Léiothrix jaune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Leiothrix lutea

Le Léiothrix jaune (Leiothrix lutea), plus connu sous le nom erroné de Rossignol du Japon, est une espèce d'oiseaux de la famille des Leiothrichidae (fauvette) d'origine asiatique.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Comportement[modifier | modifier le code]

Reproduction[modifier | modifier le code]

Œufs de Leiothrix lutea calipyga Muséum de Toulouse

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Répartition[modifier | modifier le code]

Son aire de répartition naturelle s'étend depuis la Chine jusqu'à l'Inde, en passant par le Vietnam et la Birmanie.

Il a été introduit dans l'archipel d'Hawaï en s'échappant de volières[1]. Depuis 2001, une population allochtone a été découverte dans les Pyrénées-Atlantiques, où il s'est établi le long du gave de Pau. Les effectifs ont été estimés à 1 000 couples, mais pourraient atteindre les 5 000 individus. Le Léiothrix jaune est en expansion en France, mais ne semble pas présenter de menace pour les espèces locales[2].

Il a également été introduit au Japon, à La Réunion, en Italie et en Espagne (Catalogne).

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce a été décrite par le médecin et naturaliste italien Giovanni Antonio Scopoli en 1786, sous le nom initial de Sylvia lutea[3].

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Sylvia lutea Scopoli, 1786 protonyme
  • Mesia calipyga (Hodgson, 1837)

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

Léiothrix jaune, Rossignol du Japon, cette appellation est erronée, l'espèce n'est pas originaire du Japon.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après le Congrès ornithologique international, cette espèce est constituée des cinq sous-espèces suivantes :

  • Leiothrix lutea kumaiensis Whistler, 1943 ;
  • Leiothrix lutea calipyga (Hodgson, 1837) ;
  • Leiothrix lutea yunnanensis Rothschild, 1921 ;
  • Leiothrix lutea kwangtungensis Stresemann, 1923 ;
  • Leiothrix lutea lutea (Scopoli, 1786).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Documentaire "Pacifique Sud : Splendeurs insolites" de la BBC
  2. *Jean-Paul Basly, « Le léiothrix jaune Leiothrix lutea en Béarn : répartition, effectifs et comportement », Ornithos, Rochefort, Ligue pour la protection des oiseaux, vol. 14-6,‎ , p. 370-375 (ISSN 1254-2962)
  3. Scopoli, 1786, Deliciae florae faunae insubricae 2 p.96

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]