Aigrette garzette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Egretta garzetta

Egretta garzetta
Description de cette image, également commentée ci-après

Aigrette garzette

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Pelecaniformes
Famille Ardeidae
Genre Egretta

Nom binominal

Egretta garzetta
(Linnaeus, 1766)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  III  de la CITES Annexe III , Rév. du 17-02-2005
Pays concerné : Ghana

L'Aigrette garzette (Egretta garzetta) est une espèce d'oiseaux de la famille des Ardeidae.

Description[modifier | modifier le code]

L'aigrette garzette mesure entre 55 et 65 cm avec une envergure de 85 à 95 cm. Elle pèse 500 g en moyenne. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel. Elle est entièrement blanche avec un bec noir légèrement gris bleuté à la base et ses pattes noires sont noires avec des doigts jaunes. En période nuptiale, elle porte sur la nuque deux longues plumes fines de 20 cm environ appelés les aigrettes[1].

Comportement[modifier | modifier le code]

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

L'aigrette garzette à un régime alimentaire opportuniste. Elle se nourrit principalement de petits poissons (moins de 20 g), d'insectes aquatiques et terrestres, de crustacés, d'amphibiens, de mollusques, d'araignées, de vers, de reptiles et de petits oiseaux[2],[1].

Chant[modifier | modifier le code]

Silencieuse la plupart du temps, elle émet un cri rauque sorte de « aahh » ou « kark » lorsqu'elle est dérangée ou sur la colonie.

Reproduction[modifier | modifier le code]

L'Aigrette garzette niche en colonie, souvent avec d'autres Ardéidés. Elle peut nicher au sol, dans les roselières, les broussailles[1] ou jusqu'à 20 m de hauteur dans les arbres ou les rochers[2]. Le couple construit ensemble le nid, il est constitué de roseaux et de brindilles[1].

La ponte constituée de 3 à 5 œufs bleu verdâtre a lieu entre fin avril et début mai. Le couple couve alternativement pendant une période de 21 à 25 jours[1]. Les parents nourrissent les jeunes durant une quarantaine de jours. Les jeunes quittent le nid pour s'envoler au bout de 5 semaines.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Répartition

Elle est présente en Europe du Sud, sur tout le pourtour méditerranéen jusqu'en Afrique subsaharienne. Généralement migratrice, la majeure partie de la population hiverne en Afrique mais une partie est aussi présente en France et en Espagne. L'espèce a fortement progressé ces dernières années, en colonisant massivement la façade atlantique française (60 % de l'effectif nicheur français en 2000). Elle a niché pour la première fois en Irlande en 1997 (12 à 55 couples de 1997 à 2001)[3] et en Grande-Bretagne en 1998 (68 à 77 couples en 2000)[4]. Elle se reproduit également au Moyen-Orient, notamment en Turquie. On la trouve aussi dans tout le sud-est asiatique.

Sensible au froid, ses effectifs diminuent fortement après les vagues de froid dans le nord de son aire de répartition, où certains oiseaux ont cependant tendance à se sédentariser.

Habitat

L'Aigrette garzette se rencontre dans toutes les zones humides aux eaux peu profondes, lagunes, claires à huîtres, avec une prédilection pour les eaux saumâtres. Elle est aussi fréquente le long des cours d'eau que dans les marais dans certaines régions. Souvent observée en compagnie d'autres ardéidés.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Egretta garzetta a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1766 [5].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

D'après la classification de référence (version 5.2, 2015) du Congrès ornithologique international, cette espèce est constituée des deux sous-espèces suivantes :

  • Egretta garzetta garzetta
  • Egretta garzetta nigripes

L'Aigrette garzette et l'Homme[modifier | modifier le code]

Usage ancien des plumes[modifier | modifier le code]

Elle était naguère très recherchée pour son plumage par les chapeliers.

Philatélie[modifier | modifier le code]

L'aigrette Garzette figure sur un timbre français émis en 1975[6].

Egretta garzetta figure sur un timbre émis par la République du Cap-Vert en 2003[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Référence DORIS : espèce Egretta garzetta (Linnaeus, 1766) (fr)
  2. a et b Référence UICN : espèce Egretta garzetta (Linnaeus, 1766) (en)
  3. Smiddy P. (2002) Breeding of the Little Egret Egretta garzetta in Ireland. Irish Birds, 7 : 57-60.
  4. Burfield I. & van Bommel F. (2004) Birds in Europe. Population estimates, trends and conservation status. BirdLife International, Cambridge, 374 p.
  5. Linné, 1766 Systema Naturae ed.12 p.237
  6. http://www.wikitimbres.fr/timbres/1496/1975-aigrette-garzette/print
  7. (fr)Union postale universelle [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Karel Šťastný (trad. Dagmar Doppia), La grande encyclopédie des oiseaux, Paris, Gründ, , 494 p. (ISBN 2-7000-2504-0), « Aigrette garzette », p. 59