Théodore II Lascaris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Théodore II et Lascaris.
Théodore II Lascaris
Empereur de Nicée
Image illustrative de l'article Théodore II Lascaris
Portrait de Théodore II Lascaris issu d'un manuscrit du XVe siècle
Règne
3 novembre 1254 - 18 août 1258
3 ans, 9 mois et 15 jours
Période Lascaris
Précédé par Jean III Doukas Vatatzès
Suivi de Jean IV Lascaris
Biographie
Naissance décembre 1221
Décès 18 août 1258 (36 ans)
Père Jean III Doukas Vatatzès
Mère Irène Lascarine
Épouse Hélène de Bulgarie
Descendance Irène Lascaris
Marie Lascaris
Jean IV Lascaris
Théodora Lascaris
Eudoxie Lascaris
Liste des empereurs byzantins

Théodore II Doukas Lascaris (grec byzantin: Θεόδωρος Β΄ Δούκας Λάσκαρις), (décembre 1221[1] - 18 août 1258) est empereur byzantin de Nicée de 1254 à 1258. Il est le fils de Jean III Doukas Vatatzès et d'Irène Lascarine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Autoritaire, méfiant à l'égard de la noblesse, il gouverne en s'appuyant sur un petit groupe de bureaucrates comme Georges Muzalon. Il se concilie le peuple en n'augmentant que modérément les impôts et seulement pour faire face aux charges militaires nécessitées par la constitution d'une armée nationale, mais il s'aliène le haut clergé en nommant comme patriarche Arsène Autorianos, inconnu auparavant.

En 1256, il signe un traité de paix avec la Bulgarie puis, en 1257, il donne en mariage sa fille Irène (1244-1269) au nouveau tsar de Bulgarie Constantin Ier Asên (+1277).

La même année, il marie son autre fille, Marie (+1258), à Nicéphore (1240-1296), fils de Michel II, despote d'Épire, mais à la dernière minute, il exige, comme condition au mariage Durazzo et la ville macédonienne de Servia. Michel II entre aussitôt en campagne et marche sur Thessalonique en encourageant les Serbes et les Albanais à le soutenir.

Théodore rappelle le général Michel Paléologue qui, accusé peu de temps auparavant de trahison, s'était réfugié auprès des Turcs. Il lui accorde son pardon mais ne lui donne qu'avec réticence le commandement des troupes opérant en Europe contre Michel II d'Épire. Alors que les troupes de Michel II sont aux portes de Thessalonique, il fait arrêter Michel Paléologue. Souffrant d'épilepsie depuis plusieurs années, il meurt prématurément en août 1258[2].

Élève, comme son grand logothète Georges Acropolite, du fameux Nicéphore Blemmydès, Théodore II Lascaris est un savant couronné. C'est pour lui que Blemmydès écrivit sa Statue impériale (Βασιλικός Άνδριάς), portrait de l'empereur idéal. Théodore écrivit lui-même une Cosmologie et, dans le domaine religieux, une Théologie chrétienne (Χριστιανική θεολογία), exposé systématique de la doctrine chrétienne. On lui doit aussi des traités de théologie morale, des discours, des canons et des lettres.

Épouse et descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse au printemps 1235 Hélène de Bulgarie (1223 † 1254), fille de Jean Asen II (1190-1241), tsar des Bulgares, et a eu :

  • Irène Lascaris (1244-1269), mariée en 1258 à Constantin Ier Asên, tsar des Bulgares
  • Marie Lascaris († 1258/1259), mariée en 1256 à Nicéphore Ier, despote d'Épire.
  • Jean IV Lascaris (1250-1305), empereur de Nicée
  • Théodora Lascaris († 1273), mariée après 1258 à Mathieu de Mons, baron de Veligosti, puis en 1273 à Jakov Svetoslav, prince bulgare
  • Eudoxie Lascaris (1254-1311), mariée avant 1262 à Guillaume Pierre, comte de Vintimille († 1278), puis en 1281 à Arnaud Roger de Comminges, comte de Paillars.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Georges Acropolite, R. J. Macrides: George Akropolites: the history, Oxford studies in Byzantium, Oxford University Press, 2007, p. 276
  2. John Julius Norwich, Histoire de Byzance, Librairie Académique Perrin, 1999, (ISBN 2-262-01333-0)