Romain IV Diogène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Romain IV Diogène
Empereur byzantin
Image illustrative de l'article Romain IV Diogène
Le Christ couronnant Romain et Eudocie (à droite)
Règne
1er janvier 1068 - 24 octobre 1071
3 ans, 9 mois et 23 jours
Période Diogenai
Précédé par Constantin X Doukas
Co-empereur Michel VII Doukas (1059-1078)
Constance (1060-1078)
Andronic (1068-1077)
Suivi de Michel VII Doukas
Biographie
Naissance v. 1030
Décès 1072 (~42 ans)
Épouse Anna
Eudocie Makrembolitissa
Descendance Constantin Diogène
Nicéphore Diogène
Léon Diogène
Liste des empereurs byzantins

Romain IV Diogène (grec : Ρωμανός Δ΄ Διογένης), (v. 1030 - Constantinople, 4 août 1072) est un empereur byzantin de 1068 à 1071.

Famille[modifier | modifier le code]

Membre de la grande famille des Diogenai, il était le fils de Constantin Diogène, appelé Philomas, un général accusé pendant le temps de Romain III qui fut accométi d'une ulcère en consequence et avait comméti suicide, et de sa femme, une Argyra, nièce de Romain III Argyre, petit-fils d'Adralestos Diogène, stratège de Morava ca. 1015, et de sa femme ... Philomatia, fille de Philomatios, arrière-petit-fils de Diogène Adralestos, décédé après 970, et arrière-arrière-petit-fils de Diogène, stratège en 944, et de sa femme ... Phocaina, soeur de Nicéphore II Phocas. Ce Diogène-là était le fils d'un autre Diogène, spatharios et candidat impériale, et de sa femme ... Adralestine, fille de... Adralestos, et petit-fils d'un autre Diogène, comte en 880, lequel était le petit-fils de Diogène, documenté en 795, fils de Diogène, turmarque dans les Anatoliques en 788.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut dux de Triaditza et pour Sofia en Bulgarie, magistros et bestarchos.

À la mort de Constantin X, en 1067, sa femme Eudocie devint impératrice. Elle épouse le 1er janvier 1068 Romain Diogène qui est couronné le jour même empereur sous le nom de Romain IV[1].

C'est un administrateur compétent et un soldat courageux qui, mesurant pleinement la gravité des menaces seldjoukide et normande, entreprend avec ardeur de restaurer la puissance de l'Empire.

Malgré ses capacités, il échoue, en raison de l'opposition à son égard de la famille Doukas, de la crise économique et financière (1068-1080 : le manque de métaux précieux le conduit à dévaluer les monnaies d'or et d'argent[2]) et de l'état de l'armée, lié à ces facteurs d'affaiblissement.

Tant bien que mal, en 1068 et 1069, Romain parvient à mener plusieurs campagnes dans l'est de l'Empire où il renforce considérablement les positions byzantines face à la puissance montante des Turcs Seldjoukides. Mais à l'ouest, les Normands s'installent en Sicile et dans la région de Naples, d'où ils finissent par chasser les Byzantins en 1071.

Romain affronte une fois de plus les Seldjoukides, qui finissent par le vaincre lors de la bataille de Manzikert, en août 1071 ; Romain IV est capturé par leur chef Alp Arslan, qui le libère peu après.

De retour à Constantinople, il est déposé par son beau-fils Michel VII Doukas qui a fait exiler sa mère, l'impératrice Eudocie. Michel VII fait crever les yeux de son beau-père avant de l'enfermer dans un monastère dans Constantinople, où il meurt de septicémie quelques jours après. Il est inhumé dans l'île de Proti.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Romain IV a eu deux épouses :

  1. Anne Alousiane, décédée avant 1065, fille d'Alousianos, gouverneur du thème de Theodosioupolis et prétendant au trône de Bulgarie en 1041, et petite-fille d'Ivan Vladislav et Marie, dont :
  2. le 1er janvier 1068 Eudocie Makrembolitissa, veuve de Constantin X et fille de Jean Makrembolitès, dont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Julius Norwich, Byzantium : The Apogee, Penguin,‎ 1993 (ISBN 0-14-011448-3), p. 344
  2. Histoire du Monde, collectif sous la direction de George Jehel, édition du temps p.153

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Bréhier, Vie et mort de Byzance, Albin Michel, coll. L'évolution de l'humanité, Paris, 1946, (ISBN 2-226-05719-6)
  • Michel Psellos Chronographie Livre VII, chapitres 10-43, p.268-280.
  • Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les Princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, 2006 [détail des éditions].