Trompe (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir trompe.
Tourelle sur trompe, à Angers
Trompes cannelées en forme de coquille de la coupole du mihrab (vers 836) dans la Grande Mosquée de Kairouan, en Tunisie.

Une trompe est une portion de voûte tronquée formant support d'un ouvrage (voûte, coupole, tourelle, etc.) en surplomb, permettant de changer de plan d'un niveau à l'autre.

La trompe a été utilisée par certains architectes comme un tour de force de stéréotomie :

Typologie[modifier | modifier le code]

Les trompes se rangent en fonction de leur position[1] :

  • Trompe dans l'angle : qui prend appui sur deux pans de mur qui forment un angle rentrant ;
  • Trompe dans le coin : qui prend appui sur deux pans de mur qui forment un angle saillant, en couronnement d'un pan coupé.

Coupole sur trompe[modifier | modifier le code]

Dans l'architecture romane, la coupole a souvent été utilisée pour couvrir les croisées de transept. La transition entre le plan carré de la croisée et le plan circulaire (ou octogonal) de la coupole est assuré par des trompes. À l'abbatiale Sainte-Foy de Conques, les trompes sont utilisées comme des niches abritant les quatre statues[2].

Dans cette utilisation, la trompe s'oppose au pendentif, comme à la cathédrale Saint-Front de Périgueux.

La coupole sur trompe est très utilisée dans l'architecture islamique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Noël, Technologie de la pierre de taille : Dictionnaire des termes couramment employés dans l'extraction, l'emploi et la conservation de la pierre de taille, Paris, Édition SEBTP,‎ 1965, 3e éd., 369 p. (ISBN 978-2-915162-33-2), p. 353-354
  2. (fr) Les sculptures de l'église Sainte-Foy de Conques

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :