Plancher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

Un plancher, dans le domaine du bâtiment, est un ouvrage de charpente de menuiserie ou de maçonnerie, tout ou partie en bois, en fer ou en béton, formant une plate-forme horizontale au rez-de-chaussée ou une séparation entre les étages d'une construction. Sa sous-face est appelée plafond. Le plancher peut porter un revêtement : parquet, carrelage, Linoleum, moquette, etc.

Planchers anciens[modifier | modifier le code]

Fin XVIIIe siècle:

En termes de charpenterie, un plancher est une construction, qui sépare les étages d'un bâtiment, et qui est ordinairement composée de solives, de solives d'enchevêtrure et chevêtres. On distingue[C 1]:

En termes de maçonnerie, un plancher désigne une construction de différentes natures qui sépare les étages d'un bâtiment. On distingue, « plancher creux », plancher qui n'est pas rempli entre les solives[M 1] et « plancher hourdé », celui dont les entre-deux des solives est rempli de plâtras et plâtre affleurant les bois dessus et dessous[M 1] (Voir à ce sujet l'article Hourdage). Le plancher « enfoncé » ou « à entre-voux » désigne un plancher qui est « latte jointif ou couvert de bardeau avec aire en plâtre ou en bauge par dessus, et dont les bois sont apparents par dessous »[M 1].

La « charge de plancher » désigne une maçonnerie d'une épaisseur réglée, que l'on met sur le lattis ou sur le hourdage d'un plancher pour former l'aire (ancien nom de la Chape), ou sur l'aire pour recevoir le carreau[M 1].

En termes de menuiserie, un plancher désigne une espèce de menuiserie composée de planches ou d'alaises jointes ensemble, et qui, comme les parquets, sert à revêtir les aires (ou chapes) des appartements ou à couvrir le sol des pièces du rez-de-chaussée. On en distingue de plusieurs sortes par rapport à leur façon[N 1] :

  • Plancher ordinaire : plancher qui est fait de planches entières, brutes ou jointes à rainures et languettes[N 1].
  • Plancher de frise : plancher dont les planches sont refendues en deux ou trois sur leur largeur, et qui sont jointes à rainures et languettes[N 1].
  • Plancher de frise et à l'anglaise : plancher identique au précédent, mais dont les bouts des frises sont chevauchés de deux l'une[N 1].
  • Plancher à point de Hongrie, ou à fougère, ou à la capucine : encore un plancher par frises, mais les frises sont plus courtes et coupées d'onglet à chaque bout, puis posées diagonalement et par travée[N 1].

« Planchéier » est l'action de couvrir un plancher de planches jointes à rainures et languettes, arrêtées et clouées sur des lambourdes[N 1].

Le plancher se distinguerait du parquet par sa finesse. Le « parquet en feuilles » est un assemblage de bâtis et de panneaux arasés les uns avec les autres, qui sert à couvrir les aires ou planchers des appartements[N 2]. On dit « parqueter » pour couvrir un plancher de feuilles de parquet[N 3] et parqueteur, l'ouvrier qui fait et pose le parquet[N 3].

Variantes[modifier | modifier le code]

  • Un Plancher cloué, est un plancher en bois constitué de planches posées sur champ et clouées les unes contre les autres.
  • Un plancher technique est un faux plancher formant des caissons utilisés pour le passage de gaines et de canalisations diverses.

De façon plus spécialisée, le plancher désigne :

  • La partie inférieure interne d'une embarcation, ou d'un véhicule, construite en planches ou dans un autre matériau.
  • Dans un cirque, un bal ou un manège, la plate-forme légèrement surélevée, formée par un assemblage de planches jointes et constituant une piste pour les danseurs d'un bal en plein air, pour les artistes d'un cirque sous un chapiteau ou pour supporter un manège d'enfants.
  • Dans des restaurants de tourisme le plancher peut être une plate-forme tournante à la façon des lanternes de phare.

Métaphore[modifier | modifier le code]

  • Le plancher des vaches est le nom donné à la terre par les marins.
  • On dit qu'il y a un plancher et un plafond à ne pas dépasser pour désigner des valeurs seuils minima et maxima : plancher de ressources, prix plancher, etc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Morisot J.M., Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment (charpente), Carilian,‎ 1814 (lire en ligne)

  1. a, b et c p. 35

Morisot J.M., Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment (menuiserie), Carilian,‎ 1814 (lire en ligne)

  1. a, b, c, d, e et f p. 40
  2. p. 37
  3. a et b p. 38

Morisot J.M., Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment (maçonnerie), Carilian,‎ 1814 (lire en ligne)

  1. a, b, c et d p. 71