swainson, 1832)

Erratique[36] Aire de répartition de la Macreuse à bec jaune (NT)[36] De passage : NA[36] Macreuse à bec jaune
Macreuse noire

Melanitta nigra

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[37] Illustration manquante (LC)[37] Hivernant : (LC)[37]
De passage : NA[37]
Macreuse noire
Harle piette

Mergellus albellus

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[38] Illustration manquante (LC)[38] Hivernant : (VU)[38] Harle piette
Harle bièvre

Mergus merganser

Linnaeus, 1758

Autochtone[39] Aire de répartition du Harle bièvre (LC)[39] Nicheur : (NT)[39]
Hivernant : (LC)[39]
Harle bièvre
Harle huppé

Mergus serrator

Linnaeus, 1758

Autochtone[40] Aire de répartition du Harle huppé (LC)[40] Nicheur : (CR)[40]
Hivernant : (LC)[40]
Harle huppé
Eider de Steller

Polysticta stelleri

(Pallas, 1769)

Erratique[41] Aire de répartition de l'Eider de Steller (VU)[41] De passage : NA[41] Eider de Steller
Eider à duvet

Somateria mollissima

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[42] Aire de répartition de l'Eider à duvet (NT)[42] Nicheur : (CR)[42]
Hivernant : NA[42]
Eider à duvet
Eider à tête grise

Somateria spectabilis

(Linnaeus, 1758)

Erratique[43] Aire de répartition de l'Eider à tête grise (LC)[43] De passage : NA[43] Eider à tête grise
Oie rieuse

Anser albifrons

(Scopoli, 1769)

Autochtone[44] Aire de répartition de l'Oie rieuse (LC)[44] Hivernant : NA[44] Oie rieuse
Oie cendrée

Anser anser

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[45] Aire de répartition de l'Oie cendrée (LC)[45] Nicheur : (VU)[45]
Hivernant : (LC)[45]
De passage : NA[45]
Oie cendrée
Oie à bec court

Anser brachyrhynchus

Baillon, 1834

Autochtone[46] Illustration manquante (LC)[46] Hivernant : NA[46]
De passage : NA[46]
Oie à bec court
Oie des neiges

Anser caerulescens

(Linnaeus, 1758)

Erratique[47] Aire de répartition de l'Oie des neiges (LC)[47] De passage : NA[47] Oie des neiges
Oie cygnoïde

Anser cygnoides

(Linnaeus, 1758)

Allochtone

(Introduit)[25]

Aire de répartition de l'Oie cygnoïde (VU)[48] (NE) Oie cygnoïde
Oie naine

Anser erythropus

(Linnaeus, 1758)

Erratique[49] Illustration manquante (VU)[49] De passage : NA[49] Oie naine
Oie des moissons

Anser fabalis

(Latham, 1787)

Autochtone[50] Illustration manquante (LC)[50] Hivernant : (VU)[50]
De passage : NA[50]
Oie des moissons
Oie à tête barrée

Anser indicus

(Latham, 1790)

Allochtone

(Introduit)[25]

Illustration manquante (LC)[51] (NE) Oie à tête barrée
Bernache cravant

Branta bernicla

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[52] Aire de répartition de la Bernache cravant (LC)[52] Hivernant : (LC)[52] Bernache cravant
Bernache du Canada

Branta canadensis

(Linnaeus, 1758)

Allochtone

(Introduit)[53]

Aire de répartition de la Bernache du Canada (LC)[53] Nicheur : NA[53]
Hivernant : NA[53]
Bernache du Canada
Bernache nonnette

Branta leucopsis

(Bechstein, 1803)

Autochtone[54] Aire de répartition de la Bernache nonnette (LC)[54] Hivernant : NA[54]
De passage : NA[54]
Bernache nonnette
Bernache à cou roux

Branta ruficollis

(Pallas, 1769)

Erratique[55] Aire de répartition de la Bernache à cou roux (VU)[55] De passage : NA[55] Bernache à cou roux
Cygne noir

Cygnus atratus

(Latham, 1790)

Allochtone

(Introduit)[25]

Aire de répartition du Cygne noir (LC)[56] (NE) Cygne noir
Cygne siffleur

Cygnus columbianus

(Ord, 1815)

Autochtone[57] Aire de répartition du Cygne siffleur (LC)[57] Hivernant : (EN)[57] Cygne siffleur
Cygne chanteur

Cygnus cygnus

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[58] Aire de répartition du Cygne chanteur (LC)[58] Nicheur : NA[58]
Hivernant : NA[58]
De passage : NA[58]
Cygne chanteur
Cygne tuberculé

Cygnus olor

(Gmelin, 1789)

Autochtone

(Réintroduit)[59],[Note 5]

Aire de répartition du Cygne tuberculé (LC)[60] Nicheur : (LC)[60]
Hivernant : NA[60]
Cygne tuberculé
Dendrocygne fauve

Dendrocygna bicolor

(Vieillot, 1816)

Allochtone

(Peut-être non acclimaté)[21],[Note 6]

Aire de répartition du Dendrocygne fauve (LC)[61] (NE) Dendrocygne fauve
Érismature rousse

Oxyura jamaicensis

(Gmelin, 1789)

Allochtone

(Introduit)[62]

Aire de répartition de l'Érismature rousse (LC)[62] Nicheur : NA[62] Érismature rousse
Érismature à tête blanche

Oxyura leucocephala

(Scopoli, 1769)

Autochtone

(Disparu, puis erratique)[21]

Aire de répartition de l'Érismature à tête blanche (EN)[63] Nicheur : RE[63]
De passage : NA[63]
Érismature à tête blanche
Ouette d'Égypte

Alopochen aegyptiaca

(Linnaeus, 1766)

Allochtone

(Introduit)[64]

Aire de répartition de l'Ouette d'Égypte (LC)[64] Nicheur : NA[64] Ouette d'Égypte
Tadorne casarca

Tadorna ferruginea

(Pallas, 1764)

Allochtone

(Introduit)[65]

Illustration manquante (LC)[65] Nicheur : NA[65] Tadorne casarca
Tadorne de Belon

Tadorna tadorna

Linnaeus, 1758

Autochtone[66] Aire de répartition du Tadorne de Belon (LC)[66] Nicheur : (LC)[66]
Hivernant : (LC)[66]
Tadorne de Belon

Ordre : Galliformes[modifier | modifier le code]

Famille : Odontophoridés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Colin de Californie

Callipepla californica

(Shaw, 1798)

Allochtone

(Introduit)[67]

Aire de répartition du Colin de Californie (LC)[67] Nicheur : NA[67] Colin de Californie
Colin de Virginie

Colinus virginianus

(Linnaeus, 1758)

Allochtone

(Introduit)[68]

Aire de répartition du Colin de Virginie (NT)[68] Nicheur : NA[68] Colin de Virginie

Famille : Phasianidés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Perdrix gambra

Alectoris barbara

(Bonnaterre, 1792)

Autochtone

(Disparu)[69],[Note 7]

Aire de répartition de la Perdrix gambra (LC)[70] (NE) Perdrix gambra
Perdrix choukar

Alectoris chukar

(J. E. Gray, 1830)

Allochtone

(Peut-être non acclimaté)[71]

Aire de répartition de la Perdrix choukar (LC)[72] (NE) Perdrix choukar
Perdrix bartavelle

Alectoris graeca

(Meisner, 1804)

Autochtone[73] Aire de répartition de la Perdrix bartavelle (NT)[73] Nicheur : (NT)[73] Perdrix bartavelle
Perdrix rouge

Alectoris rufa

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[74] Aire de répartition de la Perdrix rouge (LC)[74] Nicheur : (LC)[74] Perdrix rouge
Caille des blés

Coturnix coturnix

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[75] Illustration manquante (LC)[75] Nicheur : (LC)[75]
De passage : NA[75]
Caille des blés
Francolin noir

Francolinus francolinus

(Linnaeus, 1766)

Allochtone

(Disparu)[59],[Note 8]

Illustration manquante (LC)[76] (NE) Francolin noir
Perdrix grise

Perdix perdix

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[77] Aire de répartition de la Perdrix grise (LC)[77] Nicheur : (LC)[77] Perdrix grise
Faisan de Colchide

Phasianus colchicus

Linnaeus, 1758

Allochtone

(Introduit)[78]

Aire de répartition du Faisan de Colchide (LC)[78] Nicheur : (LC)[78] Faisan de Colchide
Faisan vénéré

Syrmaticus reevesii

(J. E. Gray, 1829)

Allochtone

(Introduit)[79]

Aire de répartition du Faisan vénéré (VU)[79] Nicheur : NA[79] Faisan vénéré
Lagopède des saules

Lagopus lagopus

(Linnaeus, 1758)

Autochtone

(Disparu)[21]

Aire de répartition du Lagopède des saules (LC)[80] (NE) Lagopède des saules
Lagopède alpin

Lagopus muta

(Montin, 1781)

Autochtone[81] Aire de répartition du Lagopède alpin (LC)[81] Nicheur : (NT)[81] Lagopède alpin
Tétras lyre

Lyrurus tetrix

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[82] Aire de répartition du Tétras lyre (LC)[82] Nicheur : (NT)[82] Tétras lyre
Grand Tétras

Tetrao urogallus

Linnaeus, 1758

Autochtone[83] Aire de répartition du Grand Tétras (LC)[83] Nicheur : (VU)[83] Grand Tétras
Gélinotte des bois

Tetrastes bonasia

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[84] Aire de répartition de la Gélinotte des bois (LC)[84] Nicheur : (NT)[84] Gélinotte des bois

Ordre : Apodiformes[modifier | modifier le code]

Famille : Apodidés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Martinet des maisons

Apus affinis

(J. E. Gray, 1830)

Erratique[85] Aire de répartition du Martinet des maisons (LC)[85] De passage : NA[85] Martinet des maisons
Martinet noir

Apus apus

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[86] Aire de répartition du Martinet noir (LC)[86] Nicheur : (NT)[86]
De passage : (DD)[86]
Martinet noir
Martinet pâle

Apus pallidus

(Shelley, 1870)

Autochtone[87] Illustration manquante (LC)[87] Nicheur : (LC)[87] Martinet pâle
Martinet ramoneur

Chaetura pelagica

(Linnaeus, 1758)

Erratique[88] Aire de répartition du Martinet ramoneur (NT)[88] De passage : NA[88] Martinet ramoneur
Martinet à ventre blanc

Tachymarptis melba

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[89] Aire de répartition du Martinet à ventre blanc (LC)[89] Nicheur : (LC)[89] Martinet à ventre blanc

Ordre : Caprimulgiformes[modifier | modifier le code]

Famille : Caprimulgidés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Engoulevent d'Europe

Caprimulgus europaeus

Linnaeus, 1758

Autochtone[90] Aire de répartition de l'Engoulevent d'Europe (LC)[90] Nicheur : (LC)[90]
De passage : NA[90]
Engoulevent d'Europe
Engoulevent à collier roux

Caprimulgus ruficollis

Temminck, 1820

Autochtone

(Disparu, puis erratique)[21]

Aire de répartition de l'Engoulevent à collier roux (LC)[91] De passage : NA[91] Engoulevent à collier roux
Engoulevent d'Amérique

Chordeiles minor

(J. R. Forster, 1771)

Erratique[92] Aire de répartition de l'Engoulevent d'Amérique (LC)[92] De passage : NA[92] Engoulevent d'Amérique

Ordre : Columbiformes[modifier | modifier le code]

Famille : Columbidés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Pigeon biset

Columba livia

Gmelin, 1789

Autochtone[93] Aire de répartition du Pigeon biset (LC)[93] Nicheur : (DD)[93] Pigeon biset
Pigeon colombin

Columba oenas

Linnaeus, 1758

Autochtone[94] Illustration manquante (LC)[94] Nicheur : (LC)[94]
Hivernant : NA[94]
De passage : NA[94]
Pigeon colombin
Pigeon ramier

Columba palumbus

Linnaeus, 1758

Autochtone[95] Aire de répartition du Pigeon ramier (LC)[95] Nicheur : (LC)[95]
Hivernant : (LC)[95]
De passage : NA[95]
Pigeon ramier
Tourterelle turque

Streptopelia decaocto

(Frivaldszky, 1838)

Allochtone[59],[Note 9] Aire de répartition de la Tourterelle turque (LC)[96] Nicheur : (LC)[96]
De passage : NA[96]
Tourterelle turque
Tourterelle orientale

Streptopelia orientalis

(Latham, 1790)

Erratique[97] Illustration manquante (LC)[97] De passage : NA[97] Tourterelle orientale
Tourterelle des bois

Streptopelia turtur

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[98] Illustration manquante (VU)[98] Nicheur : (VU)[98]
De passage : NA[98]
Tourterelle des bois

Ordre : Ptérocliformes[modifier | modifier le code]

Famille : Ptéroclidés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Ganga cata

Pterocles alchata

(Linnaeus, 1766)

Autochtone[99] Illustration manquante (LC)[99] Nicheur : (CR)[99] Ganga cata
Syrrhapte paradoxal

Syrrhaptes paradoxus

(Pallas, 1773)

Erratique[100] Illustration manquante (LC)[100] De passage : NA[100] Syrrhapte paradoxal

Ordre : Cuculiformes[modifier | modifier le code]

Famille : Cuculidés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Coulicou à bec jaune

Coccyzus americanus

(Linnaeus, 1758)

Erratique[101] Aire de répartition du Coulicou à bec jaune (LC)[101] De passage : NA[101] Coulicou à bec jaune
Coulicou à bec noir

Coccyzus erythropthalmus

(A. Wilson, 1811)

Erratique[102] Aire de répartition du Coulicou à bec noir (LC)[102] (NE) Coulicou à bec noir
Coucou geai

Clamator glandarius

(Linnaeus, 1758)

Allochtone[59] Illustration manquante (LC)[103] Nicheur : (LC)[103] Coucou geai
Coucou gris

Cuculus canorus

Linnaeus, 1758

Autochtone[104] Aire de répartition du Coucou gris (LC)[104] Nicheur : (LC)[104]
De passage : (DD)[104]
Coucou gris

Ordre : Otidiformes[modifier | modifier le code]

Famille : Otididés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Outarde de Macqueen

Chlamydotis macqueenii

(J. E. Gray, 1832)

Erratique[105] Aire de répartition de l'Outarde de Macqueen (VU)[105] De passage : NA[105] Outarde de Macqueen
Grande Outarde

Otis tarda

Linnaeus, 1758

Autochtone

(Disparu, puis erratique)[21]

Aire de répartition de la Grande Outarde (VU)[106] Nicheur : RE[106]
De passage : NA[106]
Grande Outarde
Outarde canepetière

Tetrax tetrax

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[107] Aire de répartition de l'Outarde canepetière (NT)[107] Nicheur : (EN)[107]
Hivernant : NA[107]
Outarde canepetière

Ordre : Gruiformes[modifier | modifier le code]

Famille : Gruidae[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Grue du Canada

Antigone canadensis

(Linnaeus, 1758)

Erratique[108] Aire de répartition de la Grue du Canada (LC)[108] De passage : NA[108] Grue du Canada
Grue cendrée

Grus grus

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[109] Aire de répartition de la Grue cendrée (LC)[109] Nicheur : (CR)[109]
Hivernant : (NT)[109]
De passage : NA[109]
Grue cendrée
Grue demoiselle

Grus virgo

(Linnaeus, 1758)

Erratique[7] Illustration manquante (LC)[110] (NE) Grue demoiselle

Famille : Rallidés[modifier | modifier le code]

Nom vulgaire, nom binominal et citation d'auteurs Origine et statut en France métropolitaine Aire de répartition Statut UICN mondial Statut(s) UICN France Image
Râle des genêts

Crex crex

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[111] Aire de répartition du Râle des genêts (LC)[111] Nicheur : (EN)[111]
De passage : NA[111]
Râle des genêts
Foulque macroule

Fulica atra

Linnaeus, 1758

Autochtone[112] Aire de répartition de la Foulque macroule (LC)[112] Nicheur : (LC)[112]
Hivernant : NA[112]
De passage : NA[112]
Foulque macroule
Foulque à crête

Fulica cristata

Gmelin, 1789

Erratique[113] Illustration manquante (LC)[113] De passage : NA[113] Foulque à crête
Gallinule poule-d'eau

Gallinula chloropus

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[114] Aire de répartition de la Gallinule poule-d'eau (LC)[114] Nicheur : (LC)[114]
Hivernant : NA[114]
De passage : NA[114]
Gallinule poule-d'eau
Talève d'Allen

Porphyrio alleni

Thomson, 1842

Erratique[115] Illustration manquante (LC)[115] De passage : NA[115] Talève d'Allen
Talève sultane

Porphyrio porphyrio

(Linnaeus, 1758)

Autochtone[116] Illustration manquante (LC)[116] Nicheur : (VU)[116] Talève sultane
Marouette de Caroline

Porzana carolina

(Linnaeus, 1758)

Erratique[117] Aire de répartition de la Marouette de Caroline (LC)[117] De passage : NA[117] Marouette de Caroline
Marouette poussin

Porzana parva

(Scopoli, 1769)

Autochtone[118] Illustration manquante (LC)[118] Nicheur : (CR)[118]
De passage : NA[118]
Marouette poussin
Marouette ponctuée

Porzana porzana

(Linnaeus, 1766)

Autochtone[119] Aire de répartition de la Marouette ponctuée (LC)[119] Nicheur : (VU)[119]
Hivernant : NA[119]
De passage : NA[119]
Marouette ponctuée
Marouette de Baillon

Porzana pusilla

(Pallas, 1776)

Autochtone[120] Illustration manquante (LC)[120] Nicheur : (CR)[120]
De passage : NA[120]
Marouette de Baillon
Râle d'eau

Rallus aquaticus

Linnaeus, 1758

Autochtone[121] Aire de répartition du Râle d'eau (LC)[121] Nicheur : (NT)[121]
Hivernant : NA[121]
De passage : NA[121]
Râle d'eau

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'espèce s'est implantée naturellement en France métropolitaine avant l'Holocène.
  2. L'espèce s'égare accidentellement de son aire de répartition habituelle et se retrouve ici en France métropolitaine. Elle n'est donc pas indigène du territoire.
  3. L'espèce est indigène de France métropolitaine. Elle a disparu du territoire durant l'Holocène (causes humaines ou réchauffement climatique sont les principales raisons). Mais depuis, l'animal peut s'égarer accidentellement dans le pays à partir de spécimens provenant d'États voisins, où l'espèce est encore présente. Toutefois, pour l'instant, ces individus sont trop rares pour former des populations pérennes en France métropolitaine.
  4. L'espèce a été installée en France métropolitaine par l'Homme (volontairement ou non) durant l'Holocène.
  5. L'espèce avait disparu de France métropolitaine durant l'Holocène (causes humaines notamment), mais a depuis été réinstallée volontairement par ce dernier sur le territoire.
  6. L'espèce a été introduite en France métropolitaine par l'Homme (volontairement ou non) durant l'Holocène, mais son acclimatation sur le territoire n'est pas certaine.
  7. L'espèce est indigène de France métropolitaine, mais elle a disparu du territoire durant l'Holocène (causes humaines ou réchauffement climatique sont les principales raisons).
  8. L'espèce a colonisé spontanément la France métropolitaine durant l'Holocène (généralement avant le XVIe siècle), mais elle a depuis disparu du territoire (causes humaines ou réchauffement climatique sont les principales raisons).
  9. L'espèce a colonisé spontanément la France métropolitaine durant l'Holocène (généralement avant le XVIe siècle). Ces anciennes colonisations toutefois les désignent pratiquement comme des animaux indigènes du territoire, d'où parfois leur classement parmi les oiseaux autochtones du pays dans la liste rouge de l'UICN (au niveau mondial et français). Mais il arrive également que des espèces allochtones (le plus souvent introduites) provenant d'États voisins s'établissent durablement en France métropolitaine (ces colonisations se déroulent surtout après le XVIe siècle).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (fr) Référence INPN : Anas acuta Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  2. a et b (fr) Référence INPN : Anas crecca carolinensis Gmelin, 1789 (consulté le ).
  3. a b c d et e (fr) Référence INPN : Anas crecca Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  4. a b c d et e (fr) Référence INPN : Anas platyrhynchos Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  5. a b et c (fr) Référence INPN : Anas rubripes Brewster, 1902 (consulté le ).
  6. a b et c (fr) Référence INPN : Mareca americana (Gmelin, 1789) (consulté le ).
  7. a b et c Jérôme Morin, Gérard Guillot et Julien Norwood, Le guide des oiseaux de France, Humensis, coll. « Références Nature », , 531 p. (ISBN 2410012140 et 978-2410012149, lire en ligne).
  8. (en) Référence UICN : espèce Mareca falcata (Georgi, 1775) (consulté le ).
  9. a b c d et e (fr) Référence INPN : Mareca penelope (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  10. a b c d et e (fr) Référence INPN : Mareca strepera (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  11. a b et c (fr) Référence INPN : Sibirionetta formosa (Georgi, 1775) (consulté le ).
  12. a b c d et e (fr) Référence INPN : Spatula clypeata (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  13. a b et c (fr) Référence INPN : Spatula discors (Linnaeus, 1766) (consulté le ).
  14. a b c et d (fr) Référence INPN : Spatula querquedula (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  15. a b et c (fr) Référence INPN : Aythya affinis (Eyton, 1838) (consulté le ).
  16. a b c et d (fr) Référence INPN : Aythya collaris (Donovan, 1809) (consulté le ).
  17. a b c d et e (fr) Référence INPN : Aythya ferina (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  18. a b c et d (fr) Référence INPN : Aythya fuligula (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  19. a b et c (fr) Référence INPN : Aythya marila (Linnaeus, 1760) (consulté le ).
  20. a b c d et e (fr) Référence INPN : Aythya nyroca (Güldenstädt, 1770) (consulté le ).
  21. a b c d e et f Michel Pascal, Olivier Lorvelec, Jean-Denis Vigne, Philippe Keith et Philippe Clergeau, « Annexe E : notes relatives aux espèces autochtones disparues de France ou éteintes sur l'ensemble de leur aire mondiale de répartition », Évolution holocène de la faune de Vertébrés de France : invasions et disparitions, Paris, Muséum national d'histoire naturelle, no 49,‎ , p. 51-110 (lire en ligne [PDF]).
  22. a b et c (fr) Référence INPN : Marmaronetta angustirostris (Ménétries, 1832) (consulté le ).
  23. a b c d et e (fr) Référence INPN : Netta rufina (Pallas, 1773) (consulté le ).
  24. a b et c (fr) Référence INPN : Aix galericulata (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  25. a b c et d (fr + en) Philippe J. Dubois et Jean-Marc Cugnasse, « Les populations d'oiseaux allochtones en France en 2014 (3e enquête nationale) », Ornithos, vol. 22, no 2,‎ , p. 72–91 (lire en ligne [PDF]).
  26. (en) Référence UICN : espèce Aix sponsa (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  27. a b et c (fr) Référence INPN : Bucephala albeola (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  28. a b c et d (fr) Référence INPN : Bucephala clangula (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  29. a b et c (fr) Référence INPN : Bucephala islandica (Gmelin, 1789) (consulté le ).
  30. a b c et d (fr) Référence INPN : Clangula hyemalis (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  31. a et b (en) Référence UICN : espèce Histrionicus histrionicus (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  32. (en) Référence UICN : espèce Lophodytes cucullatus (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  33. a b et c (fr) Référence INPN : Melanitta deglandi (Bonaparte, 1850) (consulté le ).
  34. a b et c (fr) Référence INPN : Melanitta fusca (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  35. a b et c (fr) Référence INPN : Melanitta perspicillata (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  36. a b et c (fr) Référence INPN : Melanitta americana (Swainson, 1832) (consulté le ).
  37. a b c et d (fr) Référence INPN : Melanitta nigra (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  38. a b et c (fr) Référence INPN : Mergellus albellus (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  39. a b c et d (fr) Référence INPN : Mergus merganser Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  40. a b c et d (fr) Référence INPN : Mergus serrator Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  41. a b et c (fr) Référence INPN : Polysticta stelleri (Pallas, 1769) (consulté le ).
  42. a b c et d (fr) Référence INPN : Somateria mollissima (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  43. a b et c (fr) Référence INPN : Somateria spectabilis (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  44. a b et c (fr) Référence INPN : Anser albifrons (Scopoli, 1769) (consulté le ).
  45. a b c d et e (fr) Référence INPN : Anser anser (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  46. a b c et d (fr) Référence INPN : Anser brachyrhynchus (Baillon, 1833) (consulté le ).
  47. a b et c (fr) Référence INPN : Anser caerulescens (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  48. (en) Référence UICN : espèce Anser cygnoid (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  49. a b et c (fr) Référence INPN : Anser erythropus (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  50. a b c et d (fr) Référence INPN : Anser fabalis (Latham, 1787) (consulté le ).
  51. (en) Référence UICN : espèce Anser indicus (Latham, 1790) (consulté le ).
  52. a b et c (fr) Référence INPN : Branta bernicla (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  53. a b c et d (fr) Référence INPN : Branta canadensis (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  54. a b c et d (fr) Référence INPN : Branta leucopsis (Bechstein, 1803) (consulté le ).
  55. a b et c (fr) Référence INPN : Branta ruficollis (Pallas, 1769) (consulté le ).
  56. (en) Référence UICN : espèce Cygnus atratus (Latham, 1790) (consulté le ).
  57. a b et c (fr) Référence INPN : Cygnus columbianus (Ord, 1815) (consulté le ).
  58. a b c d et e (fr) Référence INPN : Cygnus cygnus (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  59. a b c et d Michel Pascal, Olivier Lorvelec, Jean-Denis Vigne, Philippe Keith et Philippe Clergeau, « Annexe F : notes relatives aux espèces allochtones pour au moins une entité biogéographique de France et aux espèces autochtones temporairement disparues de France puis de retour », Évolution holocène de la faune de Vertébrés de France : invasions et disparitions, Paris, Muséum national d'histoire naturelle, no 154 invasions biologiques,‎ , p. 111-332 (lire en ligne [PDF]).
  60. a b et c (fr) Référence INPN : Cygnus olor (Gmelin, 1803) (consulté le ).
  61. (en) Référence UICN : espèce Dendrocygna bicolor (Vieillot, 1816) (consulté le ).
  62. a b et c (fr) Référence INPN : Oxyura jamaicensis (Gmelin, 1789) (consulté le ).
  63. a b et c (fr) Référence INPN : Oxyura leucocephala (Scopoli, 1769) (consulté le ).
  64. a b et c (fr) Référence INPN : Alopochen aegyptiaca (Linnaeus, 1766) (consulté le ).
  65. a b et c (fr) Référence INPN : Tadorna ferruginea (Pallas, 1764) (consulté le ).
  66. a b c et d (fr) Référence INPN : Tadorna tadorna (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  67. a b et c (fr) Référence INPN : Callipepla californica (Shaw, 1798) (consulté le ).
  68. a b et c (fr) Référence INPN : Colinus virginianus (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  69. Philippe Vilette, « Avifaunes du Pléistocène final et de l'Holocène dans le sud de la France et en Catalogne », Atacina, Carcassonne, Laboratoire de préhistoire et de palethnologie, vol. 11,‎ , p. 1-190 (lire en ligne).
  70. (en) Référence UICN : espèce Alectoris barbara (Reichenow, 1896) (consulté le ).
  71. Philippe J. Dubois, « Les oiseaux allochtones en France : statut et interactions avec les espèces indigènes », Ornithos, vol. 14, no 6,‎ , p. 329-364 (lire en ligne [PDF]).
  72. (en) Référence UICN : espèce Alectoris chukar (Gray, 1830) (consulté le ).
  73. a b et c (fr) Référence INPN : Alectoris graeca (Meisner, 1804) (consulté le ).
  74. a b et c (fr) Référence INPN : Alectoris rufa (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  75. a b c et d (fr) Référence INPN : Coturnix coturnix (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  76. (en) Référence UICN : espèce Francolinus francolinus (Linnaeus, 1766) (consulté le ).
  77. a b et c (fr) Référence INPN : Perdix perdix (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  78. a b et c (fr) Référence INPN : Phasianus colchicus Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  79. a b et c (fr) Référence INPN : Syrmaticus reevesii (J. E. Gray, 1829) (consulté le ).
  80. (en) Référence UICN : espèce Lagopus lagopus (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  81. a b et c (fr) Référence INPN : Lagopus muta (Montin, 1776) (consulté le ).
  82. a b et c (fr) Référence INPN : Lyrurus tetrix (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  83. a b et c (fr) Référence INPN : Tetrao urogallus Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  84. a b et c (fr) Référence INPN : Bonasa bonasia (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  85. a b et c (fr) Référence INPN : Apus affinis (J.E. Gray, 1830) (consulté le ).
  86. a b c et d (fr) Référence INPN : Apus apus (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  87. a b et c (fr) Référence INPN : Apus pallidus (Shelley, 1870) (consulté le ).
  88. a b et c (fr) Référence INPN : Chaetura pelagica (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  89. a b et c (fr) Référence INPN : Tachymarptis melba (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  90. a b c et d (fr) Référence INPN : Caprimulgus europaeus Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  91. a et b (fr) Référence INPN : Caprimulgus ruficollis Temminck, 1820 (consulté le ).
  92. a b et c (fr) Référence INPN : Chordeiles minor (J.R. Forster, 1771) (consulté le ).
  93. a b et c (fr) Référence INPN : Columba livia Gmelin, 1789 (consulté le ).
  94. a b c d et e (fr) Référence INPN : Columba oenas Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  95. a b c d et e (fr) Référence INPN : Columba palumbus Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  96. a b et c (fr) Référence INPN : Streptopelia decaocto (Frivaldszky, 1838) (consulté le ).
  97. a b et c (fr) Référence INPN : Streptopelia orientalis (Latham, 1790) (consulté le ).
  98. a b c et d (fr) Référence INPN : Streptopelia turtur (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  99. a b et c (fr) Référence INPN : Pterocles alchata (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  100. a b et c (fr) Référence INPN : Syrrhaptes paradoxus (Pallas, 1773) (consulté le ).
  101. a b et c (fr) Référence INPN : Coccyzus americanus (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  102. a et b (en) Référence UICN : espèce Coccyzus erythropthalmus (Wilson, 1811) (consulté le ).
  103. a et b (fr) Référence INPN : Clamator glandarius (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  104. a b c et d (fr) Référence INPN : Cuculus canorus Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  105. a b et c (fr) Référence INPN : Chlamydotis macqueenii (J. E. Gray, 1832) (consulté le ).
  106. a b et c (fr) Référence INPN : Otis tarda Linnaeus, 1758 (consulté le ).
  107. a b c et d (fr) Référence INPN : Tetrax tetrax (Linnaeus, 1758) (consulté le ).
  108. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 89
  109. a b c d et e Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 90
  110. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées UICN 14
  111. a b c et d Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 91
  112. a b c d et e Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 92
  113. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 93
  114. a b c d et e Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 94
  115. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 95
  116. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 96
  117. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 97
  118. a b c et d Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 98
  119. a b c d et e Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 99
  120. a b c et d Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 100
  121. a b c d et e Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées INPN 101