Oie tigrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Oie à tête barrée)

Anser indicus

Anser indicus - MHNT

L'oie tigrée (Anser indicus) ou oie à tête barrée est une espèce d'oiseaux de la famille des Anatidae.

Description[modifier | modifier le code]

L'oie tigrée mesure entre 71 et 78 cm de longueur pour une masse de 2 à 3 kg. Elle est facilement reconnaissable grâce à sa tête blanche et sa barre blanche sur le côté du cou qui contrastent avec l'arrière du cou noir et les deux barres noires sur la tête. Le reste du plumage est gris. Le bec et les pattes sont jaunes. Cet oiseau a une envergure moyenne de 150 centimètres. La femelle est relativement plus petite que le mâle.

C'est l'un des oiseaux volant le plus haut. Elle a été observée à plus de 10 km d'altitude. Le rapport de sa surface alaire à son poids est légèrement supérieur à celui des autres oies, ce qui pourrait l'aider à voler plus haut[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Streifengans Anser indicus 3 Richard Bartz.jpg

Cette espèce se rencontre dans le centre de l'Asie (essentiellement en Mongolie et en Chine) où elle fréquente les lacs de haute montagne. L'oie tigrée est une espèce migratrice qui passe l'hiver dans le nord de l'Inde et les régions voisines.

La plus grande colonie a été observée sur le lac Tso Moriri au Ladakh.

Une population introduite s'est développée en Suède ; d'autres spécimens sont acclimatés dans les parcs et jardins en Europe, et ils sont fréquents dans les parcs zoologiques.

Oie tigrée - Bois des Bruyères (Waterloo)

Cette espèce est également présente aux Pays-Bas et en bord de Meuse en Belgique[2].

Biologie[modifier | modifier le code]

C'est une espèce grégaire aussi bien en migration que durant la période de nidification. La reproduction débute au mois d'avril, les oiseaux quittant les aires de reproduction à partir du mois d'août. Durant la migration, elle survole l'Himalaya, exploit seulement égalé par la grue demoiselle[3],[4]. Les oies tigrées disposent d'une multitude d'adaptations physiologiques qui rendent possible cette traversée bisannuelle[5]. Grâce aux particularités de son hémoglobine qui fixe très fortement l'oxygène, elle peut fournir l'effort nécessaire aux migrations dans un air raréfié en oxygène. L'hémoglobine de son sang a une plus haute affinité à l'oxygène que celle des autres oies[6]. Des études ont montré que sa respiration est plus efficace dans des conditions pauvres en oxygène et qu'elle est capable de réduire les pertes thermiques[7].

Populations[modifier | modifier le code]

La population est comprise entre 52 000 et 62 000 individus et ne semble pas menacée[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lee, S.Y., Scott, G.R., Milsom, W.K. 2008. Have wing morphology or flight kinematics evolved for extreme high altitude migration in the bar-headed goose? Comparative Biochemistry and Physiology - C Toxicology and Pharmacology, 148 (4):324-331
  2. « Oie tigrée - Anser indicus - Bar-headed Goose », sur oiseaux.net (consulté le 13 septembre 2020).
  3. Nathaniel Herzberg, « Les oies sauvages jouent aux montagnes russes dans l'Himalaya », sur Le Monde, 15[sic] janvier 2015, mis à jour 19 août 2019 (consulté le 10 février 2021).
  4. (en) C. M. Bishop, J. R. Spivey, L. A. Hawkes et al., « The roller coaster flight strategy of bar-headed geese conserves energy during Himalayan migrations », sur Science, (consulté le 10 février 2021).
  5. (en) NCBI : The trans-Himalayan flights of bar-headed geese (Anser indicus)
  6. Liu, X.-Z., Li, S.-L., Jing, H., Liang, Y.-H., Hua, Z.-Q., Lu, G.-Y. (2001) Avian haemoglobins and structural basis of high affinity for oxygen: Structure of bar-headed goose aquomet haemoglobin. Acta Crystallographica Section D: Biological Crystallography 57 (6):775-783
  7. William K. Milsom and Graham Scott (2008) Respiratory adaptations in the high flying bar-headed goose. Comparative Biochemistry and Physiology Part C: Toxicology & Pharmacology, 148(4):460 doi:10.1016/j.cbpc.2008.10.047
  8. (IUCN 2007)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Le Hamsa, oiseau légendaire de l'hindouisme, est parfois identifié à l'oie tigrée.

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]