Flavius Honorius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flavius Honorius
Empereur romain d'Occident
Image illustrative de l'article Flavius Honorius
Pièce présentant le profil de Flavius Honorius.
Règne
/ - (~31/29 ans)
Période Théodosiens
Précédé par Théodose Ier
Co-empereur Constance III (421)
Usurpé par Gildon (397 - 398)
Marcus (407)
puis Gratien (407)
puis Constantin III (407 - 411)
avec Constant (407 - 411)
puis Jovin (411 - 413)
avec Sebastianus (412 - 413)
puis Héraclien (413)
Attale (409 - 410 et 414 - 415)
Maxime (409 - 411 et 420 - 422)
Suivi de Jean (usurpateur)
Valentinien III (légitime)
Biographie
Nom de naissance Flavius Honorius
Naissance - Constantinople
Décès (38 ans)
Père Théodose Ier
Mère Aelia Flacilla
Épouse (1) Marie
(2) Thermantia
Liste des empereurs romains d'Occident

Flavius Honorius (9 septembre 384 - 15 août 423) est fait coempereur par son père Théodose Ier dans la partie occidentale de l'Empire romain à partir de 393. Puis, par division effective à la mort de Théodose, il est empereur romain d'Occident de 395 à sa mort en 423. Son frère aîné, Flavius Arcadius, gouverna lui l'Empire romain d'Orient.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Constantinople en 384, il est le fils de Théodose Ier et d’Aelia Flacilla et le frère cadet d’Arcadius. Il devint le premier monarque de l’Empire romain d'Occident en 395 à la mort de son père après que celui-ci eut partagé l’empire entre ses deux fils, partage qui sera, pour l’empire romain, définitif. Honorius n’a que 11 ans à la mort de son père. Celui-ci charge Stilicon, général d’origine vandale, époux d’une de ses cousines, Serena, nièce de Théodose Ier, de veiller sur les deux frères. Stilicon est le véritable maître de l’Empire d’Occident jusqu’en 408 et sauve le trône d’Honorius des invasions germaniques à deux reprises par ses victoires militaires de Pollenza en 402 sur Alaric Ier et de Fiesole en 406 sur les Ostrogoths de Radagaise. C’est lui qui décide de transférer la capitale à Ravenne, protégée par une ceinture de marécages, où Honorius installe son palais, sa cour et son administration. De plus il fait épouser à Honorius sa fille Maria puis à la mort de cette dernière une autre de ses filles, Thermantia.

Mais Stilicon souhaite intervenir aussi dans les affaires de l’Empire d'Orient. Il élimine le puissant ministre d’Arcadius, Rufin le remplaçant par Eutrope (395) mais entre ensuite en conflit avec celui-ci (vers 399) et finit par obtenir son renvoi et son exécution. Des contingents Goths provisoirement alliés à Stilicon pénètrent même dans Constantinople avant d’y être massacrés en 400.

Le « colosse » de Barletta est probablement une statue de l’empereur Honorius[1].

En 408 une coalition se forme contre Stilicon au sein de l’armée romaine inquiète des recrutements massifs de mercenaires barbares et reprochant à ce dernier de n’avoir pas réussi à protéger la Gaule de l’invasion des Vandales et des Suèves (406/408). Stilicon est assassiné avec sa famille sur ordre d’Honorius le 23 août 408 et remplacé comme préfet du prétoire par Olympius. L’empire va rapidement succomber sous les coups des différents peuples germaniques. Les Vandales et les Suèves s’installent en Espagne en 409 et Honorius leur donne le statut de fédérés en 412. Surtout les Wisigoths d’Alaric Ier assiègent Rome en 408, 409 et finissent par s’en emparer le 24 août 410. Le sac de la ville symbole de l’empire, bien qu’elle ne soit plus la capitale, accentue la déchéance d’un empire qui ne se réduit qu’à l’Italie et l’Afrique du Nord. Honorius ne défend pas Rome et semble dépassé par les évènements. Il réside surtout à Milan ou Ravenne et organise fêtes et plaisirs. Il réussit à se débarrasser des Wisigoths, après la mort d’Alaric Ier, en leur donnant l’Aquitaine où ils s’installent en 416 avec le statut de fédérés.

Honorius est confronté à un grand nombre d’usurpations comme celles de Jovin, Priscus Attale, en 409/410, Maxime, en 409/411 et surtout celle de Constantin III en 407/411. Le général Flavius Constantius tente un ultime sursaut et réduit Constantin III à Arles puis l’autre usurpateur Maxime en 411. Il chasse de Gaule vers 414/415 Athaulf, le successeur d’Alaric Ier à la tête des Wisigoths, et épouse vers 415 Galla Placidia, veuve d’Athaulf et sœur d’Honorius. Il se fait proclamer Auguste en février 421, sous le nom de Constance III, mais Théodose II ne le reconnaît pas, et un conflit va s’ouvrir entre les deux empires, lorsque Constance III meurt en septembre 421.

Honorius meurt le 15 août 423 d’hydropisie. Théodose II aurait voulu rétablir l’unité impériale, mais face à l’usurpation de Jean 423/425, il se résigne à couronner comme César en 424, puis comme Auguste en 425 le neveu d’Honorius, Valentinien III, fils de Galla Placidia et de Constance III.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Émilienne Demougeot, Le Colosse de Barletta, Mélanges de l'Ecole française de Rome. Antiquité, T. 94, N°2, 1982, pp. 951-978 consultable sur Persée

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :