Martinet à ventre blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tachymarptis melba

Tachymarptis melba
Description de cette image, également commentée ci-après
Martinet à ventre blanc ou Martinet alpin
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Apodiformes
Famille Apodidae
Genre Tachymarptis

Nom binominal

Tachymarptis melba
(Linnaeus, 1758)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Répartition géographique

Description de l'image Alpensegler world.png.

Le Martinet à ventre blanc[1] (Tachymarptis melba) est une espèce d'oiseau de la famille des Apodidae.

Selon les auteurs, cette espèce est placée dans le genre Apus[2] ou dans le genre Tachymarptis[3], dont elle est considérée comme l'espèce type.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le dessus du corps et la queue fourchue sont bruns, le dessous du corps blanc, sauf les sous-caudales et une bande pectorale brune.[4]

Martinet à ventre blanc

Comportement[modifier | modifier le code]

Grâce à des données GPS récoltées en 2011 sur trois oiseaux[5], des ornithologues suisses de la Station ornithologique suisse ont établi que, lors de leur migration entre l'Europe et l'Afrique de l'Ouest, les martinets à ventre blanc étaient capables de voler pendant environ 200 jours d'affilée : ils planaient ou battaient des ailes en permanence, se nourrissaient d'insectes capturés en vol et ne se posaient pas pour dormir[6].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Œufs de Tachymarptis melba Muséum de Toulouse

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

En ce mois de mai 2018, une population nombreuse à investi les Vieux Salins d'Hyères dans le Var.[réf. nécessaire]

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Tachymarptis melba a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758, sous le nom initial de Hirundo Melba[7].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elle est essentiellement composée d’insectes capturés en vol : hémiptères, hyménoptères, coléoptères et parfois des araignées[8].

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Hirundo Melba Linné, 1758 Protonyme
  • Apus melba

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Martinet alpin
  • Martinet des Alpes
  • Martinet royal
  • Martinet à ventre blanc

Taxinommie[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des neuf sous-espèces suivantes :

  • Tachymarptis melba africanus penisus (Temminck, 1815)
  • Tachymarptis melba archeri (Hartert, 1928)
  • Tachymarptis melba bakeri (Hartert, 1928)
  • Tachymarptis melba marjoriae (Bradfield, 1935)
  • Tachymarptis melba maximus (Ogilvie-Grant, 1907)
  • Tachymarptis melba melba (Linnaeus, 1758)
  • Tachymarptis melba nubifugus (Koelz, 1954)
  • Tachymarptis melba tuneti (Tschusi, 1904)
  • Tachymarptis melba willsi (Hartert, 1896)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nom normalisé français — Référence CINFO 3028,0000
  2. ITIS suivant les commissions de l'AOU
  3. CINFO, liste d'Alan P. Peterson (Zoonomen)
  4. « Martinet à ventre blanc - Oisillon », sur www.oisillon.net (consulté le 31 mai 2018)
  5. Felix Liechti, Willem Witvliet, Roger Weber & Erich Bächler, « First evidence of a 200-day non-stop flight in a bird », Nature Communications, vol. 4,‎ , article no 2554 (lire en ligne)
  6. Zone Science - ICI.Radio-Canada.ca, « L'oiseau qui vole 200 jours sans arrêt », sur Radio-Canada.ca (consulté le 31 mai 2018)
  7. Linnaeus, C. 1758: Systema Naturae per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, Tomus I. Editio decima, reformata. Holmiæ: impensis direct. Laurentii Salvii. i–ii, 1–824 pp page 192
  8. « - www.migraction.net », sur www.migraction.net (consulté le 31 mai 2018)