Corroyage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le corroyage, du verbe corroyer qui signifie « apprêter, préparer »[1] peut désigner un ensemble d'opérations techniques dans diverses branches de métiers.

Peausserie[modifier | modifier le code]

Le corroyage du cuir (ou hongroyage), est un ensemble d'opérations de finissage, couramment pratiqué pour la cordonnerie, que l'on obtient en immergeant les peaux dans l'eau, en les foulant avec les pieds pour les assouplir et en les enduisant ensuite d'un corps gras. Ces opérations sont effectuées après le tannage, à l'aide d'outils spéciaux : bigorne, butoir, couteau à revers, demi-rond, drayoire, étire, lunette, marguerite ou paumelle, paroir. Elles affectent les propriétés chimiques et mécaniques du cuir : assouplissement, finissage de surface.

Métallurgie[modifier | modifier le code]

Le corroyage consiste en un martelage du métal au pilon, au marteau ou à la presse, de manière à améliorer ses caractéristiques mécaniques, après l'affinage. Il provoque un resserrement du métal et une orientation des cristaux par l'action d'un travail de déformation dans une ou plusieurs directions privilégiées.

Le corroyage est effectué à chaud, à température modérée ou à température ambiante, et permet par déformation appropriée d'obtenir des produits ou demi-produits à la forme désirée : bloc, tôle, barre, fil, profilé. Les déformations par corroyage sont réalisées par des procédés de transformation tels que le forgeage, le laminage, le filage, le matriçage. Il ne faut pas confondre le corroyage avec l'écrouissage, destiné à modifier localement l'état structural d'un métal et qui s'effectue à température ambiante ou modérée sur un demi-produit.

Le corroyage se mesure par un coefficient (taux de corroyage) qui est le rapport de la section de départ du lingot à la section de l'ébauche obtenue. Il indique en fait l'importance du travail de déformation effectué.

Les aciers corroyés présentent un taux de corroyage égal au rapport entre la section avant déformation et la section après déformation. Le taux de corroyage peut être différent suivant le sens travers et le sens long du profilé obtenu : de ce fait, les caractéristiques mécaniques peuvent présenter une relative anisotropie.

La réduction de section après corroyage peut être importante. Les codes de construction requièrent généralement un taux de corroyage minimal de 3. Cependant, des taux de 14 ne sont pas exceptionnels.

Menuiserie, charpenterie[modifier | modifier le code]

Le corroyage du bois est un ensemble d'opérations qui consistent à dégrossir le bois sur toutes ses faces avant le façonnage, comprenant le blanchissage, le dressage, et le rabotage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « corroyage » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

métallurgie