Perrier (Puy-de-Dôme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Perrier.
Perrier
La route départementale 996 à Perrier en 2013.
La route départementale 996 à Perrier en 2013.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Issoire
Intercommunalité Agglo Pays d'Issoire
Maire
Mandat
Bernard Roux
2014-2020
Code postal 63500
Code commune 63275
Démographie
Population
municipale
888 hab. (2014)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 44″ nord, 3° 12′ 08″ est
Altitude Min. 410 m – Max. 601 m
Superficie 6,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Perrier

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Perrier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Perrier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Perrier

Perrier est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme, en région d'Auvergne-Rhône-Alpes, limitrophe de la commune d'Issoire.

Ses habitants sont appelés les Perrierois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au sud du département du Puy-de-Dôme, la commune de Perrier est traversée par la Couze Pavin, un affluent de l'Allier.

L'altitude minimale, 410 mètres, se trouve à l'est, là où la Couze Pavin quitte le territoire communal et entre sur celui d'Issoire. L'altitude maximale avec 601 mètres est localisée au nord-ouest, sur le plateau de Pardines, en limite de la commune de Pardines.

Établi en rive gauche de la Couze Pavin, le long de la route départementale (RD) 996, le village de Perrier se situe en distances orthodromiques, quatre kilomètres à l'ouest du centre-ville d'Issoire.

Le territoire communal est également desservi à l'ouest par la RD 26.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Perrier
Pardines
Meilhaud Perrier Issoire
Solignat

Histoire[modifier | modifier le code]

Perrier-Bielawski1.jpg
Perrier-Bielawski2.jpg
Récits d'un touriste auvergnat, par J.-B.-M. Biélawski-1888

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 (réélu mars 2014[1]) en cours Bernard Roux PS puis PRG[2]  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, Perrier comptait 888 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Perrier[3]). Depuis 2004, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
443 401 456 451 491 507 514 540 572
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
565 563 551 556 570 587 651 702 697
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
654 606 545 507 502 424 432 482 516
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
608 685 739 767 727 775 814 822 888
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Perrier est connue pour ses grottes troglodytiques, dont une fut habitée jusqu'en 1945.

Son église romane présente un portail dont les vantaux sont ornés de pentures du XIIe – XIIIe siècle[6].

Vestiges de la maison forte de Soriac : représentée dans l'armorial de Guillaume Revel vers 1456, elle fut rachetée à la fin du Moyen Âge par un bourgeois d'Issoire.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Gabriel-Pierre-Isidore de Guillaumanches-Duboscage (1766-1836), né au château de Perrier en 1766, marquis de Boscage, lieutenant-colonel du régiment des dragons de Kinebourne, et officier de l’état-major de l'armée du feld-maréchal Souworow, en 1794, 1795 et 1796, précédemment officier supérieur des gardes du corps du roi de France, et colonel de sa cavalerie. Il meurt à Nice en 1836. Publications :
  • Précis historique sur le célèbre feld-maréchal Comte Souworow Rymnikski, Prince Italikski, 1808 ;
  • recherches sur les principes constitutifs de l'état social ;
  • relation de l'éruption du Vésuve en 1822 ;
  • essais philosophiques, physiques, politiques, historiques et législatifs.
  • Jasmine Passion née Sallazard (1897-1959), née à Aix-les-Bains le 13 juillet 1897, danseuse pantomime, épouse Pierre Passion natif de Perrier. Elle meurt le 12 février 1959.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 23 juin 2014).
  2. « Bernard Roux quitte le PS et rejoint le PRG », La Montagne, 10 décembre 2013.
  3. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 16 janvier 2014).
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Vantaux à pentures de la façade ouest sur la base Mérimée du ministère de la Culture, consultée le 16 janvier 2014.