Aigrette à gorge blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Egretta gularis

Egretta gularis
Description de cette image, également commentée ci-après
Egretta gularis de la forme grise
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Pelecaniformes
Famille Ardeidae
Genre Egretta

Espèce

Egretta gularis
(Bosc, 1792)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Egretta gularis - MHNT

L'Aigrette à gorge blanche (Egretta gularis), également appelée Aigrette des récifs, est parfois considérée comme une sous-espèce de l'Aigrette garzette. Son bec est toutefois plus épais que chez cette dernière.

Description[modifier | modifier le code]

L'Aigrette à gorge blanche est un Ardeidae de taille moyenne (environ 60 cm de longueur pour une envergure de 95 cm). Deux formes de plumage prédominent : une blanche et une gris sombre. Les oiseaux intermédiaires sont réputés rares.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cet oiseau peuple l'Afrique de l'Ouest (de la Mauritanie au Gabon et le golfe de Guinée), les côtes d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient et la côte de Coromandel.

Habitat[modifier | modifier le code]

Cet oiseau fréquente surtout le littoral. Il se reproduit dans les arbres et les buissons, y compris dans les mangroves, mais aussi dans les cavités de falaises et sur les îles.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elle se nourrit de petits poissons, de crustacés et de mollusques, mais aussi de criquets, de larves et de vers[1].

Philatélie[modifier | modifier le code]

Timbre de Djibouti 1991, valeur faciale 15 F

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zayed M.S. (2008) Les oiseaux de l'Égypte et du Moyen-Orient. ADCOM, Dar el Kutub, 144 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]