Boudes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boudes
Vue du village de Boudes.
Vue du village de Boudes.
Blason de Boudes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Brassac-les-Mines
Intercommunalité Agglo Pays d'Issoire
Maire
Mandat
Richard Viallet
2014-2020
Code postal 63340
Code commune 63046
Démographie
Population
municipale
279 hab. (2014)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 37″ nord, 3° 11′ 07″ est
Altitude Min. 437 m – Max. 726 m
Superficie 7,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Boudes

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Boudes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boudes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boudes

Boudes est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Boudigands et Boudigandes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Environné des terrasses de vignes qui s'étagent sur les coteaux ensoleillés, le village renferme de nombreuses maisons vigneronnes, dont les génoises soulignant les toits forment parfois de douces courbes, dites en chapeau de gendarmes.

Le village est situé au fond de la vallée du Couzillou, une petite rivière classée en première catégorie pour les pêcheurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

La configuration actuelle du village date de l'époque médiévale : la forme polygonale de l'enceinte qui protégeait alors le village est encore bien visible. Aux XVIIIe et XIXe siècles s'est développé à Boudes un important vignoble, aujourd'hui reconstitué après avoir été victime du phylloxéra à la fin du XIXe siècle.

Une cheminée de fée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
an IX an XI Monsieur GAUTTIER BIAUZAT    
an XI juillet 1816 Monsieur de TREMEUGE    
juillet 1816 juillet 1825 François TRIOZON   maire
juillet 1825 octobre 1828 François LESPINASSE   maire
octobre 1828 février 1832 François BOUGIER   maire
février 1832 décembre 1848 Monsieur ROME FLEURUS   maire
décembre 1848 août 1860 Monsieur JARRIJON   maire
août 1860 septembre 1870 Jules FOURNIER   maire
septembre 1870 mai 1871 Monsieur GIRARD LAURENT   maire
mai 1871 août 1872 Monsieur ROME FLEURUS   maire
août 1872 janvier 1878 Monsieur GIRARD LAURENT   maire
janvier 1878 mai 1892 Monsieur SABATIER DURAND FAURE   maire
mai 1892 août 1900 Monsieur ROME LAVIALLE   maire
août 1900 août 1902 Guillaume BOY BOY   maire
août 1902 mai 1904 Antoine PASSION BESSON   maire
mai 1904 mai 1912 Paul BARD   maire
mai 1912 décembre 1912 Louis BUFFE   maire
décembre 1912 décembre 1919 Octave MIOGROS   maire
décembre 1919 janvier 1920 Monsieur MAVEL BARD   maire
janvier 1920 mai 1937 Charles VILLENEUVE   maire
octobre 1920 mai 1937 Jean MAVEL   maire
1937 1940 Charles VILLENEUVE   maire
1940 1942 Charles CHABASSEUL   maire
1942 février 1944 Auguste FAYET   maire
février 1944 octobre 1944 Monsieur PRESL   président de la délégation spéciale
octobre 1944 mai 1945 Auguste FAYET   maire
mai 1945 juin 1956 Marcel MONNET   maire
juin 1956 mars 1959 Jean MAREUGE   maire
mars 1959 mars 1971 Albert CHARMENSAT   maire
mars 1971 mars 2001 Paul Retat    
mars 2001 mars 2004 Jean Paul David    
mars 2004 mars 2008 Paul Ilpide    
mars 2008 mars 2014 Thierry Loos    
mars 2014 en cours Richard Viallet[1]    

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Boudes faisait partie du canton de Saint-Germain-Lembron. À la suite du redécoupage cantonal appliqué en 2015, la commune est rattachée au canton de Brassac-les-Mines[2].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 279 habitants, en augmentation de 5,68 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
657 625 583 798 791 753 725 686 685
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
648 636 643 611 586 592 619 647 622
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
595 529 513 424 402 355 333 306 309
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
265 256 253 252 243 252 266 271 279
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Fort sur la place de l'église de Boudes.

À proximité du village, une curiosité géologique locale, la « vallée des Saints » : dans la terre rouge, l'érosion a créé de curieuses formations de couleur ocre qu'on appelle « cheminées de fées ». Le site de la Vallée des Saints comprend non seulement le Vallon des Fosses, mais aussi le cirque des mottes et la source minérale de Bard, qui date de l'époque gallo-romaine. Ce site est classé « Espace Naturel et Sensible » par le conseil général et est en cours d'aménagement. Le conseil général du Puy-de-Dôme et la communauté des communes du Lembron Val d'Allier financent le projet, et le Conservatoire des Espaces Naturels (C.E.N.) d'Auvergne est chargé de la réalisation technique du projet et du suivi du plan quinquennal de gestion. Un parking à l'entrée du village est le point de départ du circuit de découverte du site.

L'église Saint-Loup, datée du XIe siècle est classée Monument Historique, mais les modifications réalisées au cours des XIXe et XXe siècles ont alourdi le clocher. L'église s'enfonce progressivement dans le sol et les murs se fissurent en menaçant de s'effondrer. L'entrée aux visiteurs est interdite en attendant des travaux d'envergure qui pourraient avoir lieu en 2013 au plus tôt[Quand ?]. L'association des amis de l'église Saint-Loup a été créée pour soutenir financièrement et techniquement le projet de travaux dont le coût de la première tranche est évalué aux alentours de 800 000 euros.

Les travaux permettront de consolider le clocher et de mieux ancrer les fondations de l'édifice.

Des subventions de l'État, du conseil régional et du conseil général ont été demandées.

Entourant l'église, on peut voir un fort villageois très bien conservé. Bien que privées pour la majorité, les habitations, loges et caves du fort sont très bien entretenues grâce aux préconisations de l'architecte des Bâtiments de France.

Hameau de Bard : jusqu'au XVIIIe siècle, Boudes comprenait trois hameaux ou lieux-dits : Donnezat, Bard, Pouilloux.

  • Pouilloux a été rattaché à une commune voisine lors d'une réforme fiscale.
  • Donnezat était une gentilhommière laissée par la suite à l'abandon dont il ne reste rien.
  • Bard est un petit hameau comprenant des maisons de vignerons, colombiers… Il est traversé par un cours d'eau appelé au XIXe siècle la Brugere.
Maison-Forte de la Borie - Hameau de Bard - Boudes.

Il existe une maison forte du XIIIe siècle remaniée au XVIe siècle appelée Maison de la Borie qui appartenait à la famille du chancelier Duprat d'Issoire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]