Phasianidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La famille des Phasianidae regroupe des oiseaux gallinacés comme les perdrix, les cailles, les faisans, les paons et les espèces apparentées : lerva, tétraophases, tétraogalles, francolins, perdicules, ophrysie, xénoperdrix, torquéoles, roulouls, poulette, bambusicoles, galloperdix, ithagine, tragopans, eulophe, lophophores, coqs, hokkis, éperonniers et argus.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des oiseaux terrestres de taille petite à grande (de 14 à 350 cm, en ce compris une queue pouvant atteindre 260 cm). Ils ont le corps dodu, le bec court et solide, les ailes arrondies ; selon les espèces, la queue peut être courte ou très longue. Certaines espèces comme les francolins ne volent pas du tout[1]. De même, le plumage est terne ou spectaculaire, en particulier les mâles des espèces à fort dimorphisme sexuel.

Répartition[modifier | modifier le code]

Les phasianidés sont répartis dans l'Ancien Monde (avec quelques espèces dans le nord de l'Amérique), avec la plus grande diversité en Asie du Sud-Est et en Afrique. On les trouve aussi bien en milieu ouvert qu'en forêt, du niveau de la mer jusqu'à la limite des neiges.

Domestication[modifier | modifier le code]

Seules certaines variétés de phasianidés sont reconnues comme domestiques par la législation française dans la liste officielle du ministère de l'Environnement.

Systématique et évolution[modifier | modifier le code]

Le clade des Phasianidae est le plus grand de la branche des Galliformes, comprenant plus de 150 espèces. Ce groupe comprend les faisans et les perdrix, les poulets sauvages, les cailles et les paons. Les dindes et les tétras ont également été reconnus comme ayant leurs origines dans les oiseaux ressemblant au faisan et à la perdrix.

Jusqu'au début des années 1990, cette famille était divisée en deux sous-familles : les Phasianinae, comprenant les faisans, les tragopans, les poulets sauvages et les paons[2] ; et les Perdicinae, comprenant les perdrix, les cailles de l'Ancien Monde et les francolins[3]. Les phylogénies moléculaires ont montré que ces deux sous-familles ne sont pas chacune monophylétiques, mais ne constituent en fait qu'une seule lignée avec un ancêtre commun[4],[5]. Par exemple, certaines perdrix (genre Perdix) sont plus étroitement affiliées aux faisans, tandis que les cailles de l'Ancien Monde et perdrix du genre Alectoris sont plus proches des poulets sauvages[4],[5].

Les premiers fossiles de phasianides datent de la fin de l'Oligocène, il y a environ 30 millions d'années[6].

Taxonomie récente[modifier | modifier le code]

La taxonomie et l'ordre sont basés sur Kimball et al., 2021, qui a été accepté par le Congrès ornithologique international[4],[7],[8],[9] :

Ancienne taxonomie[modifier | modifier le code]

Il s'agit de l'ancien ordre paraphylétique des Phasianidae, qui regroupait principalement les genres en fonction de leur apparence et de leurs plans corporels[10].

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Cladogramme basé sur une étude réalisée en 2021 par De Chen et ses collaborateurs qui ont séquencé l'ADN flanquant des éléments ultra-conservés. L'ophrysie de l'Himalaya éteinte (genre Ophrysia) n'a pas été incluse dans l'étude[11]. Le nombre d'espèces et l'inclusion des genres Canachites, Ortygornis, Campocolinus et Synoicus suivent la liste tenue par Frank Gill, Pamela Rasmussen et David Donsker au nom de l'Union internationale des ornithologues[12].

Phasianidae
Rollulinae

Xenoperdix (2 espèces)




Arborophila (19 espèces)




Caloperdix




Rollulus



Melanoperdix







Phasianinae
Lerwini

Lerwa



Ithaginini

Ithaginis



Lophophorini

Tragopan




Tetraophasis (2 espèces)



Lophophorus (3 espèces)





Rhizotherini

Rhizothera (2 espèces)




Pucrasiini

Pucrasia



Meleagridini

Meleagris (2 espèces)


Tetraonini

Bonasa




Tetrastes (2 espèces)





Centrocercus (2 espèces)




Dendragapus (2 espèces)



Tympanuchus (3 espèces)






Lagopus (3 espèces)




Falcipennis




Canachites




Tetrao (2 espèces)



Lyrurus (2 espèces)











Phasianini

Perdix (3 espèces)




Syrmaticus (5 espèces)




Chrysolophus (2 espèces)




Phasianus (2 espèces)




Catreus




Crossoptilon (4 espèces)



Lophura (9 espèces)













Pavoninae




Rheinardia



Argusianus





Afropavo



Pavo (2 espèces)






Tropicoperdix (2 espèces)


Polyplectronini

Haematortyx




Galloperdix (3 espèces)



Polyplectron (8 espèces)







Gallini


Bambusicola (3 espèces)



Gallus (4 espèces)






Peliperdix



Ortygornis (3 espèces)





Francolinus (3 espèces)




Campocolinus (3 espèces)



Scleroptila (7 espèces)






Coturnicini

Tetraogallus (5 espèces)





Ammoperdix (2 espèces)




Synoicus (4 espèces)




Margaroperdix



Coturnix (6 espèces)







Alectoris (7 espèces)




Perdicula (4 espèces)



Pternistis (24 espèces)










Galerie[modifier | modifier le code]

Parmi celles-ci sont deux espèces éteintes :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Oiseaux.net, « Francolin de Shelley - Scleroptila shelleyi - Shelley's Francolin », sur www.oiseaux.net (consulté le )
  2. P. A. Johnsgard, The Pheasants of the World, Oxford, UK, Oxford University Press,
  3. P. A. Johnsgard, The Quails, Partridges, and Francolins of the World, Oxford, UK, Oxford University Press,
  4. a b et c R. T. Kimball, E. L. Braun, P. W. Zwartjes, T. M. Crowe et J. D. Ligon, « A molecular phylogeny of the pheasants and partridges suggests that these lineages are not monophyletic », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 11, no 1,‎ , p. 38–54 (PMID 10082609, DOI 10.1006/mpev.1998.0562)
  5. a et b Rebecca T. Kimball et Edward L. Braun, « Does more sequence data improve estimates of galliform phylogeny? Analyses of a rapid radiation using a complete data matrix », PeerJ, vol. 2,‎ , e361 (PMID 24795852, PMCID 4006227, DOI 10.7717/peerj.361)
  6. G. Mayr, M. Poshmann et M. Wuttke, « A nearly complete skeleton of the fossil galliform bird Palaeortyx from the late Oligocene of Germany », Acta Ornithologica, vol. 41, no 2,‎ , p. 129–135 (DOI 10.3161/000164506780143852)
  7. R.T. Kimball, P.A. Hosner et E.L. Braun, « A phylogenomic supermatrix of Galliformes (Landfowl) reveals biased branch lengths », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 158,‎ , p. 107091 (DOI 10.1016/j.ympev.2021.107091)
  8. (en-US) « Taxonomic Updates – IOC World Bird List » (consulté le )
  9. (de) « Galliformes », sur bird-phylogeny (consulté le )
  10. Ümüt Çınar, « 02 → Gᴀʟʟᴏᴀɴsᴇʀᴀᴇ : Gᴀʟʟɪfᴏʀᴍᴇs », sur English Names of Birds, (consulté le )
  11. D. Chen, P.A. Hosner, D.L. Dittmann, J.P. O’Neill, S.M. Birks, E.L. Braun et R.T. Kimball, « Divergence time estimation of Galliformes based on the best gene shopping scheme of ultraconserved elements », BMC Ecology and Evolution, vol. 21, no 1,‎ , p. 209 (DOI 10.1186/s12862-021-01935-1 Accès libre)
  12. « Pheasants, partridges, francolins », sur IOC World Bird List Version 11.2, International Ornithologists' Union, (consulté le )