Lexique de la maçonnerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ce lexique reprend les termes anciennement employés ou employés en maçonnerie (voir aussi le lexique de l'archéologie et le glossaire de l'architecture).

Le métier de maçon a été façonné de manière disparate par les ressources souterraines locales et la terminologie utilisée en construction est partiellement liée au terroir[1] et à des traditions multiséculaires. La pénurie en pierre de taille de qualité a fait de Londres une ville de brique. Paris a été construite avec le calcaire lutétien du bassin parisien et le métier de maçon s'en est trouvé transformé.

À Paris, avant l'apparition du béton, le travail du maçon se fait étroitement avec les carrières et les tailleurs de pierre (voir à ce sujet le lexique de la pierre naturelle) mais aussi le travail du plâtre. Cette association avec le travail du plâtre l'a fait appeler maçon-plâtrier[2] (voir à ce sujet le lexique du plâtre). Le maçon-plâtrier hourdait et enduisait les cloisons en plâtre (c'est-à-dire les remplissait, les maçonnait en plâtre), réalisait des moulures. Les murs de pierre étaient jointoyés en plâtre a posteriori au moyen d'une espèce de grand couteau pointu et emmanché appelé « fiche ». Cette mise en œuvre des maçonneries sera abandonnée au profit du hourdage à bain, toujours en plâtre (pose à « plein bain de mortier »). Actuellement, avec l'usage du béton, mais aussi la mécanisation, la manière de travailler et les outils ne sont plus tout à fait les mêmes. Le plâtre n'est plus utilisé que pour le plafonnage par un ouvrier bien distinct, le plafonneur ou plâtrier.

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

Arcade, Arceau, Arche - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Armé- Béton armé - Béton rendu plus résistant mécaniquement par adjonction d'une armature en barres d'acier (barre à béton); Pierre armée - Maçonnerie en pierre rendue plus résistante mécaniquement par adjonction d'une armature en fer ou en acier.
  • Arrière-corps - Bâtiment qui accompagne un avant corps et qui a moins de saillie[M 5].
  • Arrière voussure - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Ascenseur - dispositif mobile ou semi-mobile assurant le déplacement des personnes (et des objets) en hauteur sur des niveaux définis d'un bâtiment; cage d'ascenseur - Voir Cage.
  • Assise ou Cours d'assise - Rangs de pierres taillées d'une même hauteur dans la construction d'un mur. On dit première seconde, troisième assise - Pour les termes afférents, voir assise (Vocabulaire)
  • Astragale - Voir Lexique des colonnes
  • Attente, maçonnerie en attente, barre en attente (en parlant des barres de béton), ouvrages conçus pour établir la liaison avec le bâtiment qu'on projète. Pierres d'attente - Pierre en saillie posées alternativement à l'extrémité d'un mur pour former liaison avec celui qu'on peut bâtir dans la suite[M 6] ; on utilisait autrefois le terme « arrachement », qui désignait les pierres, moellons, ou briques neuves qui servaient à former liaison d'une maçonnerie nouvelle avec l'ancienne. Ainsi quand on rétablissait un mur, on démolissait tout ce qui était mauvais et même quelques parties bonnes pour liaisonner la nouvelle maçonnerie avec l'ancienne, ce qui s'appelle former des arrachements[M 4].
  • Âtre - Anciennement, partie d'un plancher au droit d'une cheminée sur laquelle on faisait le feu; aussi la partie intérieure de la cheminée. On disait encore âtre d'un four, âtre relevé ou faux âtre - celui fait en briques ou formé d'une plaque de fonte élevée sur des tasseaux au-dessus du plancher[M 6]. Aujourd'hui on utilise le terme feu ouvert.
  • Attique - Petit ordre d'architecture qui couronne le haut d'un édifice[M 6].
  • Auge ou gamatte - Récipient de forme rectangulaire, généralement en plastique dans lequel le maçon, ou le plâtrier gâche et entrepose le mortier ou le plâtre ; Augée - auge pleine de plâtre ou de mortier[M 6].
  • Auget
  • Aval - Côté de l'embouchure d'une rivière - Parapet d'aval d'un pont ; Le côté de la source se nomme amont[M 6].
  • Avant-corps - Partie saillante d'un corps d'architecture sur un autre corps soit par rapport aux plans soit par rapport aux élévations sans avoir égard à leur largeur ni à leur épaisseur[M 6].

B[modifier | modifier le code]

  • Badigeon - Espèce de peinture faite avec des recoupes de pierres écrasées passées au tamis et délayées dans de l'eau servant à donner la couleur de pierre aux enduits de plâtre à l'extérieur des maisons; Badigeonner - Colorer avec du badigeon un ravalement en plâtre fait sur un pan de bois ou sur un mur de moellons de briques[M 7],
  • Baguette - Petite moulure ronde[M 7].
  • Bahu - Dernière assise d'un mur de parapet de pont ou de mur de quai qui est taillé en bahu[M 7].
  • balai - Outil destiné à balayer, et fait d'un assemblage de filaments plus ou moins souples fixés sur une monture.
  • Balcon - saillie construite en pierres qu'on pratique au devant d'une ou de plusieurs fenêtres[3]s[M 7].
  • Balèvre: excédant du parement d'une pierre sur celui des pierres adjacentes dans le parement d'un mur de la douelle d'une voûte ou sur le dessus des dalles et marches d'un perron, le dallage d'un vestibule, d'un couloir, etc. La suppression de ces inégalités se nomme taille de balèvre ; pour tout dallage et marche et généralement pour toutes pierres posées horizontalement, la taille faite sur les assises des murs des voûtes, ..., se nomme ragrément[M 7].
  • Baliveaux - Voir Échafaudage (Histoire)
  • Balustrade - Appui formé de balustres et couvert d'une tablette; Balustre - Petite colonne ou pilastre orné de moulures, rond ou carré dont on remplit le dessous d'une tablette d'appui en le posant sur un socle. Un balustre se compose de quatre parties la première est le piédouche ou socle, la seconde la poire ou panse la troisième le col et la quatrième le chapiteau[M 8]; Balustrade - Par extension, clôture ajourée ou non, à hauteur d'appui le long d'un escalier, d'une terrasse, d'un pontetc.
  • Bain (Mettre à) : voir Hourder
  • Bandeau - Bande plate et unie faisant saillie sur le nu d'un mur autour d'une baie de porte ou de fenêtre[3] en forme de chambranle[M 8]. Saillie horizontale continue longeant le nu d'une façade correspondant.
  • Banche - Coffrage outil utilisé dans les travaux de bâtiment et travaux publics pour coffrer les murs de béton généralement armé. On parle alors de béton banché.
  • Bardeau - Plaque en bois utilisée de manière similaire à une ardoise, pour la couverture et le Bardage des façades.
  • Base de piédestal d'une colonne ou d'un pilastre - Voir Lexique des colonnes
  • Base de colonne - Voir Lexique des colonnes
  • Bassin - Voir Chaux (Vocabulaire)
  • bassin - Pièce d'eau[M 9].
  • Batardeau - Dans une rivière ou autre lieu aquatique où l'on veut établir des fondations par exemple, barrage ou digue destinés à la retenue d'eau provisoire en un lieu donné sur une surface donnée. En général, le batardeau est utilisé en vue d'exercer une activité en aval de celui-ci. Anciennement, il consistait en une double enceinte faite avec pieux, traverses et planches que l'on remplissait de terre glaise pour empêcher l'eau d'y entrer, et dans laquelle enceinte, après avoir épuisé l'eau, on enlevait les terres mouvantes pour bâtir sur le bon terrain[M 9].
  • Batifodage - Anciennement, plafonds que l'on fait avec la terre grasse et la bourre bien mêlées[M 9].
  • Batte - Anciennement, maillet plat et ferré ou non, emmanché obliquement, dont on se sert pour battre le ciment, les aires de granges, ... - Morceau de bois rond, plus menu d'un bout que de l'autre, dont se servent les manœuvres pour battre la partie la plus grossière du plâtre qui reste dans le crible ou panier, que l'on nomme gravois ou mouchette[M 9].
  • Bauge - Mortier composé de terre franche ou argile, de paille hachée ou de foin, ou même de l'un et de l'autre, servant à faire l'aire sur les planchers, ou le hourdage (remplissage) entre les poteaux des cloisons[M 9] (Voir construction en terre).
  • Baie - Toute ouverture que l'on pratique dans un mur pour faire des portes, des fenêtres[3]; elles sont droites ou cintrées[M 10].
  • Bec - Petit filet que l'on pratique au bord d'un larmier, et qui forme la mouchette pendante[M 10].
  • Bec (Avant-bec et arrière-bec de pont) - Masse de pierres formant angle saillant aux extrémités des piles d'un pont, servant de contrefort et à diviser l'eau
  • Bec de corbin - moulure[M 10].
  • Belvédère - Donjon ou pavillon élevé sur une terrasse ou sur le haut d'un édifice[M 10].
  • Berceau - Voir Lexique des arcs et voûtes.
  • Besace - Voir Assise (Vocabulaire).
Bétonnière professionnelle avec benne de chargement
  • Brouette - Petit tombereau « à bras » pour le transport de matériaux ou d’outils sur des terrains qui peuvent être accidentés mais nécessairement peu inclinés.
  • Brute - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre).
  • Burin - Outil de burinage, constitué par une pointe en acier qu'on frappe avec un marteau. En maçonnerie, il est utilisé à différents usages: percer, fendre, démolir. Le maçon utilise couramment les chasses et pointerolles, soit frappées avec une massette, soit montées sur un appareil électrique ou pneumatique: Le marteau-burineur ou Marteau-piqueur
  • Butter - Contre-tenir ou empêcher la poussée d'un mur, l'écartement d'une voûte par quelques contreforts, piliers[M 13],

C[modifier | modifier le code]

  • Cabestan - Voir Grue préindustrielle (Vocabulaire).
  • Câble - Voir Corde (Dans la construction)
  • Cadre - Anciennement, bordure de pierre ou de plâtre traîné au calibre, qui, dans les compartiments des murs de face et les plafonds, renferme des ornements de sculpture[M 13].
  • Cage - Enceinte d'un bâtiment, formée par ses quatre gros murs. On dit aussi, dans le même sens, la cage d'un escalier[M 14].
  • Cale - Petit morceau de bois mince qu'on pose entre deux assises, et qui détermine la largeur ou plutôt la hauteur du joint que forment ces deux assises posées l'une sur l'autre[M 14].
  • Caler - Anciennement, mettre une cale de bois mince, de plomb ou de cuivre dans le joint de deux pierres ou sur le lit de celle de dessous pour les mettre d'aplomb et de niveau, et ensuite les ficher avec le mortier[M 14].
  • Calibre - Courbe ou modèle d'un cintre servant à tracer ce dernier[M 14].
  • Calotte - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Cambre, Cambrure ou Courbure - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Canal - Anciennement, plafond creusé qui forme la mouchette pendante du larmier dans une corniche, et qui joint le bec[M 14].
  • Canaux - Petites cannelures qui se font sur la face d'un larmier, ou celles angulaires dans les triglyphes, ou bien encore dans la frise d'une corniche d'imposte[M 14].
  • Caniveau - Anciennement, dalle recreusée triangulairement, servant à conduire les eaux d'une descente ou d'un évier dans un ruisseau formé par le pavé[M 14].
  • Cannelure - Petite cavité en arc de cercle que l'on taille aplomb autour du fût d'une colonne, sur la face d'un pilastre[M 14].
  • Cantalabre - Bandeau
  • Carré - On nomme ainsi toute figure dont les quatre angles sont droits et les quatre côtés égaux[M 15].
  • Carreau - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Cassis - Petit ruisseau formé de moellons ou meulière bloquée pour conduire, dans un bassin ou dans un réservoir, les eaux de source d'un terrain élevé[M 15].
  • Cavet - Moulure concave formée d'un quart de circonférence[M 15].
  • Ceinture - Petite moulure carrée qui est suivie d'un adoucissement ou congé, haut et bas d'une colonne[M 15].
  • Cendrier - Anciennement, partie la plus basse d'un fourneau, destinée à retenir les cendres[M 15].
  • Chaîne, chaînage - Voir Lexique des murs.
  • Chambranle - Encadrement en plâtre ou eu pierre, composé de deux montants et d'une traverse supérieure, qui sert à orner les portes et fenêtres[3]des façades extérieures des bâtiments[M 15]. Encadrement de bois ou de pierre qui borde une porte, une fenêtre et une cheminée et qui se situe dans le plan du mur.
  • Champ - Lexique de la pierre naturelle (Pose)
  • Chanfrein - Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Chantepleure - Voir Lexique des murs.
  • Chantier - Pièces sur lesquelles d'autres pièces son placées pour les ouvrager; Espace sur lequel ont lieu des travaux de construction.
  • Chantignole - Anciennement, brique de mesuré ordinaire, mais qui n'a qu'un pouce d'épaisseur, servant à carreler les âtres[M 16].
  • Chape - Couche de mortier à base de ciment, de résine ou de chaux appliquée au sol; Anciennement enduit de mortier pour l'extrados des voûtes, ou pour le fond d'un bassin, d'une rivière, composé de chaux et de ciment ordinaire, ou mêlé avec du ciment d'eau forte, et quelquefois mélangé de gros sable ou de petits cailloux[M 16].
  • Chapelle - Voûte d'un four[M 16].
  • Chaperon - Voir Lexique des murs.
  • Chapiteau - Partie supérieure d'une colonne, d'un balustre[M 16].
  • Charge - Anciennement, maçonnerie d'une épaisseur réglée, que l'on met sur le lattis ou sur le hourdage d'un plancher pour former l'aire (Ancien nom de la Chape), ou sur l'aire pour recevoir le carreau[M 16].
  • Charriot - Voir Lexique de la pierre naturelle (Bardage.
  • Chasse - Outil de burinage, en acier très résistant, percuté par une massette, utilisé par les carriers, tailleurs de pierre et maçons. Son extrémité biaisée permet de dégager un plan franc dans la pierre de façon nette et précise.
  • Châssis - Anciennement, ce qui encadre une ouverture perpendiculaire, telle qu'une baie de regard, d'une pierrée, d'une fosse d'aisances. Il est composé d'une ou de plusieurs pierres portant feuillure pour recevoir une dalle que l'on nomme tampon[M 17].
  • Chausse d'aisance - Anciennement, tuyau de descente d'un siège de commodités jusqu'à la fosse d'aisance[M 17].
  • Chaux - Pierre calcinée et cuite dans un four, qu'on éteint et détrempe avec de l'eau, et que l'on mêle ensuite avec du sable ou du ciment pour faire le mortier[M 17].
  • Chemin - Voir Lexique du plâtre
  • Cheminée - Une des parties principales de la pièce d'un appartement où l'on fait du feu. Elle est composée d'un foyer de deux jambages, d'un contrecœur, d'un manteau et d'un tuyau[M 17]; Cheminée d'aisance - Anciennement, ouverture pratiquée dans la voûte d'une fosse d'aisance pour le passage des matières[M 17].
  • Chemise -
  • Cerge - Voir le Lexique de la pierre naturelle (Outils)
  • Chèvre - Voir le Lexique de la pierre naturelle (Bardage
Schéma de principe d'un Chorobate

D[modifier | modifier le code]

E[modifier | modifier le code]

F[modifier | modifier le code]

Ferraillage - toiture de la Sagrada Família à Barcelone

G[modifier | modifier le code]

  • Gâcher - Détremper, délayer du plâtre ou du ciment avec de l'eau, dans une auge éventuellement.
  • Gaine - Partie inférieure d'un terme[M 38].
  • Galbe - Contour d'un balustre, d'un vase, d'un dôme, d'un chantournement en forme de console, tel que celui d'un jambage de cheminée en hotte[M 38].
  • Galetas - Étage pris dans le comble d'un bâtiment qui est lambrissé et éclairé par des lucarnes ou des châssis en tabatière[M 38].
  • Gargouille - Dalle de pierre recreusée en demi-cercle, par où s'écoule l'eau des toits ou des cuisines - Canal formé de deux petits murs en maçonnerie, recouverts, et le fond pavé ou dallé servant au même usage, ce sont aussi des trous pratiqués dans la cymaise d'un entablement, ordinairement ornés d'une tête, par où s'écoule l'eau des petits canaux taillés sur la corniche[M 38].
  • Garni - Voir Lexique de la pierre naturelle (Moellon)
  • Gauche (Pierre gauche)- Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Gelisse ou Verte (Pierre Gelisse) - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Géométral - Plan d'un édifice quelconque fait à l'échelle, suivant les proportions exactes de toutes ses parties, longueurs, largeurs et les épaisseurs des murs - se dit de même des coupes, profils et élévations faites de la même manière[M 38].
  • Géométrie - Science qui enseigne à mesurer l'étendue dans toutes ses dimensions : elle est le fondement de tous les arts relatifs à la construction[M 38].
  • Gersure - Fente qui se fait dans les enduits; on la nomme le plus souvent crevasse ou lézarde - Voir Lézarde[M 39]; Gersé - Qui est fendu, crevassé ; se dit des enduits de plâtre, de mortier[M 38].
  • Gerseau - Voir Corde (Dans la construction)
  • Giron - Voir Lexique des escaliers
  • Glacis - Maçonnerie ordinairement faite en blocage et qui s'établit sur une pente douce où passent des eaux vives, ou qui sert de décharge à une pièce d'eau. C'est aussi la pente qu'on donne à la surface supérieure de la cimaise d'un entablement non couvert pour faciliter l'écoulement des eaux. Se dit aussi de l'enduit en pente fait sur la tête d'un mur de clôture ou de dossier de cheminée[M 39].
  • Glaise - Terre grasse qui, étant pétrie, sert à retenir l'eau dans les bassins, réservoirs, fosses d'aisances, en en faisant un corroi à l'intérieur ou à l'extérieur; Glaiser - Faire un corroi de glaise qui a été pétrie aux pieds, et qu'on foule par le même moyen, ou avec un pilon derrière un mur[M 39].
  • Gobeter - Jeter avec la truelle ou avec la main du plâtre clair, ou du mortier contre un mur, ou sur un lattis, et passer la main dessus pour le faire entrer dans les joints: L'emploi du plâtre passé au panier, gâché clair, et jeté au balai sur un lattis, est ce qu'on nomme le plus généralement gobeter[M 39].
  • Godets - Voir Fiche
  • Gorge - Une moulure concave; Gorgerin - La même moulure qui est sous le chapiteau ou sous la corniche d'un piédestal; Gorge de cheminée - La partie circulaire à l'intérieur et au derrière du manteau[M 39].
  • Gouge - Outil de fer long et taillant par le bout, qui est arrondi en forme de rigole, et emmanché, qui sert à pousser des moulures à la main[M 40].
  • Goujat - Manœuvre qui porte l'oiseau et le mortier[M 40].
  • Goulotte - Petit canal taillé sur la surface supérieure de la cymaise d'un entablement pour l'écoulement des eaux de pluie par les gargouilles; c'est aussi le petit canal taillé sur le devant d'une cuillère sous une descente[M 40].
  • Goutte - Petite saillie en forme de petit cône tronqué que l'on fait dans une corniche[M 40].
  • Gras - Mortier où il y a beaucoup de chaux ; c'est aussi l'excès d'épaisseur dans une pierre ou dans l'ouverture d'un angle, dans le joint de lit d'un voussoir - Le défaut opposé s'appelle maigre[M 40].
  • Grasse (Pierre grasse) - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Grattoir - Voir Lexique de la pierre naturelle (Outils)
  • Gravats - Menues démolitions, recoupes et déchets des plâtres lors de leur emploi dans un bâtiment.
  • Grêle - Voir Lexique des colonnes
  • Grès - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Gresserte - Grès - Voir Lexique de la pierre naturelle (Réalisations)
  • Grève - Gros sable qu'on ramasse sur les bords des rivières, ou qu'on trouve dans de certaines veines de la terre, et qui sert à faire du mortier[M 40].

H[modifier | modifier le code]

I[modifier | modifier le code]

J[modifier | modifier le code]

  • Jambage: Voir Jambage (vocabulaire)
  • Jambe: Voir Jambe
  • Jarreter - Parements de la pierre, des murs, des voûtes, des arcades où il se trouve des sinuosités[M 43].
  • Jauger - Voir Lexique de la pierre naturelle (Taille)
  • Jetée - Ouvrage construit à l'entrée d'un port pour lui servir d'abri et briser l'impétuosité des vagues[M 43].
  • Joint - Voir Joint (Vocabulaire)
  • Jointoyer - Remplir le joint et le finir. Jointoyeuse - Machine à jointoyer.
  • Jointif - Lattis dont les lattes sont clouées tout près les unes des autres, telles que pour un plafond, un lambris, une cloison sourde, une aire[M 44].
  • Jouée - Dans une baie de soupirail, l'épaisseur du mur dans laquelle elle est ouverte. Ce sont aussi les deux côtés d'une lucarne qui sont hourdés et recouverts de plâtre[M 44].
  • Jour - Toute ouverture faite dans un mur ou dans un comble pour éclairer les différentes parties d'un bâtiment; c'est aussi ce qu'on nomme baie; Jour droit - Jour d'une fenêtre à hauteur d'appui; Faux-Jour : celui qui éclaire quelque petit lieu, comme une garde-robe, un retranchement, un petit escalier; Jour aplomb - Celui qui vient directement par en haut; Jour d'escalier - Le vide ou l'espace carré ou rond qui reste entre les limons droits ou rampants[M 44].

K[modifier | modifier le code]

L[modifier | modifier le code]

M[modifier | modifier le code]

  • Malaxeur, camion malaxeur ou camion toupie - Camion spécialisé dans le transport du béton frais. Le camion est pour l'essentiel pourvu d'un réservoir rotatif en forme de toupie est incliné suivant un axe presque horizontal.
  • Manœuvre - Ouvrier polyvalent et peu qualifié sur un chantier ; anciennement, homme qui sert les compagnons maçons[M 49].
  • Manteau - Partie basse d'une cheminée composée de jambages et d'une traverse qui, ensemble, portent le tuyau - On donne ordinairement le nom de manteau à la traverse seule[M 49].
  • Marche, Marche-pied, Marche dansante, Marche chanfreinée, Marche pleine, Marche délardée, Marche palière- Voir Lexique des escaliers
  • Mardelle - Pierre dans laquelle est percé un trou rond ou oval, suivant le diamètre ou la forme d'un puits, et qui est posée à hauteur d'appui - La maçonnerie qui est au-dessous jusqu'à rase du sol, se nomme mur de mardelle[M 49].
Schéma d'un marteau :
  1. Angrois
  2. Œil
  3. Table
  4. Panne
  5. Manche

Schéma d'un marteau

  • Marteau - Outil de frappe et de percussion, constitué d'un manche souvent en bois et d'une tête en fer ou en acier employé à frapper dans différentes applications; Marteau de maçon - Composé d'une tête carrée d'un côté et d'un pic allongé de l'autre sert à trouer, à l'aide d'un burin, casser ou fendre des pierres, gondoler les vitres, démolir[5]; Marteau breté - Voir Lexique de la pierre naturelle (Outils);
  • Marteau-piqueur - Outil pneumatique servant à buriner.
  • Masse - Outil de percussion manié à deux mains principalement utilisée en maçonnerie lors des travaux de démolition (Voir aussi Têtu).
  • Massif - Voir Lexique des murs
  • Mastic - Matériau qui sert à stabiliser d'autres matériaux ou à remplir des joints- Anciennement, composition de diverses substances détrempées avec de l'huile, et qui sert à remplir les joints des pierres employées en dallage et caniveau[M 49].
  • Matériaux - Se dit collectivement de toutes les matières qui servent à construire n'importe quel bâtiment[M 49].
  • Mathématique - Science qui a pour objet la grandeur en général[M 49].
  • Matière - Corps que les artisans mettent en œuvre[M 49].
  • Membre - Anciennement, différentes parties d'un entablement, des différentes moulures d'une corniche; Membre couronné - Moulure accompagnée d'un filet; Membre creux - Moulure qui est vue par sa concavité comme le cavet[M 50].
  • Métope - Intervalle carré entre les triglyphes de la frise dorique; C'est aussi la petite partie de mur qui paraît entre deux solives à l'extrémité d'un entrevous[M 50].
Mètre pliant - aluminium
  • Mètre pliant ou Double mètre pliant est un instrument de mesure de précision moyenne qu'on trouve en différentes matières (bois, plastique ou aluminium). Le double mètre de maçon est généralement en bois, de couleur jaune, composé de dix segments de vingt centimètres attachés par des rivets avec un ressort permettant de fixer le mètre en position fermée ou ouverte.
  • Métré - Art de mesurer toutes les parties d'un bâtiment, d'en faire la description, les développements, d'indiquer les ouvrages, d'en faire les calculs en les réduisant au mètre linéaire, au mètre carré ou au mètre cube (notés ml, m2, m3), et de les classer chacun dans l'ordre qu'ils doivent avoir d'après leur nature ou leur valeur respective (éventuellement selon l'arborescence d'un cahier des charges); Métreur: Celui qui mesure toutes les parties d'un bâtiment, qui connaît les principes de géométrie sur lesquels sont fondées toutes les opérations du métré ; qui sait faire le développement et le détail de chaque ouvrage, ainsi que leur évaluation[M 51]. Anciennement métré était appelé toisé et métreur, toiseur.
  • Meulière - Voir Lexique de la pierre naturelle (Moellon).
  • Miroir - Voir Lexique de la pierre naturelle (Taille)
  • Mise en ligne - Voir Lexique de la pierre naturelle (Moellon)
  • Mitoyen - Un mur est mitoyen lorsqu'il sépare deux parcelles et appartient en copropriété aux deux propriétaires.
Souche et mitre d'une cheminée

N[modifier | modifier le code]

Schéma d'une fiole de niveau à bulle
  • Naissance - Endroit où quelque chose commence à paraître, à avoir de la saillie[M 56].
  • Nervure - Parties saillantes en forme de côtes[M 56].
  • Niche - Voir Lexique des murs
  • Niveau - Différents outils et instruments de mesure qui servent à calculer, à établir ou à vérifier des plans horizontaux, ou des verticales. Niveau à bulle - Niveau conçu pour indiquer si une surface correspond à l'angle de référence. l'horizontale, la verticale et 45° sont généralement proposés sur la règle du maçon; Niveau à eau - Niveau constitué d'un tuyau rempli d'eau, exploitant le principe des vases communicants, utilisé pour vérifier si des points distants sont de niveau horizontalement; Autrefois aussi un assemblage de trois règles dont deux forment un angle droit, au sommet duquel est attachée une ficelle d'où pend un plomb qui passe sur une ligne tracée au milieu de la troisième règle, et qui sert à poser les pierres[M 56]. Voir aussi Chorobate
  • Noyau - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Nu - Surface unie d'après laquelle on détermine les diverses saillies d'architecture - Ainsi on dit qu'une corniche a tant de saillie du nu du mur[M 56].

O[modifier | modifier le code]

P[modifier | modifier le code]

  • Paie - Solde qu'on donne aux ouvriers pour les journées de leur travail[M 58].
  • Paillasse - Anciennement, dans une cuisine, une construction massive en brique, peu élevée, qui sert à recevoir du charbon allumé pour faire griller les viandes et chauffer les chaudières; c'est aussi le dessus d'un fourneau[M 58].
  • Palier - Voir Lexique des escaliers
  • Pan - En général le côté d'une figure rectiligne; se dit aussi de la partie d'un tout, et c'est dans ce sens qu'on dit : un pan de mur, un pan coupé[M 58];
  • Panier(Anse de) - Voir Cintre ou Voûte[M 59].
  • Panneau - C'est, en général, toute surface droite ou courbe de peu d'étendue - C'est aussi un bâti de tringles de bois mince, levées et découpées, ou chantournées sur l'épure d'une pièce de trait, pour tracer une pierre brute et la tailler ensuite[M 59].
  • Panneau - Se dit aussi de la maçonnerie dont on remplit les entre-deux des poteaux d'un pan de bois, d'une cloison, comme on dit aussi entre-voux - On nomme encore panneaux les parties d'enduit unies et lisses autour desquelles on traîne des cadres[M 59].
  • Parallèles - Toutes les lignes ou surfaces des corps qui, dans toute leur étendue, sont toujours à égale distance l'une de l'autre[M 59].
  • Parallélépipède - Corps solide terminé par six parallélogrammes, dont les opposés sont parallèles entre eux[M 59].
  • Parallélogramme - Figure plane dont les côtés opposés sont parallèles - Voir Rectangle[M 59].
  • Parapet - En général, une élévation de maçonnerie que l'on pratique au bord d'un terrain escarpé, comme aux deux côtés d'un pont de pierre, sur un mur de quai[M 59].
  • Parement, Parement brut, Parement de téte, Parement de moellon, de meulière, Parement de moellon essemillé, etc. - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pose)
  • Paroi - Synonyme de parement[M 60].
  • Parpaing - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pose)
  • Pas - Pierre qu'on pose à niveau ou plus élevé que le pavé, entre les deux jambages d'une porte, et qui saille au-delà du nu du mur(Seuil)[M 60].
  • Passe-partout - Voir Lexique de la pierre naturelle (Outil)
  • Pavé - Pavé de briques - Pavé qui est fait de briques posées de champ et en épi semblable au point de Hongrie[M 60]; Pavé de moellon - Voir Lexique de la pierre naturelle (Moellon); Pavé de pierre; Pavé de terrasse.
  • Pavillon - Tout bâtiment de figure carrée ou d'autre forme, qui est isolé ou qui accompagne les différents corps-de-logis, soit dans le milieu d'une façade, soit aux extrémités en faisant avantcorps[M 60].
Pelle mécanique hydraulique - Schema flèches monobloc
  • Pelle - Outil de travail, destiné à déplacer des matériaux ameublis; Pelle mécanique hydraulique- La pelle mécanique hydraulique est un engin de chantier également connu sous le nom de pelleteuse (pelle), ou excavatrice. Quand il est de petite taille on peut parler de « minipelle » ou « midipelle »; Tractopelle engin de génie civil combinant un chargeur sur pneus et une pelleteuse.
  • Pendentif - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Pentagone - Figure qui a cinq côtés et cinq angles[M 61].
  • Pente - Inclinaison plus ou moins forte qu'on donne à un ouvrage, soit pour former des talus, soit pour conduire des eaux - Voir Glacis[M 61].
  • Percé - Baies de fenêtres[3] distribuées dans une façade pour donner du jour dans les différentes pièces d'un appartement[M 61].
  • Percement - Ouverture quelconque faite après coup dans un mur pour former une baie de porte ou de fenêtre[3],[M 61].
  • Perdue (Pierre perdue)- Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Péristyle - Voir Lexique des colonnes.
  • Perpendiculaire - Ligne droite qui, rencontrant une autre ligne droite, forme avec elle deux angles égaux, c'est-à-dire un angle droit de part et d'autre[M 61].
  • Perron - Voir Lexique des escaliers
  • Pétrification - Corps converti en pierres[M 61].
  • Pièce - Tout lieu dont un appartement est composé, soit salle, chambre ou cabinet[M 61].
  • Pied-droit - Partie d'un trumeau ou d'une porte, ou d'une fenêtre[3], qui comprend le bandeau ou chambranle, le tableau, la feuillure, l'embrasement et l'écoinson - On donne aussi ce nom à chaque pierre dont le pied-droit est composé[M 61].
  • Piédestal - Corps solide de forme carrée ou ronde, orné d'une base et d'une corniche, qui porte une colonne, un pilastre, une figure, ou un vase, etc. - Partie inférieure, ornée de quelque moulure, se nomme base; le corps carré où rond, posé sur la base, se nomme dé, et le couronnement du dé, qui est orné de moulures, se nomme corniche[M 61].
  • Pied de mur - Voir Lexique des murs
  • Piédouche - Petit piédestal où petite base de différentes formes orné de quelques moulures, qui sert ordinairement à porter une figure, un buste, un vase, une girandole[M 61].
  • Pierre: Voir Pierre dans le Lexique de la pierre naturelle et pierre naturelle
  • Pierrée - Canal souterrain ou à découvert, construit ordinairement en meulière posée debout eu forme de blocage, et servant à conduire des eaux de sources ou de pluie[M 62].
  • Pignon - Voir Lexique des murs
  • Pilastre, Pile, Pilier, Pilier butant, etc. - Voir Lexique des murs
  • Pilier de moulin à vent - Massif en maçonnerie qui se termine en cône, et qui porte la cage du moulin[M 63].
  • Piloter - Action d'enfoncer des pieux ou des pilotis pour soutenir et pour affermir les fondements d'un édifice qu'on bâtit dans l'eau ou sur un terrain de mauvaise consistance[M 63].
  • Pinceur - Voir Lexique de la pierre naturelle (Bardage
  • Piqué (Moellon piqué), Piquer, Piqueur- Voir Lexique de la pierre naturelle (Moellon)
  • Pyramide - Corps solide dont la base est triangulaire ou carrée, et qui s'élève eu pointe[M 63].
  • Plafond - Surface du dessous d'un plancher droit ou cintré, latté et couvert en plâtre ou en Anciennement de mortier de bourre[M 63].
    • Plafond de Corniche - Surface horizontale sans larmier d'une corniche ou d'un entablement[M 63].
    • Plafond d'embrasement, Plafond de tableau: la partie du haut d'une baie[M 63].
  • Plafonner - Couvrir les murs de plâtre. Anciennement, clouer des lattes sous les solives et les enduire de plâtre ou de mortier[M 63].
  • Plain-pied - Plusieurs chambres de suite dont les planchers sont de niveau - On dit qu'un "appartement a tant de pièces de plain-pied[M 63].
  • Plan - Dessin représentant un bâtiment quelconque, qu'on suppose coupé horizontalement au droit du rez-de-chaussée ou des étages supérieurs; Plan géométral - Plan qui représente tous les corps solides qui forment un bâtiment et les espaces vides dans leurs proportions naturelles ; tels que les murs principaux et de refend, la largeur des portes et des fenêtres[M 64].
  • Plancher - Constructions de différentes natures qui sépare les étages d'un bâtiment. Anciennement, on distinguait, « plancher creux », plancher qui n'était pas rempli entre les solives[M 64] et « plancher hourdé », celui dont les entre-deux des solives était remplis de plâtras et plâtre affleurant les bois dessus et dessous[M 64]. Le plancher « enfoncé » ou « à entre-voux » désignait un plancher qui était « latte jointif ou couvert de bardeau avec aire en plâtre ou en bauge par dessus, et dont les bois sont apparents par dessous »[M 64].
  • Planter - Tracer toutes les parties d'un bâtiment sur le terrain pour faire les fouilles des fondations[M 64].
  • Plaquis - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pose)
  • Plat-Bord - Voir Échafaudage (Histoire)
  • Plate-bande - C'est, dans la baie d'une porte ou d'une fenêtre[3], l'assemblage de plusieurs claveaux en nombre impair qui en forment la fermeture[M 64].
  • Plate-bande extradossée ou arasée - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Plateforme, anciennement Plate-forme - Surface horizontale qui couvre un édifice quelconque, qui est recouvert en pierre, en mortier de ciment ou en plomb[M 65].
  • Platée - Voir Lexique des murs
  • Plâtre : pierre que l'on fait cuire dans un four, à feu égal et modéré, qu'on réduit ensuite en poudre, et qui, étant gâchée avec de l'eau, sert pour les enduits, etc. - Voir Lexique du plâtre.
  • Plein - Massif ou fondation[M 65].
  • Pli - Angle rentrant dans la continuité d'un mur[M 65].
  • Plinthe - Membre plat et carré formant la partie la plus basse d'un piédestal ou d'une colonne. C'est aussi toute moulure platte pratiquée sur un mur de face pour marquer les planchers ou pour servir de couronnement à une souche de cheminée, à un mur de clôture[M 65]etc.
  • Plinthe (Double) - Seconde plinthe qu'on fait au haut d'un tuyau[M 65].
  • Plomb - Petit cylindre au travers duquel passe une ficelle, coiffé d'une plaque de même diamètre, qu'on nomme chas: Il sert aux maçons et aux autres artisans qui sont obligés de poser leur ouvrage perpendiculairement à l'horizon[M 66]; Plombée - Ligne à plomb[M 66]; Plomber - Poser le plomb sur la face d'un mur pour juger de sa position verticale ou inclinée[M 66].
  • Plumée - Voir Lexique de la pierre naturelle (Taille)
  • Poinçon - Voir Lexique de la pierre naturelle (Outil)
  • Pointe - Extrémité aiguë d'un corps quelconque - C'est celui du sommet de l'angle qui termine la hauteur d'un bâtiment, la hauteur d'un fronton, l'extrémité d'un obélisque[M 67].
  • Pointerolle - Barre en acier octogonale ayant une extrémité aplanie et l'autre terminée par une pointe servant à buriner.
  • Pont - Ouvrage construit sur une rivière pour servir de passage; Ponceau - Petit pont d'une seule arche construit sur un canal ou un ruisseau[M 67].
  • Porte - Ouverture ou baie d'une forme quelconque, pratiquée dans un mur ou dans une cloison pour servir d'entrée - Toute baie est composée de jambages ou pieds droits avec embrasement, et quelquefois avec tableau et feuillure ; linteau ou fermeture et seuil[M 67].
  • Portée - Ce qui reste d'une plate - Bande entre les deux pieds droits. On entend aussi par portée le sommier d'une plate-bande, d'un arrachement de retombée[M 67].
  • Porter - Une pierre porte tant de long, c'est-à-dire dire qu'elle a tant de longueur et de grosseur[M 67].
  • Portique - Espace long et couvert, soit par des voûtes portées par des arcades, soit, par des plafonds sur des colonnes, et dont les côtés ne sont point fermés[M 68].
  • Pose, poser de champ, poser de plat, etc.: Voir Lexique de la pierre naturelle (Pose);
  • Position - Situation d'un bâtiment par rapport aux points de l'horizon[M 68].
  • Poterie - On remplace quelquefois par ce nom celui de chausse d'aisance ou de descente (Toilettes)[M 68].
  • Pouf - Voir Lexique de la pierre naturelle
  • Pourtour - Étendue du contour d'un espace ou d'un ouvrage - On dit qu'une corniche, un lambris, un tuyau de cheminée, a tant de pourtour, pour dire que son circuit a tant de longueur dans œuvre ou hors œuvre[M 68].
  • Poussée - Effort que font les terres d'une terrasse contre le mur de revêtement; effort que fait le pied ou retombée d'une voûte contre les murs qui la portent[M 68].
  • Pousser - Voir Lexique des murs
  • Pousser - Voir Lexique de la pierre naturelle (Taille)
  • Pratique (Pierre de pratique) - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Préau - Cour d'une prison, destinée à laisser prendre l'air aux prisonniers[M 69].
  • Profil - La coupe ou section perpendiculaire d'un bâtiment qui en représente le dedans, les hauteurs et largeurs, les épaisseurs des murs, des planchers ; c'est aussi la coupe d'un membre d'architecture, comme d'une corniche[M 69].
  • Puisard - Trou dans lequel les eaux pluviales et autres se déposent[M 69].

Q[modifier | modifier le code]

R[modifier | modifier le code]

  • Rabot - Voir Chaux (Vocabulaire).
  • Raccordement - Réunion de deux parties d'ouvrages à un même niveau, à une même surface; d'un ouvrage neuf avec un vieux. Raccorder: Faire un raccordement[M 70].
  • Radier - Massif en blocage ou carreaux de pierre compris entre les piles et les culées d'un pont, ou entre les bajoyères d'une écluse, sur lequel l'eau coule, et qu'on pratique pour empêcher que la force du courant ne dégrade les fondements des piles, des culées[M 70], ...
  • Rafraîchir - Voir Joint de maçonnerie (Vocabulaire).
  • Ragréer - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pose).
  • Rampant - Ou appelle ainsi tout ce qui n'est pas de niveau, ce qui a de la pente, on dit un arc rampant, un limon rampant[M 71].
  • Rampe - Voir Lexique des escaliers
  • Ranche - Voir Grue préindustrielle (Vocabulaire).
  • Rang - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pose).
  • Rape - Voir Lexique de la pierre naturelle (Taille).
  • Ravaler - Couvrir de plâtre ou de mortier une cloison ou un mur; Ravalement - Totalité des enduits qu'on refait sur un vieux mur de face.
  • Rechausser - Voir Lexique des murs.
  • Recoupement - Voir Lexique des murs.
  • Recoupes - Voir Lexique de la pierre naturelle (Taille).
  • Recouvert, recouvrement - Voir Joint de maçonnerie (Vocabulaire).
  • Rectangle - Figure qui a ses quatre angles droits[M 72].
  • Redents : Voir Lexique des murs.
  • Redressement - Remettre un plancher ou tout autre ouvrage de niveau[M 72].
  • Réduit - Petit lieu retranché d'un grand[M 72].
  • Réfection - Réparation partielle d'un mur en maçonnerie, d'un plafond, d'un tuyau de cheminée, ainsi que des portions d'enduits que l'on fait sur les vieux murs et cloisons[M 72].
  • Refend - Cavités carrées ou triangulaires qu'on fait dans les assises d'un mur de face pour former des bossages. Les petits refends que l'on fait dans les plâtres se nomment joints d'appareil[M 72].
  • Refouillement, refouiller - Voir Lexique de la pierre naturelle (Taille)
  • Regain - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pose)
  • Régalement - La réduction d'une aire ou de toute autre superficie à un même niveau ou à une pente égale[M 72].
  • Regard - Petit bâtiment en pavillon dans lequel sont renfermés les robinets de plusieurs conduites d'eau, avec un bassin pour en faire la distribution; c'est aussi un petit bassin de forme carrée, couvert par un châssis en pierre avec un tampon de pierre ou de bois construit de distance en distance sur la direction d'une conduite d'eau ou d'un aqueduc, pour en observer les défauts et en faciliter les réparations[M 72].
  • Regingot - Une petite cavité triangulaire ou circulaire au-dessous et sur le bord d'un appui de fenêtre[3], d'une dalle couvrant un mur pour faire égoutter l'eau: On le nomme aussi larmier[M 73].
  • Règle à Mouchette - Longue règle le long de l'un des côtés de laquelle est poussée une espèce de moulure: elle sert à faire des mouchettes, espèce de quart de rond qui est au-dessous d'une plinthe[M 73].
  • Règle de maçon - Sorte de planche, généralement en aluminium mais aussi en bois, utilisée, quelquefois associée au niveau à bulle, pour la mise d'aplomb ou de niveau des surfaces.
  • Réglé (Appareil réglé) - Voir Assise
  • Réglet: - Voir Filet, Listel
  • Regratter- Voir Lexique de la pierre naturelle (Réfection)
  • Reins - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Rejointoyer - Voir Joint de maçonnerie (Vocabulaire)
  • Relever- Tailler avec le ciseau et le maillet les bords au pourtour d'un parement, d'un joint d'une pierre pour le pouvoir dresser: On dit relever ou faire les ciselures: - Voir Ciselure; Relever - Exhausser un mur de maison ou de clôture[M 73].
  • Relief - Ouvrage saillant sur une surface unie[M 73].
  • Remonter - Élever un mur plus haut qu'il n'était. C'est aussi assembler toutes les pièces d'un engin, d'une chèvre, d'un échafaud[M 73].
  • Remplage ou Remplissage (Maçonnerie en remplissage): Voir Lexique des murs.
  • Remplissage - Anciennement, emploi que l'on fait des moellons pour araser les reins avec l'extrados d'une voûte - Par ce terme ou entend aussi les entrevous que l'on maçonne entre les poteaux d'un pan de bois, les solives d'un plancher, ce qui se fait avec des plâtras hourdés en plâtre - Encore le nom de la maçonnerie à sec que l'on fait avec des cailloux derrière un mur de revêtement[M 74].
  • Renflement - Voir Lexique des colonnes.
  • Renfoncement - Voir Lexique des murs.
  • Renformir - Voir Lexique des murs.
  • Réparation - Ouvrage qu'on fait à un vieux bâtiment[M 74].
  • Repère - Marque qu'on fait, soit par des entailles, soit par des traits noirs ou blancs, pour conserver des alignements ou des mesures, ou pour reconnaître les parties qui doivent être posées les unes près des autres[M 74].
  • Repos - Voir Lexique des escaliers
  • Repous - Sorte de mortier fait de petits plâtras qu'on bat et mêle avec du tuileau ou de la brique concassée - On s'en sert pour affermir des aires et sécher le sol des lieux humides[M 74].
  • Repoussoir - Voir Lexique de la pierre naturelle (Outil).
  • Reprendre, Reprise, Reprise par épaulée - Voir Lexique des murs.
  • Réservoir - Grand bassin dans lequel on amasse l'eau pour la distribuer ensuite en différents endroits pour divers usages[M 75].
  • Ressaut - Partie qui, au lieu d'être continue sur une même ligne, se jette en dehors, comme les entablements aux avant et arrière-corps[M 75].
  • restauration - Action de rétablir et de remettre en bon état toutes les parties d'un bâtiment dégradé[M 75].
  • Retombée - Voir Lexique des arcs et voûtes.
  • Retondre - Couper quelque chose de l'épaisseur d'un mur pour en supprimer les parties dégradées, ou pour le reblanchir - Couper du parement d'une pierre pour le dresser ou pour faire disparaître une épaufrure - Abattre et supprimer les ornements de mauvais goût d'un tympan, d'une frise[M 75], ...
  • Retour - Angle saillant que forment une encoignure, un avant-corps, un entablement, et qu'on appelle retour d'équerre lorsque cet angle est droit; Retourner - Changer une pierre de face pour faire son second lit ou continuer un évidement; Retourner d'équerre - établir une ligne perpendiculaire à l'extrémité ou à quelque point d'une autre ligue droite, réelle ou supposée[M 75].
  • Retraite - Diminution d'épaisseur d'un mur, qui se fait soit sur un des parements, soit sur tous deux - La partie a laquelle on donne ce nom, dans un mur de face, est celle qui part du dessus du sol, et qui ordinairement fait retraite avec les murs de fondation ou les murs de caves, et qui est suivie d'une seconde retraite formée par le mur en continuité[M 75].
  • Retranchement - Lieu que l'on a ménagé avec art dans une pièce pour s'y procurer quelques commodités, ou pour la mieux proportionner[M 75].
  • Revêtement - Voir Lexique des murs.
  • Rez-de-chaussée - Surface d'un terrain de niveau avec une chaussée ou une rue; c'est aussi le nom qu'on donne à l'étage d'une maison qui est à ce même sol[M 75].
  • Rhombe - Ancien nom de Losange[M 76].
  • Riflard - Voir Lexique de la pierre naturelle (Outil).
  • Rigole - Petit canal long et étroit fouillé en terre pour conduire l'eau - On donne aussi ce nom aux petites tranchées qu'on fait de peu de profondeur pour fonder un mur de clôture[M 76].
  • Ripe - Voir Lexique de la pierre naturelle (Outil).
  • Rocaille - Assemblage de plusieurs coquillages avec des pierres inégales, ou bien de la meulière cuite, qui est divisée en petits morceaux, et qu'on scelle sur un crépis avec du mortier de chaux et de ciment aux soubassements des murs ou sur des trumeaux pour former l'architecture rustique; Rocailleur - Ouvrier qui met les rocailles en œuvre, et qui fait des grottes, des fontaines, des rochers, des rivières, etc[M 76].
  • Roche - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Rond d'eau - Grand bassin enduit de ciment et bordé d'un cordon ou d'une tablette de pierre[M 77].
  • Rondelle - Outil de fer servant à gratter et finir les moulures. La rondelle n'est différente du crochet que parce qu'elle est arrondie par le bout[M 77].
  • Rôtie - Voir Lexique des murs
  • Rotonde - Bâtiment dont le plan est rond dehors et dedans, et qui est couvert en dôme[M 77].
  • Rouleau - Voir Lexique de la pierre naturelle (Bardage)
  • Rudenture - Voir Lexique des colonnes
  • Rudération - Hourdage, maçonnerie grossière[M 77].
  • Rustiquée - Voir Assise - Voir Taille[M 77].
  • Rustique - Manière de bâtir lorsque l'on le fait plutôt à l'imitation de la nature qu'en employant les ressources de l'art - On dit un ouvrage rustique, une porte, une colonne rustique, pour exprimer qu'il n'y a point de grâce[M 77].
  • Rustiquer - Voir Lexique de la pierre naturelle (Taille).

S[modifier | modifier le code]

  • Sable - Sorte de gravier fort mince, qui consiste en un nombre de petits cailloux de différentes formes et de différentes couleurs, comme blancs, jaunes, rouges et noirs, utilisés comme agrégat, mélangé à un liant comme la chaux ou le ciment: On distingue deux sortes de sables: Sable de mer ou de rivière- Le meilleur pour faire le mortier; Sable de terrain ou de sablonnière - On le trouve dans de certains cantons, dans le milieu des champs - Il est le moins propre à faire du bon mortier[M 77]; Sablière - Lieu où l'on tire le sable de terrain[M 78]; Sablon - Sable extrêmement fin, ordinairement blanc, qui s'emploie de même à faire le mortier, et qui vaut mieux que de certains sables de terrain[M 78].
  • Sabot - Morceau de bois carré dans lequel s'emboîte l'extrémité d'un calibre et qui sert à le diriger le long de la règle pour pousser les moulures[M 78].
  • Saillie - Avance qu'ont les membres, ornements ou moulures au-delà du nu des murs, comme pilastres, chambranles, plinthes, archivoltes, corniches, balcons, appuis[M 78]; Saillant - Qui avance ou ce qui sort en dehors[M 78].
  • Sape, Saper - Voir Lexique des murs
  • Sauterelle ou Fausse équerre - Instrument de bois composé de deux règles assemblées par un bout, ce qui le rend mobile et propre à décrire toutes sortes d'angles rectilignes, droits, aigus ou obtus[M 78].
  • Scabellon - Espèce de piédestal long et menu sur lequel on pose un buste[M 79].
  • Scellement - Moyen mis en œuvre pour sceller un corps sur un autre au moyen de mortier, de cales, etc.; Sceller - Arrêter dans un mur ou dans un pan de bois des pièces de bois ou de fer[M 79].
  • Scénographie - Art de représenter un édifice en relief, qu'on appelle aussi modèle[M 79].
  • Scie, Scie passe-partout, Scie à main, Sciage - Voir Lexique de la pierre naturelle (Outil)
  • Scotie - Voir Lexique des colonnes
  • Section - Point où des lignes se coupent[M 79].
  • Segment - Partie d'un cercle renfermé entre l'arc et sa corde - On dit segment de cercle[M 79].
  • Sellette - Voir Grue préindustrielle (Vocabulaire)
  • Séparation - Voir Lexique des murs
  • Service - Anciennement, faire le transport des matériaux au pied de l'ouvrage et de là sur le tas; il est plus ou moins dispendieux et difficile selon que le terrain pour l'approche est plus ou moins mauvais ou embarrassé, et que le bâtiment est plus élevé[M 80].
  • Servitude - Droit qu'a un propriétaire sur l'héritage de son voisin[M 80].
  • Seuil - Pierre qu'on met au bas de la baie d'une porte entre ses embrasements ; si elle est en saillie du mur et plus élevée que le sol, elle prend le nom de marche, soit qu'elle soit seule ou qu'il y en ait deux l'une sur l'autre[M 80].
  • Siège - Maçonnerie en contrehaut du sol d'un cabinet d'aisance, sur laquelle on s'appuie[M 80].
  • Simblo ou Simbleau: Cordeau avec lequel on trace une circonférence entière ou une portion, lorsque sa grandeur surpasse la portée d'un compas ; c'est aussi le nom qu'on donne à la courbure[M 80].
  • Singe - Voir Grue préindustrielle (Vocabulaire)
  • Singler - Dans le toisé (ancêtre du métré, pour lequel l'unité est la toise) , prendre avec un cordeau le pourtour d'une voûte, le développement des marches d'un escalier ou de sa coquille[M 80].
  • Sinueux - Tout ce qui n'est point en ligne droite et qui forme des ondes, des plis, des coudes[M 80].
  • Smille - Voir Lexique de la pierre naturelle (Outils); Smiller - Voir Lexique de la pierre naturelle (Moellon)
  • Socle - Solide carré qui a moins de hauteur que de superficie, et qui se met sous les bases des piédestaux des statues, des colonnes, des vases, des caisses. Socle continu: Solide carré qui règne de niveau dans une façade, sur lequel sont posés des colonnes, des pilastres, des balustres[M 81].
  • Soffite - Dessous de ce qui est suspendu. Soffite d'architrave, de larmier: Face unie ou décorée sous une, architrave ou sous un larmier[M 81].
  • Sol - Superficie de la terre, l'aire du terrain, la place sur laquelle on élève un bâtiment[M 81].
  • Solide - Tout corps qui a trois dimensions, longueur, largeur et profondeur; par exemple, un massif plein. Se dit aussi du fond du terrain dans les fondements d'un édifice. Solidité: Qualité des matériaux et de toute bonne construction[M 81].
  • Solin - Dispositif visant à assurer l'étanchéité, en différents endroits d'une construction et selon différentes modalités.
  • Sommet - Plus haut point d'un corps quelconque, comme d'un triangle, d'un fronton, d'un mur de pignon et d'un comble[M 81].
  • Sommier - Première pierre de chaque côté d'un arc on d'une plate-bande, qui se trouve aplomb d'un pied-droit ou sur une colonne, un pilastre[M 81].
  • Sonde - Grosse tarrière formée de plusieurs barres de fer qui s'emboîtent, dont on se servait pour percer un terrain afin de connaître la qualité du fond[M 81]; Sondage - Inspections du sol en profondeur par forage, qui sont effectuées par un géotechnicien préalablement à l'implantation d'un bâtiment sur certains terrains, pour déterminer la nature de celui-ci et éventuellement les techniques particulières à mettre en œuvre si le sol s'avère de mauvaise qualité.
  • Soubassement - Base d'un édifice, une espèce de piédestal continu, ayant une base et une corniche: On nomme aussi la partie basse d'un bâtiment soubassement ou retraite[M 81].
  • Souche - Sortie d'un ou de plusieurs tuyaux de cheminée au-dessus de la couverture d'un bâtiment [M 81].
  • Soudure - Jonction entre deux bavettes ou membranes d'étanchéité assurée par collage ou soudure à chaud.
  • Souffleur - Voir Appareilleur (Vocabulaire)
  • Souillard - Trou dans un entablement ou dans l'épaisseur du mur pour le passage des eaux d'un chéneau, ou bien dans une dalle, pour les eaux d'un tuyau de descente, qui se perdent dans un puisard, ou s'écoulent par une gargouille[M 82].
  • Soupirail - Baie en glacis pratiquée dans l'épaisseur du mur de soubassement d'un édifice et dans l'épaisseur de celui des caves, dont les deux jouées sont rampantes, pour donner de l'air et un peu de jour aux étages souterrains, caves ou cuisines[M 82].
  • Soupirail d'aqueduc - Ouverture en abat-jour qu'on pratique de distance en distance dans l'extrados de la voûte pour laisser échapper l'air qui empêcherait le cours de l'eau[M 82].
  • Sphère - Corps solide parfaitement rond qu'on emploie pour servir de couronnement[M 82].
  • Spirale (Ligne): celle qui, en tournant, s'éloigne toujours de son centre[M 82].
  • Stéréobate - Base d'un édifice ou socle continu sans moulure saillante[M 82].
  • Stéréographie - Description des solides, la science de leur développement[M 82].
  • Stéréométrie - Partie de la géométrie qui traite de la mesure des solides[M 82].
  • Stéréotomie - Science de la coupe des solides, et que l'on nomme science du trait[M 83].
  • Striure - Chaque cannelure, avec son listel, faite dans une colonne[M 83].
  • Stylobate - Base d'un édifice ou socle continu, différent de stéréobate, en ce que celui-ci est orné de base et de corniche, et qu'il fait avant et arrière-corps sous les colonnes[M 83].
  • Surbaissé, Surbaisser - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Surcharge - Excès de charge qu'a un plancher par l'aire faite dessus qui a trop d'épaisseur[M 83]; Surcharge - Surcroît d'épaisseur qu'on donne à un enduit fait sur un vieux mur ou sur un pan de bois pour en dresser le parement[M 84].
  • Surface - Ce qui n'a que deux dimensions, longueur et largeur[M 83].
  • Surhaussé, Surhausser - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Surplomb - Constructions élevées dont la face n'est pas d'aplomb, et dont les parties supérieures sont plus saillantes que les inférieures; ce qui est l'opposé au talus[M 83].

T[modifier | modifier le code]

  • Tableau de pied-droit, de baie ou de jambage - Partie de l'épaisseur du mur qui fait angle droit, ou aigu ou obtus, avec le parement extérieur de ce mur dans une arcade, dans une baie de porte ou de fenêtre[3], depuis la feuillure jusqu'au parement extérieur[M 84].
  • Tablette - Toute bande de pierre de peu d'épaisseur, ornée de moulure ou non, posée horizontalement, et servant à couvrir un mur de terrasse, le bord d'un bassin, d'un canal; Tablette d'appui: Tablette qui couronne une balustrade, un balcon ou l'appui d'une fenêtre; Tablette de jambe étrière: Dernière pierre qui couronne une jambe étrière, et qui porte quelque moulure en saillie sous un poitrail ou sur deux: On la nomme imposte, chapiteau ou coussinet, quand elle reçoit une ou deux retombées d'arcade[M 84].
  • Tâche - Ouvrage que doit faire un ouvrier dans un certain temps et pour un certain prix[M 84].
  • Taillant - Partie aiguë et déliée d'un outil ou instrument tranchant[M 84].
  • Taille - Voir Lexique de la pierre naturelle (Taille)
  • Tailloir - Voir Lexique des colonnes.
  • Taloche - Bout de planche au milieu de laquelle est une poignée, qui sert d'une part à prendre du mortier, et d'autre part à « talocher » c’est-à-dire à lisser le mortier ou le béton pour l'aplanir. - Voir aussi Lexique du plâtre
  • Talon - Moulure concave par sa partie inférieure, et convexe par la supérieure - On le nomme talon renversé lorsque la partie inférieure est convexe[M 85].
  • Talus, Talut ou Talud: Inclinaison sensible ou la pente qu'on donne au parement d'un mur de terrasse, de revêtement, de réservoir - Voir Mur; Taluter - Élever en talus, donner du talus à un mur[M 85].
  • Tambour- Voir Lexique des colonnes
  • Tamis - Cercle de bois mince au milieu duquel est un tissu de crin ou de soie dont on se sert pour passer le plâtre et la ciment fin; Tamiser - Passer au tamis le plâtre, le ciment[M 85]. Voir aussi Lexique du plâtre
  • Tampon - Dalle de pierre de forme ronde ou carrée, et mouvante, qui ferme à feuillure le dedans d'un châssis, couvrant l'ouverture d'une fosse, d'un puits, d'un regard[M 85].
  • Tas - Amas de plusieurs choses ou d'une quantité de différents matériaux - On dit un tas de pierres, un tas de moellons[M 85].
  • Tassement - Effet d'un bâtiment affaissé par son propre poids dans toute son étendue ou dans une seule de ses parties[M 86].
  • Tenon - saillie ronde ou carrée pratiquée dans le bout d'une dalle pour entrer en encastrement dans une entaille faite dans le joint de la suivante [M 86].
  • Terminer - Mettre la dernière main à l'ouvrage[M 86].
  • Terrasse - Couverture d'un bâtiment en plate-forme, recouverte en dalles ou en cailloux hourdés en mortier de ciment ou enduite de mastic. C'est aussi un ouvrage de terre revêtu d'une muraille[M 86].
  • Terrasseur - Anciennement, ouvrier qui hourde les cloisons, les pans de bois et les planchers en terre, dans les pays où la pierre et la chaux sont rares[M 86].
  • Terrassement - Opérations destinées à modifier le profil d'un terrain. Le déblai consiste à enlever les terres, le remblai à les mettre en place.
  • Terrassier - Ouvrier chargé de réaliser les terrassements.
  • Terre - Substance dont est formé le sol;
    • Terre (Mise à la terre) - Ensemble des éléments qui permettent de relier les appareils électriques et prises de courant à la terre.
    • Terre franche - Anciennement, terre qui est grasse, sans gravier, et la plus propre, au défaut de mortier de chaux et sable, à hourder les murs, les pans de bois et faire des aires;
    • Terre cuite - Terre composée de différentes matières épluchées, bien broyées ensemble, avec lesquelles on fait la brique, le carreau et les poteries;
    • Terre plein - Terre rapportée entre deux murs de maçonnerie, qui sert de terrasse ou de chemin pour communiquer d'un lieu à un autre[M 86].
  • Terrain - Surface de la terre sur laquelle on élève un édifice[M 86].
  • Tête
  • Tête de marteau - Partie métallique d'un marteau[M 51].
  • Têtu - Gros marteau.
  • Tuileau - Morceau de tuile cassée: Anciennement, on se servait des fragments de tuiles pour faire les voûtes de four, les contre-cœurs des cheminées, pour faire des lancis dans des murs de moellons dégradés et des scellements: avec ces débris que l'on fait le meilleur ciment[M 87].
  • Turcie - Levée ou digue en forme de quai, pour empêcher les débordements et les inondations d'une rivière[M 88].
  • Tuyau
  • tympan - Partie unie, triangulaire ou circulaire d'un fronton, entre les corniches rampantes ou circulaire et celle de couronnement[M 88].
  • Tympan d'arcade - Table unie et triangulaire formée par l'archivolte et par l'architrave qui est au-dessus[M 88].
  • Théorie - Connaissance des principes d'une science ou d'un art sans les avoir appliqués[M 51].
  • Toisé - Terme ancien désignant le métré; Toiseur: Terme ancien désignant le métreur. Voir métré et métreur.
  • Tondre ou Reblanchir - Voir Lexique des murs.
  • Tonneau de Pierres - Voir Lexique de la pierre naturelle (Pierre)
  • Tonnelle - Cabinet pratiqué dans un jardin couvert de verdure[M 51].
  • Torcher - Enduire de terre ou torchis. On torche un mur, une cloison[M 51].
  • Torchis - Terre grasse ou franche, détrempée avec de l'eau et mêlée de foin ou de paille coupée, dont on se sert pour faire des murs de clôture ou pour hourder des pans de bois, des cloisons, et faire les planchers: On le nomme aussi bauge[M 89].
  • Torchon - Voir Lexique de la pierre naturelle (Bardage
  • Tore - Voir Lexique des colonnes
  • Tour de moulin à vent, Tour ronde, Tour creuse - Voir Lexique des murs
  • Tour d'échelle - espace de trois pieds de large que doit laisser un propriétaire entre son mur et la propriété de son voisin; Servitude, appelée aussi « Droit d'échelle », qui permet à une personne de poser son échelle sur la propriété attenante du voisin, lorsqu'il n'y a pas la place suffisante pour réaliser des travaux.
  • Tour du chat - Anciennement, espace de six pouces qu'on laisse entre le mur d'un four ou d'une forge et le mur mitoyen; Tour de la souris - Espace de trois pouces qu'on laisse entre un tuyau d'aisance ou de descente et un mur mitoyen[M 89].
  • Tour - Terme ancien synonyme de treuil[M 89]; Tour - Circonférence, circuit extérieur d'une figure[M 89].
  • Touret- Voir Lexique de la pierre naturelle (Bardage)
  • Tracer en grand, Tracer par équarrissement, Tracer sur le terrain - Voir Appareilleur (Vocabulaire)
  • Traîneau - Voir Lexique de la pierre naturelle (Bardage
  • Trait
  • Tranchée - Excavation longue et étroite pratiquée dans le sol
  • Transversale - Ligne qui coupe en travers ou obliquement[M 90].
  • Trapèze - Figure à quatre côtés, dans laquelle il y a au moins deux côtés opposés qui ne sont pas parallèles[M 90].
  • Travailler par épaulée - Voir Lexique des murs
  • Travaillé - Désigne un bâtiment mal construit, dont les murs bouclent et sortent de leur aplomb. On dit, le bâtiment a travaillé[M 90].
  • Travée de balustre - Rang de balustres terminé par des piédestaux ou des pilastres[M 90].
  • Trigonométrie - Art de trouver les parties inconnues d'un triangle par le moyen de celles qui sont connues[M 90].
  • Trompe, Trompillon - Voir Lexique des arcs et voûtes
  • Tronçon - Voir Lexique des colonnes
  • Trottoir - Chemin élevé que l'on pratique le long des maisons ou des parapets d'un quai, d'un pont[M 87].
  • Trou - Une cavité faite dans la pierre, dans le moellon ou dans le plâtre pour sceller des pièces de fer ou de bois, pattes, gonds, gâches, poteaux, bâtis, coulisses, etc[M 87].
  • Trousse - Voir Grue préindustrielle (Vocabulaire).
L'outil emblématique du maçon, la truelle
  • Truelle - Outil de fer ou d'acier, avec manche de bois, dont on se sert pour employer le plâtre et le mortier, pour unir les enduits - Anciennement, la truelle de cuivre est ronde par son extrémité, et sert pour le plâtre; celle de fer est pointue, et sert pour le mortier; Truelle brétée - Truelle de fer dont le bord est dentelé comme une lame de scie, et qui sert à gratter la superficie des enduits pour les dresser avant de les nettoyer; Truellée - se dit de la quantité de plâtre ou de mortier gâché que peut contenir une auge: Pour une moindre quantité on dit : demi-truellée[M 87].
  • Trumeau - Voir Lexique des murs

U[modifier | modifier le code]

  • Usages - Conventions tacites qui faisaient loi autrefois dans le toisé des bâtiments[2].

V[modifier | modifier le code]

Voirie - Éléments de vocabulaire routier

W[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les dictionnaires spécialisés et l'analyse de la valeur, actes du colloque organisé en avril 1995 par le Centre de terminologie de Bruxelles (Institut libre Marie Haps), Peeters Publishers, 1997.
  2. a, b, c, d et e Claude Jacques Toussaint, Manuel du maçon-plâtrier, du carreleur, du couvreur et du paveur, Roret, 1834.
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q Les fenêtres, anciennement appelées croisées (croisées de fenêtre). Voir aussi fenêtre à croisée
  4. Les unités de mesure de l'Ancien Régime (Longueur)
  5. Louis Prud'homme. Cours pratique de construction, rédigé conformément au paragraphe 5 du programme officiel des connaissances pratiques exigées pour devenir ingénieur... Baudry, 1870.Consulter en ligne

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J.M. Morisot, Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment. Vocabulaire des arts et métiers en ce qui concerne les constructions (maçonnerie), Carilian,‎ 1814 (lire en ligne)
  1. a, b, c et d p. 1
  2. p. 2
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i p. 3
  4. a et b p. 5
  5. p. 6
  6. a, b, c, d, e et f p. 7
  7. a, b, c, d et e p. 8
  8. a, b, c, d et e p. 9
  9. a, b, c, d et e p. 10
  10. a, b, c, d, e, f, g et h p. 11
  11. a, b, c, d, e, f et g p. 12
  12. a, b, c, d, e, f, g et h p. 13
  13. a, b et c p. 14
  14. a, b, c, d, e, f, g et h p. 15
  15. a, b, c, d, e et f p. 16
  16. a, b, c, d et e p. 17
  17. a, b, c, d, e et f p. 18
  18. a et b p. 19
  19. a, b, c, d, e et f p. 20
  20. a, b, c, d et e p. 21
  21. a, b, c, d, e et f p. 22
  22. a et b p. 23
  23. a, b, c, d, e, f et g p. 24
  24. a, b, c, d et e p. 25
  25. a, b, c, d, e, f et g p. 26
  26. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l p. 27
  27. p. 28
  28. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées p29.
  29. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l p. 30
  30. a, b, c et d p. 31
  31. p. 32
  32. a et b p. 33
  33. a, b et c p. 34
  34. a, b, c et d p. 35
  35. a, b et c p. 36
  36. a, b, c, d, e et f p. 37
  37. a, b, c et d p. 38
  38. a, b, c, d, e, f et g p. 39
  39. a, b, c, d et e p. 40
  40. a, b, c, d, e et f p. 41
  41. a, b et c p. 43
  42. a, b, c et d p. 44
  43. a et b p. 45
  44. a, b et c p. 46
  45. p. 47
  46. a, b et c p. 48
  47. a, b et c p. 50
  48. a, b, c et d p. 51
  49. a, b, c, d, e, f et g p. 52
  50. a et b p. 53
  51. a, b, c, d, e et f p. 95
  52. a et b p. 54
  53. a, b, c et d p. 55
  54. a et b p. 56
  55. p. 58
  56. a, b, c, d et e p. 59
  57. a, b, c, d, e, f, g et h p. 60
  58. a, b, c, d, e, f, g et h p. 61
  59. a, b, c, d, e, f et g p. 62
  60. a, b, c et d p. 63
  61. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j p. 64
  62. p. 69
  63. a, b, c, d, e, f, g et h p. 70
  64. a, b, c, d, e et f p. 71
  65. a, b, c, d et e p. 72
  66. a, b et c p. 73
  67. a, b, c, d, e, f, g et h p. 74
  68. a, b, c, d et e p. 75
  69. a, b, c, d, e, f et g p. 76
  70. a et b p. 77
  71. p. 78
  72. a, b, c, d, e, f et g p. 79
  73. a, b, c, d et e p. 80
  74. a, b, c et d p. 81
  75. a, b, c, d, e, f, g et h p. 82
  76. a, b et c p. 83
  77. a, b, c, d, e, f et g p. 84
  78. a, b, c, d, e et f p. 85
  79. a, b, c, d et e p. 86
  80. a, b, c, d, e, f et g p. 87
  81. a, b, c, d, e, f, g, h et i p. 88
  82. a, b, c, d, e, f, g et h p. 89
  83. a, b, c, d, e et f p. 90
  84. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées p91.
  85. a, b, c, d et e p. 93
  86. a, b, c, d, e, f, g et h p. 94
  87. a, b, c, d et e p. 98
  88. a, b et c p. 99
  89. a, b, c et d p. 96
  90. a, b, c, d, e, f et g p. 97
  91. a, b, c, d, e et f p. 100
  92. p. 101
  • Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNTRL)