Faisan de Colchide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Phasianus colchicus

Phasianus colchicus
Description de cette image, également commentée ci-après
Faisan de Colchide, femelle et mâle
Classification (COI)
Règne Animalia
Classe Aves
Ordre Galliformes
Famille Phasianidae
Genre Phasianus

Espèce

Phasianus colchicus
Linnaeus, 1758

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Faisan de Colchide, faisan à collier ou faisan de chasse (Phasianus colchicus), est une espèce d'oiseaux galliformes de la famille des Phasianidae originaire d'Asie et introduit en Europe dès le Moyen Âge. C'est le plus commun des faisans en Europe, et si ce terme est utilisé seul, c'est à cette espèce que l'on fait probablement référence. Il est chassé comme gibier et élevé pour sa chair. On dénombre 31 sous-espèces.

Seules certaines variétés sont considérées comme domestiques.

Sa femelle s'appelle la faisane ou poule faisane.

Le faisan est un animal suffisamment proche de la poule domestique pour produire des hybrides, mais ceux-ci sont stériles.

Le faisan est cité dans la littérature depuis l'Antiquité : Pline (6, 13 ; 10, 132), Martial (Epigrammes, 13, 72), Conrad Gessner (H.A., 3), Pierre Belon (H.O., 5, 12). Pantaléon Thévenin écrit dans son commentaire de Du Bartas : « il a pris son nom de Phasis, fleuve renommé en Colchide, où premièrement il fut trouvé par les argonautes ».

C'est une espèce qui a besoin de calcium et est donc plus commune dans les environnements calcaires (hors individus artificiellement introduits ou relâchés dans la nature)[1]

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le faisan de Colchide mesure environ 90 cm pour le mâle et 50 cm pour la femelle. Le dimorphisme sexuel est très apparent.

Comportement[modifier | modifier le code]

Alimentation[modifier | modifier le code]

Les faisans de Colchide se nourrissent principalement de végétaux, en particulier de graines et de baies, mais aussi d'invertébrés comme les insectes, les vers et les mollusques ; particulièrement, les faisans juvéniles se nourrissent majoritairement d'animaux avant de passer vers un régime plus végétarien après 5 ou 6 semaines. Ils utilisent leurs pattes pour fouiller le sol à la recherche de nourriture. Ils sont généralement actifs à l'aube et au crépuscule plutôt qu'en journée[2].

Reproduction[modifier | modifier le code]

La période de reproduction s'étale de mars à avril. Durant celle-ci, le mâle parade en redressant son corps tout en battant des ailes et en les déployant en éventail. Suite à l'accouplement, il délaisse la femelle qui creuse un trou ou profite d'un creux du sol masqué par des herbes hautes qu'elle rembourre de feuilles sèches[3]. Elle pondra 6 à 15 œufs de couleur brun olive ou vert olive luisant, couvés de 25 à 25 jours[3]. Nidifuges, les poussins sortent du nid pour suivre leur mère peu après leur éclosion[3].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Violet : Natif ; Rose : Introduit

Le faisan de Colchide est originaire d'Asie, son habitat initial recouvrant une grande partie de l'est de l'Asie, et allant jusqu'à la mer Noire et la mer Caspienne. Il a été introduit en Europe, en Australie et en Amérique du Nord[4]. La population est estimée entre 45 et 300 millions d'individus[5].

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Harper J.A & Labisky R.F (1964) The influence of calcium on the distribution of the pheasant in North America. The Journal of Wildlife Management 28:722–731
  2. Oiseaux.net, « Faisan de Colchide - Phasianus colchicus - Common Pheasant », sur www.oiseaux.net (consulté le )
  3. a b et c Jean-Claude Chantelat, Les Oiseaux de France, Solar, coll. « Guide vert », , 13e éd. (1re éd. 1989) (ISBN 978-2-263-05796-0), p. 455
  4. Carte de répartition de Phasianus colchicus sur le site de l'UICN
  5. (en) Référence UICN : espèce Phasianus colchicus
  6. Linnaeus, C. 1758: Systema Naturae per regna tria naturæ, secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus, differentiis, synonymis, locis, Tomus I. Editio decima, reformata. Holmiæ: impensis direct. Laurentii Salvii. i–ii, 1–824 pp page 158

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomique[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]