Aigrette à gorge blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Egretta gularis

Egretta gularis
Description de cette image, également commentée ci-après
Egretta gularis de la forme grise
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Pelecaniformes
Famille Ardeidae
Genre Egretta

Espèce

Egretta gularis
(Bosc, 1792)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Egretta gularis - MHNT

L'Aigrette à gorge blanche (Egretta gularis), également appelée Aigrette des récifs, est parfois considérée comme une sous-espèce de l'Aigrette garzette. Son bec est toutefois plus épais que chez cette dernière.

Description[modifier | modifier le code]

Egretta gularis schistacea, sous-espèce de l'aigrette à gorge blanche, vers l'île de Muharraq dans le Golfe de Bahreïn. Février 2022.

L'Aigrette à gorge blanche est un Ardeidae de taille moyenne (environ 60 cm de longueur pour une envergure de 95 cm). Deux formes de plumage prédominent : une blanche et une gris sombre. Les oiseaux intermédiaires sont réputés rares. C'est la forme blanche qui ressemble fortement à l'Aigrette garzette, mais elle s'en distingue par le fait que son bec est plus épais, et que le bout de ses pattes (avant les pieds) est déjà un mélange de jaune et noir[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cet oiseau peuple l'Afrique de l'Ouest (de la Mauritanie au Gabon et le Golfe de Guinée), les côtes d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient et la côte de Coromandel.

Habitat[modifier | modifier le code]

Cet oiseau fréquente surtout le littoral. Il se reproduit dans les arbres et les buissons, y compris dans les mangroves, mais aussi dans les cavités de falaises et sur les îles.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elle se nourrit de petits poissons, de crustacés et de mollusques, mais aussi de criquets, de larves et de vers.

Philatélie[modifier | modifier le code]

Timbre de Djibouti 1991, valeur faciale 15 F

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zayed M.S. (2008) Les oiseaux de l'Égypte et du Moyen-Orient. ADCOM, Dar el Kutub, 144 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nik Borrow et Ron Demey, Guide des oiseaux de l'Afrique de l'ouest, Delachaux et Niestle��,‎ (ISBN 978-2-603-01512-4, OCLC 1123831437, lire en ligne)