Portique (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Portique.
Photo prise sous le Panthéon de Rome

Un portique (de l'italien portico) est une galerie couverte dont les voûtes ou les plafonds sont supportés par des colonnes, des piliers ou des arcades soutenues par deux rangées de colonnes, ou par un mur et une rangée de colonnes.

Au sens large, il s'agit d'un porche, c'est-à-dire d'une construction en saillie devant la façade d'un bâtiment y donnant accès avec une colonnade. C'est dans la Grèce antique qu'apparut ce type de construction qui influença la culture occidentale et d'autres cultures. Palladio a remis au goût du jour les portiques à la Renaissance.

Différents styles de portiques[modifier | modifier le code]

Selon le vocabulaire de la Grèce antique, on distingue d'après le nombre de colonnes les genres suivants:

Façade nord et ouest du temple de Portunus, tétrastyle
Vue de la Maison Carrée de Nîmes, exemple de temple romain hexastyle
Façade ouest du Parthénon, exemple de temple octostyle

Les Romains favorisèrent ensuite ce genre de portique pour leurs sanctuaires de type pseudopériptéral, les colonnes de côté étant encastrées dans le mur, comme au temple de Portunus. Ils l'utilisèrent aussi pour leurs temples prostyles de grands édifices comme la basilique de Maxence et Constantin. En dehors de Rome, ce style s'étendit en province, ainsi du temple du capitole de Volubilis.

Conception moderne[modifier | modifier le code]

Selon l'énoncé conceptuel de l'ouvrage, c'est un espace public couvert, complémentaire d'un espace public ouvert, adossé à un mur et ne conduisant ni à l'une ou l'autre maison de la ville[1].

Construction[modifier | modifier le code]

En structure de construction, un portique est un élément de gros-œuvre porteur béton ou métal ou bois constitué de deux poteaux et d'une poutre ou de deux potences face-à-face s'il y a une articulation au milieu de la partie horizontale pouvant comporter une faible pente donnant deux versants. Les éléments verticaux sont reliés entre leur socle en pied par des longrines pour assurer la rigidité en plan. L'articulation en partie horizontale implique un encastrement au pied des poteaux.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cf Vincent Mangeat, penseur, philosophe et architecte contemporain

Articles connexes[modifier | modifier le code]