Saint-Yvoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Yvoine
Saint-Yvoine.
Saint-Yvoine.
Blason de Saint-Yvoine
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Issoire
Intercommunalité Agglo Pays d'Issoire
Maire
Mandat
Jean-Paul Chanal
2014-2020
Code postal 63500
Code commune 63404
Démographie
Population
municipale
571 hab. (2014)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 35′ 11″ nord, 3° 14′ 29″ est
Altitude Min. 354 m – Max. 607 m
Superficie 8,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Yvoine

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Yvoine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Yvoine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Yvoine

Saint-Yvoine est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Perchée au sommet d'un pointement granitique, la commune de Saint-Yvoine domine l'Allier qui serpente à ses pieds. Elle se trouve à une altitude de 360 m et s'étend sur 800 hectares. Elle est composée du village principal et de deux petits hameaux, le Bas et la Ribeyre.

Six communes sont limitrophes de Saint-Yvoine[1] :

Communes limitrophes de Saint-Yvoine
Yronde-et-Buron
Chadeleuf,
Sauvagnat-Sainte-Marthe
Saint-Yvoine
Pardines Issoire Orbeil

La commune est desservie par l'autoroute A75, avec un échangeur sur son territoire (no 10), desservant le village de la Ribeyre, ainsi que par la route départementale 713 reliant Sauvagnat-Sainte-Marthe à Issoire[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce site naturellement défensif constitua très tôt une terre de refuge, puisqu'au Xe siècle, des moines originaires du Poitou vinrent ici se mettre à l'abri des invasions normandes. On leur doit vraisemblablement la construction de la première abbaye d'Issoire. Lors des guerres de religion, le village et ses environs furent le théâtre de violents affrontements.

Le village a été appelé d'abord Pierre-Encize, puis Saint-Yvoine.[réf. nécessaire]

Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune a porté le nom de Roche-sur-Allier[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989 1995 Nicole Cabanes SE  
1995 2001 Guy Lagreulet Gauche  
2001 2008 Nicole Cabanes SE  
2008 en cours
(au 9 avril 2014)
Jean-Paul Chanal[3] SE  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 571 habitants, en augmentation de 13,75 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
588 437 683 642 629 640 547 543 356
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
539 539 516 479 504 476 526 530 509
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
454 397 392 310 280 306 271 265 302
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
412 397 355 363 364 372 445 541 571
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Saint-Yvoine sur le site Géoportail, consulté le 25 novembre 2016.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 23 juin 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .