Tourzel-Ronzières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tourzel-Ronzières
Tourzel-Ronzières
La mairie de Tourzel-Ronzières.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Le Sancy
Intercommunalité Agglo Pays d'Issoire
Maire
Mandat
Luc Tixier
2014-2020
Code postal 63320
Code commune 63435
Démographie
Population
municipale
250 hab. (2016 en diminution de 0,4 % par rapport à 2011)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 31′ 38″ nord, 3° 07′ 50″ est
Altitude Min. 488 m
Max. 940 m
Superficie 11,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Tourzel-Ronzières

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Tourzel-Ronzières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tourzel-Ronzières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tourzel-Ronzières

Tourzel-Ronzières est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune regroupe les villages de Tourzel, Ronzières, Félines, et le Perou

Histoire[modifier | modifier le code]

Les vestiges archéologiques mis au jour sur les plateaux volcaniques - appelés chaux - de Tourzel et de Ronzières témoignent d'une occupation humaine remontant à l'Âge des Métaux. La petite chaux de Ronzières porte un sanctuaire d'origine romane qui abrite une Vierge en Majesté datant du XIIe siècle. La légende et sa découverte miraculeuse a donné lieu à un important pèlerinage.

Les seigneurs de Tourzel.

Les seigneurs de Tourzel sont une maison de chevalerie connue depuis 1121. Leurs armoiries portaient initialement : "de gueules à une tour d'argent, maçonnée et ouverte de sable[1],[2].

Ronzières

Le promontoire de Ronzières, naturellement défensif, fut utilisé dès le Ier millénaire avant notre ère puis abandonné avant d'être réoccupé au Bas-Empire, puis fortifié à l'époque carolingienne.
Sur ce promontoire existait également l'époque romane un sanctuaire auquel a succédé l'actuelle église Notre-Dame de Ronzières ou Saint-Baudime.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 En cours Luc Tixier[3] PS Retraité - Conseiller général du Canton de Champeix (1998-2015)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 250 habitants[Note 1], en diminution de 0,4 % par rapport à 2011 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
736691755690634590647659622
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
609595542540488516484481484
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
487446417300301311301300249
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
258213181184164183239254251
2016 - - - - - - - -
250--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Depuis les inondations de Vaison-la-Romaine, la commune est jumelée avec Crestet, un petit village touché par les pluies diluviennes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ref.: Armorial général du Velay. Georges Paul. En Français. Laffite Reprints Editeur. 1912. 1995.
  2. Ref.: Archives Nationales. Collection Clairambault. Sceaux N°s : 75,76,77,9027,9028,9029.
  3. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 4 juillet 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.