Faucon lanier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Falco biarmicus

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Lanier.
Falco biarmicus
Description de cette image, également commentée ci-après
Faucon lanier (Parc transfrontalier de Kgalagadi, Afrique du Sud)
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Falconiformes
Famille Falconidae
Genre Falco

Espèce

Falco biarmicus
Temminck, 1825

Répartition géographique

Description de cette image, également commentée ci-après
  • Nidification
  • Migration hivernale

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 12/06/2013

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Faucon lanier (Falco biarmicus) est une espèce de rapaces diurnes appartenant à la famille des Falconidae.


Le lanier à la Renaissance[modifier | modifier le code]

Dans le Cinquième Jour de la Sepmaine, le poète gascon Guillaume de Saluste Du Bartas le mentionne :

"Suyvent l'unique oiseau par les célestes voyes,
Avec le Tiercelet, le Lanier, le Vautour,"

(v. 664-665)


Description[modifier | modifier le code]

Falco biarmicus NAUMANN.jpg

Le Faucon Lanier est un rapace diurne pale, qui possède un bec court et recourbé. Son ventre est blanc contrairement à son dos, qui lui est entre brun et gris-ardoise et à sa tête rousse.


Evolution des effectifs[modifier | modifier le code]

Depuis les années 60', l'espèce du Faucon lanier a tendance à diminuer et ce pour une raison qui ne nous est pas encore connue. Cependant, les scientifiques pensent que cela vient de l'augmentation des pesticides dans les champs, du pillage des nids et enfin de la chasse.

Le Faucon lanier, étant dans la liste des espèces protégées de l'UE, sa population recommence doucement à augmenter, notamment en Italie où sa population s'est stabilisée.

Le Faucon Lanier est une espèce rare qui vaut donc cher et qui est de ce fait très attirante. Cette attirance se ressent entre autres chez les fauconniers qui vont piller les nids pour revendre les œufs ou pour leur propre élevage.

Migration[modifier | modifier le code]

Le Faucon lanier est une espèce sédentaire qui ne migre pas d'un pays à l'autre et qui préfère rester dans son aire habituelle de nidation. Cependant des mouvements migratoires saisonniers entre les montagnes et les plaines ont pu être relevés.

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce de rapace vit dans un climat méditerranéen et parfois continental. De ce fait, on le retrouve au Nord est au Sud de la méditerranée, c'est-à-dire dans le nord de l'Afrique ainsi que dans le sud de l'Europe comme en Italie, ou en Grèce.

Il s’abrite dans les parois rocheuses au bord des champs et des prairies.

Nourriture[modifier | modifier le code]

L'espèce du Faucon lanier chasse des oiseaux de moyenne ou petite taille. Sa technique pour chasser les oiseaux est de les surprendre grâce à sa rapidité et son agilité. Cependant ils doivent se mettre à deux pour chasser les plus gros oiseaux. Ce travail de groupe se fait le plus souvent entre le mâle et la femelle. Cette dernière déloge la proie laissant la capture au mâle.

Il est aussi possible de voir le Faucon lanier chasser des petits mammifères, des reptiles et des insectes mais seulement dans un rôle d'appoint.

Protection[modifier | modifier le code]

Le Faucon lanier bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est inscrit à l'annexe I de la directive Oiseaux de l'Union européenne[1]. Il est donc interdit de le détruire, le mutiler, le capturer ou l'enlever, de le perturber intentionnellement ou de le naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu'il soit vivant ou mort, il est aussi interdit de le transporter, colporter, de l'utiliser, de le détenir, de le vendre ou de l'acheter.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le statut juridique des oiseaux sauvages en France, Ligue pour la protection des oiseaux

[1]Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Benny Génsbol, Guide des rapaces diurnes, Paris, delachaux et niestlé, , 7 p. (ISBN 978-2-603-01678-7), p187-189 / p360-363