Constantin II (empereur romain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Constantin II.
Constantin II
Empereur romain
Image illustrative de l'article Constantin II (empereur romain)
Constantin II.
Règne
9 septembre 337 - avril 340 (~3 ans)
Période Constantiniens
Précédé par Constantin Ier
Co-empereur Constant Ier et Constance II
Suivi de Constant Ier et Constance II
Biographie
Nom de naissance Flavius Claudius Constantinus
Naissance 7 août 314 - Arles (Narbonnaise)
Décès avril 340 (25 ans)
Aquilée (Vénétie)
Père Constantin Ier
Mère Fausta
Liste des empereurs romains

Constantin II (né le 7 août 314 à Arles, mort en 340) est le fils de l'empereur Constantin Ier, qui le proclame César en 317, il devient ensuite empereur romain de 337 à 340 conjointement avec ses frères Constance II et Constant Ier. Sa tentative d'exercer le droit de primogéniture le conduit à la mort lors d'une tentative ratée de l'Italie en 340.

Biographie[modifier | modifier le code]

Solidus de Constantin II

Le fils ainé de Constantin Ier (empereur romain) et de Fausta, après le décès de son demi-frère Crispus, Constantin II est né à Arles en février 316[1] et il est élevé dans la religion chrétienne. Le 1er mars 317, il reçoit le titre de César[2] à l'âge de sept ans, en 323, il prend part à la campagne contre les Sarmates sous la direction de son père[3]. A l'âge de dix ans il est commandeur de la Gaule suite au décès de Crispus. Une inscription datée de 330 indique le titre de Alamannicus, il est probable que ses généraux aient remporté une victoire contre les Alamans[3]. Sa carrière militaire se poursuit quand Constantin I le nomme commandant pendant la campagne contre les Goths en 332[4].

En 335, son père donne des responsabilités à ses trois fils, Constantin, Constance et Constant et à ses deux neveux Dalmatius et Hannibalien.

Lorsque son père meurt en 337, Constantin II devient empereur conjointement avec ses frères Constance II et Constant Ier[5], dans un Empire divisé entre eux et leurs cousins les Césars Flavius Dalmatius (César) et Flavius Hannibalianus[6]. Cette situation ne survit guère à la mort de Constantin I, ses fils entreprennent le massacre du reste de la famille par l'armée[7]. Les trois frères se rencontrent en Pannonie[3] le 9 septembre 337, pour partager le monde Romain entre eux. Constantin, proclamé Auguste par ses troupes reçoit la Gaule, la Bretagne et l'Hispanie[4].

Partage de l'Empire Romain entre les césars nommés par Constantin Ier (empereur romain) : de l'Ouest à l'Est, les territoires de Constantin II, Constant Ier, Flavius Dalmatius (César) et Constance II.

Il est impliqué dans la lutte entre factions qui rompe l'unité de la chrétienté[3]. La partie occidentale de l'Empire sous l’influence des Papes de Rome, favorise le Catholicisme par rapport à l'Arianisme, et il convainc Constantin de libérer Athanase d'Alexandrie et le laisse retourner à Alexandrie[8]. Cette libération fâche Constance II, qui est un fervent soutien de l'Arianisme[4].

Statue de l'Empereur Constantin II au Capitole de Rome.

Constantin était initialement le tuteur de son jeune frère Constant Ier (15 ans en 337) qui régnait sur l'Italie, l'Afrique et l'Illyrie. Constantin se plaint de ne pas avoir la part correspondant à son droit d'ainesse[7]. Il est déçu que Constant ait reçu la Thrace et la Macédoine après la mort de Dalmatius, Constantin demande à Constant les provinces d'Afrique, ce qu'il accepte pour maintenir une paix fragile[7],[9]. Cependant ils se querellent au sujet des provinces africaines de Carthage qui relèvent de l’Italie et l'Afrique[10].

De nouvelles complications apparaissent lorsque Constant grandit et Constantin, qui s'est accoutumé à dominer son jeune frère, ne relâche pas sa tutelle. En 340 Constantin marche sur l'Italie avec ses troupes[9]. Constant, alors en Dacie, envoie ses meilleures troupes d'Illyrie[7]. Constantin est engagé dans des opérations militaires[5] et est tué dans une embuscade dans les environs d'Aquilée[9]. Constant Ier prend le contrôle du domaine de son frère... alors que le troisième frère Constance garde le pouvoir dans la partie orientale de l'empire

Sources[modifier | modifier le code]

Sources primaires[modifier | modifier le code]

Sources secondaires[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Victor, 41:4
  2. Victor, 41:6
  3. a, b, c et d DiMaio, Constantine II (337–340 A.D.)
  4. a, b et c Canduci, p. 129
  5. a et b Eutropius, 10:9
  6. Victor, 41:20
  7. a, b, c et d Gibbon, Ch. 18
  8. A. H. M. Jones, "The Later Roman Empire" (Baltimore, 1986), p. 114
  9. a, b et c Victor, 41:21
  10. Zosimus, 2:41–42