Chônai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Honaz
Colosses, Chônai
La ville Honaz au pied du massif montagneux appelé Honaz.
La ville Honaz au pied du massif montagneux appelé Honaz.
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région égéenne
Province Denizli
District Honaz
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 20
Démographie
Population 9 896 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 37° 45′ 26″ N 29° 16′ 00″ E / 37.757339, 29.266698 ()37° 45′ 26″ Nord 29° 16′ 00″ Est / 37.757339, 29.266698 ()  
Altitude 593 m
Localisation
Districts de la province de Denizli
Districts de la province de Denizli

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Honaz

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Honaz
Liens
Site de la mairie http://www.honaz.bel.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Honaz est le nom actuel de l'ancienne ville byzantine de Chônai et de l'antique ville phrygienne de Colosses, célèbre au début du christianisme par l'Épître aux Colossiens.

C'est un chef-lieu de district de la province de Denizli.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est construite au pied du mont Honaz (autrefois mont Cadmus ou actuellement en turc Honaz Dağı), sommet le plus élevé de la région égéenne, qui culmine à 2 528 m. La région est un parc national[1].

Le district s'étend sur 504 km2 pour un population de 25 000 habitants, soit une densuité de 49,6 hab/km2 en 1990[2].

La montagne reçoit une assez forte quantité de pluies (environ 850 mm par an) ce qui permet d'avoir une des conditions favorables à l'agriculture. Le produit agricole principal est la cerise dont le district produit environ 6 000 tonnes par an dont 4 000 tonnes à l'exportation[2]. La production de raisins de table est en train de se développer ainsi que celle de différentes variétés d'agrumes. Le district produit aussi du coton, des pavots, du blé, du maïs et de la betterave[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ville de Phrygie, fondée par les réfugiés de la ville antique de Colosses ou Colossae au VIIIe siècle, Chônai ou Chonae est une forteresse importante du thème des Thracésiens, peut-être sa capitale.

Elle est également un évêché autocéphale vers 860 et une métropole autonome vers 950. Son prestige ecclésiastique vient de son importance comme centre de pèlerinage, autour de l’église Saint-Michel, commémorant l’intervention miraculeuse de l’archange pour sauver un ermite local, Archippos, en détournant les flots d’une rivière qui allait engloutir son oratoire. Ce miracle est l’objet de nombreuses représentations dans des manuscrits (Ménologe de Basile II) ainsi que dans des églises. Autour de l’église se tient une grande foire annuelle lors de la fête de l’archange Michel, dont le rayonnement s’étend sur toutes les régions environnantes (Lydie, Lycie, Carie, Pamphylie, Ionie) et attire également plus tard les Turcs d’Iconium.

Ravagée par un raid turc en 1070, Chônai devient un point clef du système défensif frontalier byzantin après 1071, et doit repousser de nombreuses attaques au XIe siècle. notamment en 1144. Manuel Ier Comnène y fait halte lors de sa campagne contre le sultanat d’Iconium en 1176 pour visiter l’église Saint-Michel.

Le rebelle Théodore Maggaphas ravage la ville en 1189 et brûle l’église Saint-Michel, qui est également dévastée par les troupes turques du Pseudo-Alexis en 1191. Chônai est finalement conquise par les Turcs après 1204.

Chônai est la ville d’origine de Michel et Nicétas Choniatès.

Colosses[modifier | modifier le code]

Le site de Colosses forme un tumulus à 3 km au nord de la ville de Honaz au bord de la rivière Aksu Çayı, le site n'a pas fait l'objet de fouilles archéologiques. La ville est connue entre autres à cause de l'Épître aux Colossiens de l'apôtre Paul à l'Église de Colosses (37° 47′ 13″ N 29° 15′ 36″ E / 37.786882, 29.259934 ()).

Construite avant le règne d'Alexandre le Grand (IVe siècle av. J.-C.), c'était au dire de Xénophon l'une des villes les plus importantes de Phrygie[3] : « Colosses, ville peuplée, riche et grande[4]. ». Cyrus parti de Sardes au printemps 401 av. J.-C., y séjourne une semaine avec son armée[4].

Dès le IIe siècle av. J.-C., la ville a perdu de son importance à cause de la proximité des villes de Hiérapolis et de Laodicée. Au Ier siècle ap. J.-C., pendant le règne de Néron, elle est détruite par un tremblement de terre. Le site est complètement abandonné au profit du site de Honaz au VIIIe siècle[3].

Les ruine d'une forteresse au-dessus de la ville actuelle de Honaz datent de la période ottomane[3]. Un peu en dessous de cette forteresse on peut voir les ruines d'une mosquée construite par le sultan ottoman Murad II (1404-1451).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Denizli - Honaz Mountain National Park », sur T.C. Kültür ve Turizm Bakanlığı (Ministère de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie)
  2. a, b et c (tr) « Coğrafi Konum », sur Honaz Belediyesi (Municipalité de Honaz)
  3. a, b et c « Denizli - Les Sites des fouilles à Denizli / Colosses », sur T.C. Kültür ve Turizm Bakanlığı (Ministère de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie)
  4. a et b Xénophon, Anabase [détail des éditions] [lire en ligne] I, 2

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Alexander Kazhdan (dir.), The Oxford Dictionary of Byzantium, Oxford University Press,‎ 1991, 3 vols. (ISBN 0195046528), vol. 1, 427, s. v. Chonai
  • K. Belke et N. Mersich, Tabula Imperii Byzantini, 7, Phrygien und Pisidien, Vienne, 1990.