Rabot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rabot (homonymie).
Rabot dit "rabot à corne".
Sabot de rabot
Série de rabots destinés à fabriquer des chaises à porteur

Un rabot est un outil formé d'une lame de métal plus ou moins inclinée (le fer) et ajustée dans un corps en bois, appelé dans ce cas « fût[N 1]», en fer ou en matière synthétique, qui laisse dépasser le tranchant. Un contrefer, légèrement en retrait, brise les copeaux de bois. Le rabot est tenu fermement à une ou deux mains (voire à deux personnes autrefois) dans des mouvements rectilignes successifs jusqu'à obtention du résultat souhaité. Les Japonais utilisent le rabot en tirant alors qu'il est utilisé en poussant par les Occidentaux. Il est principalement utilisé par le charpentier, le menuisier et l'ébéniste pour aplanir, diminuer une surface de bois, ou faire des moulures et des rainures. Il est aussi utilisé par le sculpteur sur bois afin de préparer les pièces de bois dans la conception de bas et haut relief ou dans la préparation d'un carrelet de bois destiné à l'art statuaire. Il peut aussi servir à affleurer les joints de ces mêmes carrelets de bois (différences de surfaces ou bavures de colle). Le rabot noisette est utilisé par le luthier pour former les voutes de la table et du dos des instruments à cordes (violon...).

Le rabot était classé anciennement dans la famille des outils à fut, c'est-à-dire les instruments composés d'un fût, c'est-à-dire d'une pièce de bois en forme de long billot et d'un fer plat et tranchant. On comprenait sous cette désignation le rabot, le riflard ou demi-varlope, la galère, les varlopes, les guillaumes, les mouchettes, les bouvements, les bouvets et les feuillerets[N 2].

Fonctions[modifier | modifier le code]

Les rabots ont plusieurs fonctions :

  • aplanir le bois. Ce sont la varlope et le riflard.
  • creuser des rainures. Ce sont les bouvets, les feuillerets et les guillaumes.
  • aplanir des fonds. Ce sont les guimbardes.
  • faire des moulures décoratives. Dans ce cas, le rabot porte le nom de la forme qu'il donne à la pièce travaillée. Ce sont les doucines, les talons, etc.

Différents types[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2010). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Il existe plusieurs types de rabots (manuels ou électriques), classés par fonction :

  • La varlope pour dresser de grandes surfaces. Sa longueur s'affranchit des creux et des bosses de la pièce de bois à dresser. Sur les modèles sans réglages fins de sortie du fer on bloque la lame avec un coin en bois bien ajusté et on tape avec un maillet léger sur le nez pour donner de la lame ou bien on tape au cul pour en enlever. Tout cela se fait en général en bornoyant le long de la semelle du rabot pour s'assurer que le "filet noir" de la lame est le plus fin possible.
  • La demi-varlope, moins longue, a la même fonction mais est plus mobile.
  • Le riflard, rabot plus ou moins court, mais avec un fer légèrement arrondi et une semelle plate. Il permet de dégrossir le travail. Par exemple lors de la "mise à blanc" des bois après le débit des plateaux et avant le travail de dégauchissage à la varlope. Le riflard est ainsi souvent utilisé avec des mouvements obliques par rapport au sens du fil afin d'augmenter la productivité par une coupe en quasi travers-fil.
  • Le rabot d'atelier, est détenteur d'une semelle avant rallongée. Elle assure une meilleure planéité lors de l'attaque en début de pièce (évite le basculement).
  • Le rabot d'établi est plus lourd et possède un fer plus large. Il est utilisé pour les finitions et le surfaçage perfectionniste (avant l'utilisation des racloirs).
  • Le rabot à angle faible. C'est le rabot le plus précis en finition (plus l'angle de la lame est faible, plus son attaque est douce et évite l'arrachage des fibres du bois). Il permet de raboter les bois de bout. L'angle du fer va jusqu'à 12°, il n'y a en général pas de contre-fer. Le biseau est situé sur le dessus donc l'angle de 12° est l'angle de dépouille de l'outil. L'affutage du biseau à des angles différents permet de modifier l'angle de coupe (tandis que sur un rabot traditionnel, l'angle de coupe est donné par la position de la lame et la dépouille par l'angle d'affutage de l'outil).
  • Le rabot racloir est utilisé dans les bois difficiles (présence de contre-fil) ou pour donner un fini à la surface permettant d'éviter certains ponçages.
  • Le rabot à dents est utilisé pour strier la surface lors des collages de placages à la colle animale (colle de nerf et os par exemple).
  • Le rabot racloir à poignée sert à décaper et à enlever les surplus de colle.
  • Le Guillaume sert pour réaliser des feuillures, il est souvent muni d'un butée latérale ainsi que d'un fer additionnel: "le grain d'orge" permettant une coupe latérale. Il permet aussi de retoucher les épaulements de tenons.
  • Le bouvet sert à réaliser des assemblages (bouvetages).
  • Le feuilleret sert à réaliser des feuillures

le bouvet, est prévu de faire les moulures selon la forme du fer et de la semelle(on parle aussi de rabots mouluriers). Ces rabots sont peu utilisés de nos jours, remplacés par les fers à profils multiples des toupies et des défonceuses!

  • Le tarabiscot est un outil de type rabot racloir. La lame est formée à façon par l'ébéniste à la meule ou à la lime ce qui permet une infinie variété de profils. Elle comporte en général un morfil crée spécifiquement pour améliorer la coupe. La lame est ensuite enserrée dans le tarabiscot. Le tarabiscot comporte une butée latérale qui permet de suivre un champ sur une pièce: il est donc possible de créer des moulures courbes. Selon l'angle d'incidence, l'ébéniste enlève par raclage au cours de passes successives des copeaux qui forment la moulure.

Il y en à qui portent différents noms et qui ont leur usage particulier; ces noms sont: le rabot ordinaire, le rabot cintré, le rabot debout, le rabot à dents, le rabot rond, le rabot à mettre d'épaisseur, le rabot à deux fers, etc.[N 3].

Après les travaux de rabotage, on utilise parfois un racloir qui parfait l'état de surface des bois. Puis on peut achever le travail par un ponçage puis par un bouche porage...

Description / Utilisation[modifier | modifier le code]

Utilisation d'un rabot japonais
Parties d'un rabot
  • A - Lumière: C'est l'espace permettant le passage du copeau. Réglé de quelques millimètres pour le dégrossissage à quelques dixièmes de millimètres pour la finition. Le réglage s'effectue (lorsqu'il est possible) sur les rabots métalliques par réglage de la semelle avant ou de la position du chariot porte fer: cf repère I&J.
  • B - Fer: C'est l'outil coupant. Il est composé d'un acier spécifique dur et résistant à l'abrasion. La planche du fer (le dos) doit être parfaitement plate et polie (pour les fers plats) afin de permettre un affutage du biseau correct. Le biseau est vers le haut uniquement sur les rabots à angle faibles (comme sur le petit rabot de paume ci-dessus), sinon, le biseau est situé sous la semelle et fait office de dépouille pendant la coupe.
  • C - Presseur: muni d'un levier sur les rabots métalliques, il est composé d'un simple coin en bois sur les rabots en bois. Il permet de maintenir fortement le fer en place.
  • D - Molette de réglage de la sortie du fer
  • E - Poignée avant
  • F - Contre-fer: Il est souvent absent sur les rabots en bois. Cette pièce de métal se place entre le presseur et le fer. Il permet de transférer une partie des efforts du presseur au plus près du tranchant et apporte une rigidité significative au fer (évite les vibrations par exemple). Il doit être parfaitement plat sur son extrémité avant afin que les copeaux ne viennent pas se bourrer entre le fer et le contrefer. Il est en général en recul par rapport au tranchant de moins d'un mm.
  • G - Ajusteur latéral: il permet de s'assurer que l'arrête tranchante est parallèle à la semelle
  • H - Poignée arrière
  • I - molette de réglage de la lumière avant
  • J - Vis de réglage chariot-lumière.

On désignait par « Basile » ou « coupe », la pente ou inclinaison du fer [N 4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Les rabots d'après J. Justin Storck, Dictionnaire Pratique de Menuiserie - Ebenisterie - Charpente

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Joseph Madeleine Rose Morisot, Vocabulaires des arts et métiers, Carilian,‎ 1814 (lire en ligne)

  1. p. 25
  2. p. 35
  3. p. 45
  4. p. 7

Notes et références[modifier | modifier le code]