Tarier pâtre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tarier pâtre
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Tarier pâtre » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après

Taxons concernés

Liste des espèces concernées :

Le terme Tarier pâtre[1] se réfère à un complexe d'espèces d'oiseaux de la famille des Muscicapidae alors regroupées sous le nom scientifique de Saxicola torquatus (sensu lato).

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le Tarier pâtre possède une silhouette trapue et ronde, caractéristique et facilement repérable. Le plumage postnuptial adulte devient plus terne, le noir des mâles est moins soutenu, la couleur orangée de la poitrine est délavée. Le demi collier et les taches alaires blanches sont très réduits chez les deux sexes. La femelle a un aspect brun uniforme, nuancée de gris, ce qui peut parfois rendre son plumage insipide en cette saison. Les juvéniles présentent un dessus brun noir fortement tacheté de blanchâtre et de roux, les sus caudale sont rousses, le dessous est jaunâtre marqué de noir, le miroir blanc est très restreint chez le mâle, absent chez la femelle. Le plumage des oiseaux de premier hiver ressemble à celui de la femelle adulte, sans collier, le croupion chamois étant tacheté de noir. Il mesure 13 cm, il pèse 14-17 g, il peut vivre jusqu'à 5 ans et son envergure est de 18-21 cm.


Taxinomie[modifier | modifier le code]

À la suite des travaux phylogéniques de Wittmann et al. (1995) et Zink et al. (2009), le Congrès ornithologique international divise le Tarier pâtre en quatre espèces :

Zink et al. (2009) montrent que Saxicola stejnegeri est l'espèce qui a commencé à se différencier en premier dans ce complexe.

Annexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wittmann U., P. Heidrich, M. Wink & E. Gwinner (1995), « Speciation in the Stonechat (Saxicola torquata) inferred from nucleotide sequences of the cytochrome-b gene », J. Zool. Syst. Evol. Res., vol. 33, p. 116-122.
  • Zink R.M., A. Pavlova, S.V. Drovetski & M. Wink (2009), « Taxonomic status and evolutionary history of the Saxicola torquata complex », Mol. Phy. Evol., vol. 5, p. 769-773.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]