Ambroise Tardieu (historiographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ambroise Tardieu.
Ambroise Tardieu
Archéologue
Image illustrative de l'article Ambroise Tardieu (historiographe)
Naissance
Clermont-Ferrand
Décès
Clermont-Ferrand

Jean Joseph Félix Ambroise Tardieu, dit Ambroise Tardieu, () est un historiographe de l'Auvergne et de la Marche, un archéologue et un généalogiste français[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ambroise Tardieu nait à Clermont-Ferrand (rue Saint-Genès, au no 3, actuellement no 38) le 3 avril 1840. Il est le fils de Charles Tardieu (né à Messeix), ingénieur des mines, licencié en droit, exploitant agricole, et de Marie Peyronnet. Ambroise Tardieu, par son grand-père paternel, Joseph, est issu d'une famille fixée à Clermont–Ferrand depuis 1809.

Après des études commencées à Clermont et terminées à Paris, il se consacre, dès l’âge de 17 ans, à l’histoire de l’Auvergne et de la Marche, devenant l'un des spécialistes de la généalogie des familles nobles et notables de ces deux provinces. Il publiera en tout près de 40 volumes, fruits d'un travail de quarante années.

Il fonde à Herment, où sa mère avait une vaste propriété dans laquelle il a habité de 1858 à 1894, un musée qui regroupe tableaux, gravures anciennes (plus de 5 000), vieux meubles, curiosités diverses et une bibliothèque de 10 000 volumes (art, histoire, archéologie…). Après la mort de sa mère en 1895, il réside l'hiver à Alger et l'été à Royat.

En 1882, il découvre et fouille, à Herment, la ville gallo-romaine de Beauclair, ancienne station de la voie romaine d'Augustonemetum à Limoges (Lemovicum), ce qui contribue à sa notoriété internationale auprès des archéologues et des érudits. En 1895, il organise la cavalcade historique des croisades, à Clermont. La presse française et étrangère de l'époque s'en fait l'écho. Il est également délégué, par l’Institut archéologique d’Allemagne et l’Académie royale de Madrid, au Congrès d'archéologie de 1895.

Il décède le 5 avril 1912, à Clermont-Ferrand, rue de la Pyramide, au no 3.

Son frère, Amédée Tardieu, chirurgien en chef dans l'armée du Rhin en 1870, chevalier de la légion d'honneur, docteur en médecine au Mont-Dore, médecin ordinaire de la comtesse des Flandres, fut conseiller général du Puy-de-Dôme pour le canton d'Herment de 1871 à 1877 et maire d'Aurières de 1881 à 1888 et de 1896 à 1904.

Titres[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive.

Officier et chevalier de divers ordres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liste non-exhaustive.

  • Dictionnaire iconographique de l'ancienne Auvergne, 1904. [lire en ligne].
  • Histoire généalogique de la maison Bosredon, 1863.
  • Histoire de la ville, du Pays et de la Baronnie d'Herment, 1866.
  • Histoire illustrée de la ville et du canton de Saint-Gervais d'Auvergne ; Ambroise Tardieu et Augustin Madebène, 1892. [lire en ligne].
  • Histoire de la ville de Clermont-Ferrand, 1870-1871 [présentation en ligne].
  • Histoire de la ville de Montferrand et du bourg de Chamalières en Auvergne, 1875.
  • Grand dictionnaire historique du département du Puy-de-Dôme, 1877.
  • Pontgibaud en Auvergne : la ville, le château, le comté, les mines, Le Livre d'Histoire - Lorisse, coll. « Monographie des villes et villages de France / Micberth », 1882 (réimpr. 1992), 144 pages - 501 g - 14 × 20 cm (ISBN 2877608883) [présentation en ligne].
  • Dictionnaire des anciennes familles de l'Auvergne, 1884 [présentation en ligne].
  • Histoire illustrée d'Auzances et de Crocq, Le Livre d'Histoire - Lorisse, coll. « Monographie des villes et villages de France / Micberth », 1888 (réimpr. 1990), 208 pages - 701 g - 14 × 20 cm (ISBN 2877605019) [présentation en ligne].
  • Histoire illustrée du bourg de Royat en Auvergne, 1902.
  • Voyage archéologique en Italie et en Tunisie : Rome, Naples, Pompéi, Messine, Catane, Syracuse, Palerme, Malte, Tunis et Utique, 1885. [lire en ligne].
Blason de la maison Du Plantadis, par Ambroise Tardieu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tardieu Ambroise », sur http://data.bnf.fr/ (consulté le 22 février 2017)
  2. « Tardieu Ambroise », sur Site de la société savante Cercle Terre d'Auvergne http://cercleterredauvergne.fr/ (consulté le 22 février 2017)
  3. « Tardieu Ambroise », sur IdRef, référentiel des autorités Sudoc , Système universitaire de documentation https://www.idref.fr/ (consulté le 22 février 2017)